Posts Tagged ‘Attaque’

Plus de 50 soldats afghans tués dans l’attaque de leur base (armée américaine)

avril 21, 2017

Kaboul – « Plus de 50 soldats afghans ont été tués » dans l’attaque de leur base par les talibans vendredi près de la grande ville du nord, Mazar-è-Sharif, a déclaré dans la soirée à l’AFP un porte-parole de l’armée américaine à Kaboul.

L’attaque qui a duré plusieurs heures s’est terminée en début de soirée, selon ce porte-parole qui a refusé d’être identifié.

Dans un communiqué, le général américain John Nicholson, qui commande l’opération de l’Otan Resolute Support, a précisé que l’attaque avait visé « les hommes pendant la prière à la mosquée et d’autres au réfectoire » de la base du 209e Corps de l’Armée afghane, près de Mazar.

Le général a « rendu hommage aux commandos afghans qui ont mis fin à ces atrocités », signalant par là la fin des opérations.

Selon le porte-parole du ministère de la Défense Dawlat Waziri contacté un peu plus tôt par l’AFP, l’attaque déclenchée en début d’après-midi par « trois hommes au moins portant des uniformes » s’est poursuivie jusqu’en début de soirée.

« Un ennemi a été tué, un autre arrêté par les forces afghanes et un autre résiste encore », racontait-il alors, se disant incapable alors d’évaluer le nombre total des assaillants.

Les talibans ont revendiqué l’opération dans un communiqué : « Vers 14H00 (09H30 GMT) nos moudjahidines (combattants, ndlr) ont lancé une attaque complexe contre le corps d’armée basé à Mazar-è-Sharif, dans la province de Balkh, tuant des dizaines de soldats » a écrit leur porte-parole Zabihullah Mujahib.

La précédente attaque d’envergure contre un site militaire remonte à début mars avec un assaut coordonné plusieurs heures durant contre le principal hôpital militaire d’Afghanistan, à Kaboul, faisant officiellement 50 morts et sans doute plus du double.

Romandie.com avec(©AFP / 21 avril 2017 19h35)

Fusillade en France: « Il semble que ce soit une attaque terroriste » (Trump)

avril 20, 2017

Washington – La fusillade qui a éclaté à Paris jeudi soir sur l’avenue des Champs-Elysées, lors de laquelle un policier a été tué, ressemble à « une attaque terroriste », a indiqué le président américain Donald Trump, présentant ses « condoléances au peuple de France ».

« C’est une chose vraiment, vraiment terrible qui se passe dans le monde aujourd’hui. Mais il semble que ce soit une attaque terroriste », a affirmé le président républicain, interrogé sur ces tirs survenus à trois jours du premier tour de l’élection présidentielle en France, lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre italien Paolo Gentiloni à la Maison Blanche.

Cela « ne s’arrête tout simplement jamais », a ajouté Donald Trump. « Nous devons être forts et vigilants, et je répète cela depuis longtemps ».

La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête sur la fusillade au cours de laquelle un policier a été tué et deux autres ont été blessés, a annoncé le parquet de Paris.

L’agresseur, a précisé le ministère de l’Intérieur, a été abattu.

Romandie.com avec(©AFP / 20 avril 2017 22h43)

Huit policiers tués dans une attaque dans l’est de la Tanzanie

avril 14, 2017

Nairobi (Kenya) – Huit policiers tanzaniens ont été tués par balles jeudi soir par des inconnus dans l’est du pays, région frappée ces derniers mois par une série d’attaques contre des politiciens et des forces de l’ordre, a-t-on appris vendredi de source officielle.

« Le président John Pombe Magufuli a été surpris et très peiné d’apprendre la nouvelle de la mort de huit policiers tués hier soir par des personnes armées à Jaribu, dans le district de Kibiti », a indiqué la présidence dans un communiqué, sans donner d’indications sur l’identité des assaillants.

Les policiers rentraient d’une patrouille dans le district de Kibiti, à un peu plus de 100 km au sud de la capitale économique Dar es Salaam, lorsque leur véhicule a été attaqué, a précisé la présidence. La presse locale, citant des témoins, affirme que les assaillants se sont repliés dans une forêt une fois l’attaque terminée.

Ces policiers faisaient partie d’une unité spéciale de la police anti-émeute déployée pour pacifier cette région à la suite d’une série d’attaques ciblées contre des politiciens locaux et des forces de l’ordre.

