Posts Tagged ‘afrique occidentale’

Arrestation de l’ex-chef de la marine bissau-guinéenne

avril 4, 2013
PRAIA (Reuters) – Les services anti-narcotiques américains ont interpellé au large des côtes de l’Afrique de l’Ouest l’ancien chef d’état-major de la marine de la Guinée-Bissau, recherché par les Etats-Unis comme l’un des principaux trafiquants de drogue dans le monde, a-t-on appris auprès de deux sources impliquées dans l’opération montée avec des agents secrets.

Le contre-amiral José Americo Bubo Na Tchuto, impliqué dans plusieurs coups d’Etat ratés dans l’ancienne colonie portugaise d’Afrique occidentale, a été arrêté mardi en compagnie de quatre autres personnes sur une embarcation naviguant dans les eaux internationales.

Le contre-amiral a été conduit sous escorte dans l’archipel du Cap-Vert, d’où il sera acheminé par avion aux Etats-Unis pour répondre à la justice américaine.

Il fait partie des deux ressortissants bissau-guinéens présentés en 2010 par les Etats-Unis comme des barons de la drogue soupçonnés d’être mêlés à la contrebande de cocaïne en provenance d’Amérique du Sud.

Selon le département américain au Trésor, Bubo Na Tchuto et le chef d’état-major de l’armée de l’air Ibraima Papa Camara ont joué un rôle dans l’acheminement par avion de plusieurs centaines de kilos de cocaïne du Venezuela vers la Guinée-Bissau en juillet 2008.

Reuters

Côte d’Ivoire : la piraterie informatique coûte 16 millions de dollars à Microsoft

mars 8, 2013

Microsoft a organisé le 6 mars à Abidjan, sa journée traditionnelle baptisée « Play It Safe ». DR

Rien qu’en Côte d’Ivoire, la piraterie informatique aurait coûté 16 millions de dollars au géant de l’informatique américain. Pour l’ensemble de l’Afrique occidentale et centrale, les dommages s’élèveraient à 28 millions de dollars.Bien que le fléau du piratage informatique soit un phénomène mondial, l’Afrique au Sud du Sahara, hors Afrique du Sud, semble de plus en plus préoccuper les professionnels du secteur. Et ce n’est pas l’américain Microsoft, leader mondial de l’informatique, qui dira le contraire. En 2012, l’entreprise fondée par Bill Gates a enregistré une perte de 14 milliards de francs CFA, soit 28 millions de dollars dans 19 pays d’Afrique de l’Ouest et du centre, à cause du piratage de ses logiciels de la suite Office et du système d’exploitation Windows. Et la Côte d’Ivoire récolte la palme d’or dans ce palmarès avec des préjudices évalués à 8 milliards FCFA (16 millions de dollars).

Play it safe

Pour sensibiliser les professionnels et les consommateurs ivoiriens sur les dangers de ce phénomène, qui impacte notamment la compétitivité des entreprises, Microsoft a organisé le 6 mars à Abidjan, sa journée traditionnelle baptisée « Play It Safe », une initiative mondiale pour inciter les consommateurs à « jouer la carte de la prudence » en utilisant des logiciels authentiques. Selon une étude commandée à l’International Data Corporation (IDC), par Microsoft, les logiciels pirates sont particulièrement vulnérables aux virus et autres infections des systèmes informatiques.

Ces virus font perdre aux consommateurs 1,5 milliard d’heures et 22 milliards de dollars en coût d’identification et de réparation des dommages causés. Toujours selon cette étude, au niveau mondial, les entreprises dépensent 114 milliards de dollars pour combattre les cyber-attaques.

Jeuneafrique.com par Baudelaire Mieu, à Abidjan