Posts Tagged ‘Accouchement’

Penélope Cruz : L’actrice espagnole a accouché d’une petite fille

juillet 23, 2013

Le même jour que Kate Middleton, qui a donné naissance à son royal baby lundi, Penélope Cruz a mis au monde l’enfant qu’elle attendait. L’accouchement s’est déroulé à Madrid en présence du père du bébé, Javier Bardem

La pleine lune a encore frappé. Alors que lundi, tous les regards étaient tournés vers Londres et l’hôpital St Mary où Kate Middleton a donné naissance à son royal baby, Penélope Cruz a elle aussi accouché. Mais dans une relative discrétion. Penélope Cruz a mis au monde une petite fille dans la clinique Ruber International de Madrid. Pour l’instant, le prénom du spanish baby n’a pas été dévoilé, mais la maman et l’enfant se portent bien.

Selon le magazine Hola! qui révèle l’information, l’actrice âgée de 39 ans était entourée de son compagnon et père de l’enfant, Javier Bardem, et a reçu la visite de ses parents ainsi que de son frère Eduardo Cruz et de sa sœur Monica Cruz. Cette dernière connaissait d’ailleurs bien la maternité puisque c’est dans le même établissement qu’elle a donné naissance à une petite fille, le 14 mai dernier.

La famille Cruz s’aggrandit donc. Penélope Cruz et Javier Bardem accueillent ainsi leur deuxième enfant, deux ans après la naissance d’un garçon Leonardo. Le couple est ensemble depuis novembre 2007 et s’est marié en juillet 2010 aux Bahamas.

La nouvelle de l’accouchement de Penélope Cruz n’étonnera pas les plus fins observateurs qui ont vu les photos de l’actrice lors d’une sortie au cirque, samedi, accompagnée de sa famille et du réalisateur Pedro Almodovar. Le ventre proéminant de la belle Espagnole ne laissait guère de doute quant à l’imminence de son accouchement.

Gala.fr

Nigeria: la police découvre une nouvelle « usine à bébés »

mai 15, 2013
Nigeria: la police découvre une nouvelle 'usine à bébés'
Nigeria: la police découvre une nouvelle « usine à bébés » © AFP

La police nigériane a déclaré mercredi avoir découvert six adolescentes enceintes retenues dans une maison et arrêté trois personnes suspectées de vouloir vendre les futurs bébés, moins d’une semaine après la découverte d’une autre « usine à bébés » dans le pays.

« Informés des services de renseignement, nous avons effectué une descente dans une maison d’Enugu (Sud Est) où nous avons trouvé six filles âgées de moins de 17 ans que nous avons libérées » lundi, a déclaré à l’AFP Ebere Amaraizu, porte-parole de la police dans cette région.

Deux hommes et une femme suspectés d’être responsables du trafic d’enfants ont été arrêtés au cours de cette opération, a-t-il précisé, et ils coopèrent désormais avec la police.

Selon M. Amaraizu, les jeunes filles ont été « attirées dans la maison par la promesse de recevoir de l’argent » après leur accouchement.

« L’enquête permettra d’obtenir des détails. Nous devons savoir comment elles sont devenues enceintes et d’où elles viennent », a-t-il ajouté.

Cette découverte intervient cinq jours après la libération de 17 adolescentes enceintes et 11 enfants en bas âge retenus dans une maison d’Umaka, dans l’Etat voisin d’Imo.

Les jeunes filles, âgées de 14 à 17 ans, ont raconté à la police qu’elles avaient toutes été mises enceintes par un jeune homme de 23 ans, actuellement en prison.

Dans un rapport sur le trafic d’êtres humains publié en avril 2012, l’Union Européenne a classé le Nigeria comme le pays où ce fléau est le plus répandu.

Ce rapport indique que la vente d’enfants y est courante et que la police a déjà découvert ce que l’on peut appeler des « usines à bébés ».

En mai 2011, dans l’Etat d’Abia (sud-est), la police avait libéré 32 jeunes filles enceintes. Elles avaient indiqué qu’on leur avait offert entre 25. 000 et 30. 000 naira (191 dollars), selon le sexe de leur bébé.

Un autre groupe de 17 jeunes filles a été découvert en octobre 2011 dans l’Etat d’Anambra (sud) dans des circonstances semblables.

L’Unesco a classé le trafic d’êtres humains en troisième place des crimes les plus fréquents commis au Nigeria, après la corruption et le trafic de drogue.