Selon les autorités, neuf responsables locaux du parti au pouvoir, le Chama cha Mapinduzi (CCM), ont été tués par balles par des inconnus depuis octobre 2016 dans le district de Kibiti et dans celui de Rufiji, voisin. La dernière victime parmi ces responsables du CCM a été tué le 29 mars au soir à l’entrée de sa maison par des personnes non identifiées.

Le mois dernier, trois autres policiers avaient par ailleurs été tués lors d’une attaque dans le district de Kibiti.

Lors de ces attaques, les assaillants arrivent dans le plupart des cas à bord de motos-taxis, et repartent sans rien emporter, hormis les armes lorsque leurs victimes étaient des policiers.

Le président Magufuli a condamné ces attaques visant les forces de l’ordre et appelé « à la coopération de tous les Tanzaniens pour que cessent ces actes », selon le communiqué de la présidence.

Romandie.com avec(©AFP / 14 avril 2017 15h29)

Manifestations aux Pays-Bas après l’attaque d’un couple gay

avril 8, 2017

Des centaines de personnes manifestent, le 8 avril 2017 à Arnhem, en soutien aux droits des homosexuels après l’attaque d’un couple gay / © ANP/AFP / Piroschka van de Wouw

 

Des centaines de personnes ont manifesté samedi dans plusieurs villes des Pays-Bas en soutien aux droits des homosexuels, après l’attaque d’un couple gay la semaine dernière qui marchait main dans la main, selon les médias néerlandais.

Quelque 2.500 personnes brandissant des drapeaux arc-en-ciel se sont rassemblées dans la ville de Arnhem (est), où Jasper Vernes-Sewratan, 35, et Ronnie Sewratan-Vernes, 31 ans, ont été battus par un groupe d’adolescents, qui se sont ensuite présentés à la police.

« Vous nous aidez à sortir de cette terrible semaine », a lancé aux manifestants Jasper Vernes-Sewratan, au côté de son compagnon, qui a perdu des dents après avoir été frappé avec un coupe boulon, en larmes.

Cette attaque a choqué le pays, le premier au monde à légaliser le mariage gay en 2001.

Des centaines de personnes ont également manifesté à La Haye et à Eindhoven.

Participait à la manifestation à Arnhem le chef du parti progressiste D66, Alexander Pechthold. Après l’attaque du couple, il a enflammé les réseaux sociaux en arrivant au Parlement à La Haye en tenant un collègue par la main.

Le hashtag #allemannenhandinhand (ou « tous les hommes main dans la main » en néerlandais) est devenu viral, et du monde entier, ont été publiées des photos d’hommes politiques, policiers ou encore diplomates néerlandais, main dans la main avec d’autres hommes.

Des diplomates de l’ambassade des Pays-Bas à Londres et à Canberra ont twitté de telles photos, à la suite de celles envoyées par la délégation néerlandaise aux Nations unies à New York.

Cinq adolescents, deux âgés de 14 ans et trois de 16 ans, se sont rendus et ont avoué les faits. Ils ont été présentés jeudi devant la justice, avant d’être libérés sous caution le temps de l’enquête.

Romandie.com avec(©AFP / 08 avril 2017 23h06)

 

France/Attaque d’Orly: tous les terminaux rouverts (aéroport)

mars 18, 2017

Paris – Les deux terminaux – Sud et Ouest – de l’aéroport d’Orly (sud de Paris), ont été rouverts après l’interruption du trafic liée à l’agression d’un militaire samedi matin, a-t-on appris auprès d’Aéroports de Paris et de la Direction générale de l’aviation civile.

Le trafic a repris dans l’après-midi au départ comme à l’arrivée d’Orly-Sud fermé depuis l’attaque.

Cette réouverture est intervenue quelques heures après la reprise du trafic à Orly-Ouest, l’autre terminal de l’aéroport. « Il s’agit d’une reprise progressive », a toutefois précisé à l’AFP Eric Héraud, porte-parole de la DGAC.

Le retour à la normale à Orly-Sud devrait intervenir dimanche matin, selon le PDG d’Aéroports de Paris (ADP), Augustin de Romanet, interrogé sur la radio Europe 1.

Le trafic avait été complètement suspendu dans les deux terminaux vers 08H50, après l’attaque contre une patrouille de l’armée de l’air qui s’est soldée par la mort de l’agresseur.

Vingt-neuf vols au total ont donc été déroutés, principalement vers l’aéroport de Roissy (nord-est de la capitale), selon la Direction générale de l’aviation civile (DGAC).

Les passagers de 13 avions posés sur le tarmac ont pour leur part été confinés à bord des appareils, selon ADP.

