Posts Tagged ‘Agression’

Une employée enceinte de dépanneur agressée à Trois-Rivières

mars 23, 2021

Un individu qui refusait de porter le masque s’en serait pris à une commis de dépanneur enceinte à Trois-Rivières.

Archives

© Josée Ducharme/Radio-Canada Archives

L’incident s’est produit dimanche. Les policiers de Trois-Rivières ont reçu un appel vers 11 h 05 concernant un événement dans un dépanneur Couche-Tard de la ville.

L’agente aux relations communautaires et relations publiques à la police de Trois-Rivières, Michèle Loranger, a raconté au micro de Toujours le matin que «des clients du dépanneur auraient demandé à un individu qui ne portait pas de masque d’en mettre un ou de sortir du commerce.»

L’homme aurait refusé d’obtempérer et s’en serait alors pris à l’employée du dépanneur, qu’il aurait poussé et frappé avant de prendre la fuite.

L’individu aurait aussi brisé un panneau de Plexiglas et une vitre dans un autre commerce pendant sa fuite.

Les policiers l’ont localisé peu de temps après dans le secteur de la rue des Cyprès.

L’individu, qui était connu des policiers et semblait désorienté au moment des faits, a été arrêté. Il a comparu lundi matin pour des chefs de vol qualifié, voies de fait et méfait. Il a été transféré à l’établissement de détention de Trois-Rivières.

L’employée de dépanneur attaquée se serait pour sa part rendue à l’hôpital suivant les événements pour faire des vérifications concernant sa santé, a rapporté la porte-parole de la police de Trois-Rivières.

Avec CBC/Radio-Canada

France: Le metteur en scène Alain Françon poignardé à Montpellier

mars 17, 2021

Les faits se sont déroulés mercredi vers 11h, dans le quartier de l’Écusson. Frappé à la gorge, l’homme de théâtre est grièvement blessé.

Le metteur en scène Alain Françon a été victime d’une attaque au couteau, mercredi 17 mars, dans le quartier de l’Écusson, en plein centre-ville de Montpellier. Il a été secouru peu après 11h30 rue Voltaire, entre la place Saint-Côme et l’église Saint-Roch.

Il est grièvement blessé après avoir été frappé à l’arme blanche à la gorge dans des circonstances qui n’avaient pas pu être précisées dans l’immédiat, a-t-on appris de sources concordantes. Il a été admis en réanimation.

L’information a été confirmée à l’AFP par la police. Dominique Racle, attaché de presse de Théâtre a livré plus de précisions : «Alain Françon a été poignardé à la gorge ce matin dans les rues de Montpellier alors qu’il se rendait à son cours de théâtre. Il est actuellement en train d’être opéré à l’hôpital de Montpellier.

Né en 1945 à Saint-Etienne, Alain Françon a notamment fondé la compagnie Le Théâtre éclaté à Annecy dans les années 1970 avant de diriger le Centre dramatique national de Lyon, puis celui de Savoie. En 1996, il prend la tête du Théâtre national de la Colline à Paris, un poste qu’il occupe jusqu’en 2010.

En 2016, il a reçu pour la pièce Qui a peur de Virginia Woolf d’Edward Albee jouée au théâtre de L’Œuvre le Molière du metteur en scène de théâtre privé.

Le metteur en scène, âgé de 76 ans, donnait depuis la mi-février des cours à l’Ecole nationale supérieure d’art dramatique de Montpellier, et s’est effondré dans la rue près de l’hôtel où il résidait, dans le centre historique de la ville, selon une source proche de l’enquête.

Des traces de sang ont été répertoriées dans des rues du quartier de l’ancien courrier. Les polices technique et scientifique effectuent des prélèvements. L’auteur du coup de couteau est en fuite. L’arme ensanglantée a été récupérée et placée sous scellé pour analyse. La piste terroriste serait, pour l’instant, écartée.

par Le Figaro par Lou Fritel avec agence

États-Unis: Un touriste français poignardé à la gorge en pleine rue à New York

février 16, 2020

 

Le jeune homme de 27 ans sortait d’un restaurant avec sa petite amie. Après une intervention chirurgicale d’urgence et une trachéotomie, ses jours ne sont pas en danger.

Un jeune touriste français a été poignardé à la gorge par un inconnu, vendredi à New York, alors qu’il sortait d’un restaurant avec sa petite amie. Le Réunionnais a subi une intervention chirurgicale d’urgence et une trachéotomie. Selon sa compagne, ses jours ne sont pas en danger.

