Posts Tagged ‘Alerte Amber’

Canada-Alerte Amber : importante avancée dans l’enquête pour retrouver David Côté et son fils

septembre 4, 2021

L’enquête pour retrouver Jake Côté, enlevé par son père David Côté à Sainte-Paule, a progressé en fin de journée hier. La Sûreté du Québec a fait savoir qu’elle avait retrouvé des effets personnels portant des traces de leur ADN dans le secteur où les recherches se sont concentrées vendredi.

Des policiers survolent le territoire à la recherche du bambin et de son père à Sainte-Paule.

© /Radio-Canada Des policiers survolent le territoire à la recherche du bambin et de son père à Sainte-Paule.

Ça nous confirme qu’on est au bon endroit et que ces gens-là se trouvaient dans le secteur de nos recherches», affirme la porte-parole de la SQ, Hélène St-Pierre. On garde espoir de les retrouver vivants.»

Un important déploiement d’effectifs a poursuivi les recherches sur le terrain au cours de la nuit.

Les résidents et propriétaires de chalets sont toujours invités à composer le 911 s’ils détectent des éléments pertinents à l’enquête.

Les policiers ratissent la forêt près de Sainte-Paule.

© /Radio-Canada Les policiers ratissent la forêt près de Sainte-Paule.

Aucun effort n’est ménagé pour retrouver Jake Côté, 3 ans, qui a été enlevé mardi par son père, David Côté, dans la municipalité de Sainte-Paule, près de Matane. Les policiers estiment que le père du petit Jake Côté serait à la recherche d’équipements afin de survivre en forêt. En vigueur depuis maintenant plus de trois jours, l’alerte Amber a été élargie à tout le Québec ainsi qu’aux régions de Madawaska, Restigouche et Gloucester, au Nouveau-Brunswick.

Le suspect est David Côté, un homme de 36 ans. Il mesure 1 m 70 (5 pi 7 po) et pèse 82 kilos (180 lb).

David Côté a les cheveux bruns et les yeux bleus. La dernière fois qu’il a été vu, il était vêtu d’un chandail foncé avec un logo noir et d’un pantalon cargo noir, de style militaire.

L’enfant a les cheveux rasés. Il portait un t-shirt bleu avec des lignes de couleur argent sur les manches et dans le bas. Le vêtement comporte une inscription du chiffre 6 ou 9 en motif camouflage bleu. Son pantalon est un jean bleu foncé et il porte des bottes beiges.

Le suspect et le bambin auraient été vus pour la dernière fois dans la rue Banville, à Sainte-Paule, vers 17 h 15 mardi.

À la recherche d’équipement pour survivre?

Jeudi, la SQ a demandé assistance auprès de ses partenaires de la GRC et des Forces armées canadiennes pour les recherches aériennes. Des hélicoptères ont survolé le secteur de Sainte-Paule toute la nuit, de jeudi à vendredi et celle de vendredi à samedi.

Les recherches policières ont mobilisé d'importants effectifs.

© /Radio-Canada Les recherches policières ont mobilisé d’importants effectifs.

Les recherches dans la journée de jeudi semblent toutefois avoir apporté un nouvel élément d’enquête.

Pendant la journée de jeudi, un hélicoptère de la SQ a survolé un endroit bien précis, situé à quelques centaines de mètres du village de Sainte-Paule. Des véhicules tout-terrain sont aussi utilisés pour arpenter le même endroit.

En fin de journée, la SQ indiquait que le suspect pourrait être à la recherche de matériel de survie. Il est possible que David Côté se soit déplacé, à pied, vers des chalets ou des camps de chasse dans le secteur.

À la suite de la découverte du véhicule tout-terrain [mercredi, NDLR], il y a certains éléments d’enquête qui portent à croire que David Côté pourrait être à la recherche d’équipements, de pièces quelconques pour assurer sa survie en forêt et celle de son fils, et pour assurer ses déplacements», indique le sergent Claude Doiron. Ce n’est pas anodin, parce qu’on apprend en cours d’enquête que David Côté est un individu qui a cette facilité à se déplacer en forêt.»

Même si les recherches sont principalement concentrées dans le secteur de Sainte-Paule, les policiers demeurent à l’affût et n’écartent aucune hypothèse, dont le fait que l’homme et l’enfant aient pu quitter la région ou qu’ils puissent avoir reçu l’aide d’un tiers.

Vigilance et surveillance

La SQ recommande aux gens de ne pas se rendre inutilement à Sainte-Paule afin de ne pas brouiller les pistes des maîtres-chiens et de risquer ainsi de nuire aux recherches.

Les recherches ont commencé mardi soir et se poursuivent toujours dans le petit village de Sainte-Paule.