Jeuneafrique.com

Tunisie : Ali Larayedh présente son gouvernement

mars 8, 2013
Le Premier ministre tunisien, Ali Larayedh, le 7 mars 2013 à Tunis. Le Premier ministre tunisien, Ali Larayedh, le 7 mars 2013 à Tunis. © AFP/Fethi Belaid

Accouchement au forceps du gouvernement tunisien d’Ali Larayedh. Le nouveau né reste dans la lignée du précédent exécutif, sauf pour les ministères de souveraineté devenus indépendants.

Il a fallu qu’Ennahdha parti au pouvoir se rende à l’évidence. Pour sortir la Tunisie d’une impasse politique et d’une crise socio économique sans précédent, elle devait accepter un nouveau gouvernement, suggéré et soutenu par l’ancien chef du gouvernement Hamadi Jebali depuis juillet 2012. Aujourd’hui, c’est chose faite. Ali Larayedh, successeur de Jebali et ancien ministre de l’Intérieur, a bouclé son tour de table sans avoir élargi le nouvel exécutif à d’autres familles politiques que celles de la troïka préalablement en place.

Le noyau dur de cette alliance entre Ennahdha, le Congrès pour la république (CPR) et Ettakatol est donc toujours présent pour gérer les affaires de l’État. Le remaniement porte sur la moitié du gouvernement et est marqué par l’arrivée de nombreux indépendants tandis que certains ministères, comme celui de l’Environnement, deviennent des secrétariats d’État. Cette composition non élargie signifie beaucoup. Ennahdha, au fur et à mesure de négociations marathon qui ont duré 15 jours, a concédé peu de choses si ce n’est l’indépendance des ministères régaliens.

>> Sondage : quelle feuille de route pour le gouvernement tunisien ?

Les revendications portant sur la dissolution des ligues de protection de la révolution, la révision des nominations effectuées depuis les élections du 23 octobre 2011, ainsi que sur la fin de la mission du nouvel exécutif au 31 décembre, n’ont pas abouti. Ainsi, les ministères régaliens échoient comme prévu à des indépendants dont trois magistrats : Lotfi Ben Jeddou, procureur de la République à Kasserine, à l’Intérieur ; Rachid Sabbagh, ancien président du Conseil supérieur islamique, à la Défense ; Leïla Bahria, juge, Secrétaire d’État aux Affaires étrangères. Le ministre Othman Jerandi est quant à lui un ancien diplomate de carrière et le ministère de la Justice sera dirigé par un juriste, Noureddine Ben Ammou. Industrie, Enseignement, Santé, Culture, Sport, Équipement et Justice transitionnelle sont des portefeuilles toujours détenus par les mêmes formations.

« Chaises musicales »

Cependant, ce n’est pas tant la composition de cette équipe ou la répartition entre les différents partis qui est essentielle, mais la feuille de route qui sera adoptée et les relations avec la classe politique et la société civile qui en résulteront. Des proches du chef du gouvernement affirment que les priorités sont très proches de celles fixées par les principaux partis lors de la consultation qu’avait menée Hamadi Jebali avant que son initiative d’un gouvernement de technocrates ne soit déboutée par Ennahdha – avec comme conséquence sa démission, le 21 février. D’autres estiment que le nouvel exécutif adoptera la même ligne que le précédent, puisque les portefeuilles sont attribués aux mêmes personnes – dont le bilan mitigé avait entraîné une crise gouvernementale.

D’entrée de jeu, la tâche de l’équipe Larayedh ne sera donc pas facile. D’autant que les augmentations du prix des carburants accentuent la grogne sociale et que d’importants mouvements de grève sont annoncés. « Ils ont tourné en rond pendant des mois pour finir par nous offrir un savant jeu de chaises musicales où on ne prend pas tout à fait les mêmes mais où on recommence », assène un médecin de la santé publique en colère pour ses conditions. Tout aussi désabusé, le constitutionnaliste Ghazi Grairi déclare quant à lui « qu’il n’y a pas de quoi pavoiser ! »

Composition du nouveau gouvernement tunisien :

  • Lotfi Ben Jeddou, procureur de la République à Kasserine, à l’Intérieur
  • Othman Al Jarandi, journaliste de formation et diplomate de carrière aux Affaires étrangères
  • Rachid Sebbagh, magistrat, à la Défense et Conseil supérieur islamique
  • Abdelwaheb Maatar, ancien ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle au commerce
  • Jamel Gamra, ancien Président Directeur Général de la Compagnie tunisienne de navigation (CTN) au Tourisme
  • Salem Labiadh, sociologue et militant d’Ennahdha au ministère de l’Éducation
  • Noureddine B’hiri, ministre chargé des Affaires politiques auprès du chef du couvernement

Jeuneafrique.com par Frida Dahmani

Nicolas Sarkozy : son fils va être papa pour la deuxième fois

novembre 10, 2011

À peine papa, encore grand-père !

