Posts Tagged ‘Antilles’

L’ouragan Jose se renforce en catégorie 4

septembre 8, 2017

Image satellite fournie par l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique montrant les ouragans Irma (g) et Jose (d) au dessus des Antilles, le 7 septembre 2017 / © NOAA/RAMMB/AFP / Jose ROMERO

L’ouragan Jose, qui se trouve dans l’Atlantique à 700 kilomètres à l’est des Petites Antilles, s’est renforcé en catégorie 4 avec des vents de 240 km/h, a indiqué vendredi le Centre américain des ouragans (NHC).

C’est désormais un ouragan « extrêmement dangereux », a prévenu le NHC. Jose, qui n’est qu’un cran en-dessous de la catégorie maximale pour ce type de phénomène, avance à 30 km/h dans une direction ouest-nord-ouest, précise le NHC.

Il se déplace dans le sillage de l’ouragan Irma, une immense dépression actuellement de catégorie 4, qui a déjà dévasté plusieurs îles des Caraïbes en étant catégorie 5 et menace Cuba, les Bahamas et une grande partie de la Floride.

Les météorologues américains ont précisé que le gouvernement français avait émis une alerte à la tempête tropicale pour les îles Saint-Martin et Saint-Barthélémy, ravagées par le passage d’Irma. Le gouvernement néerlandais a fait de même pour sa partie de l’île de Saint-Martin.

Ces îles, ainsi qu’Antigua-et-Barbuda, également très affectée par Irma, font également l’objet d’une alerte ouragan, selon le NHC.

Plus à l’ouest, l’ouragan Katia de catégorie 2 continuait de se renforcer.

Selon le dernier bulletin du NHC à 15H00 GMT, ses vents atteignaient 155 km/h et il se déplaçait plutôt lentement, à 7km/h.

Contrairement à Irma et Jose qui évoluent sur une trajectoire assez similaire vers le nord-ouest, Katia s’oriente vers le sud-ouest. Il est actuellement situé dans le sud-ouest du Golfe du Mexique, à 205 km de la ville mexicaine de Veracruz.

Il devrait maintenir ce cap jusqu’à ce que son oeil touche terre tôt samedi, a indiqué le NHC.

Romandie.com avec(©AFP / 08 septembre 2017 17h28)                

José, nouvel ouragan à l’horizon, « sans commune mesure » avec Irma

septembre 7, 2017

Photos satellite du 6 septembre 2017 des ouragans Irma (G) et José (D) obtenues auprès de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique / © NOAA/RAMMB/AFP / HO

L’ouragan José se rapproche des Antilles, mais, « sans commune mesure avec Irma », il devrait éviter les terres, apportant toutefois des perturbations notamment sur Saint-Martin et Saint-Barthélemy, indique Météo France jeudi.

Situé à environ 1.400 km à l’est de l’arc antillais, José est actuellement classé en catégorie 1 (sur une échelle de 5).

« Il va se rapprocher d’ici samedi et passera à quelques petites centaines de km au nord/nord-est de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, probablement en catégorie 2 samedi », indique le prévisionniste Etienne Kapikian.

« La nature du phénomène est la même que pour Irma mais en plus faible », explique-t-il, ajoutant qu’il n’est à ce stade « pas prévu » que « le coeur du système » passe sur une terre.

En revanche, la « périphérie » de cet ouragan pourrait donner « des averses orageuses, une houle assez marquée » notamment pour ces îles dévastées par Irma, ajoute le spécialiste. « Ce ne sont pas des conditions idéales pour les opérations de secours. Mais c’est sans commune mesure, rien de comparable, avec Irma. »

Un autre cyclone est par ailleurs présent dans la région, Katia, dans le golfe du Mexique. Cet ouragan, actuellement de catégorie 1, devrait « toucher terre au Mexique, sur le nord de l’État de Veracruz, d’ici vendredi. Il pourrait apporter de très fortes pluies sur la côte mexicaine, qui pourraient déborder jusqu’à Mexico samedi », selon Météo France.

« Nous avons trois cyclones simultanés sur l’Atlantique, ce n’était pas arrivé depuis sept ans », souligne le prévisionniste.

Romandie.com avec(©AFP / 07 septembre 2017 15h06)

L’ouragan Irma fait des « dégâts importants » à St-Barthélemy et St-Martin

septembre 6, 2017

Vue sur la baie Nettlé à Marigot à Saint-Martin (territoire français dans les Caraïbes) touchée par l’ouragan Irma, le 5 septembre 2017 / © AFP / Lionel CHAMOISEAU

L’ouragan Irma, « d’une intensité sans précédent sur l’Atlantique », s’est abattu mercredi sur les îles françaises Saint-Barthélemy et Saint-Martin, où il a d’ores et déjà causé des « dégâts matériels importants », après avoir touché un peu plus tôt Barbuda.