© /Radio-Canada Les recherches ont commencé mardi soir et se poursuivent toujours dans le petit village de Sainte-Paule.

La police demande toutefois aux citoyens d’être vigilants, notamment ceux qui possèdent des chalets ou des camps de chasse dans le territoire visé par l’alerte. On demande à ces propriétaires de signaler toutes traces d’effraction ou de manque de matériel (des outils ou de la nourriture, par exemple).

Les services policiers rappellent de ne pas tenter d’intervenir auprès du suspect s’il est aperçu, puisque le sergent Claude Doiron indique que David Côté est un individu désorganisé, qui peut être imprévisible».

Certaines informations suggèrent que le suspect pourrait être armé.

Importante opération en cours

Des dizaines de policiers du groupe tactique de la SQ sont arrivés sur les lieux depuis mardi soir. Cela fait maintenant trois jours que l’alerte a été lancée.

Les informations qui viennent du public sont importantes pour la police. Entre autres, ajoute Claude Doiron, la nouvelle description de la tenue vestimentaire du petit garçon est venue du public mercredi soir. Ça nous est très utile.»

Un vaste territoire à couvrir

Sainte-Paule se trouve entre Matane et la vallée de la Matapédia, où les communications téléphoniques sont très difficiles. Les chemins forestiers sont omniprésents dans la région, ce qui complique la situation.

La SQ estime que le suspect et son garçon pourraient se déplacer à pied ou dans un autre véhicule.

La police effectue des contrôles routiers.

© /Radio-Canada La police effectue des contrôles routiers.

C’est un secteur isolé, une municipalité assez haute en montagne. Il y a peu d’habitants qui habitent cette municipalité-là», a expliqué le sergent Claude Doiron.

Les personnes qui pourraient détenir des informations sur les événements sont priées de composer le 911.

Avec CBC/Radio-Canada

Canada-Québec/Alerte Amber: deux petites filles de Lévis et leur père restent introuvables

juillet 11, 2020

 

© Fournis par La Presse canadienne
SAINT-APOLLINAIRE, Qc — Les recherches pour retrouver deux fillettes de Lévis et leur père, Martin Carpentier, ont été suspendues vers 22 h vendredi et reprendront samedi matin.

L’homme et les deux filles sont disparus à la suite d’un accident de la route nébuleux survenu sur l’autoroute 20 à Saint-Apollinaire, à l’ouest de Lévis.

La Sûreté du Québec (SQ) a déclenché jeudi une alerte Amber.

Vendredi, un hélicoptère, des maîtres-chiens, des patrouilleurs en VTT et d’autres patrouilleurs formés en recherche ont passé le secteur au peigne fin.

«Nos équipes de quad ont effectué plus de 150 km de patrouille dans des routes et chemins d’accès de chalets», a expliqué le porte-parole de la SQ, Louis-Philippe Bibeau.

Le policier a précisé que le travail de recherche était ardu et complexe en raison du «couvert forestier qui est très dense».

Les policiers ont retrouvé différents objets dans les boisés du secteur, mais il est trop tôt pour savoir si ces objets représentent des pistes pour retrouver les trois personnes.

«Ce sont différents objets qu’on peut normalement retrouver dans la forêt, et rien n’indique qu’on peut les relier aux disparus» a précisé Louis-Philippe Bibeau.

Vers 22h, «les recherches terrestres ont été suspendues» a indiqué la SQ, mais des autopatrouilles continueront de circuler dans le secteur pendant la nuit.

Samedi matin, les recherches terrestres reprendront dans le même secteur.

Le corps policier a publié sur les réseaux sociaux, en début d’après-midi, une vidéo de la conjointe de Martin Carpentier, l’implorant de donner des nouvelles.

«Martin, on s’inquiète, on n’a pas eu de nouvelles de toi depuis l’accident. On se demande si tu es correct, les filles, Romy, Norah… on veut savoir si elles vont bien, si toi tu vas bien», lance Cathy Gingras, qui n’est pas la mère des deux enfants.

«Donne-nous des nouvelles, fais-nous un signe, appelle tes parents, n’importe quoi. L’important c’est que vous autres vous alliez bien. Le reste… on s’en fout du reste, on veut juste savoir que vous êtes correct», ajoute-t-elle, un sanglot dans la voix.

M. Bibeau a indiqué que le poste de commandement avait été établi vendredi sur la rue Veilleux, au sud du rang Bois Joly. Un important déploiement s’est organisé.

Des citoyens auraient possiblement entendu des cris dans le secteur.

