Posts Tagged ‘Auteur’

Nigeria : Tade Thompson, le psychiatre stellaire

janvier 14, 2021
Portrait de l’auteur de science-fiction anglais Tade Thompson, photographié à Londres le 20 septembre 2018.

Le prolifique auteur nigérian, dont la trilogie « Rosewater » a reçu le prix Arthur C. Clarke l’an dernier, vient de voir ses « Meurtres de Molly Southbourne » couronnés par le Grand prix de l’imaginaire.

L’œuvre de Tade Thompson n’en finit pas de remporter des distinctions. Ses Meurtres de Molly Southbourn, déjà couronnés des prix Nommo et Julia Verlanger, viennent de décrocher le Grand prix de l’imaginaire. Rosewater, sa trilogie de science-fiction, avait déjà été récompensée par le très prestigieux prix Arthur C. Clarke l’an dernier.

Né à Londres de parents yorubas, un groupe ethnique surtout présent au Nigeria, cet auteur à l’œuvre prolifique (il écrit aussi des polars, notamment Making Wolf), est avant tout psychiatre à Portsmouth, en Angleterre. Des tropismes qu’il a su marier dans Rosewater, roman haletant qui se déroule au Nigeria dans un futur proche, où la Terre a été colonisée par de mystérieux extraterrestres.

La ville de Rosewater s’est ainsi développée autour d’un étrange dôme qui s’élève vers le ciel « comme une immense masse de chair ». Une fois par an, l’imposante structure s’ouvre, et des malades incurables se découvrent mystérieusement sauvés : « Plus de tuberculose, plus de VIH, plus rien », se réjouit un personnage.

Un miracle annuel qui ressuscite quelques morts au passage, créant des cohortes de « réanimés » sans âme, errant dans les rues – et qu’il faut ensuite abattre. Le phénomène « répare » aussi parfois des blessés de façon hasardeuse, voire monstrueuse. « Un type » se retrouve ainsi avec « cinq mains gauches et trois pieds », l’« œil unique et désespéré ».

Pirate mental fortuné

Mais cette présence extraterrestre n’a pas que des effets dramatiquement grotesques. Kaaro (dont le le nom signifie « bonne journée » en yoruba) a ainsi gagné le pouvoir de lire les pensées d’autrui. Devenu « dénicheur », il retrouve les objets que les gens ont perdus. « J’ignore que ce don a une origine extraterrestre – pour moi, c’est plutôt quelque chose qui est lié au mysticisme, à la spiritualité ou au juju. »

« Adolescent télépathe sans objectif, [Kaaro devient] un pirate mental fortuné », avant que la puissante Femi Alaagomeji l’intègre à la section quarante-cinq (S45), une police secrète de l’État. Pour « lire des informations dans le cerveau des autres gens », il pénètre dans la xénosphère, « une banque de données globale [située] dans l’atmosphère elle-même » grâce à un lien psychique constitué de « filaments fongiques – qui entretiennent de nombreux liens avec des champignons que l’on trouve naturellement sur la peau humaine – et de neurotransmetteurs extraterrestres ».

Couverture du livre « Rosewater ».

LA PLUPART DES GENS NE LE SAVENT PAS ; LE MONDE A CHANGÉ DE PLUSIEURS FAÇONS IMPERCEPTIBLES

« Rosewater est l’histoire d’une invasion extraterrestre extrêmement lente… par des microbes. La plupart des gens ne le savent pas ; le monde a changé de plusieurs façons imperceptibles », résume Tade Thompson. « Quand Armoise [le nom donné à la créature inconnue] apparaît, raconte un personnage, nous ne sommes même pas impressionnés, alors que nous savons qu’il s’agit de l’événement le plus fabuleux dans l’histoire de la Terre. Nous avons déjà été colonisés. C’est un peu la même chose, que les envahisseurs viennent d’un autre continent ou d’une autre planète. »

Les Africains effacés de la science-fiction

Une réaction diamétralement opposée à celle des États-Unis, dont on « n’a plus de nouvelles depuis quarante-cinq ans ». Un comble dans un genre littéraire dominé par les Américains depuis les origines. « Dans la science-fiction, les Africains ont été effacés, assène l’auteur nigérian. Sauf comme exemples du primitif, du brut, du nègre magique avec une sagesse populaire qui n’existe que pour aider le protagoniste blanc dans son voyage. »

Même s’il éprouve « une forte ambivalence à l’idée d’être présenté comme un écrivain africain, car cela crée une sous-catégorie et que ces catégories existent justement parce qu’il y a oppression », Tade Thompson affirme vouloir explorer le continent à travers l’extrapolation de la science parce qu’il n’a pas « lu beaucoup de science-fiction pure et simple venant d’Afrique ».

