Posts Tagged ‘Agression’

États-Unis: un ténor républicain blague sur son envie d’agresser la démocrate Nancy Pelosi

août 1, 2021
Etats-Unis: un tenor republicain blague sur son envie d'agresser la democrate Nancy Pelosi
Etats-Unis: un ténor républicain blague sur son envie d’agresser la démocrate Nancy Pelosi© AFP/Archives/ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

Le chef de file des républicains à la Chambre des représentants se voyait dimanche sommé de s’excuser voire de démissionner après avoir blagué sur son envie d’agresser physiquement la présidente démocrate de cette institution, Nancy Pelosi.

Kevin McCarthy s’est vu remettre un marteau, l’attribut par excellence de qui préside la Chambre des représentants, lors d’un événement de levée de fonds samedi dans l’Etat du Tennessee, situé dans le sud des Etats-Unis.

Ce cadeau faisait référence à la victoire qu’espèrent les républicains aux élections de mi-mandat de 2022. Dans cette hypothèse, Kevin McCarthy remplacerait Nancy Pelosi.

« Je veux que vous voyez quand Nancy Pelosi me donnera ce marteau (…) Ce sera difficile de ne pas la frapper avec », a-t-il dit à propos de Mme Pelosi, ajoutant toutefois qu’en réalité il s’abstiendrait, selon le Washington Post et selon une journaliste du journal local de Nashville présente lors de la soirée.

« Vous ne trouvez pas que les Etats-Unis ont eu assez de violence politique comme ça ? » a tweeté Ted Lieu, représentant républicain de Californie. « Vous devez vous excuser ou démissionner. »

Debbie Dingell, élue démocrate du Michigan, a elle aussi réclamé des excuses. « Ce genre de propos est ce qui a provoqué la violence et la mort au Capitole », a-t-elle jugé, là aussi sur Twitter, en référence à l’assaut le 6 janvier contre le siège du Congrès par une foule de partisans de Donald Trump.

Teresa Isabel Leger Fernandez, représentante démocrate du Nouveau-Mexique, a elle tweeté: « La violence contre les femmes n’est pas une blague. La violence politique n’est pas une blague. Ces propos sont misogynes et dangereux. »

Les rapports de Nancy Pelosi et Kevin McCarthy sont conflictuels. La première avait traité le second d' »imbécile » récemment parce qu’il s’opposait au port du masque face au regain de la pandémie de Covid-19.

Par Le Point avec AFP

Congo-Diaspora: Le Pasteur Noumazalaye agressé par le ministre congolais Nick Fylla

juillet 21, 2021

Avec Ziana TV

France: Une policière agressée au couteau près de Nantes, son agresseur décédé

mai 28, 2021
Une policiere agressee au couteau pres de Nantes, son agresseur decede
Une policière agressée au couteau près de Nantes, son agresseur décédé© AFP/LOIC VENANCE

Une policière municipale a été blessée grièvement au couteau vendredi à La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes, et l’homme soupçonné de cette agression, un schizophrène fiché pour radicalisation et « signalé pour une pratique rigoriste de l’islam », est décédé, a indiqué le ministre de l’Intérieur.

« La policière municipale a été courageuse et a su se protéger avec les moyens qu’elle avait et malgré ses blessures importantes elle va survivre et c’est une très bonne chose », a déclaré Gérald Darmanin lors d’un point presse dans cette commune située au nord de Nantes.

Après l’agression dans les locaux de la police municipale vers 09H45, l’assaillant « a pris la fuite », a expliqué Gérald Darmanin, soulignant que 250 gendarmes ont été mobilisés pour arrêter l’individu, dans un contexte marqué par une hausse des attaques sur les forces de l’ordre.

Une fois retrouvé, cet homme d’une quarantaine d’années « a voulu manifestement s’en prendre de nouveau aux gendarmes », et ce « manifestement » avec l’arme de la policière. Les gendarmes « ont riposté » et l’homme a succombé à ses blessures, a détaillé M. Darmanin.

