Posts Tagged ‘Alerte’

Ouragan Maria: la Martinique et la Guadeloupe en alerte rouge

septembre 18, 2017

Pluie à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, le 5 septembre 2017 / © AFP/Archives / Helene Valenzuela

La Martinique est passée lundi en alerte rouge cyclonique et la Guadeloupe s’apprêtait à l’être à la mi-journée (18H00 à Paris), en prévision de l’arrivée de l’ouragan Maria, une dizaine de jours après le passage ravageur d’Irma à Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Le gouvernement, accusé par une partie de l’opposition et des habitants sur place d’avoir tardé à envoyer secours et renforts policiers dans les deux îles où Irma a fait 11 morts et des centaines de millions d’euros de dégâts, a annoncé l’envoi de 110 militaires de la protection civile en Guadeloupe.

Saint-Martin et Saint-Barthélemy, qui devraient voir passer Maria entre 100 et 150 km au sud de leurs côtes « dans la nuit de mardi à mercredi », selon Météo France, ont été placées en vigilance jaune.

A 05H00 heure locale (11h00 de Paris), l’ouragan, de catégorie 1 sur une échelle de 5, se trouvait à 161 km de la Martinique, et 286 km de la Guadeloupe. Il « devrait passer plus près de la Martinique à la mi-journée ou en début d’après-midi de lundi » (heure locale), et « à proximité de la Guadeloupe dans la nuit de lundi à mardi ».

Météo France a placé la Martinique en vigilance rouge cyclone lundi matin. « Maria sera au plus près de nos côtes vers la mi-journée », a indiqué la préfecture, précisant que « l’activité économique doit être stoppée », les transports en commun « interrompus », et les grands rassemblements « annulés ». Elle avait déjà décidé la fermeture de tous les établissements d’enseignement (dont l’université) et des crèches lundi.

Maria pourrait se renforcer à l’approche des terres et atteindre « la catégorie 3 à son passage au plus près de la Guadeloupe », a alerté Météo France qui prend cette menace « très au sérieux ».

Pour la Guadeloupe, l’organisme prévoit « des creux pouvant aller jusqu’à 10 mètres, des vents violents de 150 km/h à 180 km/h, avec des rafales jusqu’à 200 km/h, de fortes pluies pouvant aller jusqu’à 400 mm par endroit et qui se poursuivront sur toute la journée de mardi », a prévenu la préfecture.

Le préfet a aussi ordonné la fermeture des écoles à partir de lundi matin et des administrations et des entreprises à partir de 12H00. Il a demandé « à chacun de ne plus se déplacer, de se mettre à l’abri, soit dans son habitation, soit dans un abri sûr ». A cela s’ajoutent des consignes usuelles d’autonomie pour plusieurs jours: préparer des réserves d’eau, de nourriture…

– vols reportés –

Air France, Air Caraïbes et Corsair ont reporté des vols à destination ou en provenance de Pointe-à-Pitre et Fort-de-France prévus lundi. A l’aéroport de Pointe-à-Pitre, tous les vols sont suspendus au départ ou à l’arrivée de lundi 14H00 (heure locale) jusqu’à mardi 14H00 « au plus tôt ».

Depuis la Guyane, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, s’est dite dans un tweet « inquiète et vigilante ».

« Nous aurons des difficultés importantes », a reconnu le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, rappelant que « la Guadeloupe était le centre logistique à partir duquel nous pouvions alimenter l’île de Saint-Martin et organiser l’ensemble des rotations aériennes et des approvisionnements ».

« De nouveaux moyens de la protection civile » sont partis samedi et dimanche soir, « 110 militaires de la protection civile » sont partis sur zone, a annoncé M. Collomb, rappelant qu' »environ 3.000″ renforts se trouvaient déjà sur place.

« Dans les prochaines heures nous projetons de pouvoir envoyer jusqu’à 400 à 500 personnes pour venir encore en renfort » si besoin, a-t-il ajouté.

Une cellule interministérielle de crise est prévue lundi et une réunion interministérielle mercredi.

« Nous sommes rodés à la préparation », a déclaré la présidente du conseil départemental de la Guadeloupe, Josette Borel-Lincertin. « Nous avons une culture du risque, nous savons ce qu’il y a à faire. »

Des alertes ouragan ont également été déclenchées dimanche dans les îles de Saint Kitts et Nevis et Montserrat (Royaume-Uni), et à la Dominique.

Ont également été placées en état d’alerte les Iles Vierges britanniques et américaines, Antigua-et-Barbuda, Sainte-Lucie, ainsi que Saint-Eustache et Saba dans les Antilles néerlandaises.