Il vient tout juste d’être papa pour la quatrième fois, Nicolas Sarkozy s’apprête désormais à être grand-père pour la deuxième fois.

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ont été extrêmement gâtés le mois dernier : on pense bien sûr à la naissance de Giulia le 19 octobre et à tous les cadeaux qui allaient avec. Tant de présents qu’ils n’ont su qu’en faire. Un petit conseil en temps de crise : qu’ils les gardent bien précieusement et qu’ils les offrent à… Jean Sarkozy, le fils aîné du président de la République. Selon Paris Match, le vice-président du Conseil général des Hauts-de-Seine de 25 ans s’apprête à devenir papa pour la seconde fois, un bébé attendu pour le printemps 2012. Le site de l’hebdomadaire avance même que ce petit bout de chou pourrait naître entre le 22 avril et le 6 mai prochain, soit entre les deux tours de l’élection présidentielle.

Le 10 septembre 2008, alors âgé de 22 ans, Jean Sarkozy a épousé Jessica Sebaoun à Neuilly-sur-Seine. Le 13 janvier 2010, ils ont accueilli leur premier enfant, un petit garçon prénommé Solal, né à l’hôpital Foch de Suresnes.

Le père et le fils Sarkozy vont pouvoir acheter les couches en gros.

Voici.fr par M-A.K.

Carla Bruni-Sarkozy aurait donné naissance à une fille

octobre 19, 2011

PARIS (Reuters) – Carla Bruni-Sarkozy a accouché mercredi soir d’une petite fille à la clinique parisienne de la Muette, rapportent Europe 1 et BFM TV.

Personne n’était immédiatement joignable à l’Elysée pour un commentaire.

« L’accouchement s’est bien passé », a déclaré Europe 1, sans donner davantage de détails.

Le président français Nicolas Sarkozy s’était rendu brièvement mercredi après-midi à la clinique où devait accoucher son épouse, ont indiqué des témoins.

La première dame, qui est âgée de 43 ans, a été admise à la clinique de la Muette, dans le XVIe arrondissement de la capitale. Le quartier était sous haute surveillance policière.

Nicolas Sarkozy est arrivé à la clinique en convoi et en est reparti une trentaine de minutes plus tard pour prendre la direction de Francfort où il a rencontré la chancelière allemande Angela Merkel et le président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet.

Le président français a déjà trois fils (Pierre, né en 1985, Jean, né en 1986 et Louis, né en 1997).

Nicolas Sarkozy a épousé en troisièmes noces l’ex-mannequin Carla Bruni, aujourd’hui auteur-compositeur-interprète, en février 2008.

L’épouse du chef de l’Etat avait confirmé en juillet sa grossesse, évoquée par les médias depuis plusieurs mois et objet de rumeurs sur internet, évoquant un bonheur « inattendu et inespéré ».

Carla Bruni-Sarkozy est déjà mère d’un garçon de dix ans, Aurélien, né de sa relation avec le philosophe Raphaël Enthoven.

Reuters par Jean-Stéphane Brosse

Devinez ce que Carla Bruni a acheté chez Natalys

octobre 14, 2011

Un bébé gâté

EXCLU PLANÉTAIRE Carla Bruni est allée faire quelques courses pour accueillir comme il se doit le premier bébé présidentiel à naître sous la Ve république. Pas de gros craquage, mais de l’utile.

On en sait un peu plus sur la virée shopping de Carla Bruni chez Natalys. La première dame de France est repartie les mains chargées puisque selon nos informations, Carla a craqué sur un lit bébé blanc à barreaux, tout simple. Par contre, dommage, Carla n’a pas rajouté de petite couette bleue ou de tour de lit rose… Le mystère reste entier sur le sexe du bébé (bon, on a de fortes présomptions, ce serait un garçon). Elle a également acheté un Babyphone, bien pratique pour quand papa sera en conseil des ministres et maman en concert au Bataclan. Ou l’inverse.

Carla, qui a arpenté les podiums du monde entier et qui connaît la mode mieux que personne, a surement dû en profiter pour faire le plein de petites tenues dans les gammes « Paimpol », « Panpan » ou « Pirouette » de la marque… Tiens, mais c’est l’année des P… Un indice pour le futur prénom ?

