Posts Tagged ‘actes de vandalisme’

La police israélienne ne laissera pas des extrémistes gâcher la visite du pape

mai 18, 2014

Jérusalem – Le chef de la police israélienne a affirmé dimanche qu’il ne laisserait aucun extrémiste juif gâcher la visite du pape François en Terre sainte, en réponse à une récente recrudescence d’actes de vandalisme anti-chrétien.

Nous ferons tout notre possible pour assurer qu’ils (les extrémistes juifs) ne s’en prendront à aucun lieu saint chrétien et pour que ce voyage soit un succès, a promis le patron de la police, Yohanan Danino, lors d’une conférence de presse à Jérusalem.

Selon les médias israéliens, la police et le Shin Beth, le service de la sécurité intérieure, craignent que la mouvance radicale juive ne profite du pèlerinage du pape François en Terre sainte, du 24 au 26 mai, pour intensifier sa campagne d’intimidation contre ceux qu’ils tiennent pour idolâtres, avec des actes de vandalismes ou des agressions physiques.

Le pape se rend en Jordanie, dans les Territoires palestiniens puis à partir du 25 mai après-midi en Israël, où cette visite fera l’objet d’un dispositif policier similaire à celui déployé lors de la visite du président américain Barack Obama en 2013. Au total, 8.000 policiers seront mobilisés à Jérusalem.

On ne saurait exagérer l’importance de cette visite sur le plan national et international, a souligné M. Danino.

Toutes sortes d’éléments extrémistes s’efforcent de créer des tensions et un climat oppressant (autour de cette visite). Mais nous ne succomberont pas à ces pressions et nous ne les laisserons pas faire, a-t-il insisté.

Mais le nonce apostolique en Israël, Mgr Giuseppe Lazzarotto, s’est voulu rassurant.

Nous savons que ce sont des choses qui se produisent, mais nous ne devons pas donner plus d’importance (à ceux qui commettent ces actes) qu’ils n’en ont, car nous savons que la majorité des Israéliens sont heureux de la venue du Saint père, a-t-il déclaré à des journalistes.

Le but de sa visite est de nous encourager à ne pas avoir peur les uns des autres, et à nous parler et à vivre ensemble en paix, a-t-il encore dit.

Il ne veut pas de voiture blindée. Vous savez pourquoi ? Parce qu’il pense que cela serait envoyer un mauvais messages +j’ai besoin d’une voiture blindée parce que j’ai peur de vous+, a ajouté le nonce apostolique, affirmant que le pape n’a peur de personne. Il vient prêcher, annoncer et demander la paix, la compréhension.

Israël a déjà renforcé la protection de certains lieux saints chrétiens à la suite d’une multiplication des actes de vandalisme imputés à des juifs nationalistes religieux.

Nous n’avons aucune raison d’avoir peur car Israël met à notre disposition une dose nécessaire, voire une ‘overdose’, de sécurité, a assuré de son côté le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal.

Si la police a procédé à des interpellations dans les milieux juifs d’extrême-droite, la récente vague d’agressions n’a donné lieu pour le moment à aucune poursuite ni inculpation, les suspects appréhendés étant souvent des mineurs rapidement relâchés.

Les Palestiniens ont par ailleurs indiqué dimanche qu’ils avaient terminé les préparatifs pour la venue du Pape à Bethléem.

Romandie.com

Israël: les actes antichrétiens empoisonnent l’atmosphère avant la venue du pape

mai 11, 2014

Haïfa (Israël) – Les récents actes de vandalisme israéliens anti-chrétiens empoisonnent l’atmosphère à l’approche de la visite du pape François en Terre sainte à la fin du mois, a estimé dimanche le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal.

A ce stade, les actes de vandalisme incontrôlés empoisonnent l’atmosphère, l’atmosphère de coexistence et de coopération, tout spécialement à deux semaines de la visite du pape François, a déploré Mgr Twal, la plus haute autorité catholique romaine en Terre sainte, lors d’une conférence de presse à Haïfa (nord d’Israël), au moment où se multiplient les profanations, attribuées à des juifs extrémistes, à l’encontre de lieux de cultes chrétiens et musulmans.

