Posts Tagged ‘Agressions sexuelles’

France/Affaire Preynat : le cardinal Barbarin relaxé en appel

janvier 30, 2020

En mars dernier, le tribunal correctionnel avait condamné le prélat de 69 ans à six mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé à la justice les agressions sexuelles commises par Bernard Preynat sur de jeunes scouts entre 1971 et 1991.

Le primat des Gaules avait été jugé coupable d’avoir gardé le silence sur les agressions sexuelles commises sur de jeunes scouts par l'ex-prêtre Bernard Preynat.
Le primat des Gaules avait été jugé coupable d’avoir gardé le silence sur les agressions sexuelles commises sur de jeunes scouts par l’ex-prêtre Bernard Preynat. JEFF PACHOUD/AFP

La justice française a relaxé jeudi en appel le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon (centre-est), jugé pour ses silences sur les abus sexuels passés d’un ex-prêtre du diocèse.

En mars dernier, le tribunal correctionnel avait condamné le prélat de 69 ans à six mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé à la justice les agressions sexuelles commises par Bernard Preynat sur de jeunes scouts entre 1971 et 1991.

Par Le Figaro avec AFP

États-Unis: Cinq femmes et sept hommes choisis pour juger Harvey Weinstein

janvier 17, 2020

La composition du jury qui décidera du sort du producteur déchu Harvey Weinstein, accusé d’agression sexuelle et de viol, a été finalisée vendredi, avec cinq femmes et sept hommes sélectionnés dans une atmosphère tendue. A l’issue de deux semaines d’audience au tribunal de Manhattan, qui auront vu passer près de 700 personnes convoquées, le juge d’Etat James Burke a validé les 12 jurés – secondés par trois suppléants – qui décideront de l’issue de ce procès emblématique du mouvement #MeToo.

Le processus de sélection s’est nettement accéléré après que la défense a épuisé les 20 récusations péremptoires (sans justification obligatoire) qui lui étaient allouées. La procureure Joan Illuzzi-Orbon s’est plainte au juge, à plusieurs reprises, que la défense cherchait à écarter systématiquement les jeunes femmes blanches du jury. L’un des avocats de l’accusé, Arthur Aidala, a notamment demandé la mise à l’écart d’une jurée potentielle qui, à 26 ans, était selon lui trop jeune pour appréhender le contexte du dossier.

«Beaucoup des nuances de cette affaire sont liées à la façon dont le monde tournait dans les années 90», a-t-il expliqué, en référence aux accusations visant Harvey Weinstein qui remontent à cette époque. Le choix des deux derniers jurés a déclenché une mini-polémique: la défense a accusé une femme d’avoir omis de mentionner qu’elle allait publier, cet été, un roman qui évoque l’histoire de jeunes femmes cibles de prédateurs sexuels. Le juge l’a tout de même retenue parmi les 12 jurés.

Une «décision aberrante», a indiqué après l’audience aux journalistes l’avocate d’Harvey Weinstein, Donna Rotunno. Dans la foulée, la défense a déposé un recours en annulation du procès, mettant en avant les «incohérences et les mensonges» de cette jurée. Accusé de harcèlement ou d’agression sexuelle par plus de 80 femmes, Harvey Weinstein, ne sera cependant jugé à New York que pour deux faits présumés, une agression sexuelle et un viol.

L’ex-producteur de 67 ans risque la perpétuité en cas de condamnation. Ce procès ultra-médiatisé doit entrer dans le vif du sujet mercredi prochain avec les plaidoiries d’ouverture, et se terminer le 6 mars.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Jeffrey Epstein aurait agressé sexuellement des mineures jusqu’en 2019, selon une procureure

janvier 16, 2020

Le recours déposé par la procureure des Iles Vierges, Denise George, est un prolongement des poursuites engagées au pénal contre le financier, qui ont été abandonnées après son décès, le 10 août 2019.

Pour cacher ces activités, Jeffrey Epstein aurait utilisé un montage complexe impliquant une série de sociétés et de fondations, selon la procureure.
Pour cacher ces activités, Jeffrey Epstein aurait utilisé un montage complexe impliquant une série de sociétés et de fondations, selon la procureure. AFP

La procureure des Iles Vierges a saisi mercredi la justice pour demander la saisie des biens du financier défunt Jeffrey Epstein, qu’elle accuse d’avoir agressé sexuellement des mineures dans l’archipel jusqu’en 2019. Inculpé en juillet 2019 d’agressions sexuelles par le procureur fédéral de Manhattan, le sexagénaire s’est pendu dans sa cellule le 10 août, à New York.