L’oeil du cyclone, d’environ 50 km de diamètre, est resté environ 1h30 sur Saint-Barthélemy et a ensuite touché Saint-Martin. Ces deux Iles du Nord ont été placées dans la nuit en alerte violette, avec confinement des populations.

« Des impacts majeurs sont en cours sur ces îles », souligne Météo-France, relevant que la mer « déferle avec une extrême violence » sur les rivages, et qu’il y a « submersion majeure des parties basses du littoral ».

« Les dégâts matériels sont déjà importants, » a déclaré la ministre des Outre-mer, Annick Girardin.

Parallèlement, la vigilance cyclone a été levée en Guadeloupe, qui passe en vigilance orange « fortes pluie et orages » et « mer dangereuse ».

Irma, ouragan de catégorie 5, maximum sur l’échelle d’intensité des ouragans, a touché mercredi matin Barbuda, selon le Centre des ouragans américain. L’oeil du cyclone est passé sur l’île vers 02H00 du matin (06H00 GMT), accompagné de vents atteignant 295 km/h.

Selon les correspondants de l’AFP à Saint-Martin et Saint-Barth, confinés chez eux, des rafales de vents secouent les deux îles depuis 02H00, accompagnées de pluies diluviennes et d’éclairs. Des arbres ont été arrachés.

– ‘La maison tremble’ –

Dans les deux îles, l’électricité a été coupée dans certains quartiers, les connexions téléphoniques sont interrompues.

« Les vents s’intensifient, la maison tremble », a raconté Bruno, 57 ans, joint à Saint-Barth. Il vit depuis 20 ans aux Antilles et juge l’ouragan « particulièrement dangereux car il y a de la pluie et du vent à la fois ». Lui qui a déjà connu « Hugo, Maryline, Luis, Gonzalo, Georges », estime qu' »au bruit, Irma est bien plus violent que Gonzalo ou Maryline. Par rapport à Hugo, on saura plus tard ».

Un journaliste de la radio RCI international, dans un hôtel de Marigot à Saint-Martin, a expliqué sur Facebook être « presque enfermé dans la salle de bain », et avoir de l’eau dans la pièce où il se trouve alors qu’elle est au 3e étage. Il a évoqué une « situation catastrophique » et « un bâtiment qui bouge énormément ». « Le côté est de l’hôtel a littéralement explosé, la toiture également, j’espère que cette porte va tenir », racontait-il.

Le passage du coeur de la tempête est accompagné d’un « accalmie temporaire et trompeuse », comme un siphon générant une force centrifuge et donc du vide. Mais il est immédiatement suivi du « mur de l’oeil », « un mur de nuages et de vents entraînant les conditions les plus extrêmes », a expliqué Météo-France.

Annick Girardin a fait part de l’inquiétude du gouvernement sur ces deux îles, où environ 7.000 personnes ont refusé de se mettre « à l’abri », malgré « l’ordre » donné mardi soir par la préfecture aux personnes habitant au plus près de la mer, dans des zones inondables ou soumises à la houle marine, de se réfugier en lieu sûr.

Irma est plus puissant que les ouragans Luis (1995, St-Martin), Hugo (1989, 15 morts en Guadeloupe) et Harvey, qui a récemment frappé le Texas et la Louisiane, faisant au moins 42 morts et plus de 100 milliards de dégâts matériels.

– Renforts –

Le paroxysme du vent était attendu entre 06H00 et 12H00 (heure locale), avec des rafales au-delà de 300 km/h. Certaines ont déjà été mesurées à 360 km/h. Il faut remonter à 1988, avec l’ouragan Gilbert, pour des vents comparables.

Les écoles et administrations sont fermées, les populations du littoral ont été en partie évacuées en prévision du passage d’Irma qui pourrait ensuite toucher Porto Rico, Haïti et peut-être la Floride. Donald Trump a indiqué mercredi sur Twitter qu’il suivait avec attention la progression de l’ouragan: « Mon équipe, qui a fait et fait un si bon travail au Texas, est déjà en Floride. Pas de repos malgré la fatigue ».

Paris a activé la cellule interministérielle de crise, une soixantaine de professionnels de la sécurité civile ont été envoyés en renfort dans les deux îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin.

La Guadeloupe qui « va être moins touchée que ce qu’on pouvait penser », devrait servir de « hub logistique ».

Romandie.com avec(©AFP / 06 septembre 2017 14h33)

L’ouragan Irma, passé en catégorie 5, s’approche des Antilles

septembre 5, 2017

L’ouragan Irma vu de l’espace sur une image fournie par l’agence américaine d’observation océanique et atmosphérique le 5 septembre 2017 / © NOAA/RAMMB/AFP / Jose ROMERO, Jose ROMERO

Écoles et administrations fermées, ports évacués et populations du littoral mises à l’abri, les Petites Antilles se préparent à l’arrivée d’Irma, l’ouragan désormais passé en catégorie 5, qui va ensuite toucher Haïti et la Floride.