Selon un photographe de l’AFP présent sur les lieux, une dizaine de détonations ont retenti près de la brigade de gendarmerie, dans une zone d’habitation. Une vingtaine de gendarmes du GIGN armés de boucliers, casqués, tenaient leurs armes en joue derrière des poubelles, dans des buissons…

Radicalisé et schizophrène

« Cet individu Français né en France, (…) est connu des services de police, sortait de prison et en 2016 il avait été signalé pour une pratique rigoriste de l’islam pour radicalisation et ainsi inscrit au fichier FSPRT » (Fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste), a dit M. Darmanin.

D’après une source proche du dossier, l’homme, écroué en mars 2013, purgeait principalement une peine de huit ans d’emprisonnement prononcée par la cour d’assises du Nord le 7 octobre 2015 pour vol aggravé et séquestration. Il avait été libéré le 22 mars. A sa sortie, le suivi sociojudiciaire auquel il avait été condamné en 2015 a été mis en place immédiatement, notamment l’obligation de soins. Il était diagnostiqué comme schizophrène.

D’après une source proche du dossier, « La radicalisation en prison est fortement liée à la maladie psy. Les moments radicalisés de l’assaillant auraient eu lieu lors d’épisodes de décompensation liés à sa maladie psy ».

Le procureur de la République de Nantes doit tenir une conférence de presse à 20H30. Selon une source proche du dossier, « il n’y a pas à ce stade des investigations de témoins de l’attaque évoquant une éventuelle revendication de l’assaillant qui laisserait penser à un acte à dimension terroriste ».

L’ancien avocat de l’agresseur, Me Vincent de la Morandière, qui l’a défendu dans plusieurs dossiers, a expliqué à l’AFP « avoir vu une dégradation psychologique au fur et à mesure des incarcérations. A un moment donné ça devenait difficile de discuter avec lui ».

A La Chapelle-sur-Erdre, une voisine le décrit comme quelqu’un « de très discret, de poli », sachant qu' »il vivait là depuis deux mois ». Un autre voisin, Gérard, le décrivant comme « gentil », a toutefois remarqué que « hier, il avait l’air énervé ».

D’après un autre voisin du 2e étage, qui lui a vendu une voiture, « il était très calme, mais on l’entendait parler tout seul la nuit ». « J’ai su qu’il avait fait de la prison, il m’avait fait part du fait qu’il avait des problèmes psychologiques. Il vivait seul et n’avait pas de visite, il m’avait dit qu’il avait un enfant ».

Fonctionnaires visés

Cette attaque intervient un peu plus d’un mois après celle de Rambouillet (Yvelines), au cours de laquelle une fonctionnaire de police a été tuée au couteau à la gorge par un homme, abattu par balles par un policier, au sein du commissariat.

De nombreuses personnalités politiques, de différentes sensibilités, ont condamné cette agression, dont le Premier ministre. « Mes premières pensées vont à la policière municipale qui a été grièvement blessée: elle a tout mon soutien et je veux lui faire part de la solidarité de l’ensemble du Gouvernement », a indiqué Jean Castex sur Twitter.

Plusieurs membres des forces de l’ordre ont trouvé la mort depuis 2012 en France dans des attaques, le plus souvent commises au nom du jihad.

Le 3 octobre 2019, un informaticien travaillant à la Direction du renseignement, Mickaël Harpon, converti depuis une dizaine d’années à l’islam, avait poignardé à mort trois policiers et un agent administratif dans l’enceinte de la préfecture de police de Paris avant d’être tué.

Auparavant le groupe Etat islamique (EI) avait revendiqué la mort en mars 2018 du lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, 45 ans, mortellement blessé par le jihadiste Radouane Lakdim dans un supermarché de Trèbes (Aude) et du policier Xavier Jugelé en avril 2017 sur les Champs-Elysées.

En juin 2016, un policier et sa compagne, secrétaire au commissariat de Mantes-la-Jolie, avaient été tués à coups de couteau à Magnanville (Yvelines) par un homme affirmant agir au nom de l’EI.

Début mai, Éric Masson, 36 ans, appelé avec son équipe pour un attroupement sur un point de deal en centre-ville d’Avignon, avait été tué par balles par un homme qui est désormais écroué.