Ces actes font l’objet de condamnations, mais font l’objet de peu d’arrestations, a regretté le patriarche latin.

Si la police a procédé à des interpellations dans les milieux religieux nationalistes juifs, cette vague d’agressions n’a donné lieu pour le moment à aucune poursuite ni inculpation.

Le gouvernement d’Israël doit s’inquiéter, parce que cela nuit à l’image de l’Etat d’Israël à l’étranger. C’est aussi une tache sur la démocratie dont se réclame Israël, a averti Mgr Twal.

Devant l’ampleur du phénomène, condamné par les dirigeants israéliens, plusieurs ministres et anciens chefs du renseignement exigent que les auteurs de ces actes ne soient plus considérés comme membres d’organisations illégales mais comme des terroristes. Ce que refuse jusqu’à aujourd’hui le gouvernement israélien.

La police et le Shin Beth (service de la sécurité intérieure) craignent, selon les médias israéliens, que des juifs religieux ultra-nationalistes n’exploitent le pèlerinage du pape en Terre sainte, du 24 au 26 mai, pour donner de la résonance à l’activisme de cette mouvance souterraine.

Sous l’appellation du prix à payer, colons radicaux et militants d’extrême droite ont intensifié ces derniers mois les agressions contre des Palestiniens, des Arabes israéliens, et même des soldats israéliens, en réaction à des décisions gouvernementales qu’ils jugent hostiles à leurs intérêts ou à des actes attribués à des Palestiniens.

Ils ont aussi ciblé des églises, des couvents et des mosquées.

Romandie.com avec(©AFP / 11 mai 2014 15h23)

Israël: menaces de mort contre un évêque, une église et une mosquée vandalisées

avril 29, 2014

Jérusalem – La police israélienne a annoncé mardi l’arrestation d’un homme soupçonné d’avoir menacé de mort l’évêque de Nazareth et ses fidèles, et a rapporté des actes de vandalisme contre une église et une mosquée dans le nord du pays.

Un suspect est allé (dimanche) au domicile de (l’évêque catholique romain de Nazareth, Giacinto-Boulos Marcuzzo) et lui a remis une lettre de menaces, a expliqué le porte-parole de la police Michy Rosenfeld, affirmant que l’homme avait été arrêté mardi dans la ville voisine de Safed (nord), haut lieu de la tradition cabbaliste juive.

La lettre exige que tous les chrétiens à l’exception des protestants et des anglicans quittent Israël avant le 5 mai et menace de tuer l’évêque et l’ensemble de sa communauté s’ils n’obtempèrent pas.

La missive, signée du Messie, fils de David, cite des sources juives présentant la chrétienté comme une forme d’idolâtrie.

Le suspect, un juif d’une quarantaine d’années, a réclamé que son message soit publié par les médias avant 17H00 GMT mardi, en affirmant que chaque heure de retard coûterait la vie à 100 âmes chrétiennes.

Toujours dans le nord d’Israël, la police enquêtait mardi sur des actes de vandalisme et de profanation commis dimanche contre l’église de Tabgha, sur le site où Jésus a multiplié les pains selon la tradition chrétienne, au bord du lac de Tibériade.

Des adolescents juifs ultra-orthodoxes y ont arraché des croix, agressant et injuriant une visiteuse d’un couvent de bénédictines, ont précisé des responsables catholiques locaux.

Dimanche également, une église orthodoxe a été la cible d’une agression à al-Bassah (nord-ouest d’Israël) pendant un baptême, a rapporté la presse locale.

– ‘Un phénomène dangereux’ –

L’assemblée des évêques catholiques de Terre sainte a condamné avec inquiétude la multiplication de ce type d’incidents.

En l’absence d’une véritable réponse (des autorités), c’est en train de devenir un phénomène dangereux, une menace pour tout le monde, ont regretté les évêques, à moins d’un mois de la première visite du pape François en Terre sainte.

