Posts Tagged ‘Amour’

La fusion de l’amour

octobre 28, 2016

 

Autour du plat chaud de l’amour

Nos becs d’oiseaux réveillent le jour

Quand tes yeux épient mon corps étendu

Tu te délectes de moi comme de la fondue

 

Sous la couette au chant des corneilles

Doucement je te tiens par les ailes

Quand tu ouvres l’arrière de tes plumes

Je m’introduis par la fenêtre qui se referme

 

Car dans le royaume et les méandres du plaisir

La délectation savoureuse du croquant désir

Est une volonté divine de la fusion des corps

Devant se passer dans la merveille soudure du Centaure.

 

Bernard NKOUNKOU

 

Comment oublier son ex à l’heure des réseaux sociaux?

octobre 12, 2016

"Le fait d'espionner son ex n'aide pas à avoir une image positive de soi, mais c'est parfois irrépressible."

« Le fait d’espionner son ex n’aide pas à avoir une image positive de soi, mais c’est parfois irrépressible. »Getty Images/Hero Images

La rupture: une épreuve souvent douloureuse, rendue encore plus difficile à gérer quand on peut suivre le moindre des faits et gestes de son ancien partenaire grâce à Instagram, qu’on peut l’espionner sur Facebook ou qu’il étale son nouveau bonheur sur Snapchat. Pour passer à autre chose, faut-il vraiment se déconnecter?

« Étrangement, l’une des premières choses auxquelles j’ai pensé quand Sylvain m’a quittée il y a deux mois, c’est d’enlever le fameux ‘en couple avec’ sur Facebook, de me ‘détaguer’ des photos de nous deux et de le bloquer de tous mes autres réseaux », énumère Elise, 27 ans.

« En une poignée de secondes, j’avais coupé le lien »

« Je cherchais à lui signifier que s’il ne voulait plus être avec moi, j’avais de mon côté le pouvoir de l’effacer purement et simplement de ma vie virtuelle. Passée la satisfaction de l’imaginer frustré et vexé de ne plus pouvoir accéder à mon profil, j’ai regretté mon geste. En une poignée de secondes, j’avais coupé le lien. Il ne me serait plus possible de savoir ce qu’il faisait, et avec qui. »

« Heureusement, nous avons beaucoup d’amis en commun. J’ai donc suivi religieusement pendant plusieurs semaines le moindre de ses mouvements à travers le prisme des réseaux sociaux. Je savais dans quelles soirées Sylvain allait, qui il fréquentait. Je passais frénétiquement de profil en profil pour tenter de découvrir s’il avait rencontré quelqu’un », se souvient Elise.

« Ce lâcher-prise virtuel me fait du bien »

« J’étais complètement obsédée, reprend-t-elle. A tel point que j’y ai parfois passé des nuits entières. Soudainement, Sylvain m’apparaissait insaisissable. Alors que je savais qu’il traversait une période un peu morose, je me laissais abuser par ces clichés de bonheur étalé, tout en sachant pertinemment que ce n’était qu’un leurre. »

LIRE AUSSI >> Rupture et célibat: la deuxième vie des trentenaires

« Un samedi matin où je m’étais retrouvée à fouiner parmi les photos de ses anciens camarades de classe en quête d’informations croustillantes, je me suis dit que cela suffisait, que j’allais trop loin. »

« Depuis, je m’oblige à arrêter de stalker [terme anglais qui signifier ‘espionner compulsivement quelqu’un sur lnternet’]. Quand une photo de Sylvain apparaît sur mon fil d’actualité, je quitte purement et simplement Instagram, Facebook ou Snapchat. Cette rupture me fait toujours souffrir mais ce lâcher-prise virtuel me fait du bien. Je le sens déjà », affirme Elise.

« Il est très compliqué de couper complètement le cordon »

« La rupture a clairement été compliquée par les nouvelles technologies. Avant, quand on ne voulait plus avoir de nouvelles d’un ex, il suffisait d’éteindre son téléphone. Aujourd’hui, il est très difficile de couper complètement le cordon », lance Anne Berland, auteure de Célibadtrip (éd. Michel Lafon), un ouvrage largement autobiographique dans lequel elle raconte les difficultés amoureuses d’une jeune Parisienne.