Avec Le Point par bur-gd-faa-mas/gvy/bow

Une employée enceinte de dépanneur agressée à Trois-Rivières

mars 23, 2021

Un individu qui refusait de porter le masque s’en serait pris à une commis de dépanneur enceinte à Trois-Rivières.

Archives

© Josée Ducharme/Radio-Canada Archives

L’incident s’est produit dimanche. Les policiers de Trois-Rivières ont reçu un appel vers 11 h 05 concernant un événement dans un dépanneur Couche-Tard de la ville.

L’agente aux relations communautaires et relations publiques à la police de Trois-Rivières, Michèle Loranger, a raconté au micro de Toujours le matin que «des clients du dépanneur auraient demandé à un individu qui ne portait pas de masque d’en mettre un ou de sortir du commerce.»

L’homme aurait refusé d’obtempérer et s’en serait alors pris à l’employée du dépanneur, qu’il aurait poussé et frappé avant de prendre la fuite.

L’individu aurait aussi brisé un panneau de Plexiglas et une vitre dans un autre commerce pendant sa fuite.

Les policiers l’ont localisé peu de temps après dans le secteur de la rue des Cyprès.

L’individu, qui était connu des policiers et semblait désorienté au moment des faits, a été arrêté. Il a comparu lundi matin pour des chefs de vol qualifié, voies de fait et méfait. Il a été transféré à l’établissement de détention de Trois-Rivières.

L’employée de dépanneur attaquée se serait pour sa part rendue à l’hôpital suivant les événements pour faire des vérifications concernant sa santé, a rapporté la porte-parole de la police de Trois-Rivières.

Avec CBC/Radio-Canada

France: Le metteur en scène Alain Françon poignardé à Montpellier

mars 17, 2021

Les faits se sont déroulés mercredi vers 11h, dans le quartier de l’Écusson. Frappé à la gorge, l’homme de théâtre est grièvement blessé.

Le metteur en scène Alain Françon a été victime d’une attaque au couteau, mercredi 17 mars, dans le quartier de l’Écusson, en plein centre-ville de Montpellier. Il a été secouru peu après 11h30 rue Voltaire, entre la place Saint-Côme et l’église Saint-Roch.

Il est grièvement blessé après avoir été frappé à l’arme blanche à la gorge dans des circonstances qui n’avaient pas pu être précisées dans l’immédiat, a-t-on appris de sources concordantes. Il a été admis en réanimation.

L’information a été confirmée à l’AFP par la police. Dominique Racle, attaché de presse de Théâtre a livré plus de précisions : «Alain Françon a été poignardé à la gorge ce matin dans les rues de Montpellier alors qu’il se rendait à son cours de théâtre. Il est actuellement en train d’être opéré à l’hôpital de Montpellier.

Né en 1945 à Saint-Etienne, Alain Françon a notamment fondé la compagnie Le Théâtre éclaté à Annecy dans les années 1970 avant de diriger le Centre dramatique national de Lyon, puis celui de Savoie. En 1996, il prend la tête du Théâtre national de la Colline à Paris, un poste qu’il occupe jusqu’en 2010.

En 2016, il a reçu pour la pièce Qui a peur de Virginia Woolf d’Edward Albee jouée au théâtre de L’Œuvre le Molière du metteur en scène de théâtre privé.

Le metteur en scène, âgé de 76 ans, donnait depuis la mi-février des cours à l’Ecole nationale supérieure d’art dramatique de Montpellier, et s’est effondré dans la rue près de l’hôtel où il résidait, dans le centre historique de la ville, selon une source proche de l’enquête.

Des traces de sang ont été répertoriées dans des rues du quartier de l’ancien courrier. Les polices technique et scientifique effectuent des prélèvements. L’auteur du coup de couteau est en fuite. L’arme ensanglantée a été récupérée et placée sous scellé pour analyse. La piste terroriste serait, pour l’instant, écartée.

par Le Figaro par Lou Fritel avec agence

États-Unis: Un touriste français poignardé à la gorge en pleine rue à New York

février 16, 2020

 

Le jeune homme de 27 ans sortait d’un restaurant avec sa petite amie. Après une intervention chirurgicale d’urgence et une trachéotomie, ses jours ne sont pas en danger.