JE VEUX TOUT ÉCRIRE. JE VEUX FAIRE MON ROMAN POLICIER, MA FANTAISIE, MON HORREUR, MA SCIENCE-FICTION, MA PEINTURE

Il entraîne ainsi son narrateur, Kaaro, dans les « résidus de la conscience commune de [leur] nation. Le sang et la sueur des esclaves représentent une sorte de soupe, composée par leurs angoisses à l’idée d’être arrachés à leur terre natale, par la culpabilité des esclavagistes, la douleur prolongée de la colonisation, les émeutes, les manigances de la CIA, la guerre civile, le génocide des Igbos, les massacres tribaux, le terrorisme »…

Dieux yorubas et sorciers technologistes

Thompson, qui a passé son enfance au Nigeria, met le pays au premier plan et puise dans sa culture yoruba pour imaginer l’univers de Rosewater, où l’on croise, pêle-mêle, des dieux yorubas, des « sorciers technologistes » et des oiseaux cyborgs… Et même « un ectoplasme. Un vrai, avec des neurotransmetteurs et des xénoformes » – ces parasites microbiologiques qui transforment secrètement le monde.

Soit une explication parfaitement rationnelle à un phénomène habituellement qualifié de sorcellerie. Car attention, « Rosewater est totalement de la science-fiction. Ce n’est pas de la magie, il n’y a rien qui ne soit expliqué scientifiquement, rien n’y est du réalisme magique », souligne Tade Thompson. Qui se démarque ainsi clairement de sa consœur africaine-américaine Nora K. Jemisin et de ses Livres de la Terre fracturée.

Tade Thompson, psychologue de métier, projette la psyché humaine en images plus que tangibles sur les parois de cette sphère extraterrestre qu’est la xénosphère. Dans cet espace télépathique, l’agent du S45 voit « les idées jaillir en faisceaux ». Et ceux qui ne pensent pas y apparaissent « suspendus, comme figés dans l’ambre ». Chaque réceptif y navigue à travers un avatar : une « flaque de liquide couleur pêche », un serpent qui « mesure près de quatre mètres de longueur », ou un « moine avec une masse sombre sous la capuche »… Kaaro, lui, est un griffon.

Les histoires de Thompson ont ainsi beaucoup trait à l’identité et à l’aliénation. Elles questionnent la place de chacun dans le monde : « Il n’écrit jamais dans un genre pur. Il subvertit toujours les choses », s’enthousiasme Luke Speed, agent de l’auteur nigérian chez Curtis Brown. Car Thompson ne s’interdit rien : « Je veux tout écrire. Je veux faire mon roman policier, ma fantaisie, mon horreur, ma science-fiction, ma peinture. »

Avec Jeune Afrique par Sabine Clerc

Prise d’otages à Paris: l’auteur interpellé, les otages sains et saufs

juin 12, 2018

Paris – L’homme qui retenait deux personnes depuis le milieu d’après-midi mardi à Paris pour des motivations indéterminées a été interpellé et ses otages ont été libérés « sains et saufs », a annoncé la préfecture de police.

« Deux otages, dont un était aspergé d’essence », ont été libérés, a précisé la préfecture de police. Le forcené était retranché depuis 16H00 dans un immeuble de la rue des Petites écuries, une rue animée du centre de Paris (Xe arrondissement), et les policiers de la brigade anticriminalité (BRI) ont donné l’assaut peu avant 20H00.

« Selon les premiers éléments de l’enquête, il pourrait s’agir d’un déséquilibré aux motivations encore floues », avaient indiqué auparavant des sources policières.

Un homme retenu par le forcené avait réussi à se sauver avant l’intervention de la police. Il a été légèrement blessé au cours d’un échange de coups, a précisé à l’AFP une autre source policière.

Un important périmètre de sécurité avait été mis en place autour de la rue des Petites écuries, fréquentée notamment pour ses bars et ses restaurants.

La France vit sous une constante menace terroriste depuis le début d’une vague d’attentats jihadistes en 2015, qui a fait 246 morts.

Lors de la dernière attaque en date, le mois dernier, un Français de 20 ans né en Tchétchénie a attaqué au couteau des passants dans le quartier parisien de l’Opéra, tuant un homme, une attaque revendiquée par le groupe Etat islamique.