« On a bien souvent des amis en commun. Résultat, la présence de notre ancien conjoint nous est quasiment imposée sur nos réseaux. Il y a toujours un proche qui va faire surgir devant nos yeux notre ex, cette personne qu’on ne veut plus voir et dont on ne veut rien savoir », affirme-t-elle.

« Accepter cette nouvelle vie que l’on ne perçoit qu’à travers l’écran »

« Le fait d’espionner son ancien conjoint peut exacerber nos angoisses et ne nous aide pas à avoir une image positive de nous, poursuit Anne Berland. Pourtant, c’est parfois une pulsion irrépressible aux relents un peu masochistes. »

LIRE AUSSI >> Rupture amoureuse: et si on réapprenait à se quitter?

« Il faut pourtant être lucide, souligne Anne Berland. Ce que l’on montre de soi sur Facebook ou Instagram tient avant tout de la mise en scène, de la fabrication d’une image. Pour avancer, il faut peut-être avant tout faire un travail sur soi. Faire complètement disparaître l’autre est très difficile, tant les ramifications des réseaux sociaux sont tentaculaires. Plutôt que de s’imposer cette démarche, peut-être faut-il apprendre à accepter cette nouvelle vie que l’on ne perçoit qu’à travers l’écran. Il peut également être salutaire de se dire qu’on ne peut pas faire l’économie de la souffrance. Une rupture fait toujours du mal, avec ou sans Facebook. L’accepter, c’est déjà avancer un peu.

Lexpress.fr par Leslie Rezzoug

Nigeria: On a fait l’amour 4 fois seulement avec ma fille mais son copain est responsable de sa grossesse, avoue ce Père de 43 ans

août 19, 2016

 

 Nigeria:On a fait l’amour 4 fois seulement avec ma fille mais son copain est responsable de sa grossesse, avoue ce Père de 43 ans

Un Homme de 43 ans, Gafar Hamza, qui est actuellement en détention à la Direction de la police l’Etat d’Oyo, au Nigeria, a avoué avoir des relations sexuelles avec sa fille de 20 ans.

Hamza, un résident de Aroro Makinde en zone de gouvernement local Akinyele, LGA, de l’Etat, a déclaré qu’il était convaincu qu’il ne fut pas le seul à avoir des relations sexuelles avec elle, comme elle doit avoir un petit ami qui faisait de même. La chance, cependant, a couru sur lui en Juin quand il a été arrêté par les officiers de l’état commandement de la police. Un voisin anonyme a dit avoir averti la police après que lui et sa femme a découvert que le 20-year-old girl était enceinte et elle a affirmé que son père était responsable. Le commissaire à l’état de la police, CP, Leye Oyebade, paradait le suspect avant les journalistes le week-end, en disant le cas qui a été initialement rapporté au poste de police Ojoo a été transféré à l’enquête de l’État criminel et Département Intelligence, SCIID, pour complément d’enquête. Il a ajouté que le suspect, un indigène d’Offa, l’Etat de Kwara, sera facturé bientôt à la cour. Dans sa confession, Hamza, une femme divorcée, a déclaré: «Il est vrai que je dormais avec ma fille, mais je commence avec elle quand elle est revenue à ma maison en Février de cette année. Je pense que ce fut une attaque diabolique de mes ennemis qui ne veulent pas mon progrès qui m’a fait faire l’abominable. Je crois qu’il était le diable au travail.