Un jeune touriste français a été poignardé à la gorge par un inconnu, vendredi à New York, alors qu’il sortait d’un restaurant avec sa petite amie. Le Réunionnais a subi une intervention chirurgicale d’urgence et une trachéotomie. Selon sa compagne, ses jours ne sont pas en danger.

«Un coup gratuit»

«Je suis sous le choc», a déclaré Gabriel Bascou, 27 ans, après son agression rapportée par les médias locaux et repérée par Ouest France.

«Je ne l’ai pas vu venir», a-t-il poursuivi. «L’homme m’a donné un coup très violent au visage. Au début, j’ai pensé que ce n’était qu’un coup de poing et puis j’ai senti le sang», a-t-il ajouté. «Un coup gratuit de violence absolue», dénonce le Français sur son compte Instagram.

Sa petite amie, qui a été témoin de toute la scène, est encore traumatisée : «J’ai toujours peur… j’appréhende de quitter l’hôpital», a-t-elle confié au New York Post. Elle se dit toutefois soulagée de voir que l’état de santé de son ami est stable : «Il est en voie de guérison. Il a eu beaucoup de chance.»

L’agresseur a pu être identifié sur des images de caméras de surveillance. il est recherché par la police new-yorkaise.

Avec Le Figaro

France/ Agression mortelle en Savoie: un homme et une femme en garde à vue

décembre 30, 2019

Un homme et une femme suspectés d’être liés à la mort dimanche après-midi en Savoie d’un quadragénaire, victime d’une agression à l’arme blanche en pleine rue, sont actuellement en garde à vue à la gendarmerie d’Albertville, a appris l’AFP lundi de sources concordantes.

Les deux suspects ont été interpellés par les gendarmes dimanche vers 16h00, selon ces mêmes sources, une heure après le signalement d’une agression au couteau sur la voie publique qui a coûté la vie à un homme âgé d’une quarantaine d’années. Tous deux ont été arrêtés à une station service alors qu’ils faisaient le plein de leur voiture, qui avait été rapidement signalée aux gendarmes dépêchés sur les lieux du drame par des témoins de l’agression.

Cette dernière est survenue dimanche vers 15h00 à Aime-La-Plagne, une commune située dans la vallée de la Tarentaise, à une vingtaine de kilomètres de la station de ski de La Plagne. La victime se trouvait en arrêt cardio-respiratoire à l’arrivée des secours. Malgré l’intervention rapide d’un pompier qui se trouvait non loin du lieu de l’agression, elle a rapidement perdu connaissance et n’a pu être ranimée. Aucune autre information sur l’identité de la victime et des deux gardés à vue n’avait filtré en l’état des investigations. Contacté lundi par l’AFP, le parquet de Chambéry, qui a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances du drame, s’est refusé à tout commentaire.

Par Le Figaro avec AFP

RDC: un journaliste agressé par des partisans de l’ex-premier ministre

octobre 7, 2019

 

Un journaliste d’une des trois principales stations de radio en République démocratique du Congo a été agressé par des partisans de l’ex-premier ministre Bruno Tshibala, a dénoncé lundi 7 octobre une ONG de défense des droits de la presse.

Le reporteur de Top Congo FM Dominique Dinanga a été agressé samedi à Kinshasa lors de la remise d’un prix à Bruno Tshibala, d’après plusieurs témoignages. Il a été frappé par des militant après avoir montré sa carte de journaliste de Top Congo. «Le journaliste a été admis aux urgences dans un centre hospitalier où il a reçu la visite de Bruno Tshibala qui a condamné cette agression», écrit dans un communiqué l’ONG Journaliste en danger (JED). JED «dénonce vigoureusement [cette] agression (…) et demande que les responsables soient identifiés et sanctionnés», écrit dans un communiqué cette ONG congolaise.

Bruno Tshibala a été premier-ministre de mars 2017 à mai 2019. Top Congo est l’une des trois radios en RDC avec la RTNC (publique) et radio Okapi (Onu).

Par Le Figaro.fr avec AFP

France: Trois hommes victimes d’une agression homophobe à Lyon

octobre 6, 2019

 

Trois jeunes hommes ont été victimes dans la nuit de samedi à dimanche d’une agression homophobe dans le 6e arrondissement de Lyon, a appris l’AFP ce dimanche de sources concordantes.