Mais « les 1.500 personnes qui se trouvaient » à bord « sont en train d’être débarquées », « donc nous sommes en train de revenir à la normale », avait précisé Augustin de Romanet, en début d’après-midi.

Romandie.com avec(©AFP / 18 mars 2017 15h46)                   

Allemagne: attaque à la hache dans une gare, au moins 5 blessés (police)

mars 9, 2017

Düsseldorf (Allemagne) – Plusieurs agresseurs armés de haches ont blessé jeudi soir cinq personnes à la gare de Düsseldorf dans l’ouest de l’Allemagne, a indiqué la police locale à l’AFP.

Deux suspects ont été arrêtés, selon un porte-parole de la police qui n’exclut pas que d’autres suspects soient en fuite. Il n’a fourni aucun détail sur l’identité des suspects arrêtés ni sur leurs motivations.

« Des voyageurs ont été blessés à la hache par des assaillants », a-t-il indiqué, ajoutant ne pas savoir « exactement » combien d’agresseurs ont participé à l’attaque.

Les blessés ne « sont pas en danger de mort », a précisé le porte-parole.

Le trafic a été entièrement interrompu dans la gare de Düsseldorf. Des hélicoptères et un important dispositif policier ont été déployés aux environs du lieu de l’attaque, a rapporté le site du quotidien Bild.

Les autorités allemandes sont sur le qui-vive en raison de la menace jihadiste pesant sur l’Allemagne, particulièrement depuis l’attentat au camion-bélier en décembre à Berlin (12 morts) revendiqué par le groupe Etat islamique.

La mouvance jihadiste a connu ces deux dernières années un essor croissant dans le pays.

Les services de renseignement intérieur estiment à environ 10.000 le nombre d’islamistes radicaux dans le pays dont 1.600 soupçonnés de pouvoir passer à la violence.

Outre l’attaque au camion-bélier sur le marché de Noël de la capitale, l’EI a revendiqué en 2016 un meurtre à Hambourg, un attentat à la bombe (15 blessés) et une attaque à la hache (5 blessés).

Romandie.com avec(©AFP / 09 mars 2017 23h00)

Mali: 11 morts dans une attaque contre l’armée

mars 5, 2017

Bamako – Onze militaires maliens ont été tués et cinq blessés tôt dimanche matin au cours d’une attaque contre la base militaire de Boulikessi, dans le centre du Mali, près du Burkina Faso, a annoncé le ministère malien de la Défense dans un communiqué lu à la télévision.

« Des hélicoptères de l’opération Barkhane ont atterri à Boulikessi pour nous assister », a-t-on indiqué de source militaire malienne.

La force française Barkhane a mené 125 opérations en 2016 dans les cinq pays du Sahel (Mauritanie, Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso) dans lesquels elle opère, seule ou en partenariat avec des forces locales.

Selon une source sécuritaire régionale, « l’attaque (de dimanche) a été menée par le groupe du jihadiste (Malaam) Ibrahim Dicko, qui dirige Ansarul Islam, un mouvement terroriste ».

Ce groupe a revendiqué plusieurs attaques ces derniers mois dans le nord du Burkina et notamment le raid le plus meurtrier de l’histoire contre l’armée burkinabè qui a fait 12 morts et traumatisé le pays.

« Nous venons d’entrer en contact avec la hiérarchie de l’armée du Burkina. Une vingtaine de militaires maliens ont pu se replier (dimanche) au Burkina Faso voisin », selon la même source militaire malienne.

« Nous avons recueillis quatorze militaires maliens qui sont entrés sur notre territoire suite à l’attaque qui a eu lieu à Boulikessi au Mali », a déclaré à l’AFP un haut responsable militaire.

Selon l’officier, les soldats maliens, dont le plus gradé est un sergent-chef, sont entrés à Kéréboulé, une localité située à environ 75 km au nord-ouest de Djibo, chef-lieu de la province du Soum, près de la frontière malienne.

Boulikessi, qui est une localité frontalière malienne des provinces du Soum et de l’Oudalan au Burkina Faso, a été prise pour cible dimanche par des assaillants non identifiés, selon un habitant et un officier malien.

« Le village de Boulikessi, au Mali, où est basé un détachement de l’armée malienne, a été attaqué ce matin (dimanche) aux environs de 05h00 du matin par des éléments terroristes », a déclaré un habitant de Douentza, chef-lieu de cercle du village.