Le recours déposé par la procureure des Iles Vierges, Denise George, est un prolongement des poursuites engagées au pénal contre le financier, qui ont été abandonnées après son décès. Le millionnaire possédait, en effet, deux îles privées dans l’archipel des Iles Vierges, Little St. James et Great St. James. Les Iles Vierges sont un territoire américain mais ne font pas officiellement partie des Etats-Unis.

Cette nouvelle action en justice constitue un développement important car le gestionnaire de fortune n’avait jusqu’ici jamais été inculpé pour des faits postérieurs à 2005. Le recours déposé mercredi couvre une période allant de 2001 à 2019. Lors d’une conférence de presse mercredi, Denise George a indiqué avoir ordonné une enquête sur Jeffrey Epstein peu après sa prise de fonctions, en mai 2019.

Montage complexe

D’après la procureure, l’enquête a montré que le financier avait organisé un «vaste réseau de traite d’être humains, et d’abus sexuels de jeunes femmes et de mineures ici, aux Iles Vierges». Les plus jeunes victimes présumées seraient âgées de 12 ans, a précisé la procureure. Pour cacher ces activités, Jeffrey Epstein aurait utilisé un montage complexe impliquant une série de sociétés et de fondations, toujours selon Denise George. La procureure demande la saisie de tous les biens ayant pu servir, dans son «entreprise criminelle», à cet homme dont la fortune personnelle, aux origines mystérieuses, atteindrait plus de 500 millions de dollars.

Plusieurs actions en justice ont déjà été entamées au civil, principalement par des victimes présumées de Jeffrey Epstein, qui réclament des dommages et intérêts. Parallèlement, plusieurs enquêtes sont en cours pour tenter d’établir d’éventuelles complicités.

La justice américaine s’intéresse notamment à l’ancienne compagne de Jeffrey Epstein, Ghislaine Maxwell, accusée par plusieurs victimes présumées d’avoir joué un rôle déterminant dans l’organisation du réseau présumé d’exploitation de mineures.

Par Le Figaro avec AFP

Harvey Weinstein inculpé à Los Angeles pour deux cas d’agression sexuelle

janvier 6, 2020

Alors même que son procès s’est ouvert le 6 janvier à Manhattan, le producteur déchu a été inculpé pour deux nouvelles agressions, perpétrées en 2013 à un jour d’écart.

Harvey Weinstein, ce lundi 6 janvier pour le premier jour de son procès à New York.
Harvey Weinstein, ce lundi 6 janvier pour le premier jour de son procès à New York. STEPHANIE KEITH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Harvey Weinstein a été inculpé à Los Angeles pour deux cas d’agression sexuelle commis en 2013, ont annoncé lundi les services du procureur, le jour même où le procès du magnat déchu d’Hollywood s’ouvrait à New York.

Harvey Weinstein est accusé d’être entré de force dans la chambre d’hôtel d’une femme pour la violer, le 18 février 2013, puis d’en avoir agressée une autre dans une chambre d’hôtel de Beverly Hills le lendemain, selon un communiqué de la procureure Jackie Lacey transmis à l’AFP. L’identité des deux victimes n’a pas été précisée.

Selon le Los Angeles Time, quatre chefs d’agression sexuelle ont été retenus : viol, relation bucco-génitale forcée, pénétration sexuelle par la force et violences sexuelles par la contrainte.

«Nous croyons que les preuves établiront que l’accusé a utilisé son pouvoir et son influence pour avoir accès à ses victimes puis commettre des crimes violents à leur encontre», a notamment déclaré Mme Lacey, qui «félicite les victimes» pour avoir eu le courage de témoigner.

Le producteur de cinéma, accusé de multiples abus sexuels par des vedettes ou des femmes anonymes, risque jusqu’à 28 ans de prison s’il est condamné en Californie. Les services du procureur ont demandé une caution de cinq millions de dollars.