Romandie.com avec(©AFP / 12 juin 2018 18h20)                                                        

France: L’auteur et réalisateur Jean-Christophe Averty est mort

mars 4, 2017

Figure de la télévision et de la radio, il avait révolutionné le petit écran dans les années 1960 et 1970 avec des créations iconoclastes.

Jean-Christophe Averty en 1977.

Jean-Christophe Averty en 1977. STRINGER / AFP
L’auteur et réalisateur Jean-Christophe Averty, figure de la télévision et de la radio françaises pour lesquelles il a signé plus de cinq cents émissions souvent novatrices, est mort samedi 4 mars à l’âge de 88 ans.

Précurseur du clip, Jean-Christophe Averty a révolutionné le petit écran dans les années 1960 et 1970 avec des créations iconoclastes qui ont fait date dans l’utilisation de la vidéo, mettant en image des chanteurs comme Yves Montand, Gilbert Bécaud, Johnny Hallyday, Serge Gainsbourg ou Juliette Gréco.

Un exemple avec le film Histoire de Melody Nelson, avec Serge Gainsbourg :

Pour un « art de l’imagination »

Revendiquant la double filiation de la pataphysique [science des solutions imaginaires] et du surréalisme, et défendant « un art de l’imagination », Jean-Christophe Averty avait débuté à la radio-télévision française dans les années 1950, avant de se faire remarquer au cours de la décennie suivante avec « Les Raisins verts », une émission provocante, puis avec « Douches écossaises », « Au risque de vous déplaire » ou « Show effroi ».

A la radio, il a animé durant près de trente ans sur France Inter, puis France Culture, l’émission « Les Cinglés du music-hall », véritable entreprise de réhabilitation du patrimoine de la chanson française.

Lemonde.fr avec AFP

États-Unis: Décès du romancier américain Pat Conroy

mars 5, 2016

Le romancier américain Pat Conroy, auteur du « Prince des marées » et du « Grand Santini », est mort vendredi à l’âge de 70 ans. Son œuvre à succès était largement inspirée de son enfance meurtrie, dans le sud des Etats-Unis.

Pour son roman « Le Grand Santini » (1976), il avait puisé dans l’histoire de sa famille, avec un père, ancien pilote de chasse, autoritaire et brutal. En 2013, Conroy avait raconté sa réconciliation avec son père âgé dans « La mort de Santini ». Pat Conroy est décédé à son domicile de Caroline du Sud, ont fait savoir son épouse et son éditeur.

« J’ai fêté mon 70e anniversaire en octobre et réalisé que j’avais passé toute ma vie d’écrivain en essayant de trouver qui je suis et je ne crois pas m’être seulement approché de la réponse », écrivait Pat Conroy le 15 février sur sa page Facebook en annonçant qu’il venait d’apprendre qu’il souffrait d’un cancer du pancréas.

Sur la liste des best-sellers
Plusieurs de ses romans ont été adaptés au cinéma, notamment « Le Prince des marées » (1986), qui raconte l’histoire d’un homme tombé amoureux du psychiatre de sa soeur suicidaire. Sorti en 1991, le film avec Nick Nolte et Barbra Streisand avait été nommé sept fois aux Oscars. Les livres de Conroy, y compris un manuel de cuisine, figuraient régulièrement sur la liste des best-sellers du New York Times.

« La Caroline du Sud a perdu cette nuit un fils chéri. Consolons-nous en nous disant que ses mots et son amour pour cet Etat continueront à vivre », a écrit la gouverneure de l’Etat, Nikki Haley, sur Twitter.

Romandie.com

Guinée: arrestation de l’auteur présumé d’un viol diffusé sur les réseaux sociaux

novembre 11, 2015

Conakry – Un jeune rappeur guinéen soupçonné d’un viol dont les images ont ensuite été diffusées sur les réseaux sociaux, arrêté à la suite d’un mandat d’arrêt international, a été écroué mercredi à Conakry, a-t-on appris de sources concordantes.

Le suspect avait fui en Côte d’Ivoire voisine, avait indiqué le 4 novembre le ministre de la Justice, Cheick Sako, lors d’une manifestation de femmes contre l’impunité des auteurs de violences sexuelles. La manifestation avait été organisée à la suite de la diffusion de la vidéo de ce viol sous la menace d’un couteau.

Je confirme que Tamsir est de retour. Il est maintenant à la maison centrale de Conakry depuis 15H30 (locales et GMT), a déclaré à l’AFP le porte-parole de la police, Boubacar Kassé, sans préciser la date ni le lieu de son arrestation.