Les attaques jihadistes ont augmenté dans le centre du Mali alors que par le passé elles étaient concentrées dans le nord du pays. En 2012, le nord du Mali était tombé sous le contrôle de rebelles touaregs et de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda.

Les groupes jihadistes qui avaient pris le contrôle du nord du Mali en ont été en grande partie chassés à la suite du lancement en 2013, à l’initiative de la France, d’une intervention militaire internationale qui se poursuit actuellement.

Une grande quantité de matériel de guerre a été brûlée ou emportée dimanche par les assaillants.

L’attaque a été confirmée par un officier de l’armée malienne à Bamako qui a précisé que « des renforts (ont été) envoyés sur place pour traquer les responsables et faire le point sur les dégâts ».

D’autres sources ont fait état « d’une très forte puissance de feu de l’ennemi » qui a contraint les militaires maliens à la « débandade ».

Voisin du Mali et du Niger, le nord du Burkina, notamment les provinces de l’Oudalan et surtout du Soum, sont l’objet d’attaques régulières depuis 2015.

Un directeur d’école et un villageois dans le Soum ont été abattus vendredi par de présumés jihadistes à Kourfayel.

Ces assassinats sont survenus quatre jours après des attaques de bâtiments publics dont deux commissariats dans le même secteur. Elles avaient été revendiquées par Ansarul.

Par ailleurs, à quelques heures de l’installation des autorités intérimaires, un vent de panique souffle sur la ville de Tombouctou. Des groupes armés ont pris position à toutes les entrées et sorties de la ville, a constaté un habitant du quartier périphérique d’Abaroudjou.

« Les éléments de la CMA (Coordination des mouvements de l’Azawad – ex-rébellion) et de la Plateforme (groupes armés progouvernementaux) ont pris position partout hors de la ville. Nous avons vraiment peur d’être pris entre deux feux », s’inquiète cet habitant qui dit avoir vu « des colonnes de véhicules équipés d’armes lourdes à la sortie de Tombouctou, côté fleuve ».

Interrogé par l’AFP, un fonctionnaire du gouvernorat affirme que la mise en place des autorités intérimaires des régions de Tombouctou et de Teoudeni est bel et bien prévue pour demain (lundi) ».

Romandie.com avec(©AFP / 06 mars 2017 01h47)             

Egypte: des Coptes fuient le Sinaï après une série d’attaques

février 24, 2017

Ismaïlia (Egypte) – Des dizaines d’Egyptiens chrétiens ont fui la péninsule du Sinaï après une série d’attaques ayant coûté la vie à trois Coptes dans cette région où sévit le groupe Etat islamique (EI), ont indiqué vendredi des responsables de l’Eglise.

Environ 250 chrétiens ont trouvé refuge dans l’église évangélique de la ville d’Ismaïlya près du canal de Suez (est), a indiqué à l’AFP le diacre et administrateur de l’église Nabil Choukrallah.

« Ils ont fui avec leurs enfants. C’est une situation très difficile, nous nous attendons à en recevoir encore 50 à 60 de plus », a-t-il ajouté.

Des familles entières sont rassemblées dans la cour de l’église avec leurs effets personnels et des couvertures. La peur se lit encore dans les regards de certains.

« Nous avons commencé à avoir peur de nos propres ombres. Nous craignions d’être suivis et abattus d’une balle dans le dos. Les chrétiens sont visés d’une manière atroce », confie un homme souhaitant garder l’anonymat.

« Certaines personnes sont même effrayées à l’idée d’ouvrir leur porte pour sortir acheter de la nourriture », poursuit-il.

Oum Mina, mère de cinq enfants, dit que le danger était tel que son mari a dû arrêter de travailler. « Ce n’est pas juste », lâche-t-elle, éclatant en sanglots.

Dans un communiqué sur sa page facebook, l’Eglise copte a condamné les récentes attaques.

« L’Eglise copte et à sa tête le pape Tawadros II condamne ces attaques terroristes visant des chrétiens égyptiens dans le Sinaï », selon le texte.

Très actif dans le Sinaï, le groupe EI a publié dimanche une vidéo dans laquelle il promet de prendre pour cible les membres de la communauté chrétienne.

Les Coptes, qui constituent 10% des 92 millions d’Egyptiens, avaient déjà par le passé été ciblés dans le Sinaï, région en proie à une insurrection jihadiste, mais ces attaques ont augmenté depuis la diffusion de la vidéo.

Les Coptes se disent aussi victimes de discriminations dans tout le pays de la part des autorités et de la majorité musulmane.