Voici.fr par P.S.B

Carla Bruni en virée shopping pour son bébé

octobre 14, 2011

Avant la muette, les emplettes

On la croyait alitée, se reposant tranquillement en attendant l’arrivée de bébé. Depuis quelques jours, Carla Bruni multiplie les sorties en compagnie de Nicolas, ou seule…

Carla Bruni, que l’on a dit en plein accouchement à peu près 70 par jour fois depuis la semaine dernière, vient d’adresser un joli pied de nez aux rumeurs en s’offrant un après-midi shopping pour gâter le bébé le plus attendu de France.

La première dame s’est rendue hier dans une célèbre boutique de puériculture près de la Madeleine à Paris.

Carla est apparue ultra souriante et très détendue. Elle qui souhaite accoucher de manière naturelle en a sans doute profité pour s’acheter les indispensables à emmener à la maternité.

La future maman que l’on imagine prévoyante, a probablement voulu épargner à Nicolas d’aller en catastrophe acheter les couches premier âge et la première tenue de leur enfant.

On ne sait malheureusement pas si elle a craqué sur du bleu ou du rose…

Voici.fr par P.S.B

Carla Bruni veut accoucher de manière naturelle

octobre 13, 2011

Le choix de Carla agace le 16ème arrondissement

La clinique de la Muette se tient prête pour l’accouchement de Carla Bruni, qui ne veut pas de césarienne.

L’accouchement de Carla Bruni, qui doit intervenir à la clinique de la Muette d’ici quinze jours, bouleverse quelque peu les habitudes de l’établissement d’ordinaire si discret et ses alentours.

Selon nos informations, la première dame de France a fait le choix d’accoucher de manière naturelle de son premier enfant avec Nicolas Sarkozy. La clinique doit donc se tenir prête à l’accueillir à tout moment. Une salle d’accouchement lui a été spécialement réservée et l’équipe en charge d’assister Carla Bruni est en alerte depuis plusieurs jours.

Un événement peu habituel pour l’établissement dont le personnel ne comprend pas toujours tout ce dispositif déployé. À l’intérieur des locaux, comme à l’extérieur, on oscille entre effervescence et énervement.

Les riverains de la rue Nicolo, eux, commencent à trouver le temps long. Le dispositif de sécurité mis en place par la préfecture de police, dont nous vous parlions hier commence à agacer : la rue, sécurisée au maximum, est bloquée depuis plusieurs jours. Car la voie doit être libre pour accueillir la première dame à la moindre contraction suspecte.

Le convoi doit pouvoir circuler sans encombre durant les quinze prochains jours.

En espérant que les nerfs du personnel hospitalier et des riverains tiennent jusque-là.

Voici.fr par A.R.

Vidéo: Beyoncé affiche son ventre et dévoile la date de son accouchement

octobre 12, 2011

Carla Bruni : nouvelles mesures de sécurité à la clinique de la Muette

octobre 12, 2011

On s’agite autour de la clinique de la Muette. Le périmètre de sécurité a été élargi.

Depuis le 3 octobre dernier, tous les yeux sont braqués sur une petite rue du XVIe arrondissement de Paris : la rue Nicolo, où se trouve la très fameuse clinique de la Muette. Celle où Carla devrait vraisemblablement accoucher, selon nos confrères d’Europe1.

Une information accréditée par la présence (très discrète car planquée derrière un arbre sur un balcon) des forces de l’ordre en tenue et en civil, d’hélicoptères entendus dans le ciel du XVIe arrondissement et l’établissement un périmètre de sécurité qui s’élargit au fur et à mesure que les jours passent (quelle belle métaphore sécuritaire de la naissance).

Aujourd’hui, il a été fixé à 200 m de la clinique rapporte l’AFP. Les journalistes et les cameramen sont tenus à distance, aucune image ne doit filtrer. Un culte du secret qui, du coup, attise les plus folles rumeurs sur les réseaux sociaux quant à la date et l’heure de l’accouchement.

En moins d’une semaine, Carla a accouché deux fois par jour. Dans deux jours, on parie que Carla aura donné naissance à des quadruplés dans un bureau de l’Elysée sous les encouragements de David Douillet avec Nicolas Sarkozy qui lui passe des disques de Bob Dylan pour la détendre. Crédible, en somme. Mais cela a l’air de faire tellement plaisir à l’Elysée, que les rumeurs se multiplient…

Voici.fr par A.R.