Posts Tagged ‘allure’

Centrafrique: deux Indiens tués par des soldats français, Paris déplore un drame

mars 25, 2013

PARIS – Deux Indiens ont été tués lundi par erreur par des soldats français chargés de la protection de l’aéroport de Bangui, a annoncé lundi soir le ministère français de la Défense, qui a déploré un drame survenu dans une situation particulièrement confuse.

Un autre Indien et un Tchadien ont également été blessés, a-t-on ajouté.

Les forces françaises sont intervenues dans une situation particulièrement confuse contre trois véhicules qui menaçaient de pénétrer dans l’aéroport alors même qu’elles venaient d’être l’objet de tirs d’origine inconnue, écrit le ministère.

Ces véhicules transportaient notamment des ressortissants tchadiens et indiens. En dépit des tirs de semonce lancés par les militaires gardant le site, les véhicules ont poursuivi à vive allure. Deux ressortissants indiens sont morts. Les blessés indien et tchadien ont été immédiatement pris en charge par les forces françaises et conduits vers une unité de soin, poursuit-il.

Dans ces circonstances tragiques, la France, partenaire et amie de l’Inde, partage la douleur des familles et leur adresse ainsi qu’aux autorités indiennes ses sincères condoléances. Le président de la République a adressé un message de solidarité au Premier ministre indien. Le ministre de la Défense, M. Jean-Yves Le Drian, doit s’entretenir dans les prochaines heures avec son homologue indien, ajoute le ministère de la Défense.

Regrettant profondément ce drame, le ministre de la Défense a demandé le déclenchement d’une enquête visant à en déterminer les circonstances exactes. Toute la lumière sera faite en liaison et en transparence avec les autorités indiennes et tchadiennes, écrit le ministère de la Défense.

Environ 300 soldats français ont été envoyés ce week-end en renfort à Bangui pour assurer la protection des ressortissants français et étrangers présents en Centrafrique, portant à environ 550 hommes la présence française en République Centrafricaine.

Les rebelles de la coalition Séléka ont annoncé samedi leur entrée dans Bangui, demandant aux Forces armées centrafricaines (Faca) de ne pas combattre et au président François Bozizé de quitter le pouvoir.

Romandie.com avec (©AFP / 25 mars 2013 20h59)

La cuisson du baratin

février 3, 2013

  

Dans sa mini-jupe à l’allure provocante

Elle dégageait une attraction croquante

Quand elle humait au gré l’air du temps

Elle ressemblait à un  délicieux présent

 

Me déplaçant vaillamment de ma belle table

Je m’approchais de sa beauté irréprochable

Elle m’accueillait en esquissant un sourire

Planté sur mon visage que je laissais fleurir

 

Dans la chaleur attisée de la conversation

Elle attirait et concentrait toute l’attention

J’étalais en grillant par morceau mon baratin

Elle en dégustait la cuisson à sa grande faim.

Bernard NKOUNKOU

Un paquebot géant pour les chantiers STX de Saint-Nazaire

décembre 28, 2012

La commande de la compagnie américaine Royal Caribbean International, numéro deux mondial de la croisière, tombe à pic. Le navire sera l’un des plus grands jamais construits à Saint-Nazaire.

Comme un cadeau de Noël qui arrive à point pour les salariés des chantiers STX de Saint-Nazaire. En effet, la compagnie américaine Royal Caribbean International, numéro deux mondial de la croisière, a commandé un paquebot géant de type Oasis aux chantiers navals STX France (ex-Chantiers de l’Atlantique). STX France est détenu à 66% par STX Europe (filiale du sud-coréen STX Shipbuilding) et à 33% par l’État.

Ce bateau sera livrable mi-2016. En outre, le croisiériste international a posé «une option pour un deuxième navire livrable mi-2018», ont annoncé jeudi soir les chantiers STX. À titre de comparaison, les deux premiers navires de type Oasis, l’Oasis of the Seas et l’Allure of the Seas, livrés en 2009 et 2010, sont les plus grands navires au monde. «Dotés de 16 ponts et de 2700 cabines, ils peuvent accueillir jusqu’à 5400 passagers et 2100 membres d’équipage», ajoute STX. Ils avaient coûté chacun 900 millions d’euros, mais ce troisième exemplaire, pour la construction duquel plusieurs chantiers étaient en compétition dans le monde cet automne, devrait coûter moins cher.