Au début du mois, des graffitis anti-chrétiens avaient été découverts sur les murs du monastère de Notre-Dame de Palestine, à l’ouest de Jérusalem, dernier épisode d’un phénomène qui prend de l’ampleur et touche les lieux de culte chrétiens comme musulmans.

Un graffiti anti-musulman a été retrouvé mardi sur les murs d’une mosquée à Fureidis, dans le nord d’Israël, toujours selon la police.

Des inconnus ont tracé une étoile de David et inscrit sur un mur extérieur du bâtiment +fermez les mosquées et ouvrez des yéchivot+, des séminaires d’études juives, a précisé M. Rosenfeld.

Des pneus de plusieurs voitures garées à proximité ont également été crevés, a-t-il ajouté, évoquant des actes criminels commis pour des motifs nationalistes et les qualifiant d’extrêmement graves.

Le président israélien Shimon Peres a présenté dans un communiqué des excuses au maire de Fureidis au nom de ses concitoyens et a promis que les autorités faisaient leur possible pour trouver les coupables et les traduire en justice.

Ceux qui ont fait ça ne peuvent pas appartenir à mon peuple, a pour sa part affirmé la ministre de Justice, Tzipi Livni.

Des colons extrémistes et des activistes d’extrême-droite s’en prennent régulièrement, sous l’appellation du Prix à payer, à des Palestiniens ou Arabes israéliens, à des lieux de culte musulmans et chrétiens, à des militants pacifistes ou même à l’armée, en réaction à des décisions ou des actes qu’ils jugent hostiles.

Romandie.com avec(©AFP / 29 avril 2014 20h13)

Brésil: une cellule de renseignement pour prévenir les débordements dans les manifestations

octobre 31, 2013

BRASILIA – Le gouvernement brésilien a annoncé jeudi la mise en place d’une cellule de renseignement chargée de prévenir et contrôler les actes violents tels que ceux constatés en marge de nombreuses manifestations ces derniers mois.

Cette nouvelle entité devra analyser les situations d’abus et d’actes illicites et assurera un suivi des modus operandi, des responsables (des violences) afin de les prévenir, a annoncé à la presse le ministre de la Justice Jose Eduardo Cardozo.

La cellule comprendra des éléments de la police fédérale et des secrétariats à la sécurité des Etats de Sao Paulo et Rio de Janeiro, qui ont été le théâtre de la plupart des actes de violences depuis juin.

Nous ne pouvons permettre ces situations d’abus et d’actes illégaux lors des manifestations, a assuré le ministre, expliquant que les renseignement glanés par cette nouvelle structure permettront de garantir la sécurité des manifestants et de prévenir les dégradations constatées ces derniers mois.

Le gouvernement brésilien s’est récemment dit très préoccupé par les violences commises en marge des manifestations qui continuent de se dérouler dans le pays depuis la grande fronde sociale de juin, en particulier à Rio de Janeiro et Sao Paulo, à huit mois du Mondial-2014 de football.

Ces violences sont imputées principalement aux Black Bloc, des groupes de jeunes anarchistes vêtus de noir et encagoulés, qui affrontent les forces de police et se livrent à des actes de vandalisme contre des symboles du capitalisme, tels que les restaurants Mc Donald’s ou les banques privées.

Un colonel de police a été roué de coups la semaine dernière pendant une manifestation à Sao Paulo lors d’incidents qualifiés d’actes de barbarie antidémocratique par la présidente de gauche Dilma Rousseff, dont le gouvernement cherche toutefois à ouvrir le dialogue avec les groupuscules anarchistes.

De leur côté, les manifestants dénoncent la répression policière, qu’ils jugent violente et systématique.

Jeudi soir, plusieurs centaines de jeunes anarchistes (400 selon la police) ont manifesté à Rio avec des baillons noirs sur la bouche pour protester contre la répression policière et exiger la libération de leurs camarades détenus lors de précédentes marches.

Romandie.com avec(©AFP / 31 octobre 2013 23h33)