Posts Tagged ‘ATP Queen’s’

ATP Queen’s – Tsonga défiera Murraysam

juin 11, 2011

Jo-Wilfried Tsonga, tombeur de Rafael Nadal en quart, a dû cravacher pour sortir James Ward, 216e mondial, 6-3, 7-6 au Queens. En finale, le Manceau (N.19 à l’ATP) sera face à un autre Britannique: Andy Murray, 4e mondial et facile vainqueur d’Andy Roddick dans la première demi-finale (6-3, 6-1).

Quelques mois après Rotterdam, Tsonga rejouera une deuxième finale sur le circuit ATP. Et pour la première fois de sa carrière, le Manceau en disputera une sur gazon. Au Queen’s, le Français a validé son billet face à James Ward (6-3, 7-6), au lendemain de sa victoire brillante sur Rafael Nadal en quarts de finale.

Une confirmation intéressante à une semaine de Wimbledon, même si le Britannique a chèrement vendu sa peau, notamment dans le second acte. « C’était un match assez compliqué, reconnaît l’actuel N.3 Français qui affrontait le 216e mondial pour la première fois sur le circuit pro. J’ai raté pas mal d’occasions. Sur le jeu où il me breake, dans le deuxième set, c’est moi qui lui donne tous les points. »

Tsonga: « C’est moi qui avais la pression »

Du haut de ses 24 ans, James Ward n’était jamais allé aussi loin dans un tournoi de ce calibre. Tsonga n’a pas eu de mal à dominer le premier set face à un adversaire semblant crispé. Toujours impressionnant au service (14 aces), le Français a eu un petit passage à vide dans le deuxième set, où il s’est retrouvé mené 3 à 0 puis 4 à 1, avant de réagir. Dans le jeu décisif, il a dû écarter une balle de set avant de conclure sur sa seconde balle de match.

« J’étais assez tendu parce que je savais que ce match était largement à ma portée. J’ai eu du mal à lâcher mes coups. C’est moi qui avais la pression. Sur gazon, on a déjà vu de très grandes surprises. Des joueurs moins bien classés mais très offensifs et qui jouent avec talent réussissent alors qu’ailleurs ils n’y arrivent pas. » Dimanche, le 19e joueur mondial aura une autre forme de pression en face de lui, Andy Murray, qui s’est facilement débarrassé de l’Américain Andy Roddick (6-3, 6-1). Face à l’Ecossais, N.4 mondial et déjà lauréat à Londres en 2009, Jo tentera de remporter son 6e titre ATP, le premier de la saison.

Eurosport avec AFP

ATP Queen’s – Tsonga claque Nadal

juin 10, 2011

Jo-Wilfried Tsonga a réalisé « la » perf’ de sa saison en dominant Rafael Nadal sur le gazon du Queen’s. Le Français a survolé le troisième set devant le vainqueur de Roland-Garros et s’est qualifié 6-7 (3-7), 6-4, 6-1. Le Manceau rencontrera James Ward, tombeur d’Adrian Mannarino dans la soirée.

Il l’attendait depuis trois ans, il la tient. Exceptionnel au service pendant tout le match (25 aces), le Français a brutalement haussé son niveau de jeu du fond du court et à la volée dans les deux dernières manches pour infliger à l’Espagnol une nette défaite. Tsonga n’avait plus battu Nadal depuis la fameuse demi-finale de l’Open d’Australie 2008 qui avait marqué son éclosion au plus haut niveau. Depuis, le Majorquin avait triomphé à quatre reprises.

Même s’il n’a pas encore retrouvé toute sa qualité de jeu, l’ex-N.1 français, redescendu à la 19e place mondiale, a assuré le spectacle vendredi. Décisif en coup droit en fin de rencontre, il a aussi gratifié le très select public londonien de deux époustouflants plongeons. « A la fin, j’ai vraiment bien joué. Je ne lui ai plus rien donné et je frappais très fort », a-t-il commenté.

Le Manceau affrontera samedi en demi-finale un Anglais totalement inconnu, James Ward, classé à la 216e place mondiale, qui a mis fin au joli parcours de l’autre Tricolore Adrian Mannarino. Le Val d’Oisien, vainqueur de l’Argentin Juan Martin Del Potro la veille, a sauvé six balles de matches dans le deuxième set arraché 16-14 au tie-break avant de s’incliner en trois manches 6-2, 6-7 (14/16), 6-4. Face à l’étonnant britannique, Tsonga sera évidemment archi favori pour atteindre la finale d’un tournoi qui lui rappelle de bons souvenirs. C’est là qu’il était entré pour la première fois de sa carrière dans le Top 100 en 2007, l’année où Nicolas Mahut avait joué la finale.

Nadal au bout du rouleau

Malgré des résultats honnêtes cette année, avec notamment une finale à Rotterdam et une demie à Doha, le Français était dans l’attente d’un déclic après une saison 2010 gâchée par les blessures. C’est pourquoi il avait décidé de se séparer de son entraîneur de longue date Eric Winogradsky.

« Je me sens bien depuis quelques semaines, voire quelques mois. Mon jeu se remet en place petit à petit. J’ai envie de jouer au tennis. L’année dernière je n’ai pas joué pendant six mois, j’ai perdu beaucoup de temps et mon niveau est forcément redescendu. Il a fallu que je travaille dur pour revenir », a-t-il expliqué. Ce regain de forme tombe au meilleur moment pour Tsonga, à dix jours de Wimbledon, peut-être le tournoi majeur où il a le plus de chance de briller grâce à son énorme service.

En attendant, le Français a une belle carte à jouer au prestigieux Queen’s, où l’autre demi-finale opposera les deux Andy, l’Américain Roddick et le Britannique Murray. Quant à Nadal, visiblement au bout du rouleau après son épuisante quinzaine à Roland-Garros et battu au même stade que l’année dernière, il va désormais prendre du repos avant de défendre son titre à Wimbledon.

Avec AFP / Eurosport