Entamée voici deux ans à la suite des premières plaintes suscitées par le mouvement #MeToo, l’enquête se poursuit sur les allégations visant Harvey Weinstein à Los Angeles et Beverly Hills notamment.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Patrick Bruel accusé d’agression sexuelle : la plaignante détaille ses comportements « très déplacés »

octobre 12, 2019

patrick-bruel

Patrick Bruel

Les ennuis continuent pour Patrick Bruel. Ce vendredi 11 octobre, on a appris que le chanteur de 60 ans était désormais visé par une plainte pour agression sexuelle. La plaignante s’est exprimée dans les colonnes du Parisien.

C’est une affaire qui a fait grand bruit. Le mois dernier, Patrick Bruel se retrouvait accusé de harcèlement sexuel par une jeune femme en Corse. Cette esthéticienne âgée d’une vingtaine d’années affirmait que le chanteur de 60 ans aurait eu un comportement déplacé alors qu’elle se rendait dans sa loge pour un massage. « Au cours de cette séance, la star aurait tenu des propos laissant entendre clairement qu’il attendait une prestation à caractère sexuel. Ce qu’elle aurait refusé catégoriquement malgré l’insistance de l’artiste », rapportait le 9 septembre Le Parisien, ajoutant que l’artiste avait également refusé de « se vêtir d’un sous-vêtement jetable » car celui-ci préférait rester « nu ».

Une enquête a été ouverte par le parquet d’Ajaccio et le récit de la jeune femme a donné l’envie à d’autres de prendre la parole. Deux jours après la révélation de cette sombre histoire, une esthéticienne de Perpignan a poussé la porte d’un commissariat pour cette fois-ci déposer plainte pour « agression sexuelle » contre l’interprète de Casser la voix. Une information révélée un mois plus tard par L’Indépendant. Selon le procureur de la République de Perpignan, les faits se seraient déroulés au début du mois de juillet, en marge du festival des Déferlantes à Argelès-sur-Mer auquel Patrick Bruel participait.

La jeune esthéticienne choquée par l’attitude de Patrick Bruel

Contactée par Le Parisien, la plaignante âgée d’une trentaine d’années a accepté de livrer son témoignage – sous couvert d’anonymat. « Quelques heures avant son spectacle, il m’a offert un pass VIP en me proposant de passer dans sa loge pour boire une coupe de champagne, a-t-elle expliqué. Mais je n’ai pas voulu y aller. Je préférais assister aux autres concerts. » Le lendemain matin, elle retrouve le célèbre comédien qui lui reproche alors de ne pas être venue le voir et la séance de massage prend immédiatement une autre tournure. Ce dernier aurait en effet mal réagi quand la jeune masseuse a voulu fermer la porte de la salle de massage.

L’esthéticienne qui a déjà « massé des stars » est alors très surprise par l’attitude de son client. « C’était la première fois que je massais Patrick Bruel. Il a eu des comportements très déplacés à mon égard, a-t-elle raconté. À un moment, alors qu’il était allongé sur le dos et que je lui massais les cuisses, il a voulu me prendre par les hanches pour me ramener vers lui. Il m’a aussi frôlé les fesses. À ce moment, je lui ai demandé d’arrêter et je lui ai dit que le massage était terminé. » Elle précise par la suite que Patrick Bruel n’aurait pas voulu porter de serviette autour de la taille avant d’ajouter : « ce qui l’intéressait le plus, c’était le massage de ses fesses ». Également joint par téléphone, Me Hervé Termine, l’avocat de l’artiste, n’a pas souhaité réagir sur ces nouvelles accusations.

Avec Voici.fr par Laura Buys

France: Un chirurgien soupçonné d’agressions sexuelles à très grande échelle

août 20, 2019

-

Le chirurgien doit comparaître l’an prochain devant la cour d’assises de Saintes. Loïc Venance / AFP

 

Les enquêteurs ont retrouvé les noms de plus de 200 enfants dans les carnets du médecin, qui doit être jugé l’an prochain pour des agressions sexuelles sur quatre mineures.

Selon nos confrères d’Europe 1 et de La Charente Libre, les gendarmes de la section de recherche de Poitiers, mais également des enquêteurs en Bretagne, tentent d’établir si un ancien chirurgien ayant officié notamment en Charente, en Bretagne et en Touraine, s’est rendu coupable d’agressions pédophiles à grande échelle. Plus de 200 noms d’enfants figureraient dans les carnets intimes du médecin, dans lequel ce dernier consignait des scènes à caractère sexuel. Les enquêteurs ont donc la délicate mission de démêler ce qui, dans les carnets du médecin, relève du fantasme ou de la description de scène d’agressions sexuelles bien réelles.

