Posts Tagged ‘alima’

Congo: Une agence de la BEAC à Oyo

mars 16, 2013

Le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, a procédé le 15 mars 2013 à la pose de la pierre de construction du siège d’une agence de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) à Oyo dans le département de la Cuvette.


Une agence de la BEAC à Oyo
Cette succursale de la banque centrale devrait accompagner le développement des activités économiques de la zone économique spéciale Oyo-Ollombo qui se met en place progressivement, en sécurisant les ressources des entreprises et d’autres entités économiques.

Le maire d’Oyo, Jean Marie Ewengue qui s’est réjoui de la cérémonie, a signifié que celle-ci était un signe d’espoir et de prospérité économique.

L’édifice comportera 4 niveaux et se dressera en plein cœur d’Oyo sur un espace de 24.000m2, concédé par le gouvernement congolais. Les travaux seront financés par la BEAC qui entend mettre tout en œuvre afin que l’ouvrage contribue à l’embellissement de l’image architecturale de la ville.

Dans son mot d’usage, le gouverneur de la BEAC, l’Equato-guinéen Lucas Abaga Nchama, a indiqué que ce centre s’inscrivait dans le cadre d’un programme immobilier de la banque qui s’accompagne de l’amélioration des services.

«On doit réaliser le projet selon les règles de l’art. A la banque centrale, il y a un code des marchés, on va donc lancer un appel d’offres à l’issue duquel on connaîtra le coût du projet. Il ne s’agit pas d’aller négocier le coût en cachette. Voilà pourquoi, on ne peut rien avancer maintenant. L’édifice sera construit dans les meilleurs délais parce que le code voudrait qu’on engage un certain nombre de procédures et qu’on laisse les entreprises soumissionnaires un peu de temps», a-t-il dit.

Une partie d’infrastructures d’appui à la création de la zone économique spéciale Oyo-Ollombo est déjà mise sur pied, notamment l’aéroport international d’Ollombo, l’hôtel Alima Palace (5 étoiles), les activités agropastorales, quelques banques et établissements de micro finance, un hôpital de référence (en construction), les usines de fabrication d’eau minérale et d’autres produits. D’autres le seront dans les prochaines années, le cas des usines de fabrication des panneaux solaires et des produits pharmaceutiques, d’une brasserie et d’autres entreprises.

 


Une agence de la BEAC à Oyo
«La banque centrale vient là où il y a les activités économiques. La ville d’Oyo est appelée à devenir une zone économique importante. Ce centre vient bancariser les autres structures qui s’y trouvent pour accompagner les activités économiques. Parce que sans la banque centrale les entreprises ne pourront pas travailler dans les meilleures conditions», a expliqué M. Nchama.

L’agence de la BEAC d’Oyo sera la quatrième du pays après celles de Brazzaville, Pointe-Noire et Ouesso dans le département de la Sangha. Le gouvernement congolais prévoit de construire des zones économiques et spéciales dans ces trois villes dotées chacune d’une filiale de l’institut d’émission de la monnaie.

«Là où l’économie prospère et le commerce se développe, il y a les banques. Et, là où il y a les banques, il y a nécessairement la banque centrale», a déclaré le ministre congolais d’Etat chargé de l’économie, des finances, du plan, du portefeuille et de l’intégration, Gilbert Ondongo.

La BEAC est l’une des institutions de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) qui regroupe six pays à savoir la République du Congo, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine (RCA), le Cameroun, le Gabon et le Tchad.

 
Congo-site.com par