Posts Tagged ‘Agresseur’

Maroc: après une vidéo virale, l’agresseur présumé d’une femme arrêté

décembre 26, 2019

 

La police marocaine a arrêté un homme apparaissant dans une vidéo massivement partagée sur les réseaux sociaux en train de harceler une jeune femme et frapper sa voiture à Casablanca.

Firdaous Yousfi, une «make-up artist» (maquilleuse) ayant 36.000 abonnés sur Instagram, a publié une vidéo en début de semaine montrant deux hommes en voiture tentant de lui faire barrage, visiblement pour la draguer, pendant qu’elle roulait seule à bord de son véhicule à Casablanca, dans l’ouest du Maroc. La deuxième partie de la vidéo la montrait enfermée dans sa voiture à l’arrêt, en pleurs, pendant qu’un des agresseurs la menaçait en tapant nerveusement sur l’avant de son véhicule.

L’un d’eux a été arrêté mercredi pour cette «agression verbale et physique, conjuguée au harcèlement sexuel», a annoncé mercredi soir la DGSN, la police marocaine. Il a été «placé en garde à vue à la disposition de l’enquête», tandis que les «investigations se poursuivent pour arrêter le deuxième suspect». «J’ai été atteinte dans ma dignité», a confié la victime à des médias locaux après la diffusion de sa vidéo, affirmant qu’elle avait porté plainte pour que ce «genre d’actes ne se répète plus». Selon l’instagrameuse, ses agresseurs l’ont suivie jusqu’à ce qu’elle s’arrête devant un commissariat.

Sa vidéo a été largement relayée par la presse locale, qui tire fréquemment la sonnette d’alarme sur le fléau des violences contre les femmes au Maroc, en particulier le harcèlement, alors que plusieurs cas d’agressions ont défrayé la chronique ces dernières années. Selon une étude officielle marocaine parue en 2015, les lieux publics sont les endroits où la violence à l’égard des femmes est la plus manifeste. Les remarques désobligeantes et les insultes y sont fréquentes.

Par Le Figaro.fr avec AFP

La Réunion (France): deux policiers blessés par un islamiste présumé

avril 27, 2017

Saint-Denis de la Réunion – Deux policiers ont été légèrement blessés jeudi matin à La Réunion par un homme « soupçonné de radicalisation » islamiste, qui leur a tiré dessus lors de son interpellation, a annoncé la préfecture de cette île française de l’océan indien.

« L’homme a refusé de se rendre et a tiré au fusil sur les forces de l’ordre », a précisé la préfecture, ajoutant que les policiers avaient « riposté » et « maîtrisé l’assaillant », un homme d’une vingtaine d’années qui « se serait converti assez récemment à l’islam ».

Les jours des policiers et de l’assaillant ne sont pas en danger. Les policiers agissaient dans le cadre d’une procédure pour apologie du terrorisme.

La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie.

L’agresseur vivait avec sa mère, elle aussi placée en garde à vue.

« De nombreuses armes et divers éléments permettant la confection de cocktails Molotov ont été saisis », ont affirmé dans un communiqué commun les ministres de l’Intérieur Matthias Fekl et des Outre-mer Erika Bareigts.

L’agresseur est « quelqu’un de très discret, qui ne fréquentait pas grand monde et qui n’a jamais fait d’histoire », témoigne une voisine. « On a bien vu qu’il s’était laissé pousser la barbe depuis quelque temps, mais on n’y a pas prêté attention plus que ça », dit un jeune homme.

Une filière jihadiste, la première dans un territoire français d’outre-mer, avait été démantelée à La Réunion en juin 2015. La filière était dirigée un prédicateur salafiste présumé de 21 ans surnommé « l’Égyptien ». Il a été interpellé en juin 2015 et transféré à Paris, où il a été inculpé et incarcéré.

Selon les chiffres de la préfecture de La Réunion, une centaine de personnes sont soupçonnées de radicalisation dans l’île.

« Cet acte délibéré montre que les policiers sont en danger sur l’ensemble du territoire national et non sur seulement quelques zones comme voudraient le faire croire certains magistrats », a réagi dans un communiqué un syndicat de police.

Un hommage national a été rendu mardi au policier tué la semaine dernière dans un attentat jihadiste sur la célèbre avenue des Champs-Elysées, à Paris, revendiqué par le groupe Etat islamique.

La France est frappée par une vague d’attentats islamistes qui a fait 239 morts depuis 2015.

Romandie.com avec(©AFP / 27 avril 2017 13h14)

France: soupçonné d’avoir égorgé son père et son frère, un homme placé en psychiatrie

mars 17, 2017

Paris – Soupçonné d’avoir égorgé son père et son frère, un homme de 31 ans a été admis en psychiatrie vendredi après avoir été interpellé en bas d’un immeuble parisien, « prostré » près des deux corps maculés de sang.

Les deux victimes, égorgées à l’arme blanche, ont été retrouvées en fin de matinée, l’une gisant dans la cour, l’autre dans le hall de l’immeuble situé dans l’est de la capitale française.

L’auteur présumé des faits, interpellé sur les lieux, est inconnu des services judiciaires mais sa famille l’avait signalé aux autorités pour une « radicalisation possible ». Il était donc fiché mais à ce stade « rien de tangible » ne venait étayer ce signalement, selon des sources proches du dossier.

« Un homme qui tentait de calmer le suspect, particulièrement agité après les faits, lui aurait dit +Allah Akbar+ (Dieu est le plus grand). A ce moment l’agresseur, vêtu d’une djellaba, s’est mis à hurler +Allah Akbar+ », selon une source proche de l’enquête.

« Il s’est ensuite refermé sur lui-même, il a commencé à déclamer des propos pouvant ressembler à une prière avant de rester prostré au sol pour prier, jusqu’à l’arrivée de la police », selon cette même source.

Dans l’après-midi, il a été transféré en psychiatrie au vu de son état déclaré « incompatible avec un placement en garde à vue », pour être placé à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police.

Thomas, 21 ans, habitant de la résidence, a raconté à l’AFP avoir « entendu un homme crier au secours » peu avant 10H00 GMT.

« J’ai regardé par la fenêtre, j’ai vu un homme par terre, il y avait beaucoup de sang. Il y avait un autre homme debout à côté de lui. Il était habillé en blanc avec une djellaba. Il a lâché son couteau, il s’est mis à genoux et a fait ses prières jusqu’à ce que la police vienne le chercher », a-t-il ajouté.

Romandie.com avec(©AFP / 17 mars 2017 18h49)                   

Belgique: deux policières blessées à la machette à Charleroi par un homme criant Allah akbar

août 6, 2016

Bruxelles – Deux policières ont été blessées samedi après-midi à la machette devant l’hôtel de police de Charleroi (sud de la Belgique) par un homme criant Allah akbar, a annoncé la police locale.

L’agresseur a été touché par balle mais il est vivant, a précisé sur son compte Twitter la police de cette ville de Wallonie située à une soixantaine de kilomètres au sud de Bruxelles.

Selon l’agence Belga, une des policières souffre de plaies profondes à hauteur du visage et a été hospitalisée, tandis que sa collègue n’est que très légèrement touchée.

La police a indiqué que l’hôtel de police resterait inaccessible le temps de l’enquête d’usage.

Romandie.com avec(©AFP / 06 août 2016 18h04)