Posts Tagged ‘Assistance humanitaire’

Congo/Inondation : plus de 16 000 ménages ont bénéficié de l’assistance humanitaire

janvier 21, 2021

Le bateau humanitaire, ville de Brazzaville, en provenance des localités inondées de la partie septentrionale du pays a regagné le 21 janvier, la ville capitale après une assistance multiforme aux populations victimes d’inondations.

Le bateau humanitaire en provenance des localités inondées (Adiac)

La mission s’inscrivait dans le cadre de l’assistance humanitaire du gouvernement, en collaboration avec ses partenaires, a expliqué le directeur de cabinet du ministre des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité, Christian Aboke-Ndza, chef de mission de l’action humanitaire à son arrivée au port autonome de Brazzaville.

La mission humanitaire, poursuit-il, devrait couvrir deux axes dont un terrestre et un fluvial. Sur 180 000 ménages initialement identifiés, 16 419 ménages ont été atteints, soit 99 719 personnes.   

« Nous avons identifié les besoins pressants sur lesquels nous devons agir car l’assistance ne devrait pas couvrir l’ensemble des besoins de la population. Le reste des besoins seront assurés par le focus groupe pour l’évaluation initiale, ajoutant que ceci permettra d’avoir les résultats qui conduiront vers la phase de relèvement, en vue de relancer la capacité productive des populations pour développer leur résilience et faire face aux prochaines inondations », a-t-il déclaré.

L’axe fluvial a concerné les localités de Mpouya, Makotipoko, dans le département des Plateaux, Mossaka, Bokoma, Loukoléla dans la cuvette et Liranga, Impfondo, Epéna, Dongou, Bouanéla dans la Likouala. L’axe terrestre concernait les localités de Mokéko, Pikounda dans le département de la Sangha et Tokou dans la Cuvette.

De même, la délégation a joint à sa mission l’assistance humanitaire aux victimes de la tornade des localités de Boundji dans le département de la Cuvette Ouest et Mayama dans le Pool.  

Christian Aboke-Ndza a expliqué que contrairement à l’année dernière, la mission s’est déployée dans les chefs-lieux.  Selon lui, sur 263 localités touchées par l’inondation, 238 localités ont été assistées soit un taux de couverture de 91%.

Sur le volet communautaire, précise-t-il, l’assistance a porté sur les kits de réhabilitation des infrastructures sociales de base endommagées, les Centres de santé intégrés et les médicaments de première urgence ainsi que les kits scolaires.  

L’équipe de l’action humanitaire a également géré le volet ménage tout en se déployant dans tous les axes en vue d’atteindre les localités enclavées.

Interrogé sur le reste des ménages et personnes non touchés par l’assistance humanitaire, le chef de mission a évoqué le problème d’enclavement et d’extension des ressources. Ces localités, ajoute-t-il, ont été proportionnées en donnant la charge d’assistance humanitaire aux autorités locales.  

Notons que l’assistance humanitaire dans la localité d’Epéna a été suspendue à cause de la non concordance des données de l’équipe de la mission de l’assistance humanitaire à la réalité du terrain.   

Avec Adiac-Congo par Lydie Gisèle Oko

Lac Tchad : Le HCR lance un appel de fonds de 241 millions de dollars pour l’assistance humanitaire

décembre 18, 2016

Les 36 partenaires (agences des Nations-Unies et ONG) du Plan régional 2017 d’aide aux réfugiés nigérians ont besoin de 241 millions de dollars pour l’année prochaine afin de venir en aide à quelque 460.000 personnes – des réfugiés nigérians, des personnes déplacées internes et des membres de la communauté hôte dans ces trois pays.

Plus de la moitié de cette somme (soit 154,29 millions de dollars) est nécessaire pour le Niger, l’aide aux personnes déracinées au Cameroun nécessite 67,25 millions de dollars et 19,61 millions de dollars sont requis pour les opérations au Tchad.

L’appel de fonds pour 2017 augmente de 43 millions de dollars par rapport à celui de 2016, qui est financé, seulement, à hauteur de 43 pour cent.

« C’est l’une des crises majeures de déplacements de populations en Afrique et le monde doit agir », a déclaré Filippo Grandi. « Les souffrances et le désespoir dans la région du Lac Tchad (notre photo montrant les réfugiés nigérians se rendre à Ngouboua leur lieu initial de refuge) atteignent un point que je n’avais jamais encore vu. Les réfugiés, les rapatriés et les communautés hôtes ayant survécu à la violence et aux traumatismes après les attaques commises par les insurgés de Boko Haram ont besoin d’une aide d’urgence ».

Malgré une amélioration de la situation, les civils demeurent confrontés à des conditions difficiles et à l’insécurité dans les trois pays hôtes. Les principaux défis quotidiens incluent une protection insuffisante, la malnutrition, ainsi que, le manque d’abris durables, de nourriture, de soins de santé, d’éducation et de moyens d’existence. Les dommages à l’environnement sont, également, préoccupants, ainsi que, les besoins en eau potable et en installations d’assainissement et d’hygiène.

Selon le HCR, la situation étant imprévisible et sans perspectives immédiates de résolution ou de retour significatif, il est essentiel que la communauté internationale renforce son soutien financier et investisse, immédiatement, dans des programmes de développement à la fois pour les réfugiés et les communautés hôtes.

Au cours de ses visites sur le terrain, le Haut-Commissaire a assisté à des activités novatrices axées sur le développement, qui profitent aux personnes déplacées et aux communautés d’accueil, y compris des projets de distribution de gaz, à Diffa, au Niger, et des bateaux pour les communautés de pêcheurs de Baga Sola au Tchad.

Dans le cadre d’un appel séparé, les organisations d’aide humanitaire demandent, également, aux pays donateurs la somme de plus d’un milliard de dollars afin de venir en aide à quelque 1,8 million de personnes déplacées au Nigeria, ce qui représente une augmentation considérable par rapport au montant recherché en 2016.

Afriqueeducation.com