Posts Tagged ‘ambassade américaine’

Al-Shabaab promet d’autres attentats contre le Kenya

septembre 22, 2013
Le groupe islamiste Al-Shabaab

Le groupe islamiste Al-Shabaab

Le groupe islamiste Al-Shabaab qui a revendiqué l’attentat contre un centre commercial à Nairobi, le célébre ‘’Westgate Mall’’, samedi, ayant fait une soixantaine de victimes a promis d’autres attaques contre le Kenya.

Selon un nouveau bilan de la Croix Rouge, le bilan de l’attaque s’élève à 59 morts et 175 blessés.

Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier à Nairobi depuis une attaque-suicide d’Al-Qaïda en août 1998 contre l’ambassade américaine, qui avait fait plus de 200 morts.

Le groupe extrémiste a, dans une déclaration faite dimanche promis d’autres attaques si le gouvernement kényan refuse de retirer ses troupes déployées depuis fin 2011 pour combattre sous la bannière la Mission de l’Union Africaine en Somalie, (AMISOM).

Al-Shabaab a par ailleurs indiqué qu’il écartait toute possibilité de négociations avec les autorités kényanes, en ajoutant qu’aussi longtemps que les troupes kényanes continueraient à intervenir en Somalie, le Kenya sera considéré comme un ennemi.

L’implication kenyane dans le conflit somalien avait causé une vague de kidnappings ayant pour cible des touristes séjournant au Kenya, provoquant ainsi une baisse des taux de fréquentation touristique dans ce pays de l’Afrique de l’est dont l’économie est basée dans une large mesure sur les recettes touristiques.

A en croire des témoins les victimes qui étaient ciblées par les assaillants, armés jusqu’aux dents comprenaient principalement des personnes ayant des noms non-musulmans.

Selon un témoin un Pakistanais a été abattu pour n’avoir su répondre correctement à la question posée par les extrémistes à savoir le nom du Prophète Mohamed (PSL).

Des ressortissants américains, britanniques, français, canadiens et chinois font partie des victimes.

Le ‘’Westgate mall ‘’ ouvert en 2007 abrite sur plusieurs étages des magasins de marques internationales comme Nike, Converse, mais aussi un gigantesque supermarché, des cafés, des restaurants, un complexe de cinémas.

Les opérations pour déloger les terroristes, se poursuivent toujours ce dimanche.

APA-Nairobi (Kenya)

Venezuela: deux attachés militaires américains expulsés

mars 6, 2013

WASHINGTON – Un attaché de l’armée de l’Air à l’ambassade américaine de Caracas expulsé par le Venezuela pour espionnage était en route mardi pour les Etats-Unis, un autre membre de son équipe ayant lui aussi été expulsé, a affirmé un porte-parole du Pentagone.

Nous sommes au courant des allégations proférées par le vice-président vénézuélien (Nicolas) Maduro à la télévision d’Etat à Caracas et pouvons confirmer que notre attaché de l’Air, le colonel David Delmonaco (BIEN Delmonaco), est en route pour les Etats-Unis, a déclaré ce porte-parole, le lieutenant-colonel Todd Breasseale, dans un communiqué.

Un autre membre de l’équipe de l’attaché de l’armée de l’Air, Devlin Costal, a lui aussi été déclaré persona non grata, a-t-il ensuite ajouté. M. Costal se trouvait aux Etats-Unis quand il a été informé de son expulsion.

Ces annonces interviennent alors que M. Maduro a également accusé les ennemis du Venezuela d’avoir provoqué le cancer d’Hugo Chavez, dont l’état inspire de plus en plus d’inquiétude.

Nous n’avons aucun doute, arrivera un moment dans l’Histoire où nous pourrons créer une commission scientifique (qui révélera) que le commandant Chavez a été attaqué avec cette maladie. (…) Les ennemis historiques de cette patrie ont recherché un point faible pour nuire à la santé de notre commandant, a déclaré le vice-président.

Il a accusé David Delmonaco de rechercher des militaires actifs au Venezuela, d’abord pour se renseigner sur la situation des forces armées et (ensuite) pour leur proposer des projets déstabilisateurs.

Si Washington n’entretient aucune coopération militaire avec Caracas, les Etats-Unis maintiennent un attaché de l’armée de l’Air et un autre de l’armée de Terre dans chaque pays avec qui ils ont ou ils ont eu par le passé une coopération militaire, a expliqué à l’AFP un responsable militaire américain sous couvert de l’anonymat.

Romandie.com avec (©AFP / 05 mars 2013 22h24)

Tunisie : des islamistes incendient l’ambassade américaine et hissent leur drapeau noir

septembre 14, 2012
Les forces de l'ordre n'ont pas su contenir les manifestants à Tunis. Les forces de l’ordre n’ont pas su contenir les manifestants à Tunis. © Reuters

Plusieurs centaines de manifestants ont pris d’assaut, dans l’après-midi du 14 septembre, l’ambassade américaine de Tunis, incendiant deux de ses bâtiments et hissant le drapeau noir des radicaux islamistes.