Concurrence féroce entre les chantiers
La concurrence est féroce entre les chantiers navals internationaux et le contexte économique morose, poussant le prix des navires à la baisse. D’une longueur de 361 mètres et 47 mètres de large, ce ­navire sera l’un des plus grands jamais construits à Saint-Nazaire. Cette commande, qui représente dix millions d’heures de travail réparties sur trois ans, s’apparente à une bouffée d’oxygène dans un contexte tendu pour STX. Les chantiers navals de Saint-Nazaire, qui emploient directement 2100 personnes et 4000 en sous-traitance, risquaient en effet de boucler leur deuxième année sans commande. Cela les aurait placés en situation précaire.

Dans la foulée de cette bonne nouvelle, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et le ministre de l’Économie et des Finances, Pierre Moscovici, se «félicitent» de la commande d’un navire de croisière aux chantiers navals STX France et saluent «l’excellence du savoir-faire français dans la construction navale». «Cette commande passée par l’armateur Royal Caribbean Cruise Line (RCCL) témoigne de l’excellence du savoir-faire français dans la construction navale», soulignent les deux ministres dans un communiqué de presse.

Début de construction programmé en septembre
«Nous sommes très satisfaits, la concurrence a été rude avec la Finlande», s’est de son côté félicité Laurent Castaing, directeur général de STX France sur i-Télé. «Cela va d’abord donner de l’emploi chez nos coréalisateurs», a-t-il ajouté. Depuis un peu plus de six mois, les bureaux d’études et certains secteurs de fabrication étaient touchés par du chômage partiel, tandis que selon les syndicats certains sous-traitants avaient commencé à licencier.

Selon STX, «les études démarreront dès le mois de janvier 2013 pour un début de construction programmé en septembre 2013». «Il va falloir compter de 4 à 6 mois avant que le chômage partiel ne commence à se résorber», a néanmoins souligné Nathalie Durand-Prinborgne, déléguée syndicale pour FO, pour qui cette commande géante a bénéficié de l’intervention de l’État français.

La commande du géant de mers devrait toutefois permettre de sauvegarder des centaines d’emplois notamment chez les sous-traitants.

Interpellé à l’Assemblée nationale le 18 décembre dernier sur la situation difficile dans laquelle se trouvaient les chantiers STX, le ministre de l’Économie, Pierre Moscovici, avait promis le 18 décembre de «sauver les Chantiers de l’Atlantique», en les aidant à «remporter de nouveaux contrats à l’export» et en encourageant la diversification.

Lefigaro.fr par Eric De La Chesnais

Guinée: 50 morts et 27 blessés dans un accident de la route

mars 3, 2012

Cinquante personnes ont été tuées et 27 blessées dans un  accident de la route samedi près de Moribadou, localité située dans l’extrême  est de la Guinée, selon un communiqué du ministre guinéen de l’Administration du  territoire (Intérieur) publié à Conakry.

« C’est un camion de transport mixte (passagers et bagages) qui est à  l’origine de ce grave accident que nous regrettons tous aujourd’hui qui a  endeuillé de nombreuses familles dans la région » de la préfecture de Beyla,  déclare sans plus de précisions le ministre, Alhassane Condé, dans ce  communiqué.

Il indique que l’accident a fait « 50 morts et 27 blessés ».

Un témoin de l’accident joint au téléphone par l’AFP depuis Conakry a affirmé  que le camion, « parti de Moribadou pour se rendre à Beyla » samedi, jour de  marché hebdomadaire, « roulait à vive allure dans une descente lorsque ses freins  ont lâché », ce qui a entraîné la chute du véhicule dans un ravin.

« 46 corps ont été extraits sur le champ des amas de ferraille et quatre  autres personnes, blessées, sont décédées quelques minutes plus tard avant leur  transfert à l’hôpital préfectoral de Beyla », a ajouté ce témoin.

Il a précisé que plusieurs des 27 blessés étaient dans un « état jugé  préoccupant » et avaient été transportés à l’hôpital de Beyla.

Selon lui, « toutes les victimes ont été enterrées dans une fosse commune sur  les lieux de l’accident avec l’aide de la société minière Rio Tinto qui exploite  dans la région le gisement de fer du Mont Simandou ».

Les accidents impliquant des camions vétustes sont fréquents en Guinée où les  routes sont le plus souvent mal entretenues.

En décembre dernier, un accident de la circulation impliquant un camion  rempli de plus de 30 tonnes de ciment avait fait 36 morts et 47 blessés dans la  banlieue de Conakry, peu avant qu’un autre accident similaire ne fasse une  dizaine de morts dans le centre du pays.

Jeuneafrique.com avec AFP