Selon La Charente Libre, les gendarmes ont contacté d’anciennes victimes présumées, dont certaines ont décidé de porter plainte. Là où l’affaire se complique, c’est que le médecin, spécialisé en chirurgie digestive, est soupçonné d’avoir le plus souvent abusé ses jeunes victimes alors que celles-ci se trouvaient sous anesthésie, ou «en phase de réveil», lors de leur séjour à l’hôpital.

Perruques, objets sexuels et images pédopornographiques

« Visiblement, ce ne sont pas que des fantasmes puisque parmi les récits de ce carnet on a des victimes qui se sont constituées partie civile, donc on est passés du fantasme à la réalité », a déclaré à Europe 1 Me Francesca Satta, l’avocate d’une fillette ayant porté plainte, et qui a eu accès aux écrits du médecin. Son avocat, Me Thibault Kurzawa, ces écrits ne constituent en rien des aveux et rappelle que son client bénéficie de la présomption d’innocence. « Il n’y a aucune possibilité, aucun moyen d’apporter la preuve que les faits (…) se sont effectivement passés », appuie-t-il.

Selon La Charente Libre, les carnets en question auraient été saisis lors d’une perquisition au domicile du médecin, au cours de laquelle les enquêteurs auraient également mis la main sur «des poupées cachées sous le parquet (…) des perruques, des objets sexuels, des photos du mis en cause, nu (…) et des images à caractère pédopornographique» retrouvées dans son ordinateur. L’homme doit comparaître devant les assises l’an prochain pour des faits d’exhibition sexuelle et de viol sur quatre mineures, qui auraient été commis entre 1989 et 2017.

Accusé d

C’est en enquêtant dans le cadre d’une plainte de la fille des ses anciens voisins, âgée de six ans seulement, que les gendarmes sont allés de surprises en découvertes macabres. Me Thibault Kurzawa explique que son client « conteste les faits de pénétration ». « Il reconnaît des comportements déplacés et il travaille depuis son placement en détention provisoire. C’est presque un soulagement pour lui d’avoir été interpellé car il était dans un engrenage, il n’arrivait plus à faire autre chose que ça », explique l’avocat dans les colonnes de La Charente Libre.

Par Lefigaro.fr

Agressions sexuelles sur mineurs: des centaines de nouvelles plaintes à New York

août 14, 2019

Sexual Abuse Survivors Speak About The Child Victims Act Naming The Catholic Conference Of Major Superiors Of Men In Coverup

En février dernier, des centaines de personnes avaient déjà porté plainte. SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

L’État de New York a adopté une nouvelle loi permettant pendant un an à toute victime présumée de demander réparation quelle que soit l’ancienneté des agressions subies.

Les tribunaux new-yorkais ont enregistré mercredi des centaines de nouvelles plaintes au civil pour agressions sexuelles sur mineurs, en vertu d’une nouvelle loi permettant, pendant un an, à toute victime présumée de demander réparation, quelle que soit l’ancienneté des agressions subies. Le «Child Victims Act» avait été ratifié par l’Etat de New York en février, à la grande joie des associations de victimes, après avoir été longtemps combattu par l’Eglise catholique.

Il prévoit notamment une fenêtre d’un an, à compter de ce mercredi, pendant laquelle aucun délai de prescription ne peut être invoqué. On ignorait le nombre total de plaintes déposées mercredi dans les multiples tribunaux de cet Etat de 20 millions d’habitants, qui compte plus de 7 millions de catholiques. Un avocat, Jeff Anderson, spécialisé dans la défense de victimes de crimes sexuels, a déclaré que sa seule firme allait déposer plus de 200 plaintes au nom de victimes présumées de membres du clergé, plus d’autres plaintes contre des chefs scouts, des professeurs et des médecins.