«Au cours des dernières heures, nous avons reçu de l’information qui nous porte à croire que les trois personnes recherchées auraient pu, ou pourraient encore, se trouver dans le secteur visé, donc on a déplacé nos effectifs et les vérifications sont en cours afin de les localiser», a-t-il expliqué vendredi matin.

La veille, la SQ avait lancé un appel à l’aide aux habitants du secteur en leur demandant d’inspecter leurs propriétés, y compris les remises, les chalets, les granges et les terres à bois.

Norah Carpentier, 11 ans, ainsi que sa soeur, Romy, 6 ans, ont été vues pour la dernière fois mercredi, vers 20 h 30, à Lévis, en compagnie de leur père âgé de 44 ans dans un dépanneur. Les trois auraient été impliqués dans une sortie de route de leur véhicule de marque Volkswagen Passat 2008, qui aurait effectué des tonneaux, une heure plus tard.

Lors de l’arrivée des services d’urgence, le véhicule était inoccupé. Des recherches ont été effectuées dans le secteur boisé de l’incident, notamment avec l’hélicoptère de la SQ, mais elles ont été vaines.

Le porte-parole Louis-Philippe Bibeau note qu’il y a «un facteur temps qui s’accumule pour la santé et sécurité des trois personnes», étant donné qu’ils semblent avoir été impliqués dans une collision et qu’ils pourraient être blessés.

Aux dernières nouvelles, la SQ ignorait encore les motivations de Martin Carpentier. Sur les réseaux sociaux, une femme qui s’identifiait comme la mère des deux petites filles a indiqué qu’il fallait «retrouver mes filles et leur papa».

— — —

Description des personnes recherchées:

— Norah Carpentier: 11 ans, 1,57 mètre (5 pieds et 2 pouces) portait une casquette blanche ainsi que des sandales blanches.

— Romy Carpentier: 6 ans, 91 centimètres (trois pieds) portait un chandail rose, des boucles d’oreilles en argent en forme de coeur et du vernis à ongles rouge.

— Martin Carpentier: 44 ans, portait un t-shirt gris et des jeans. Il pèse 59 kilos (130 livres) et mesure 1,78 mètre (5 pieds et 10 pouces).

Avec La Presse canadienne

Canada/Alerte Amber: un garçon de 14 ans enlevé à Toronto

mars 5, 2020

 

Shammah Jolayemi a été vu pour la dernière fois vers 8 h 25 dans le secteur nord-ouest de Toronto, mercredi, selon la police.
© /Courtoisie / Police de Toronto Shammah Jolayemi a été vu pour la dernière fois vers 8 h 25 dans le secteur nord-ouest de Toronto, mercredi, selon la police.
La police à Toronto a lancé une alerte Amber en lien avec l’enlèvement d’un garçon de 14 ans à North York dans le nord-ouest de la ville.

Les policiers disent être « extrêmement inquiets » pour la sécurité de Shammah Jolayemi.

D’après les autorités, l’adolescent a été vu pour la dernière fois vers 8 h 25, mercredi matin, dans le secteur de la rue Jane et de l’avenue Driftwood.

Les enquêteurs affirment qu’il a été enlevé par deux hommes de 18 et 22 ans d’environ 2 mètres portant des vestes noires et des bandanas, qui l’auraient forcé à monter à bord d’une Jeep de couleur noire.

Shammah Jolayemi mesure environ 1,80 mètre (6 pieds); il est élancé.

Au moment de sa disparition il portait un chandail de type kangourou de couleur grise, des pantalons de sport gris avec une mince bande orangée, un manteau matelassé noir et des espadrilles Air Jordan noires et jaunes.

Des policiers garés près de l'immeuble où habite le garçon enlevé.

© /CBC/Jeremy Cohn Des policiers garés près de l’immeuble où habite le garçon enlevé.
L’un des parents de l’adolescent a appelé la police vers 17 h 30, parce que ce dernier n’était pas rentré à la maison.

Les policiers aimeraient parler à son demi-frère. Il n’est pas considéré comme un suspect, mais nous pensons qu’il pourrait détenir des renseignements pouvant nous aider dans notre enquête, indique l’agent Gotell.

Description du véhicule recherché

Les deux suspects ont forcé la victime à monter à bord de cette Jeep noire, selon la police.

© /Police de Toronto Les deux suspects ont forcé la victime à monter à bord de cette Jeep noire, selon la police.
D’après les informations dont disposent les enquêteurs, le véhicule recherché est une Jeep Wrangler noire :

  • Pneus surdimensionnés à l’avant
  • Pare-choc poussoir muni de phares antibrouillard
  • Le numéro d’immatriculation du véhicule n’est pas connu pour le moment

Avec CBC/Radio-Canada