Romandie.com avec(©AFP / 18 septembre 2017 14h09)                

Ouragan José: les îles Saint-Martin et Saint-Barthélemy en alerte maximale

septembre 9, 2017

Paris – Les îles caribéennes de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy ont été placées en alerte « violette », le degré maximal, à l’approche de l’ouragan José, de catégorie 4, a annoncé samedi Météo-France.

La population est appelée par les autorités locales « à ne sortir sous aucun prétexte », souligne-t-on de même source.

Il est interdit de circuler à pied ou en voiture sous peine de sanctions, mais les opérations de secours peuvent intervenir ponctuellement.

Les personnes doivent n’utiliser le téléphone qu’en cas d’absolue nécessité.

L’ouragan José va passer à environ 100 km de l’île franco-néerlandaise de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy.

L’événement a débuté samedi à 12H00 heure locale (16H00 GMT) et devrait se terminer dimanche à 10H00 GMT.

José devrait occasionner des rafales de vents de l’ordre de 100 km/heure, pouvant monter à 120 km/h.

« Ce sont des vents forts, qui demandent d’autant plus de vigilance que le passage de l’ouragan Irma sur ces îles a occasionné de nombreuses destructions. Les habitations encore debout sont fragilisées et il y a beaucoup de débris dans les rues », a déclaré à l’AFP Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo-France.

De fortes pluies sont également attendues. Les précipitations pourraient atteindre au total 100 mm.

Des vagues puissantes sont anticipées, avec des creux de 6 à 8 mètres. « Des submersions sont probables mais sans doute d’ampleur limitée » sauf dans la rade de Gustavia (Saint-Barthélemy) « où un effet de submersion risque fort de se produire » samedi, indique Météo-France.

Romandie.com avec(©AFP / 09 septembre 2017 19h39)

Piratage électoral: Londres et Berlin en état d’alerte

mai 6, 2017

Londres – Hillary Clinton en a été victime l’an dernier, Emmanuel Macron vendredi: le piratage informatique s’immisce de plus en plus dans les campagnes électorales et menace les scrutins à venir au Royaume-Uni et en Allemagne, où la riposte s’organise.

Vendredi soir, juste avant la fin de la campagne présidentielle française, ce sont des milliers de documents internes de l’entourage du candidat d’En Marche! qui ont été publiés sur les réseaux sociaux.

L’opération, baptisée « MacronLeaks » par le site WikiLeaks, a aussitôt été dénoncée par le camp du candidat centriste comme une tentative de « déstabilisation démocratique, comme cela s’est déjà vu aux Etats-Unis pendant la dernière campagne présidentielle ».

Le renseignement américain avait alors accusé la Russie d’avoir interféré dans le scrutin pour favoriser Donald Trump, notamment via le piratage du parti démocrate de Hillary Clinton.

La multiplication de ces opérations de piratage à grand échelle pose la question de la sécurité des prochains grands rendez-vous électoraux, à commencer par les élections législatives du 8 juin au Royaume-Uni et du 24 septembre en Allemagne.

– Le Royaume-Uni en « état d’alerte » –

Pour l’expert en cyber-sécurité Ewan Lawson, du centre de recherche Royal United Services Institute, la possibilité qu’une attaque perturbe les élections britanniques n’a rien « d’irréaliste ».

« On peut raisonnablement s’attendre à voir des vols de données ou des fuites », dit-il, en soulignant la vulnérabilité des systèmes informatiques des partis politiques.

« Ils sont souvent dénués de systèmes de cyber-sécurité solides, tout simplement parce que ce ne sont pas des (entreprises) et qu’ils n’ont pas énormément d’argent à mettre là-dedans ».

Pour contrer la menace, le Royaume-Uni s’est doté en février d’un nouvel outil: le National Cyber Security Centre (NCSC), censé protéger le pays contre les opérations orchestrées notamment depuis la Russie.

« Il est indiscutable qu’on assiste depuis deux ans à une augmentation des cyber-attaques contre l’Occident de la part de la Russie », avait alors affirmé le patron du NCSC, Ciaran Martin, qui a plus récemment promis des moyens supplémentaires pour assurer la protection des législatives.

« C’est un événement d’une importance nationale, nous sommes en état d’alerte », a-t-il dit dans le Sunday Times.

En avril dernier, le NCSC a ainsi convié les partis politiques britanniques à des séminaires de cyber-sécurité pour les aider à mettre en place les dispositifs idoines dans la perspective des législatives.

« La question n’est pas de savoir ce qu’il faut faire une fois que c’est arrivé, mais de faire en sorte de prendre les mesures nécessaires pour que personne n’interfère dans notre processus électoral », a souligné mardi la Première ministre Theresa May.

