Posts Tagged ‘aïd el fitr’

Coronavirus : les musulmans fêtent un Aïd el-Fitr confiné

mai 24, 2020

 

Ce dimanche marque la fin du mois de jeûne du ramadan.

La plupart des musulmans du monde célèbrent ce dimanche l’Aïd el-Fitr, la fête marquant la fin du mois de jeûne du ramadan, assombrie cette année par des mesures de confinement pour endiguer la pandémie de nouveau coronavirus.

Cette fête, l’une des plus importantes du calendrier musulman, est traditionnellement célébrée par des prières à la mosquée, des visites familiales et des achats de vêtements, de cadeaux ou de friandises. Mais cette année, les célébrations doivent composer avec la pandémie de Covid-19. De nombreux pays ont renforcé les mesures de restriction après qu’un certain relâchement pendant le ramadan a entraîné une hausse des infections selon les autorités.

En France, le Conseil français du culte musulman appelle les croyants «à ne pas célébrer dans les mosquées (fermées depuis deux mois, ndlr) la prière de l’Aïd El-Fitr» dimanche. «Chacun pourra l’accomplir chez soi et en famille», estime-t-il. La grande Mosquée de Paris rappelle aussi qu’elle n’organisera pas cette prière «étant donné que les conditions de sécurité sanitaire ne sont pas encore totalement réunies».

De l’Egypte à l’Irak, en passant par la Turquie et la Syrie, plusieurs pays ont également interdit les prières collectives. L’Arabie saoudite, qui abrite les lieux les plus saints de l’islam, a instauré un couvre-feu total de cinq jours à partir de samedi.

Pays le plus touché dans le Golfe, le royaume a vu le nombre d’infections plus que quadrupler depuis le début du ramadan, pour atteindre environ 68.000. Les prières de l’Aïd se dérouleront dans les deux mosquées des villes saintes de La Mecque et Médine «sans les fidèles», ont annoncé samedi les autorités.

La mosquée Al-Aqsa de Jérusalem, le troisième site le plus saint de l’islam, ne sera rouverte aux fidèles qu’après l’Aïd, a déclaré son organe directeur.

Au Liban, la plus haute autorité religieuse sunnite a annoncé la réouverture des mosquées pour les prières du vendredi uniquement. Les fidèles seront toutefois soumis à divers contrôles sanitaires, dont une prise de température.

En Asie, les musulmans se sont rués sur les marchés pour faire leurs achats avant la fête, au mépris de la distanciation sociale imposée par les autorités et bravant parfois les tentatives de la police de disperser la foule.

Le Pakistan, qui a cédé à la pression religieuse en autorisant les prières à la mosquée pendant le ramadan, n’a pas encore annoncé de décision concernant les rassemblements de l’Aïd.

En Indonésie, plus grand pays musulman du monde, certains se tournent vers les passeurs et les faux certificats pour contourner l’interdiction de voyager dans d’autres régions de l’archipel et rejoindre leurs proches, selon la grande migration annuelle de fin de ramadan.

L’Iran, qui a connu l’épidémie la plus meurtrière au Proche et Moyen-Orient, a demandé à ses citoyens d’éviter de voyager pendant l’Aïd qui devrait avoir lieu lundi dans ce pays à majorité chiite, de même pour la communauté chiite irakienne.

Les Emirats arabes unis ont aussi renforcé le confinement, avec un couvre-feu nocturne commençant à 20 heures au lieu de 22 heures pendant le ramadan. Mais cela n’a pas empêché des habitants de planifier des escapades dans des hôtels de luxe en bord de mer à Dubaï, Ajman ou Ras Al-Khaimah.

Par Le Figaro avec AFP

 

Arabie: la fête de la fin du ramadan célébrée dimanche

juin 24, 2017

 

Ryad – La fête de l’Aïd el-Fitr, marquant la fin du ramadan, le mois de jeûne musulman, sera célébrée à partir de dimanche, ont annoncé samedi les autorités religieuses en Arabie saoudite.

Dans un communiqué du cabinet royal publié par l’agence officielle Spa, les autorités religieuses ont indiqué qu’après l’observation du premier croissant de lune de chawal, le nouveau mois lunaire, dimanche sera le premier jour de la fête du Fitr.

Les Emirats arabes unis, le Koweït, Bahreïn, le Qatar et le Yémen ont également annoncé sur leurs agences de presse que dimanche marquerait le début de l’Aïd el-Fitr.