«C’est un grand moment pour les courageux rescapés qui ont attendu si longtemps pour obtenir justice à New York», a-t-il déclaré. «Ils ont maintenant la possibilité de reprendre le pouvoir qui leur avait été enlevé quand ils étaient enfants et d’entamer leur guérison». «Jamais je n’aurais imaginé voir ce jour», a indiqué une de ses clientes, Jeanne Marron, qui a raconté avoir été sexuellement agressée par un professeur de son lycée catholique dans les années 1970, à partir de l’âge de 15 ans. Le nombre de dossiers attendu est tel que 45 juges – dont 12 pour la seule ville de New York – ont été spécialement désignés pour les traiter, a indiqué le chef des tribunaux new-yorkais, dans un communiqué.

Ces dossiers sont «très importants, soulèvent de nombreuses questions juridiques, et doivent être jugés de façon aussi cohérente et rapide que possible», a-t-il indiqué. Au-delà de cette fenêtre d’un an, la nouvelle loi allonge les délais de prescription pour les crimes d’agressions sexuels sur mineurs: les victimes présumées auront désormais jusqu’à l’âge de 28 ans, au lieu de 23 auparavant, pour poursuivre les criminels au pénal, et jusqu’à 55 ans pour les attaquer au civil.

Depuis la publication, en août 2018, d’un rapport choc sur des décennies d’agressions sexuelles en Pennsylvanie, de nombreux Etats ont relancé des enquêtes pour mettre au jour les abus causés au sein de l’Eglise et obliger la hiérarchie catholique à ouvrir ses archives

Par Le Figaro.fr avec AFP

Le financier Jeffrey Epstein, soupçonné d’agressions sexuelles, s’est suicidé en prison

août 10, 2019

Fi

Le financier américain Jeffrey Epstein lors de son incarcération. REUTERS/Shannon Stapleton

L’homme, ancien proche de Donald Trump, attendait son procès pour agressions sexuelles sur des mineures.

Le financier américain Jeffrey Epstein s’est suicidé dans la prison de New York où il attendait son procès pour agressions sexuelles sur des mineures, ont rapporté samedi plusieurs médias américains.

Selon le New York Times, qui cite des responsables sous couvert d’anonymat, le financier déchu âgé de 66 ans s’est pendu dans sa cellule et son corps sans vie a été retrouvé samedi matin vers 07h30. Le bureau du médecin légiste a confirmé son décès, sans en préciser la cause.

Le FBI a ouvert une enquête, a indiqué le ministère de la Justice.

Jeffrey Epstein a été inculpé le 8 juillet d’exploitation sexuelle de mineures et d’association de malfaiteurs en vue d’exploiter sexuellement des mineures, deux chefs d’accusation passibles au total de 45 années d’emprisonnement. Selon l’acte d’accusation, il aurait fait venir des mineures – certaines âgées de 14 ans seulement – dans ses résidences de Manhattan et de Palm Beach (Floride), entre 2002 et 2005 au moins, «pour se livrer à des actes sexuels avec lui, après quoi il leur donnait des centaines de dollars en liquide».

Le financier dont la fortune est estimée à plus de 500 millions de dollars avait été débouté, le 18 juillet, d’une demande de remise en liberté sous caution.

Epstein avait fait l’objet d’une première enquête en 2005 après que la police de Palm Beach eut été alertée par des accusations d’abus sexuels sur mineures à son encontre. Il s’était défendu en déclarant que ses victimes présumées étaient consentantes et qu’il pensait qu’elles étaient majeures.

En 2007, l’homme d’affaires était menacé d’une mise en accusation fédérale pour avoir abusé sexuellement de plusieurs dizaines de mineures entre 1999 et 2007, selon les documents judiciaires publiés à l’époque. Il avait cependant conclu un accord de plaider-coupable pour une seule charge, celle d’avoir sollicité les services de prostituées mineures, et n’avait écopé que d’une peine de 13 mois de prison.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Une victime présumée du nonce en France vient plaider sa cause au Vatican

juin 29, 2019

 

Un des plaignants qui accusent l’ambassadeur du Vatican en France, Mgr Luigi Ventura, d’agressions sexuelles est venu ce samedi au Vatican pour plaider sa cause et tenter de faire lever l’immunité diplomatique du prélat, qui nie les faits.

«Je demande au Vatican et aussi au gouvernement français de prendre leurs responsabilités», a déclaré Mathieu de la Souchère, 27 ans, venu à Rome avec son avocate pour rencontrer des responsables de l’Eglise catholique. «Dès la semaine prochaine, nous rencontrerons des personnes proches du pape qui, j’espère, porteront notre cause», a ajouté le jeune homme. Il demande que le pape François lève l’immunité diplomatique de Mgr Ventura, 74 ans, qu’il accuse de l’avoir agressé sexuellement.