«Un coup gratuit»

«Je suis sous le choc», a déclaré Gabriel Bascou, 27 ans, après son agression rapportée par les médias locaux et repérée par Ouest France.

«Je ne l’ai pas vu venir», a-t-il poursuivi. «L’homme m’a donné un coup très violent au visage. Au début, j’ai pensé que ce n’était qu’un coup de poing et puis j’ai senti le sang», a-t-il ajouté. «Un coup gratuit de violence absolue», dénonce le Français sur son compte Instagram.

Sa petite amie, qui a été témoin de toute la scène, est encore traumatisée : «J’ai toujours peur… j’appréhende de quitter l’hôpital», a-t-elle confié au New York Post. Elle se dit toutefois soulagée de voir que l’état de santé de son ami est stable : «Il est en voie de guérison. Il a eu beaucoup de chance.»

L’agresseur a pu être identifié sur des images de caméras de surveillance. il est recherché par la police new-yorkaise.

Avec Le Figaro

France/ Agression mortelle en Savoie: un homme et une femme en garde à vue

décembre 30, 2019

Un homme et une femme suspectés d’être liés à la mort dimanche après-midi en Savoie d’un quadragénaire, victime d’une agression à l’arme blanche en pleine rue, sont actuellement en garde à vue à la gendarmerie d’Albertville, a appris l’AFP lundi de sources concordantes.

Les deux suspects ont été interpellés par les gendarmes dimanche vers 16h00, selon ces mêmes sources, une heure après le signalement d’une agression au couteau sur la voie publique qui a coûté la vie à un homme âgé d’une quarantaine d’années. Tous deux ont été arrêtés à une station service alors qu’ils faisaient le plein de leur voiture, qui avait été rapidement signalée aux gendarmes dépêchés sur les lieux du drame par des témoins de l’agression.

Cette dernière est survenue dimanche vers 15h00 à Aime-La-Plagne, une commune située dans la vallée de la Tarentaise, à une vingtaine de kilomètres de la station de ski de La Plagne. La victime se trouvait en arrêt cardio-respiratoire à l’arrivée des secours. Malgré l’intervention rapide d’un pompier qui se trouvait non loin du lieu de l’agression, elle a rapidement perdu connaissance et n’a pu être ranimée. Aucune autre information sur l’identité de la victime et des deux gardés à vue n’avait filtré en l’état des investigations. Contacté lundi par l’AFP, le parquet de Chambéry, qui a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances du drame, s’est refusé à tout commentaire.

Par Le Figaro avec AFP

RDC: un journaliste agressé par des partisans de l’ex-premier ministre

octobre 7, 2019

 

Un journaliste d’une des trois principales stations de radio en République démocratique du Congo a été agressé par des partisans de l’ex-premier ministre Bruno Tshibala, a dénoncé lundi 7 octobre une ONG de défense des droits de la presse.

Le reporteur de Top Congo FM Dominique Dinanga a été agressé samedi à Kinshasa lors de la remise d’un prix à Bruno Tshibala, d’après plusieurs témoignages. Il a été frappé par des militant après avoir montré sa carte de journaliste de Top Congo. «Le journaliste a été admis aux urgences dans un centre hospitalier où il a reçu la visite de Bruno Tshibala qui a condamné cette agression», écrit dans un communiqué l’ONG Journaliste en danger (JED). JED «dénonce vigoureusement [cette] agression (…) et demande que les responsables soient identifiés et sanctionnés», écrit dans un communiqué cette ONG congolaise.

Bruno Tshibala a été premier-ministre de mars 2017 à mai 2019. Top Congo est l’une des trois radios en RDC avec la RTNC (publique) et radio Okapi (Onu).

Par Le Figaro.fr avec AFP

France: Trois hommes victimes d’une agression homophobe à Lyon

octobre 6, 2019

 

Trois jeunes hommes ont été victimes dans la nuit de samedi à dimanche d’une agression homophobe dans le 6e arrondissement de Lyon, a appris l’AFP ce dimanche de sources concordantes.

Au petit matin, un couple d’hommes et une troisième personne, sortant d’une discothèque, ont été suivis par trois individus, qui les ont frappé à coups de poing et de pied, tout en proférant des insultes homophobes, selon le parquet de Lyon. Les trois agresseurs ont ensuite pris la fuite.