«Je prends la marijuana et l’alcool pendant environ 15 ans. Je prenais le chanvre de rester éveillé à cause de mon travail en tant que gardien de nuit et la boisson alcoolisée pour garder la pneumonie loin en raison de l’exposition au froid dans la nuit “. Le père de deux enfants aurait séparé de sa femme il y a environ 15 ans lorsque son deuxième enfant, un garçon, était âgé à peine un an. Il dit: «La mère des enfants m’a laissé il y a environ 15 ans et était remarié. Je ne lui ai pas arrêté de prendre ses enfants avec elle. Je suis aussi allé dans plusieurs relations qui ont échoué parce que les femmes me laissaient toujours après avoir pris l’argent de moi “, at-il dit. Le suspect a avoué avoir eu des relations sexuelles avec sa fille à quatre reprises, en disant qu’il ne savait pas quand il l’a pénétrée comme il est venu à lui-même après l’action. «Elle est venue me saluer un matin et la prochaine chose est que je voyais se lever à côté de moi. «La première fois que je suis sur elle et la porte n’a pas été verrouillée. Mon fils est venu et nous a vu. Il me salua et demanda de l’argent pour son petit-déjeuner. Ma fille et moi étaient nus. Je l’avais déjà retiré de ma fille quand il nous a pris la deuxième fois. J’ai eu des relations sexuelles avec ses seulement quatre fois. «Je ne suis pas sûr que je suis le propriétaire de la grossesse de ma fille parce qu’elle a un petit ami qui a aussi des relations sexuelles avec elle, même si, je l’ai éjaculé en elle pendant des séances de sexe. «Certaines femmes ont remarqué qu’elle devenait maigre. «Elle m’a dit qu’elle était enceinte alors je pris soin d’elle avec des herbes et son cycle est redevenu normal. Après cela, elle me dire «Papa, je suis menstruée. Je ne lui ai pas dit de ne pas avoir des petits amis; Je ne lui ai demandé d’être prudent dans le choix d’un amant », a ajouté Hamza.

Imatin.net

Togo : Il surprend sa femme et son fils dans le lit conjugal

août 12, 2016

 

Togo : Il surprend sa femme et son fils dans le lit conjugal

 

Le Jeudi 11 août,  un père de famille a surpris sa femme et son fils en train de faire l’amour dans le lit conjugal. Les faits se sont déroulés dans une banlieue de Lomé, au Togo.

Le Jeudi 11 août,  un père de famille a surpris sa femme et son fils en train de faire l’amour dans le lit conjugal. Les faits se sont déroulés dans une banlieue de Lomé, au Togo.

Selon nos confrères d’Afrikmag, le père a surpris les deux amants, ce jeudi dernier à 6heures du matin. Les faits relayés par un média en ligne, rapportent que, des rumeurs et des commérages  sont parvenus aux oreilles du père de famille et que celui-ci a décidé d’effacer tout doute. En réalité, ces rumeurs dénonçaient l’attitude de sa femme envers son fils. Cette femme n’est en réalité pas sa mère, mais plus tôt sa marâtre.

Le Jeudi dernier, le père a mis en action, un plan qu’il mijotait depuis un moment. Il simule un départ et promet revenir en fin de journée. Toujours selon la même source, après deux heures de temps passés où l’on ne sait, le Papa regagne la maison discrètement. Il surprit sa femme et son enfant sont dans le lit en train de faire l’amour. Imaginons tous, l’état dans lequel ce père de famille pouvait se retrouver à cet instant.

Imatin.net

Côte d’Ivoire : Elles couchent avec des animaux pour de l’argent

août 10, 2016

 

Côte d’Ivoire : Elles couchent avec des animaux pour de l’argent

Ce phénomène est apparu en Côte d’Ivoire depuis quelques années. On se souvient de cette rumeur concernant l’histoire d’une jeune fille qui serait tombée enceinte d’un chien dans la ville de  Dimbokro. Les enquêtes de la police avaient permis de savoir que cette dernière se livrait à des animaux. Et cela lui rapportait beaucoup d’argent. Eh bien, ce phénomène semble avoir refait surface en Côte d’Ivoire.

Selon nos informations, un réseau se serait créé dans un quartier retiré de la ville d’Abidjan, Vridi Cité. Ce réseau contacterait des jeunes filles ou garçons pour soi-disant les mettre en contact avec des hommes ou des femmes riches pour des relations amoureuses. Une manière de les séduire. Et les premiers moments, les choses se passent bien et ils s’en sortent avec des poches pleines.

Mais une jeune fille qui a été violée par un chien raconte sa mésaventure.  « J’ai été mise en contact avec un couple blanc à Biétry. Tout se passait bien car dans nos premières rencontres, c’est avec le monsieur que je couchais, en présence de sa femme qui se masturbait de son côté en nous voyant faire l’amour. Quelques semaines plus tard, elle s’est jointe à nous et nous faisions l’amour à trois.