Défi international

Le problème se pose en des termes similaires en Allemagne, où avait également été annoncé en octobre la création d’un cyber-département.

« Les indices de tentatives pour influencer les élections législatives se multiplient », a indiqué jeudi Hans-Georg Maassen, président de l’Office de protection de la Constitution allemande, l’équivalent du renseignement intérieur, en mettant, là aussi, en cause le Kremlin.

M. Maassen a rappelé que le candidat social-démocrate aux législatives de septembre, Martin Schulz, avait été victime d’une campagne de désinformation affirmant que son père avait été commandant d’un camp de concentration.

D’autres attaques informatiques d’envergure et campagnes de « fake news » ont également touché le pays: piratage des routeurs de Deutsche Telekom, prétendu viol d’une adolescente germano-russe par des migrants, attaque au cheval de Troie contre le Bundestag…

Les médias allemands soupçonnent en particulier Moscou de chercher à influencer la vie politique allemande à travers les 3,2 millions de ressortissants des ex-républiques soviétiques arrivés en Allemagne après l’éclatement du bloc de l’Est, et qui disposent pour la plupart de la nationalité allemande.

« Nous savons que le thème de la cybercriminalité est aujourd’hui un défi international », a souligné la chancelière allemande Angela Merkel, à l’occasion d’une rencontre avec le président russe Vladimir Poutine à Sotchi mardi.

« Ce que je peux dire, c’est que je ne fais pas partie des gens qui ont peur. J’ai l’intention de faire campagne avec mes convictions. S’il y a des fausses informations grossières (…) alors évidemment nous agirons de manière résolue », a-t-elle prévenu.

Romandie.com avec (©AFP / 06 mai 2017 16h29)                                            

Cyclone au Mozambique : 7 morts, 650 000 sinistrés et l’Afrique du Sud en alerte

février 17, 2017

Plus de 20 000 logements ont été détruits et le Mozambique craint désormais des inondations, fréquentes dans ce pays d’Afrique australe.

Pendant le passage du cyclone Dineo dans la province d’Inhambane au sud du Mozambique. Crédits : Facebook/ Brian Jefferies.    
Le passage du cyclone tropical Dineo a fait sept morts, 55 blessés et plus de 650 000 sinistrés dans le sud du Mozambique, selon un bilan actualié publié vendedi 17 février, par l’Institut national de gestion des catastrophes naturelles (INGC). Des secouristes sont sur le terrain à la recherche d’autres éventuelles victimes.

Lire aussi :   En Haïti, deux mois après l’ouragan Matthew, les estomacs sont vides

Le cyclone Dineo a fait ses principaux dégâts dans la province touristique d’Inhambane, sur la côte sud du Mozambique. Selon de nombreuses vidéos et photos publiées sur les réseaux sociaux et reprises par les médias locaux, les vents forts qui accompagnent Dineo y ont arraché des arbres et des toits.

En outre, « plus de 20 000 logements » ont été détruits par des « vents et des précipitations très fortes ». Près de 1 000 salles de classe et 70 centres de santé ont également été détruits dans la région. Des tentes, de la nourriture et de l’eau vont être distribués aux victimes du cyclone.

Entre 100 mm et 200 mm de précipitations sont tombées entre les deux stations balnéaires d’Inhambane et Vilanculos. « Le cyclone tropical Dineo a frappé Inhambane entre 20 heures et minuit mercredi. Des vents forts, supérieurs à 100 km/h, des pluies torrentielles et une très forte houle » y ont été enregistrés, ont indiqué les services météorologiques sud-africains (SAWS).

Risques d’inondations

Le Mozambique craint désormais des inondations après le passage de Dineo, un phénomène fréquent et souvent meurtrier dans ce pays d’Afrique australe. Des inondations avaient causé la mort de 800 personnes en 2 000 et plus de 100 en 2015.

Le cyclone Dineo, désormais reclassé en dépression tropicale, a poursuivi sa route jeudi vers l’Afrique du Sud où de fortes pluies ont été constatées dans le nord-est du pays. Le célèbre parc Kruger, très prisé des touristes pour les safaris, a fermé jeudi après-midi toutes ses routes non goudronnées et plusieurs campements au nord de la réserve, en raison des fortes pluies.

Les services météorologiques sud-africains ont placé vendredi l’extrême nord-est du pays, dans les provinces du Mpumalanga et du Limpopo en alerte rouge pour de fortes précipitations et des risques d’inondations. Aucun dégât majeur n’a cependant été signalé en Afrique du Sud vendredi matin.