Jeudi, un chrétien égyptien a été tué et sa maison incendiée dans la ville d’Al-Arich dans le nord de la péninsule du Sinaï, ont indiqué des responsables de la sécurité et des urgences évoquant l’hypothèse d’une attaque jihadiste.

Mercredi, le corps criblé de balles d’un chrétien d’une soixantaine d’années et celui de son fils brûlé vif avaient été retrouvés derrière une école d’Al-Arich.

Depuis que l’armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en 2013, le nord du Sinaï est le théâtre d’attentats meurtriers perpétrés par les jihadistes et visant principalement la police et les militaires.

En décembre, l’EI avait revendiqué un attentat suicide contre une église copte orthodoxe du Caire qui avait fait 29 morts.

Romandie.com avec(©AFP / 24 février 2017 20h20)             

France: Attaque au Louvre à Paris : « Le caractère terroriste ne fait guère de doute » pour François Hollande

février 3, 2017

Un homme armé de machettes s’est rué vendredi sur une patrouille au Carrousel du Louvre. Selon nos informations, l’agresseur a été très grièvement blessé.

 
Un homme a attaqué, vendredi 3 février vers 9 h45, des militaires de l’opération « Sentinelle » au Carrousel du Louvre – le centre commercial souterrain près de l’entrée du musée –, ont fait savoir des sources policières. L’assaillant a été grièvement blessé par le tir d’un des soldats.

Un des militaires visés a été touché au cuir chevelu par l’agresseur et a dû être amené à l’hôpital militaire Percy, à Clamart. « Il va bien » a assuré dans l’après-midi le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian. Après cette attaque, le président de la République, François Hollande, a déploré un « acte dont le caractère terroriste ne fait guère de doute ».

  • L’agresseur était muni de deux machettes

Selon nos informations, un homme muni de deux machettes s’est avancé vers quatre militaires sur le site du Louvre, puis s’est jeté sur un des soldats en criant : « Allahou akbar ! » (« Dieu est grand »). Les faits se sont produits dans l’escalier qui mène à la galerie marchande en sous-sol donnant accès au musée.

L’assaillant a blessé le militaire au cuir chevelu. Son binôme a alors riposté en tirant sur l’agresseur « cinq balles », selon le préfet de police de Paris, Michel Cadot, qui a affirmé que l’assaillant était « conscient et blessé au ventre ». L’agresseur, dont l’identité n’est pas encore connue, portait deux sacs à dos, mais aucun explosif n’a été retrouvé, a-t-il ajouté.

Le militaire blessé, qui fait partie du 1er régiment de chasseurs parachutistes, a été pris en charge à l’hôpital militaire Percy, à Clamart. Il rejoindra « ce [vendredi] soir son unité », a fait savoir le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian. L’attaque a « été gérée par un emploi gradué de la force », a-t-il ensuite salué, en louant « le sang-froid, le courage et le professionnalisme » de la patrouille visée.

  • Une attaque à « caractère terroriste », une enquête ouverte

A priori l’agresseur du Carrousel du Louvre était seul, mais une autre personne a été interpellée, a fait savoir le préfet. Les propos tenus par l’assaillant laissent entendre qu’il voulait mener son attaque « dans un cadre terroriste », a ajouté M. Cadot lors d’un point de presse :

« Je pense qu’il s’agit d’une attaque d’une personne qui avait une volonté d’agresser évidemment, qui était directement menaçante et qui proférait des propos laissant penser qu’elle souhaitait le faire dans un cadre terroriste. »

François Hollande, actuellement en déplacement à La Valette (Malte) pour un sommet européen, a ajouté, en milieu d’après-midi : « La menace, elle est là, et nous devons y faire face. »

Plus tôt dans la journée, le premier ministre, Bernard Cazeneuve, avait également annoncé qu’il s’agissait « visiblement » d’une « attaque à caractère terroriste ». La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête en flagrance du chef de tentatives d’assassinat aggravées en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Les investigations sont confiées à la section antiterroriste de la brigade criminelle de la police judiciaire de Paris (SAT) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), annonce dans un communiqué le procureur de la République de Paris, François Molins. Les motivations précises de l’assaillant sont toutefois pour l’heure inconnues.

  • Aucun blessé parmi les touristes

Aucun blessé n’est à déplorer dans la foule, selon les premiers éléments de l’enquête. La zone du Louvre a été évacuée et entièrement bloquée par les forces de sécurité après l’attaque. Plus d’un millier de personnes se trouvant dans le musée ou dans la galerie commerciale ont été confinées durant environ trois heures.