Une enquête a été confiée à la police pour «violences en réunion aggravées» par le caractère homophobe de l’attaque. Le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes Pascal Mailhos a dans un tweet condamné «avec la plus grande fermeté l’agression homophobe survenue cette nuit à Lyon et adresse toute sa sympathie aux victimes», tout comme le maire de Lyon Gérard Collomb qui a également apporté «tout (s)on soutien» aux trois hommes agressés.

Le président de la métropole de Lyon David Kimelfeld a pour sa part dénoncé sur Twitter une «répétition infernale» après cette nouvelle agression homophobe. «Assez!», a-t-il lancé.

Un couple homosexuel avait déjà été agressé dans la nuit du 27 au 28 septembre quai de la pêcherie, dans le 2e arrondissement de Lyon, entraînant plusieurs réactions d’indignation d’élus locaux.

Un autre couple d’hommes avait également été victime d’insultes et de coups fin juillet à Villeurbanne, près de Lyon, où une vingtaine d’individus les avaient pris à partie.

Par Le Figaro.fr avec AFP

République Dominicaine : un hôtel ferme ses portes après l’agression d’une touriste américaine

août 14, 2019

 

Le majectic Elegance Punta Cana va fermer ses portes pour trois mois faute de clients, du 15 août au 7 novembre. Et pour cause, ils fuient l’hôtel depuis qu’une touriste américaine a affirmé avoir été étranglée pendant qu’elle séjournait avec son mari dans l’une des suites en janvier, révèle CBS.

Alors qu’elle était sortie de sa chambre pour s’acheter un en-cas, Lawrence-Daley a été agressée par un homme portant une tenue d’employé de l’établissement, a-t-elle raconté. La mère de famille originaire du Delaware a attaqué en justice l’hôtel, lui réclamant 3 millions de dollars.

Bien que contesté sur certains points par ce dernier, son témoignage a provoqué une baisse drastique du nombre de clients au Majectic Elegance Punta Cana. «Comme vous l’avez sûrement appris durant les mois passés, la République Dominicaine et plus précisément Punta Cana, ont été décrites de manière très négative dans les médias qui se basaient sur des éléments isolés sans aucun lien les uns avec les autres. En conséquence, nos trois hôtels à Punta Cana souffrent d’une fréquentation plus basse que la normale pour la mi-août, septembre et octobre», a écrit l’établissement dans une lettre, citée par CBS. Mais il précise qu’il sera toujours possible de réserver pour après novembre même pendant les trois mois de fermeture.

Des morts inexpliquées

Ce n’est pas la première fois qu’une touriste est agressée dans un hôtel de République Dominicaine. Fin mai, trois vacanciers américains avaient trouvé la mort de manière inexpliquée et à quelques jours d’intervalle. Tous étaient arrivés le 25 mai à San Pedro de Macoris, une station balnéaire située dans le sud du pays.

La première victime, Miranda Schaup-Werner, logeait au Luxury Bahia Principe Bouganville et a perdu connaissance le jour de son arrivée après être allée sur le balcon sans qu’on puisse la réanimer. La seconde qui résidait dans un hôtel proche du premier, le Grand Bahia Principe La Romana était elle aussi en vacances avec son mari. Ils ont été retrouvés morts dans leur chambre par le personnel de l’établissement. Selon le parquet général dominicain, les trois victimes sont décédées d’une insuffisance respiratoire et d’un oedème pulmonaire.

Après ces tragiques événements, d’autres personnes ayant fréquenté le complexe touristique ont affirmé être tombées malade, souffrant de maux de tête, de crampes abdominales et de diarrhées après avoir senti une forte odeur de produits chimiques dans l’hôtel La Romana en juin 2018.

Par Le Figaro.fr

Enquête ouverte après la mort d’un universitaire guinéen agressé près de Rouen

juillet 21, 2019

L’universitaire guinéen Mamoudou Barry, agressé vendredi 19 juillet dans la banlieue de Rouen. ©

 

Une enquête a été ouverte après la mort d’un jeune universitaire guinéen, Mamoudou Barry, violemment agressé vendredi 19 juillet près de Rouen, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

« Tout est mis en oeuvre pour identifier et interpeller l’auteur de l’agression qui a coûté la vie à #MamadouBarry. Il appartiendra à la Justice de faire toute la lumière sur cet acte odieux », a écrit sur Twitter le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. « Mes premières pensées vont à ses proches dont je partage l’émotion et l’indignation ».

