Posts Tagged ‘Alexandre Zakhartchenko’

Ukraine: Donetsk rend hommage à son « président » assassiné

septembre 2, 2018

Des dizaines de milliers de personnes se sont recueillies le 2 septembre 2018 sur le cercueil du principal dirigeant séparatiste prorusse de l’est de l’Ukraine Alexander Zakhartchenko, tué dans un attentat. / © AFP / ALEKSEY FILIPPOV

Applaudissements, larmes et des « merci! » lancés en direction du cortège funéraire: des dizaines de milliers de personnes ont rendu hommage dimanche à Donetsk au principal dirigeant séparatiste prorusse de l’est de l’Ukraine, Alexandre Zakhartchenko, tué vendredi dans une explosion.

Zakhartchenko, 42 ans, « président » de la République populaire autoproclamée de Donetsk (DNR), est la personnalité la plus prééminente parmi les insurgés prorusses tués en quatre ans de conflit. « Un héros » et un « frère », selon un proche du président russe Vladimir Poutine.

La foule d’admirateurs, dont de nombreux en larmes, une fleur à la main, s’était massée dans les rues pour voir passer le cercueil, en route vers le cimetière. Il avait été exposé plus tôt, durant quelques heures, dans un théâtre.

Selon les autorités locales, une centaine de milliers de personnes se sont déplacées pour ce dernier hommage. Parmi elles, se trouvait le président de la république séparatiste d’Ossétie du Sud, Anatoli Bibilov, et Alexandre Zaldostanov, patron des « Loups de la nuit », club de motards pro-Poutine dont des membres ont combattu dans l’est de l’Ukraine.

Dans un communiqué diffusé par l’agence de presse officielle de DNR, un proche conseiller de M. Poutine, Vladislav Surkov, a parlé du séparatiste comme d’un « frère ».

« Tu es un vrai héros et c’est un honneur immense d’être ton ami », a également déclaré M. Surkov, appelant Zakhartchenko « Sacha », le diminutif de son prénom.

Des dizaines de milliers de personnes ont assisté aux funérailles d’Alexander Zakharchenko « président » de la République populaire de Donetsk, le 2 septembre 2018. / © AFP / Aleksey FILIPPOV

Vladimir Poutine avait présenté ses condoléances vendredi à la famille de Zakhartchenko et aux habitants de l’est de l’Ukraine.

Les transports publics ont été temporairement suspendus dans la ville, où un deuil de trois jours a été proclamé, et des hommes armés en treillis coordonnaient la circulation dans le centre de Donestk.

D’énormes pancartes ont été érigées avec des portraits de Zakhartchenko et sur l’une d’elles, l’un de ses slogans: « Nous avons une mère patrie: la Russie ».

« Ils nous ont pris une partie de notre âme », lâche Oksana, une femme de 41 ans qui refuse de révéler son nom. « Il était comme un membre de la famille. C’est une perte personnelle pour moi ».

Dans la foule, nombreux sont ceux à accuser l’Ukraine de la mort de leur leader.

Alexander Timofeev, ministre du Revenu de la République autoproclamée de Donetsk le 2 septembre 2018 devant le cercueil du « président » Alexander Zakharchenko, tué dans une explosion / © AFP / Aleksey FILIPPOV

« Nous n’oublierons jamais cette tragédie, nous ne pardonnerons jamais », assure Sergueï Kapustin, 35 ans.

– A Kiev, on célèbre –

A Kiev, plusieurs dizaines de militants politiques ont eux célébré la mort de l’ennemi juré des autorités pro-occidentales, en dressant une table devant l’ambassade de Russie.

Ils y ont bu du vin pétillant et mangé du poulet devant des portraits de Vladimir Poutine, Zakhartchenko, et l’idole de la chanson soviétique, Iossif Kobzon, décédé également cette semaine. Ils leur ont ensuite jeté des os de poulet.

Les autorités rebelles et Moscou soupçonnent Kiev d’être à l’origine de l’explosion, tandis que l’Ukraine attribue cet assassinat aux querelles internes au mouvement rebelle, « pantins soutenus et financés » par Moscou selon les mots d’une porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Ukraine : Donetsk rend hommage à son « président » assassiné / © AFP / Sergey Volskiy

Alexandre Zakhartchenko était devenu un chef de guerre dès le début du conflit entre les séparatistes et l’armée ukrainienne. En novembre 2014, quelques mois après que les territoires rebelles de l’est de l’Ukraine eurent proclamé leur indépendance, il était élu président de la DNR avec plus de 81% des suffrages.

Sa mort marque la fin des dirigeants historiques des territoires séparatistes.

Moscou a qualifié cet assassinat de « provocation », estimant qu’il allait entraîner une aggravation des tensions dans la région.

Le conflit entre séparatistes prorusses et armée ukrainienne a fait plus de 10.000 morts depuis son déclenchement en 2014.

Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les séparatistes de l’Est de l’Ukraine, ce que Moscou dément avec véhémence.

Romandie.com avec(©AFP / (02 septembre 2018 18h05)

Ukraine: le Premier ministre des rebelles de Donetsk annonce sa démission

août 7, 2014

Donetsk (Ukraine) – Alexandre Borodaï, Premier ministre de la République proclamée par les séparatistes de l’est de l’Ukraine, a annoncé jeudi sa démission.

Aujourd’hui, pendant la réunion du gouvernement, j’ai annoncé que je quittais le poste de Premier ministre de la République populaire de Donetsk, car je vais changer de poste, a déclaré ce citoyen russe qui se rendait régulièrement à Moscou, au cours d’une conférence de presse.

Je veux vous rappeler que je suis arrivé ici un peu comme un manager de crise. En langage commercial, on dirait : un manager de start up. Je suis arrivé quand la République de Donetsk venait de naître, dans le chaos et le sang, a-t-il expliqué.

M. Borodaï a expliqué qu’il resterait vice-Premier ministre et qu’il serait remplacé en tant que chef du gouvernement séparatiste par Alexandre Zakhartchenko, un Ukrainien allié du chef militaire des rebelles Igor Strelkov, dont l’influence est grandissante à un moment où la ville de Donetsk est assiégée par les forces ukrainiennes.

M. Borodaï et M. Strelkov ainsi que Vladimir Antioufeev, numéro deux du gouvernement séparatiste, formaient un trio de citoyens russes à la tête du mouvement séparatiste.

Les trois hommes ont un point commun, un passage en Transdniestrie, petite République séparatiste prorusse de l’est de la Moldavie. S’ils affirment aujourd’hui s’y être juste croisés, MM. Borodaï et Strelkov y furent volontaires juste après l’effondrement de l’URSS. Et M. Antioufeev y passa plus de 20 ans à la tête du KGB local -il fut à ce titre placé en 2004 sur une liste de personnalités visées par des sanctions de l’Union européenne – avant d’en partir pour désaccords politiques après l’élection d’un nouveau président début 2012.

Alexandre Borodaï avait jugé cette présence russe à la tête du mouvement dans l’est de l’Ukraine normale, naturelle car les séparatistes avaient besoin de forces, compétences et qualité. Tout oriente le mouvement de libération du Donbass vers Moscou, expliquait-il mi-juillet, assurant, en présentant M. Antioufeev, que des gens de Moscou dans la République de Donetsk, il y en aura de plus en plus.

Romandie.com avec(©AFP / 07 août 2014 19h27)