L’ouragan est devenue mardi « un ouragan extrêmement dangereux » de catégorie 5 soit le maximum de l’échelle qui mesure ces phénomènes, a annoncé le Centre américain des ouragans (NHC).

L’ouragan progressait, en s’intensifiant, en direction de l’arc antillais, à commencer par Saint-Barth et Saint-Martin, qui connaîtront pour la première fois un cyclone de cette catégorie, selon Météo-France.

Anne Laubies, la préfète déléguée de Saint-Martin et Saint-Barthélémy a prévu un passage en alerte rouge cyclonique, synonyme de confinement de la population, mardi vers midi, puis violet (le plus haut niveau de vigilance).

« La situation sera très dangereuse pour tous. Sont attendus des vents de 200 km/h, avec des rafales pouvant atteindre 280 km/h, des précipitations de l’ordre de 200 à 300 mm, et une forte houle cyclonique avec des creux de plus de 10 m », a indiqué la préfecture de Saint-Martin et Saint-Barth.

A la mi-journée, l’oeil du cyclone se trouvait à 500/600 km à l’est de l’arc antillais et prenait une direction ouest/nord-ouest. Il devrait passer au nord immédiat de Saint-Barthélémy et Saint-Martin, prendre le chemin des îles vierges britanniques, puis, mercredi soir, atteindre Porto Rico, avant de continuer vers la République dominicaine et les Bahamas.

– ‘Plus haut risque’ –

L’ouragan, qui se déplace à 22 km/h, est « à l’image des ouragans Luis (1995 St-Martin) ou Hugo (1989 Guadeloupe, 15 morts) » qui avaient causé d’importants dégâts et des milliers de sinistrés, a insisté Météo-France.

Lundi, Anne Laubies s’est montrée alarmiste: « Il faut absolument que les personnes prennent tout de suite toutes les mesures pour aller ailleurs », estimant que pour 11.000 personnes des deux îles, « nous sommes dans la situation du plus haut risque ».

Dans la partie néerlandaise de Saint-Martin (Sint Maarten), des militaires basés à Curaçao et Aruba sont arrivés lundi en renfort, ainsi que dans les îles voisines de St-Eustache et Saba, a précisé le ministre de la défense néerlandais. Deux navires, dont l’un équipée d’un hélicoptère, ont également été envoyés sur place.

Irma est désormais plus puissant que l’ouragan Harvey qui a récemment touché le Texas et la Louisiane faisant au moins 42 victimes et plus de 100 milliards de dégâts matériels.

« Le danger sera d’autant plus grand que l’on sera dans le noir », a souligné Mme Laubiès, insistant sur l’évacuation des populations en zones inondables ou soumises à la houle marine. « Ce n’est pas la peine de prendre de risque. Nous sommes face à une problématique majeure qu’on n’a pas connue depuis plus de vingt ans ».

Partout, les écoles ont été fermées au moins jusqu’à mercredi inclus. Les administrations publiques seront aussi fermées mercredi, et les entreprises privées sont invités à faire de même.

– ‘En plein dedans’ –

La population a été invitée à s’approvisionner en eau, nourriture et piles. « Ca commence à être la pénurie. On a fait des réserves de bouteille d’eau, mais on n’a pas pu acheter de réchaud, pour le moment où il n’y aura plus d’électricité », a expliqué Olivier Toussaint, 41 ans, à Saint-Martin, joint au téléphone par l’AFP. « On va être en plein dedans. L’intensité du cyclone nous inquiète de plus en plus », a-t-il avoué.

A Saint-Barth également, nombreux ont fait la queue dans les stations-services, ont coupé et taillé les arbres autour des habitations, et calfeutré fenêtres et portes, a constaté l’AFP.

Les hôpitaux doivent avoir « 72 heures d’avance en médicaments, nourriture et eau potable » et des équipes médicales de secours ont été acheminés vers Saint-Martin.

Une soixantaine de professionnels de la sécurité civile ont également été envoyés en renfort à Saint-Martin, a indiqué la ministre des Outre-mer, Annick Girardin. Ils sont « équipés de matériel de tronçonnage, de bâchage, de chiens de recherches de personnes disparues, et d’unité de purification de l’eau », a précisé l’état-major de la zone de défense Antilles.

Dans tous les ports, les bateaux ont été mis à l’abri ou évacués au sud de la Guadeloupe.

La Martinique a quant à elle été placée lundi soir en « vigilance orange pour mer dangereuse à la côte ».

Romandie.com avec(©AFP / 05 septembre 2017 17h32)