Cela ne me dérangeait pas car ils me donnaient beaucoup d’argent et personne dans mon entourage ne savait comment je faisais pour avoir tout cet argent. Mes parents étant pauvres, c’est pratiquement moi qui subvenais aux besoins de la famille et qui scolarisais mes trois frères et sœurs.

Un soir, lorsque je me suis présentée à notre rendez-vous, j’ai été bien reçu par le couple qui m’a même offert un verre de jus de fruits que j’ai bu sans me poser de question. Par la suite, je ne sais pas ce qui s’est passée. Mais lorsque je suis revenue à moi-même, j’ai vu le chien du couple étendu juste à mes côtés, dans une posture bizarre. Lorsque je me suis rendue dans la douche pour me nettoyer, j’ai compris que quelque chose s’était passé.

En fait, ils m’avaient drogué et ont permis à leur chien de coucher avec moi. J’ai eu la plus grande honte de ma vie et jamais je ne pourrai imaginer la scène. Je me sens la femme la plus souillée de la terre. Je suis allée à l’hôpital pour faire des analyses gynécologiques. Je n’ai rien de grave mais mon âme est souillée. Je suis retournée voir le couple et je l’ai menacé de porter plainte contre lui. Le monsieur et sa femme m’ont proposé deux millions pour me taire. Je n’ai eu le courage, ni de prendre cette somme, encore moins de me rendre dans un commissariat pour les dénoncer. Je garde cette histoire pour moi seule », relate une jeune victime de ce phénomène.

Nos sources indiquent qu’il existerait un réseau pareil à la Riviéra-Palmeraie. Des gens très subtiles.  Lorsqu’ils vous abordent, au départ, ils ne disent pas leurs vraies intentions. C’est seulement plus tard lorsque vous êtes lancées dans la relation qu’ils dévoilent leurs vrais visages.

Certains de nos amis qui ont accepté cette lugubre collaboration sont morts des suites de ces pratiques. D’autres en sont encore malades. Mais elles préfèrent ne pas en parler », fait savoir une jeune femme habitante de la commune de Cocody dont la camarade a été victime de ses pratiques. Selon elle, depuis un moment des jeunes garçons sont entrés dans la danse en se faisant sodomiser par des chiens pour des miettes.

Aux Etats-Unis, une américaine de 20 ans a été emprisonnée pour avoir eu des rapports sexuels avec deux chiens de sa famille durant 13 ans. Un autre cas a été signalé au Ghana. Il s’agit de la mésaventure d’une jeune ghanéenne, faisant partie de jeunes ghanéennes qui se prostituaient en Allemagne, révélée par un écrivain. L’une d’entre elles est morte des suites de rapports avec un chien.

‘Elle était prostituée et faisait partie d’un trafic, comme toutes les autres. On l’a piégée. C’est un monsieur qui est allé la chercher en Afrique pour l’épouser, et il l’a mise sur le trottoir. Un jour, un homme riche de Saint-Tropez l’a choisie sur photo et l’a prise pour qu’elle vienne passer un week-end de plaisir avec lui. En fait, ce grand chef d’entreprise l’a louée pour qu’elle couche avec son chien, pour l’anniversaire de l’animal, et ce n’est que sur place qu’elle l’a compris.

Elle est venue me voir, et j’ai alerté les autres Ong pour voir ce qu’on pouvait faire. Mais elle était persuadée que son défunt grand-père l’avait vue en train de faire l’amour avec le chien et qu’elle était damnée. Elle s’est donnée la mort en s’injectant une triple dose de cocaïne’, décrit l’écrivain dans son livre.

La zoophilie est répréhensible dans nos sociétés africaines. Pendant qu’en Europe, certains pays cautionnent cela. C’est le cas du Danemark qui est devenu aujourd’hui la capitale du tourisme sexuel zoophile. Au point où les autorités sont en passe de voter une loi en faveur de cette pratique.

Imatin.net

Au bord de la Loire

février 13, 2016

 

 

Emmène-moi sans tabou au bord de la Loire

A la Saint Valentin de notre grand terroir

Regarde-moi dans mes yeux qui brillent

Je te filerai un baiser écrémé et vermeil

 

Sur la terrasse de ce beau restaurant

Tous les deux assis goûtant au vent

Du bruit des oiseaux qui passent

Dans la joie de notre amour de jeunesse

 

Je lèverai pour toi le verre de l’amour

Avec raison et sans le moindre détour

Quand mes doigts au contact de ton bras

Caresseront tes douces parties jusqu’en bas.