L’affaire avait éclaté en février avec la révélation de l’ouverture d’une enquête par le parquet de Paris. La mairie de Paris avait signalé au parquet que M. de la Souchère s’était plaint d’attouchements répétés du nonce apostolique – des «mains aux fesses» – lors de la cérémonie des vœux aux autorités diplomatiques en janvier. Deux autres plaignants s’étaient ensuite manifestés et avaient relaté des faits similaires datant de 2018. Ces trois hommes ont été entendus par les enquêteurs et une quatrième plainte a été déposée par un autre homme. Selon M. de la Souchère, six plaintes ont été déposées en France pour des faits similaires contre Mgr Ventura dont l’une émane «d’un diplomate du Quai d’Orsay et une autre d’un séminariste de 18 ans».

Lors de confrontations avec des plaignants organisées en mai dans le cadre de l’enquête, l’archevêque italien, qui est nonce apostolique en France depuis 2009, a nié les faits qui lui sont reprochés.

Le plaignant a aussi dénoncé la thèse avancée par Mgr Ventura selon laquelle «il serait victime d’un complot LGBT (lesbiens, gay, bis et trans) de la part de la mairie de Paris». «Je suis venu à Rome pour essayer de déconstruire cette version dont je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit aussi prégnante», a expliqué M. de la Souchère.

Il a aussi évoqué le «risque» que la procédure soit délocalisée au Vatican. «Ce qui serait catastrophique pour les victimes car tous les actes de procédures fait en France seraient nuls et non avenus et les victimes ne seraient pas invitées à témoigner», a-t-il conclu.

Par Le Figaro.fr avec AFP

France: Une figure du monde hippique mise en examen pour agressions sexuelles

juin 9, 2019

 

Le gérant d’écurie José Bruneau de la Salle, figure du monde hippique, a été mis en examen mercredi à Paris pour agressions sexuelles sur mineur de moins de 15 ans, après la plainte du fils d’un célèbre jockey, a appris l’AFP ce dimanche de source judiciaire, confirmant une information du Parisien.

Le parquet de Paris avait annoncé le 31 juillet 2018 avoir ouvert une enquête préliminaire pour examiner les accusations visant cet influent propriétaire de chevaux, visé par une plainte de Grégory Pieux, fils d’une légende de la course d’obstacle, le jockey Christophe Pieux. Dans sa plainte, révélée à l’époque par Le Parisien, il dénonçait plusieurs attouchements qui auraient pris fin en 2009, alors qu’il avait 13 ans. José Bruneau de la Salle avait «fermement contesté» ces accusations auprès du journal.

Les deux hommes ont été confrontés mardi lors de la garde à vue de M. de la Salle à la Brigade de protection des mineurs de la police judiciaire parisienne, selon une source proche du dossier. Il a ensuite été présenté mercredi au parquet de Paris qui a ouvert une information judiciaire pour la poursuite des investigations. Une autre action a été intentée, cette fois devant la justice civile, par un deuxième plaignant, Jérémy Garamond. Ce quadragénaire accuse le gérant d’écurie des mêmes agissements quand il était mineur et demande réparation de son préjudice. Les faits sont, dans ce cas, prescrits au plan pénal.

«C’est un début, nous espérons que le courage de M. Pieux et M. Garamond encourage d’autres victimes potentielles à parler», a réagi auprès de l’AFP Me Olivier Pardo, leur avocat avec Me Baptiste de Monval. «Il y a un phénomène de honte qui est extrêmement fort, il faut arriver à briser quelque chose de très dur», a-t-il ajouté, mettant en avant l’obstacle du «déni familial» d’autant plus fort dans «ce monde hippique très fermé». Dans la procédure civile, «nous avons contourné l’obstacle de la prescription en démontrant que le préjudice perdurait, compte tenu du traumatisme psychologique qui rejaillissait des années plus tard», à l’occasion de la naissance des enfants de la victime. Selon l’avocat, une expertise est en cours pour évaluer le préjudice de Jérémy Garamond avant une éventuelle condamnation à une compensation financière

Par Le Figaro.fr avec AFP