De sources policières, Mamoudou Barry a été agressé à Canteleu, dans la banlieue de Rouen. Pris en charge par les secours, il a été hospitalisé à Rouen, où il est mort samedi. « Les investigations sont en cours. Les auditions et vérifications devraient permettre de préciser le déroulement des faits », a indiqué le procureur de Rouen Pascal Prache dans un message à l’AFP.

Mamoudou Barry était chercheur à l’Université de Rouen Normandie, a-t-on appris auprès de l’établissement. D’après le site Thinking Africa, il avait soutenu sa thèse de droit le 27 juin dernier à Rouen. Marié et père d’une fille, il a été « victime d’une agression verbale puis physique d’une extrême violence qui lui ont causé des lésions cérébrales et l’ont mis dans un coma profond dès la soirée du 19 juillet », est-il précisé de même source.

Par Jeuneafrique.com avec AFP

Trump: «Beaucoup de personnes m’ont demandé d’aider» le rappeur ASAP Rocky

juillet 19, 2019

 

Donald Trump a affirmé ce vendredi que «beaucoup de personnes» lui avaient «demandé d’aider» le rappeur américain ASAP Rocky, soupçonné d’agression et placé en détention en Suède depuis le 3 juillet, confirmant ainsi des informations parues dans la presse américaine la veille.

Un tribunal suédois a ordonné ce vendredi le maintien en détention jusqu’au 25 juillet du rappeur new-yorkais, soupçonné d’agression après une rixe en Suède, où il se trouvait pour un concert. Dans le monde du rap et du divertissement américain, une vague de soutien au jeune artiste, également populaire dans le milieu de la mode, s’est formée. La presse américaine a rapporté jeudi que Kim Kardashian, la femme du rappeur Kanye West, avait joué de ses accès à la Maison Blanche pour tenter de convaincre le président républicain d’intervenir dans la situation. Le département d’Etat américain avait de son côté expliqué «suivre l’affaire de près», sans donner plus de détails.

«Nous allons passer des coups de fil, nous allons leur parler. Nous avons déjà commencé. Beaucoup de membres de la communauté noire américaine m’ont appelé, beaucoup d’amis à moi, en me disant que je pouvais aider», a déclaré le président américain. «Je ne connais pas personnellement ASAP Rocky (…). Mais celle qui connaissait ASAP Rocky c’est notre première dame. Pas vrai?», a également dit le président à l’adresse de son épouse Melania Trump. «Nous travaillons avec le département d’Etat et nous espérons le faire revenir à la maison rapidement», a confirmé cette dernière.

Par Le Figaro.fr avec AFP

France/Paris: une prostituée poignardée dans le bois de Boulogne

juin 15, 2019

 

Une prostituée du bois de Boulogne à Paris, a été poignardée vendredi puis transportée à l’hôpital. Son pronostic vital était engagé. L’agresseur a été interpellé, a rapporté Le Parisien.

La victime, une prostituée âgée de 28 ans, de nationalité roumaine, a été agressée vendredi à 13h30, allée du Bord de l’eau, par un homme qui tentait de lui dérober son sac à main. L’agresseur a sorti un couteau face à la femme qui se défendait, et l’a poignardée avant de prendre la fuite. Les policiers de la Brigade anticriminalité (BAC) se sont immédiatement lancés à la poursuite de l’agresseur tandis que les pompiers et le Samu partaient secourir la jeune femme.

Le suspect a été repéré montant dans un bus, près du pont de Suresnes, par des policiers en patrouille. L’homme dont la police avait le signalement: «1m75, la trentaine, corpulence normale, cheveux noirs plaqués à l’arrière et vêtu d’un polo à rayures», affichait «de grands signes de nervosité», a précisé un policier au Parisien. Les policiers ont suivi le bus et une fois à l’arrêt, ils ont interpellé le suspect. Les enquêteurs ont trouvé un cutter et un couteau ensanglanté sur l’agresseur qui a reconnu en être le propriétaire.

L’homme de 30 ans, était connu et recherché des services de police. Il devrait être poursuivi pour homicide volontaire. Il a été placé en garde à vue. L’enquête a été confiée au premier district de la police judiciaire parisienne (1er DPJ) par le parquet de Paris.

Par le Figaro.fr