Lemonde.fr avec AFP

 

Un père fait un malaise cardiaque, il est sauvé par son fils de 5 ans

janvier 8, 2016

enfant-cour-d-ecole-seul-illustration

Kévin-Djéné, 5 ans, est retourné à l’école jeudi car, explique sa mère, « il voulait se changer les idées »AFP/MARTIN BUREAU

Kévin-Djéné, 5 ans, a pris son vélo en pleine nuit pour donner l’alerte. Grâce à lui, les gendarmes et les pompiers ont pu intervenir rapidement au domicile familial et sauver son père.

Un geste héroïque pour son âge. Mercredi soir, Kévin-Djéné, un petit garçon de 5 ans, domicilié en Mayenne, a sauvé la vie de son père, rapporte ce vendredi Ouest-France. Alors que le garçonnet joue tranquillement au domicile familial, son père fait un malaise cardiaque. Aussitôt, Kévin-Djéné décide de prendre son vélo pour prévenir sa mère, laquelle travaille de nuit dans une entreprise de la région. Aux alentours de 22h30, l’enfant est repéré sur une route de campagne par un automobiliste. « Je rentrais de mes activités d’arts plastiques […] C’est là que je découvre Kévin-Djéné en pyjama et en tongs, sous la pluie et frigorifié », se souvient Jean-François Pinot, interrogé par le quotidien régional.

Sans attendre, le petit garçon donne l’alerte expliquant à son interlocuteur que son « père est mort ». Prenant très au sérieux ses déclarations, Jean-François Pinot appelle la gendarmerie qui parvient, en moins d’une demi-heure, à localiser le domicile familial. Et cela malgré les propos confus de l’enfant. « C’est normal à son âge. On n’arrivait pas à déterminer exactement le lieu de son habitation, ni où était sa maman », poursuit Jean-François Pinot.

« Ce petit garçon est incroyable »

Une fois sur place, les gendarmes et les pompiers découvrent le père de Kévin-Djéné, « allongé et inconscient ». L’homme est immédiatement transporté au centre hospitalier voisin. C’est à ce moment là que la mère du petit garçon, Djénéba Godin, est prévenue des événements par son chef d’équipe. « Jean-François a sauvé la vie de mon mari qui est sorti jeudi de l’hôpital, mais aussi celle de mon fils qui s’est retrouvé seul sur la route en pleine nuit », confie, émue, la mère de famille à Ouest-France.

Deux jours après les faits, Jean-François Pinot reste très marqué par cette histoire, notamment par l’attitude héroïque de Kévin-Djéné. « Ce petit garçon est incroyable! Ce qu’il a fait est très intelligent. Sa mère m’a appelé pour me remercier et me dire que son époux était sorti de l’hôpital. J’en ai les larmes aux yeux. »

Lexpress.fr

Un avion de Turkish Airlines dérouté vers le Canada après une alerte à la bombe

novembre 22, 2015

Ottawa – Un avion de Turkish Airlines devant relier New York à Istanbul a été dérouté vers l’est du Canada en raison d’une alerte à la bombe, a annoncé la police canadienne dimanche.

La police montée canadienne (RCMP) a indiqué que l’avion de ligne, transportant 256 passagers et membres d’équipage, a atterri sans problème à Halifax, capitale de la Nouvelle-Ecosse. La RCMP tente d’établir l’origine de cette menace et d’identifier la ou les personnes responsables, a-t-elle indiqué sur Twitter.

La police a déclaré qu’aucune précision ne serait donnée sur l’alerte à la bombe. Cela relèvera de l’enquête, a déclaré la RCMP de Nouvelle-Ecosse.

Les autorités ont reçu l’alerte à la bombe samedi à 22H50 locales (02H50 GMT) après le décollage de l’avion de la compagnie turque de l’aéroport international John F. Kennedy de New York.

L’avion a atterri à Halifax peu avant 01H00 du matin (05H00 GMT).

La RCMP a indiqué dans une série de communiqués sur Twitter que le transfert des passagers vers le terminal se déroulait calmement.

La police va fouiller l’avion de Turkish Airlines avec des chiens détecteurs d’explosifs et les bagages seront également fouillés par les chiens policiers, a-t-elle ajouté.

Cette alerte à la bombe survient alors que les responsables de l’aviation civile sont en alerte maximum à la suite des attentats du 13 novembre qui ont fait 130 morts à Paris et 350 blessés et ont été revendiqués par l’organisation de l’Etat islamique (EI).

Mardi deux vols Air France à destination de Paris avaient été déroutés après leur décollage des Etats-Unis à la suite de menaces anonymes évoquant la présence d’une bombe à bord. Mais aucun explosif n’a été trouvé à bord des deux appareils.