Ils ont pu sortir après que tout danger a été écarté et que les démineurs se sont assurés notamment que les deux sacs à dos de l’assaillant ne contenaient pas d’explosifs. Fermé vendredi matin après l’attaque, le Musée du Louvre rouvrira ses portes samedi, a par ailleurs annoncé la ministre de la culture, Audrey Azoulay.

  • Pour Bruno Le Roux, « porter un uniforme (…) c’est être une cible »
  • La zone du Louvre est bloquée par les forces de sécurité. Les stations de métro Palais-Royal et Musée-du-Louvre sont fermées au public sur la ligne 7.
La zone du Louvre est bloquée par les forces de sécurité. Les stations de métro Palais-Royal et Musée-du-Louvre sont fermées au public sur la ligne 7. Thibault Camus / AP

Dans un communiqué, le ministre de l’intérieur, Bruno Le Roux, a salué « le sang-froid et le professionnalisme des militaires et des policiers qui ont permis de neutraliser immédiatement l’individu armé ». « Porter un uniforme, on le voit bien dans la propagande de ceux qui veulent nous attaquer, c’est être une cible », a également rappelé M. Le Roux. Ce dernier s’est rendu au Louvre, en milieu d’après-midi avec M. Le Drian et Mme Azoulay.

Le ministre des affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a également témoigné son « soutien » au militaire attaqué. La maire de Paris, Anne Hidalgo, s’est rendue sur place pour exprimer sa « solidarité et celle des Parisiens aux forces de sécurité, ainsi qu’aux membres du personnel du Carrousel du Louvre, qui ont été témoins de cette agression », selon un communiqué.

Un homme muni de deux machettes s’est attaqué à une patrouille sur le site du Louvre, en se jetant sur un soldat et en criant « Allah akbar ». Il a blessé l’un des militaires aux avant-bras.

Le « binôme » de ce soldat a riposté en tirant sur l’agresseur, qui serait très grièvement blessé. Aucun blessé n’est à déplorer dans la foule selon les premiers éléments.Selon le premier ministre, Bernard Cazeneuve, cité par l’Agence France-presse, l’attaque revêt « un caractère terroriste ».Selon le préfet de police, l’agresseur était a priori seul, mais une autre personne a été interpellée. Les propos tenus par l’agresseur laissent entendre qu’il voulait mener son attaque « dans un cadre terroriste », a confirmé le préfet de police.Depuis le milieu de la matinée, la zone du Louvre est bloquée par les forces de sécurité.Les stations de métro Palais-Royal et Musée-du-Louvre sont fermées au public sur la ligne 7.Devant la pyramide du Louvre, le 3 février.

 

Un homme muni de deux machettes s’est attaqué à une patrouille sur le site du Louvre, en se jetant sur un soldat et en criant « Allah akbar ». Il a blessé l’un des militaires aux avant-bras.

Lemonde.fr avec AFP et Reuters

Egypte: sept policiers et un passant tués lors d’une attaque dans le Sinaï

janvier 9, 2017

Le Caire – Sept policiers et un passant ont été tués lundi dans une attaque commise avec un véhicule piégé au niveau d’un barrage de sécurité dans la péninsule égyptienne du Sinaï (est), a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Selon le ministère égyptien, les assaillants ont essayé de conduire le véhicule jusqu’au barrage de sécurité, mais la police a ouvert le feu et l’explosion a eu lieu avant qu’il n’atteignent leur objectif.

Les assaillants ont également ouvert le feu avec des lance-grenades en direction du barrage installé près de la ville d’Al-Arish, dans le nord du Sinaï.

Le ministère précise qu’outre les sept policiers et le passant tués, cinq assaillants ont également trouvé la mort, touchés par les tirs des policiers.

Le quotidien d’Etat al-Ahram a également fait état dans sa version électronique de huit blessés dans l’attaque.

De très nombreuses attaques visant l’armée et la police ont été commises dans le passé à Al-Arish et ses environs et ont été régulièrement revendiqués par Province du Sinaï, la branche égyptienne du groupe extrémiste Etat islamique (EI).

Des centaines de policiers et soldats ont péri dans ces attentats, selon le gouvernement.

En novembre, une autre attaque à la voiture piégée a tué huit policiers à un point de contrôle dans le Sinaï.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi qui a destitué, alors qu’il était chef de l’armée son prédécesseur islamiste Mohamed Morsi en 2013, mène une sanglante répression contre toute opposition en Egypte, islamiste ou laïque.

Romandie.com avec(©AFP / 09 janvier 2017 12h46)