Posts Tagged ‘Abou Dhabi’

Situation du coronavirus à Abou Dhabi et au Chili

mai 31, 2020

Coronavirus: Abou Dhabi s’isole pendant une semaine

Abou Dhabi, la plus importante des composantes de la fédération des Emirats arabes unis, a décidé dimanche 31 mai de s’isoler pendant une semaine pour lutter contre la pandémie du nouveau coronavirus.

A partir de mardi 2 juin, personne ne sera admis dans l’émirat d’Abou Dhabi, capitale de la fédération, sans un permis spécial, selon une annonce des autorités.

Ces autorités ont imposé «une interdiction d’entrer et de sortir de l’émirat» à partir du 2 juin, a tweeté dimanche le bureau des médias d’Abou Dhabi. Il a ajouté que les résidents de l’émirat sont autorisés à se déplacer librement dans leur propre région entre 6h et 22h.

Les centres commerciaux, les restaurants et les plages des hôtels sont autorisés à rouvrir dès lundi à un taux de 40% de leur capacité, a déclaré le bureau des médias. Les activités de plein air, telles que l’équitation, le cricket, le cyclisme, le golf et la voile sont désormais également autorisées.

Les autorités n’ont pas précisé la raison d’une telle décision, ni les chiffres spécifiques de cas et de morts à Abou Dhabi. Les Emirats arabes unis ont jusqu’à présent enregistré plus de 34.000 cas de contamination dont 264 décès.

En début de semaine, l’émirat voisin de Dubaï a décidé de lever les restrictions imposées aux entreprises commerciales et de raccourcir le couvre-feu nocturne.

 

Le Chili déplore 1000 morts, 100.000 contaminations au coronavirus

Le Chili a passé dimanche 31 mai le cap des 1000 morts du Covid-19 et 100.000 contaminations au nouveau coronavirus, selon les derniers chiffres officiels.

Ces dernières 24 heures, 4.830 nouveaux cas de coronavirus ont été officiellement enregistrés dans ce pays de 18 millions d’habitants ainsi que 57 décès supplémentaires, un record quotidien, a annoncé le ministère de la Santé. Au total, depuis l’apparition du premier cas de Covid-19 au Chili, le 3 mars, ce sont 99.688 personnes qui ont contracté cette maladie, dont 1.054 ont perdu la vie.

La plupart des malades qui ont trouvé la mort sont des personnes âgées souffrant d’autres pathologies, mais les autorités ont récemment souligné que la moitié des personnes contaminées ces dernières semaines avaient moins de 40 ans et qu’elles représentaient 12% des hospitalisations.

Vendredi, plus de 80% des contaminations étaient concentrées dans la seule capitale Santiago, qui compte sept millions d’habitants.

L’Amérique latine est devenue le principal terrain de progression du nouveau coronavirus.

Par Le Figaro avec AFP

Une avenue Jacques Chirac inaugurée à Abou Dhabi

novembre 11, 2019

 

Une avenue qui conduit au Louvre Abu Dhabi a été officiellement baptisée lundi 11 novembre du nom de Jacques Chirac, en hommage au rôle de l’ancien président français dans la consolidation des relations entre la France et les Emirats arabes unis.

Une cérémonie officielle a eu lieu à cette occasion au musée en présence de Claude Chirac, la fille de l’ancien chef d’Etat décédé en septembre, et de responsables émiratis. «C’est une très grande émotion pour moi (…), une très grande fierté aussi», a confié à l’AFP Claude Chirac. «Mon père avait une relation à ce pays, à ce peuple et en particulier à la grande figure de cheikh Zayed, qui était très empreinte de respect et d’amitié», a-t-elle ajouté.

Lors d’une brève cérémonie à l’intérieur du musée, qui fête lundi son deuxième anniversaire, des photos de Jacques Chirac aux côtés de cheikh Zayed ben Sultan al-Nahyane, père fondateur des Emirats, ont été exposées.

«La mémoire de Jacques Chirac restera fermement ancrée au coeur des Emirats», a déclaré l’ambassadeur émirati en France, Ali Abdallah al-Ahmad.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Les rebelles au Yémen menacent de tirer des missiles sur Abou Dhabi

septembre 14, 2017

Des partisans du mouvement chiite Houthi brandissent un portrait du chef des rebelles, Abdel Malek Al-Houthi, lors d’un rassemblement à Sanaa, le 24 août 2017 / © AFP / STRINGER

Le chef des rebelles au Yémen, pays ravagé par la guerre, a menacé jeudi de tirer des missiles sur les Emirats arabes unis et de lancer des attaques navales contre des sites et des pétroliers saoudiens.

Les Emirats participent à une coalition de pays arabes commandée par l’Arabie saoudite, qui aide militairement depuis mars 2015 le pouvoir du président Abd Rabbo Mansour Hadi face aux rebelles pro-iraniens Houthis.

Soutenus par des unités restées fidèles à l’ex-président Ali Abdallah Saleh, les Houthis contrôlent la capitale Sanaa et le nord du Yémen depuis 2014. Les forces progouvernementales se sont, elles, regroupées dans le Sud.

« Les Emirats se trouvent désormais à portée de nos missiles », a affirmé le chef des rebelles, Abdel Malek Al-Houthi, ajoutant que ses forces avaient développé des missiles balistiques capables d’atteindre la capitale émiratie Abou Dhabi.

« Les compagnies installées ou ayant des investissements aux Emirats ne doivent plus considérer ce pays comme sûr », a ajouté le chef rebelle âgé de 38 ans sur la télévision al-Massira, contrôlée par ses partisans.

Le soutien militaire des Emirats au pouvoir yéménite a été essentiel lors de la reprise aux rebelles de cinq provinces du sud du pays en 2015.

Abdel Malek Al-Houthi a assuré que ses partisans n’avaient cessé de perfectionner leurs missiles et rappelé que certains avaient atteint des objectifs au nord de Ryad, la capitale saoudienne, et au sud de La Mecque, ville sainte de l’islam en Arabie saoudite, pays voisin du Yémen.

Il a également affirmé que la marine des rebelles était désormais capable de prendre pour cibles des installations pétrolières saoudiennes et les pétroliers transportant le brut saoudien en mer Rouge.

« Toute aventure visant à prendre le port de Hodeida (sur la mer Rouge) sera suivie par des attaques contre les pétroliers saoudiens », a-t-il prévenu. Le port et la ville de Hodeida dans l’ouest du Yémen sont contrôlés par les rebelles.

Les Houthis ont lancé de nombreuses salves de missiles sur l’Arabie saoudite faisant des victimes depuis le début du conflit.

Trois ans après l’entrée des rebelles à Sanaa, le chef rebelle a dit « déceler des signes d’une nouvelle escalade militaire contre ses partisans » de la part de la coalition arabe.

A propos des tensions avec son allié Ali Abdallah Saleh, il s’est montré rassurant en déclarant que de nouvelles « ententes entre les deux parties ont renforcé la stabilité politique et sociale, et permis de se consacrer à mettre en échec l’agression ».

Selon des médias, MM. Houthi et Saleh ont réaffirmé la solidité de leur alliance lors d’un entretien téléphonique.

Plus de 8.400 personnes, y compris des civils, ont perdu la vie durant la guerre civile au Yémen qui a par ailleurs provoqué la pire crise humanitaire de la planète, selon l’ONU.

Romandie.com avec(©AFP / 14 septembre 2017 17h51)