 

Bernard NKOUNKOU

 

Donne-moi-ta main à la Saint-Valentin

février 12, 2016

jet'attends

 

Donne-moi ta main

A la Saint-Valentin

Je poserai un dessin

Ciment de notre destin

 

Au creux béant de ta paume

J’esquisserai une pomme

Symbole du parfait amour

Sentant la rose du grand jour

 

Tout au long de ton corps

Je dessinerai de petits cœurs

Scintillant de lumière et de bonheur

Pour fêter la joie de notre amour

 

Bernard NKOUNKOU

 

Dans sa belle guêpière de la Saint Valentin

février 4, 2016

 

Guêpière

 

Un peu de vin à la Saint Valentin

Fait du bien tel un festin de câlins

D’une grasse nuit de joie sans fin

Vécue comme deux beaux lapins

 

Avec ma coupe luisante de Bacchus

Je trinquerai à celle de ma gentille Vénus

Avant de porter à ma petite bouche

Le vin pétillant qui nous conduit à la douche

 

Devant le miroir dans sa belle guêpière

Elle brille comme un rayon de lumière

Approchant à mon nez la rose de sa main

Au parfum qui s’exhale jusqu’au matin

 

Les pétales ont la forme de ses lèvres

Qui peu à peu s’ouvrent et me couvrent

D’un long baiser succulent et fruité

Qui devient croquant et aimanté

 

A la nuit de Saint Valentin sous les draps

Nous avons perdu la force de nos bras

Pour avoir savouré les délices de l’amour

Sous le battement nocturne du tambour

 

Bernard NKOUNKOU

Canada-Montréal: Céline Dion, son dernier baiser d’amour pour René

janvier 22, 2016

 

Céline Dion, son dernier baiser d'amour pour RenéCéline Dion: plutôt que des mots, des gestes d'amour à l'atten­tion de René

La chan­teuse s’est incli­née sur le cercueil de son mari

C’est l’un des moments les plus émou­vants de la céré­mo­nie. A la fin des obsèques de René Angé­lil, Céline Dion a dans un dernier adieu embrassé le cercueil de l’amour de sa vie. Boule­ver­sant.

 

 

Centrafrique : le pape appelle à déposer les instruments de mort

novembre 29, 2015

Bangui – Le pape François a appelé tous ceux qui utilisent injustement des armes à déposer ces instruments de mort, dimanche à Bangui, capitale de la Centrafrique déchirée depuis deux ans par des violences intercommunautaires.

Même quand les forces du mal se déchaînent, les chrétiens doivent répondre présents, la tête relevée, prêts à recevoir des coups dans cette bataille où Dieu aura le dernier mot. Et ce mot sera d’amour. A tous ceux qui utilisent injustement les armes de ce monde, je lance un appel: déposez ces instruments de mort, a-t-il lancé dans la cathédrale de Bangui.

Le pape François a aussi recommandé dans son homélie l’amour des ennemis, qui prémunit contre la tentation de la vengeance et contre la spirale de représailles sans fin, alors même que le conflit en Centrafrique est caractérisé par des représailles quasi-quotidiennes entre musulmans assimilés à l’ex-rébellion Séléka et milices anti-balaka, chrétiennes et animistes.

Faisant allusion aux divisions ethniques fréquemment instrumentalisées en Afrique par les politiciens, le chef de l’Eglise catholique a aussi affirmé qu’il était nécessaire de savoir se libérer des conceptions de la famille et du sang qui divisent, pour passer sur l’autre rive de la paix.

Passer sur l’autre rive est la devise (d’après une formule de l’Evangile) que le pape a retenu pour sa visite en Centrafrique.

Ceux qui évangélisent sont des artisans du pardon, des spécialistes de la réconciliation, des experts de la miséricorde, a-t-il enfin recommandé dans un plaidoyer fervent pour une religion de non-violence.

Romandie.com avec(©AFP / 29 novembre 2015 18h47)