Posts Tagged ‘anecdotes’

Nabilla des « Anges » au « Grand Journal » de Canal Plus : un choix judicieux… et risqué

avril 9, 2013

LE PLUS. Exit NRJ 12, Nabilla ira sur Canal Plus. Pour sa première interview depuis son retour de Miami, la bimbo des « Anges de la téléréalité » cinquième épisode s’offre le « Grand Journal » jeudi 11 avril. L’occasion de consolider son statut de star du petit écran ? Notre chroniqueuse Caroline Parlanti est impatiente de voir ça.

Nabilla et son légendaire Allô, nan mais allô quoi dans l'émission Les Anges de la téléréalité, diffusée sur NRJ 12 (capture d'écran) 

Nabilla et son légendaire Allô, nan mais allô quoi dans l’émission Les Anges de la téléréalité, diffusée sur NRJ 12 (capture d’écran)

Je suis loin d’être une experte en télé-réalité, mais je me défend pas mal d’un point de vue « peoplelistique », boulot oblige. Alors, évidemment, dans mon cercle d’amis, je suis un peu la référence potins, les journalistes comme moi connaissent bien ça. Il n’y a pas une soirée sans qu’on me demande qui sort avec qui, si c’est vrai que Flamby a une maîtresse ou que untel sniffe de la coke dans les soirées presse.

Évidemment, je n’en sais pas plus que la rumeur elle-même, mais je réponds avec enthousiasme et générosité, sur les petites anecdotes que j’entends en prêtant attentivement l’oreille.

Mais jamais, Ô grand jamais, je n’ai dû répondre à tant de question sur une seule et même personne : Nabilla Benattia. Nabilla qui ? Celle qui devrait faire une publicité pour Panthène Pro-V, ou pour un forfait téléphonique, tant son monologue délirant sur les shampoings a marqué les esprits, et Ikéa, qui a fait fort en cette période de tarte au caca. 

Eh bien, que ce soit hommes ou femmes, on m’a posé la même question : est-ce que Nabillou joue un rôle ? Est-elle elle-même quand elle se demande comment il est humainement possible d’oublier un flacon de shampoing, tout en interrogeant son index ?

Je n’en sais fichtre rien, car je ne connais pas la demoiselle personnellement, et j’en suis d’ailleurs navrée. Passer une soirée avec cet ovni télévisuel me semblerait assez grandiose, d’un point de vue personnel (et là, j’en aurais, des anecdotes à raconter).

Nabilla assure

Mais ce que je sais, en tout cas, c’est que la demoiselle est bien plus maligne qu’on pourrait le croire, de prime abord. Ok, elle invente des guerres en 1978 (ou 2078, peut-être que Nabilla est médium). Ok, elle accorde beaucoup trop d’importance à l’apparence physique (vous n’avez qu’à regarder ses faux ongles, ses faux cheveux et ses faux cils) et je suis bien d’accord qu’elle ne gagnerait sans doute pas au Trivial Pursuit, si, durant cette soirée imaginaire, on décidait de se lancer dans la quête d’un camembert. 

Malgré tout, d’un point de vue professionnel, elle assure plutôt pas mal, comme on peut le constater en apprenant la nouvelle : elle va donner sa première interview au « Grand Journal » de Canal Plus. Eh ouais, Madame Nabilla ne va pas la donner sur le pauvre plateau de NRJ12, qui donnerait une crise d’épilepsie à n’importe qui le regarderait plus d’une heure d’affilée. Non, Nabillou, elle, veut s’adresser à Michel Denisot, qui a reçu les plus grandes stars mondiales sur son plateau.

Si ce n’est pas une preuve d’intelligence, c’est sans doute une preuve d’un bon recrutement de manager, en tout cas.

Son passage doit être à la hauteur

Qu’est-ce qu’elle va bien pouvoir nous raconter, Nabilla, face aux bobo chics tels que Daphné Bürki ou Vincent Glad ?

Que va-t-elle pouvoir bien leur dire pour égaler son buzz monumental du « Allô » ? Il va sans doute falloir qu’elle prépare bien son speech, si vous voulez mon avis. Car il faut, pour le bien de sa carrière, que son passage soit tout aussi monumental que son délire capillaire.

C’est sans doute sur le plateau du « Grand Journal » de Canal Plus que tout va se jouer pour Nabilla. Les rumeurs voudraient qu’une télé-réalité sur elle toute seule soit envisagée. C’est séduisant, mais il faut qu’elle nous montre qu’elle a autre chose à donner avant. Si elle souhaite devenir la véritable Kim Kardashian française, il faut qu’elle se montre plus généreuse que Booba (qu’elle aime bien citer de temps à autres, les « aigles ne volant pas avec les pigeons« ), qui avait été plutôt ridicule lors de son passage, il y a quelque semaines, sur ce même plateau.

Je suis très impatiente de voir ce que Nabilla est prête à offrir au public pour poursuivre sur sa lancée et pour devenir une figure importante du PAF. Vus ses choix plutôt judicieux, je pense qu’elle peut y prétendre. Mais encore faut-il qu’elle reste intelligente jusqu’au bout. Vivement, jeudi, hein.

Presse people par 

Michèle Alliot Marie révèle les petites tricheries de Nicolas Sarkozy

mars 18, 2013

Selon MAM, l’ancien président aimait être entouré de caméras

 
Michèle Alliot Marie révèle les petites tricheries de Nicolas Sarkozy

Michèle Alliot-MarieMichèle Alliot-Marie

Dans son livre Une femme au cœur du pouvoir d’Etat, Michèle Alliot-Marie fait une étonnante révélation sur Nicolas Sarkozy, notamment qu’il prenait certains arrangements avec la réalité pour améliorer son image.

Le temps fait son œuvre et les langues se délient. Même celles des personnalités réputées discrètes ou en tout cas loin des petites phrases ou autres commérages. Michèle Alliot-Marie, seule femme à avoir occupé quatre ministères régaliens, la Défense, la Justice, l’Intérieur et les Affaires Etrangères, fidèle parmi les fidèles ou en tout cas loyale jusqu’au bout à Nicolas Sarkozy, se laisse aller à quelques confidences inattendues.

MAM vient de publier un livre, Une femme au cœur du pouvoir d’Etat, dans lequel elle revient sur son exceptionnel parcours sous la Ve République. Un ouvrage qui ne manque bien évidemment pas d’anecdotes croustillantes, notamment une concernant Nicolas Sarkozy. Elle explique ainsi qu’en 2007, en pleine campagne présidentielle, le candidat UMP se faisait remarquer par son agitation et son imposante présence médiatique. Mais la réalité n’était pas aussi simple. 

Michèle Alliot-Marie raconte: «Avant son élection en 2007, je voyais toujours Nicolas Sarkozy arriver entouré d’une nuée de caméras. Certaines portaient les sigles de TF1, France 2, etc., mais d’autres étaient sans marque». Et pour cause. Selon MAM, «ces caméras, placées par le cabinet même de Nicolas Sarkozy, étaient destinées à véhiculer une image de futur président qui monopolise l’intérêt des médias». Un petit secret de communication, un élément de cuisine interne assez habituel en politique, maintenant que l’image prime sur le fond, mais qui fait sourire. 

Nicolas Sarkozy qui préparerait son retour en 2017 sait désormais à quoi s’en tenir. Il ne pourra plus utiliser les mêmes ficelles. Et à l’heure de composer ses équipes et compter ses alliés, il sait qu’il devra se méfier de Michèle Alliot-Marie…

 Gala.fr par Jean-Christian Hay