L’un des avions avait été dérouté vers Salt Lake City, dans l’Utah (ouest des Etats-Unis), après avoir décollé de Los Angeles, le second parti de Washington s’était posé à Halifax, au Canada.

Les Etats-Unis et le Canada enquêtaient toujours sur l’origine de ces deux fausses alertes, ont précisé les autorités canadiennes.

Romandie.com avec(©AFP / 22 novembre 2015 10h04)

Chaleurs de frayeur

juin 30, 2015

Chaleurs de frayeur et d’horreur
Aux couleurs de l’été caniculaire
Sèment des malheurs dans nos régions
Avec des températures de suffocation

Soleil rouge de colère amère
A la lumière brûlante de torchère
Alerte d’une météo préventive
Qui nécessite une attention vive

Vague de feu temporelle de l’atmosphère
Source d’énergie bienfaisante et mortifère
Ondes soufflées sur la terre gémissante
Au-delà des zones décrétées rougissantes

Bernard NKOUNKOU

Michel Drucker lance l’alerte sur la santé de Michel Delpech

juin 14, 2015
Michel Delpech

Michel Delpech

« Il s’éteint douce­ment »

Michel Drucker a donné hier des nouvelles de son ami de longue date, Michel Delpech. Atteint d’un cancer de la langue et de la gorge, ce dernier pour­rait nous quit­ter avant la fin de l’année.

Les nouvelles ne sont pas bonnes concer­nant Michel Delpech. Michel Drucker, actuel­le­ment à Aix-en-Provence à l’occa­sion de la première édition du salon du livre Plumes de stars, dont il est le parrain, a tenu à infor­mer les fans de l’état de santé du chan­teur. Et il n’est malheu­reu­se­ment pas bon du tout.  « Il s’éteint douce­ment, et si je vous en parle, c’est qu’il m’a demandé de le faire », a-t-il révélé lors d’un discours, dévoilé en vidéo sur LePa­ri­sien.fr.

En avril dernier déjà, le chan­teur, qui venait de faire une rechute, avait expliqué ne plus tirer « de plans sur la comète ». Aujourd’hui, la situa­tion est bien plus critique encore, puisque Michel Delpech n’aurait plus que quelques mois à vivre. « Les méde­cins venaient de le quit­ter et il a demandé aux méde­cins : « Dites-moi la vérité en face », a raconté Michel Drucker. (…) Il voulait savoir : « J’en ai pour combien de temps ? », et les méde­cins lui ont dit : « Vous ne serez plus là en septembre. » »

Malgré la mala­die, l’inter­prète de Pour un flirt ne perd pas sa bonne humeur, et aurait demandé à son acolyte de le faire rire sur son lit d’hôpi­tal. « Je suis arrivé une heure après, il m’a dit tout ça, et là il m’a dit une chose extra­or­di­naire : « Je ne serai plus là quand tu seras sur scène. Fais-moi ton one-man », et je lui ai fait dans sa chambre, en tenant la perfu­sion, mon one-man show, il aura été mon premier spec­ta­teur », a pour­suivi le présen­ta­teur de Vive­ment Dimanche, très ému.

Son récit a été chaleu­reu­se­ment accueilli dans la salle.

Voici.fr par J. D.

New York: la statue de la Liberté évacuée après une fausse alerte

avril 24, 2015

Une alerte à la bombe a entraîné vendredi l’évacuation de la statue de la Liberté et l’île de Liberty Island sur laquelle elle se trouve, dans le port de New York, aux Etats-Unis. Elle a été levée environ quatre plus tard, a annoncé le National Parks Service (NPS).

Des milliers de touristes et tous les employés du site ont été évacués à la mi-journée après un appel téléphonique anonyme d’un homme qui a menacé de faire exploser le célèbre monument, a précisé un porte-parole du NPS, l’agence fédérale qui gère les parcs nationaux américains.

L’alerte a ensuite été levée, les chiens renifleurs de la brigade de déminage de la police de New York (NYPD) n’ayant retrouvé aucun objet suspect.

Site ouvert samedi
Liberty Island, qui accueille quatre millions de visiteurs chaque année, rouvrira au public samedi, a indiqué le NPS.

Le service des navettes fluviales en direction de l’île a été suspendu pendant toute la durée de l’alerte.

Statue Cruises, dont les bateaux assurent la liaison entre Liberty Island et Battery Park, à la pointe sud de Manhattan, a annoncé avoir évacué 2700 personnes et avoir proposé à ses passagers de les rembourser intégralement.

Romandie.com