Au petit matin, un couple d’hommes et une troisième personne, sortant d’une discothèque, ont été suivis par trois individus, qui les ont frappé à coups de poing et de pied, tout en proférant des insultes homophobes, selon le parquet de Lyon. Les trois agresseurs ont ensuite pris la fuite.

Une enquête a été confiée à la police pour «violences en réunion aggravées» par le caractère homophobe de l’attaque. Le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes Pascal Mailhos a dans un tweet condamné «avec la plus grande fermeté l’agression homophobe survenue cette nuit à Lyon et adresse toute sa sympathie aux victimes», tout comme le maire de Lyon Gérard Collomb qui a également apporté «tout (s)on soutien» aux trois hommes agressés.

Le président de la métropole de Lyon David Kimelfeld a pour sa part dénoncé sur Twitter une «répétition infernale» après cette nouvelle agression homophobe. «Assez!», a-t-il lancé.

Un couple homosexuel avait déjà été agressé dans la nuit du 27 au 28 septembre quai de la pêcherie, dans le 2e arrondissement de Lyon, entraînant plusieurs réactions d’indignation d’élus locaux.

Un autre couple d’hommes avait également été victime d’insultes et de coups fin juillet à Villeurbanne, près de Lyon, où une vingtaine d’individus les avaient pris à partie.

Par Le Figaro.fr avec AFP

République Dominicaine : un hôtel ferme ses portes après l’agression d’une touriste américaine

août 14, 2019

 

Le majectic Elegance Punta Cana va fermer ses portes pour trois mois faute de clients, du 15 août au 7 novembre. Et pour cause, ils fuient l’hôtel depuis qu’une touriste américaine a affirmé avoir été étranglée pendant qu’elle séjournait avec son mari dans l’une des suites en janvier, révèle CBS.

Alors qu’elle était sortie de sa chambre pour s’acheter un en-cas, Lawrence-Daley a été agressée par un homme portant une tenue d’employé de l’établissement, a-t-elle raconté. La mère de famille originaire du Delaware a attaqué en justice l’hôtel, lui réclamant 3 millions de dollars.

Bien que contesté sur certains points par ce dernier, son témoignage a provoqué une baisse drastique du nombre de clients au Majectic Elegance Punta Cana. «Comme vous l’avez sûrement appris durant les mois passés, la République Dominicaine et plus précisément Punta Cana, ont été décrites de manière très négative dans les médias qui se basaient sur des éléments isolés sans aucun lien les uns avec les autres. En conséquence, nos trois hôtels à Punta Cana souffrent d’une fréquentation plus basse que la normale pour la mi-août, septembre et octobre», a écrit l’établissement dans une lettre, citée par CBS. Mais il précise qu’il sera toujours possible de réserver pour après novembre même pendant les trois mois de fermeture.

Des morts inexpliquées

Ce n’est pas la première fois qu’une touriste est agressée dans un hôtel de République Dominicaine. Fin mai, trois vacanciers américains avaient trouvé la mort de manière inexpliquée et à quelques jours d’intervalle. Tous étaient arrivés le 25 mai à San Pedro de Macoris, une station balnéaire située dans le sud du pays.

La première victime, Miranda Schaup-Werner, logeait au Luxury Bahia Principe Bouganville et a perdu connaissance le jour de son arrivée après être allée sur le balcon sans qu’on puisse la réanimer. La seconde qui résidait dans un hôtel proche du premier, le Grand Bahia Principe La Romana était elle aussi en vacances avec son mari. Ils ont été retrouvés morts dans leur chambre par le personnel de l’établissement. Selon le parquet général dominicain, les trois victimes sont décédées d’une insuffisance respiratoire et d’un oedème pulmonaire.

Après ces tragiques événements, d’autres personnes ayant fréquenté le complexe touristique ont affirmé être tombées malade, souffrant de maux de tête, de crampes abdominales et de diarrhées après avoir senti une forte odeur de produits chimiques dans l’hôtel La Romana en juin 2018.

Par Le Figaro.fr