Posts Tagged ‘Andorre’

Au FMI, les 1,2 milliards de dollars de Kiki Sassou découverts à Andorre et Gibraltar fâchent

avril 23, 2018

Au terme d’une nouvelle mission à Brazzaville qui s’est étalée du 3 au 18 avril 2018, l’équipe du FMI en charge depuis plusieurs mois des négociations avec le gouvernement congolais a affirmé être parvenu à un accord avec le pays pour restructuré sa dette. Un paquet de conditions a été imposé au Congo, dont la bonne gouvernance et un audit de la gestion des biens publics. De retour à Washington, le FMI a appris à travers son bureau d’Espagne, de la découverte des comptes bancaires, appartenant à Denis Christel Sassou Nguesso à Andorre et Gibraltar alimentées à plus d’un milliard de dollars.

Denis Christel Sassou Nguesso dont la tête est réclamée par tous les congolais a caché dans les banques d’Andorre et Gibraltar 1.2 milliards de dollars, obtenus essentiellement de la vente frauduleuse du pétrole congolais, dont il dirigeait la société nationale. Une nouvelle qui fâche au FMI, dont les exigences ont du mal à être appliquées par le Congo.

Au bord du gouffre et sous perfusion, le Congo a sollicité l’aide du fond monétaire international pour booster ses finances. Comment un pays en cessation de paiement peut-il rester silencieux face aux dérives financières des membres du clan au pouvoir ?. Débarqué à la tête de la SNPC, le fils de Denis Sassou Nguesso est pressenti à la tête du parti au pouvoir et au gouvernement. Son père, s’efforce malgré toutes les révélations sur sa gestion à le couvrir.

En Afrique, l’homme d’affaires nigérian Dangote figure parmi les plus riches avec une fortune évaluée à 14 milliards de dollars, très loin devant le Zimbabwéen Strive Masiwiya avec 1.39 milliards. Dans ce classement ne figure aucun congolais, tout simplement parce que leur fortune est classé dans la catégorie mal acquis. Avec autant d’argent, Kiki Sassou ne dispose d’aucune unité de production au pays, et s’embrouille dans les actions philanthropiques.

Au FMI, on est convaincu de la mauvaise volonté des autorités de Brazzaville, mais la décision d’aller jusqu’au bout a été prise dans l’espoir de mettre à nu toutes leurs mauvaises pratiques ayant mis le Congo à genoux. En 2010, ce petit pays d’Afrique centrale, riche en pétrole avait déjà bénéficié de l’effacement de sa dette.

Si rien qu’à Andorre et Gilbratar ( deux paradis fiscaux), le fils de Denis Sassou Nguesso a pu cacher 1.2 milliards de dollars, combien a-t-il en Chine, à Dubaï et dans d’autres paradis fiscaux ? Dans une conférence de presse, animée à Brazzaville, l’opposant Mathias Dzon avait déclaré que le Congo n’avait pas besoin du FMI, mais juste besoin que l’argent volé et gardé à l’étranger soit rapatrié, notamment les 14.000 milliards des fonds des générations futures.

« Peut-on aspirer à diriger un pays, quand sa probité morale est douteuse, et après avoir fait montre d’ incompétence dans la gestion d’une entreprise ? » on s’interroge au FMI

Sacer-infos par Stany Franck