Le sultanat d’Oman est le seul pays de la péninsule arabique à avoir fixé la date du Fitr à lundi, l’observation du croissant de lune n’ayant pas pu être observée samedi, selon un communiqué des autorités religieuses publié à Mascate.

Pendant le ramadan, mois de piété et de prière, les fidèles s’abstiennent de manger, de boire et d’avoir des rapports sexuels du lever au coucher du soleil.

Romandie.com avec(©AFP / 24 juin 2017 21h41)                   

Soudan : 31 morts, dont un ministre, dans un accident d’avion

août 19, 2012
Le ministre soudanais des Affaires religieuses Ghazi al-Saddiq,  le 9 juin 2012. Le ministre soudanais des Affaires religieuses Ghazi al-Saddiq, le 9 juin 2012. © AFP

Trente et une personnes, dont un ministre soudanais, ont été tuées dimanche lorsque l’avion qui transportait une délégation officielle devant célébrer l’Aïd el-Fitr dans l’Etat du Kordofan-Sud, en proie à une rébellion armée, s’est écrasé.

Trente et une personnes, dont un ministre soudanais, ont été tuées dimanche lorsque l’avion qui transportait une délégation officielle devant célébrer l’Aïd el-Fitr dans l’Etat du Kordofan-Sud, en proie à une rébellion armée, s’est écrasé. « Tous les passagers à bord ont été tués », a déclaré à l’AFP Abdelhafiz Abdelrahim, le porte-parole de l’Autorité de l’aviation civile, en faisant état de 31 morts.

Parmi eux se trouvait le ministre des Affaires religieuses Ghazi al-Saddiq, selon l’agence officielle Suna, qui rapporte que 26 personnes se trouvaient à bord de l’appareil. M. al-Saddiq était devenu ministre des Affaires religieuses lors d’un remaniement en juillet. Il détenait avant cela le portefeuille du Tourisme et des Antiquités.

Le ministre de la Culture et de l’Information Ahmed Bilal Osman a dit sur la radio officielle Omdurman que l’avion s’était « écrasé contre une colline » en raison du mauvais temps, tuant toute la délégation. Des pluies torrentielles se sont récemment abattues sur le Kordofan-Sud. M. Abdelrahim avait plus tôt affirmé que l’appareil, un Antonov, se posait dans la ville de Talodi vers 08h00 locales (05h00 GMT) lorsqu' »une explosion a été entendue et l’avion a été détruit », sans pouvoir fournir de détails dans l’immédiat sur l’origine de l’explosion.

Ville stratégique du Kordofan-Sud

Bien qu’aucune bataille n’ait été rapportée autour de Talodi ces dernières semaines, cette ville stratégique du Kordofan-Sud, près de la frontière sud-soudanaise, a été l’un des principaux champs de bataille des combats qui ont commencé en juin 2011 entre le gouvernement de Khartoum et les rebelles du Mouvement populaire de libération du Soudan-branche Nord (SPLM-N).

Les groupes rebelles dans le Kordofan-Sud s’étaient battus aux côtés des Sudistes pendant la guerre civile (1983-2005) ayant abouti à la partition du Soudan en juillet 2011, donnant naissance au Soudan du Sud. Le Soudan accuse son voisin d’appuyer le SPLM-N, ce que des analystes estiment probable en dépit des dénégations du Soudan du Sud. Juba accuse de son côté Khartoum de soutenir les rebelles sur son territoire.

Plus de 200.000 réfugiés ont fui le Kordofan-Sud et le Nil Bleu, un autre Etat soudanais frontalier du Soudan du Sud, où la situation humanitaire s’est aggravée.
Les accidents d’avion sont assez fréquents au Soudan, où la flotte est vieillissante et dont la compagnie aérienne figure sur la liste des transporteurs aériens interdits dans l’Union européenne car ils ne respectent pas les normes de sécurité.

En avril 2011, un hélicoptère militaire s’était écrasé accidentellement à l’aéroport d’El-Facher, dans le Darfour-Nord, tuant ses cinq passagers. Et au moins 30 personnes étaient mortes brûlées quand un Airbus A310 de Sudan Airways, avec plus de 200 personnes à bord, avait explosé à son atterrissage à Khartoum en 2008.

 Jeuneafrique.com avec AFP