Malgré une surveillance renforcée et impressionnante autour de l’ambassade américaine de Tunis, les salafistes en ont forcé l’entrée et mis le feu à deux de ses bâtiments, après avoir fait de même avec l’école américaine de Tunis. Une épaisse fumée noire était visible de l’extérieur. Les manifestants ont été jusqu’à hisser le drapeau noir sur un des mâts de la représentation diplomatique, à la place de la bannière étoilée. Les barbus n’étant armés que de bâtons et de pierre, on s’interroge à Tunis sur l’éventualité d’une collusion, au moins de fait, entre les forces de l’ordre et les salafistes. L’armée a commencé à intervenir, appuyée par trois chars, et des coups de feu retentissent.

Les islamistes entendent protester contre un film anti-islam, Innocence of Muslims, qui a déja provoqué de nombreuses violences à travers le monde. Mardi 11 septembre, quatre fonctionnaires américains sont morts à Benghazi, en Libye, dont l’ambassadeur américain dans ce pays, Christopher Stevens.

>> Film anti-islam, un vendredi de braise dans le monde arabo-musulman

>> « Innocence of Muslims » : le « making off » d’un long outrage

Jeuneafrique.com par Frida Dahmani, à Tunis

Des manifestants attaquent le consulat américain de Benghazi

septembre 11, 2012

Des manifestants armés se sont attaqués au consulat américain à Benghazi, dans l’est de la Libye, pour dénoncer un film offensant l’islam, selon eux, a-t-on appris de sources concordantes.

« Des manifestants ont attaqué le consulat américain à Benghazi. Ils ont tiré en l’air avant d’entrer dans le bâtiment », a déclaré à l’AFP le vice-ministre libyen de l’Intérieur chargé de la région est, Wanis al-Charef.

Interrogée par l’AFP, une source de l’ambassade américaine à Tripoli a confirmé l' »attaque », sans donner plus de détails.

« Oui malheureusement, le consulat de Benghazi a été attaqué », a indiqué cette source sous couvert de l’anonymat.

Peu après, un témoin a indiqué à l’AFP que des manifestants avaient mis le feu au consulat.

« Des dizaines de manifestants ont attaqué le consulat et y ont mis le feu », a déclaré à l’AFP Omar, un habitant de Benghazi, qui se trouvait sur les lieux, affirmant qu’on pouvait entendre des coups de feu autour du périmètre du bâtiment.

Un autre témoin a confirmé des tirs autour du consulat, ajoutant que des hommes armés avaient bloqué les routes menant au bâtiment.

Ce témoin a indiqué que des salafistes se trouvaient parmi les assaillants.

Dans la journée, des milliers d’Egyptiens, en majorité des salafistes, avaien manifesté devant l’ambassade américaine au Caire pour dénoncer le même film de coptes vivant aux Etats-Unis, selon eux « hostile à l’islam ». Certains manifestants ont arraché le drapeau américain pour le remplacer par un étendard islamique.

AFP

Kenya: menace d’attentat sur hôtels et bâtiments officiels à Nairobi

avril 23, 2012

L’ambassade des Etats-Unis à Nairobi a mis en garde lundi les ressortissants américains au Kenya contre une menace d’attentat sur des hôtels et bâtiments officiels de la capitale kényane.

L’ambassade « a reçu des informations crédibles sur un attentat possible contre des hôtels et des bâtiments gouvernementaux kényans d’importance », explique la représentation américaine dans un « message de sécurité ».

« Le moment de l’attentat n’est pas connu, néanmoins l’ambassade a des raisons de penser que l’attentat potentiel est dans les phases ultimes de préparatif », poursuit le message.

Le 23 octobre, l’ambassade américaine à Nairobi avait déjà mis en garde ses ressortissants contre le risque d’attaques contre des étrangers au Kenya, après le lancement d’une offensive militaire kényane contre les insurgés islamistes shebab dans le sud de la Somalie.

L’ambassade avait même conseillé de « reporter » les voyages au Kenya.

Le 4 novembre, elle avait mis en garde les ressortissants américains contre les déplacements au Kenya, après une série d’enlèvements contre des ressortissants européens dans le pays.

Les shebab, récemment intégrés au réseau Al-Qaïda, ont a plusieurs reprises menacé de frapper le Kenya en représailles à l’intervention militaire kényane en Somalie.

Le Kenya accueille sur son sol une forte population de Somaliens qui ont fui la famine et le chaos dans lequel est plongé leur pays, livré aux chefs de guerre, groupes criminels et milices islamistes depuis la chute du régime du président Siad Barre en 1991.

Par ailleurs, environ 1% des Kényans sont d’ethnie somali.

En 1998, 213 personnes avaient été tuées au coeur de Nairobi, frappé par un sanglant attentat visant l’ambassade américaine et perpétré par Al-Qaïda.

Jeuneafrique.com avec AFP