Après le mandat d’arrêt délivré contre lui par la Justice guinéenne, Tamsir Touré a été arrêté et vient d’arriver à la maison centrale de Conakry pour préparer sa défense dans l’affaire de viol présumé pour laquelle il est poursuivi, a annoncé de son côte le gouvernement dans un communiqué.

Dans le cadre de l’enquête ouverte à la suite de la diffusion de la vidéo, deux hommes, arrêtés le 29 octobre, ont été inculpés de complicité de viol le 2 novembre.

Le premier s’est vu reprocher d’avoir aidé le suspect à fuir et le second de lui avoir prêté l’hébergement où l’agression sexuelle a été commise, en juillet, selon la police.

Cette vidéo a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour les organisateurs de la manifestation, après une recrudescence des viols et agressions sexuelles, a indiqué l’une d’entre eux, Asmaou Barry.

Le suspect jouait avec le groupe de rap Banlieuz’art, populaire en Guinée, qui a pris ses distances lorsque l’affaire a éclaté, assurant ne plus travailler avec Tamsir Touré depuis déjà un certain temps.

Le groupe s’est notamment produit le 27 septembre lors du concert célébrant la prochaine victoire du pays contre l’épidémie d’Ebola qui sévit depuis décembre 2013 et figure parmi les finalistes de l’édition 2015 du Prix découvertes organisé par la radio RFI.

Les présumés complices sont tous aux arrêts. Le présumé auteur a pu s’échapper pour la Côte d’Ivoire, avait affirmé le 4 novembre le ministre de la Justice, précisant avoir fait émettre un mandat d’arrêt international.

Il semble contester les faits, avait indiqué M. Sako. Il faut qu’il vienne de lui-même s’expliquer devant la Justice. Parce que s’il ne vient pas, partout où il ira, on ira le chercher!, avait-il promis.

Aucune plainte ne sera classée sans suite quand ça touche les problèmes de viol ou de violences, avait assuré le ministre.

Le ministre des droits de l’Homme et des Libertés publiques, Khalifa Gassama Diaby, avait pour sa part relevé un nombre croissant de viols, déplorant que de tels actes n’indignent pas la société guinéenne.

Romandie.com avec(©AFP / 11 novembre 2015 19h04)

États-Unis/Massacre dans un campus américain de l’université d’Umpqua d’Oregon: l’auteur visait des chrétiens

octobre 2, 2015

Un jeune homme a tué jeudi dix personnes sur un campus universitaire de l’Oregon, aux Etats-Unis, un nouveau massacre qui a provoqué la stupeur des Américains. Le tireur, qui visait des chrétiens, a ensuite été abattu par les forces de l’ordre.

La fusillade a eu lieu sur le campus de l’université d’Umpqua, dans une zone reculée et rurale de cet Etat du nord-ouest des Etats-Unis. Le tireur a méthodiquement tiré sur ses victimes, passant d’une salle de cours à l’autre, relatent des médias locaux.

L’identité de l’auteur de la fusillade n’a pas été officiellement dévoilée. Plusieurs médias américains affirment qu’il s’agit de Chris Harper Mercer, un jeune de 26 ans qui ne serait pas étudiant dans l’université où s’est déroulé le massacre. Des informations qui contredisent toutefois les affirmations de la gouverneure de l’Oregon, Kate Brown, selon laquelle le tireur serait âgé de 20 ans.

« Deux sources policières ont dit à CBS News que le tireur a été identifié comme Chris Harper Mercer », indique notamment la chaîne sur son site internet, ajoutant que ces sources ont fait état de « quatre armes – plusieurs pistolets et un fusil – retrouvées sur la scène de la fusillade ».

Vers minuit (09h00 en Suisse), des policiers étaient en train d’interdire l’accès à l’appartement présumé du tireur avec du ruban jaune de sécurité.

Université bouclée
Le tireur a été abattu lors d’un échange de coups de feu avec les policiers, a dit devant les médias le shérif du comté de Douglas, John Hanlin. Aucun agent n’a été blessé. La chaîne américaine et le quotidien Portland Oregonian, citant des responsables locaux des forces de l’ordre, avaient auparavant indiqué que le tireur avait été arrêté et placé en garde à vue.

L’auteur de la fusillade a demandé aux étudiants leur religion avant d’ouvrir le feu, a déclaré un témoin, Kortney Moore, au journal local News-Review. La jeune fille de 18 ans se trouvait dans l’établissement au moment de la tuerie.

D’après un homme dont la fille a été blessée, le tireur avait ordonné aux étudiants de se lever s’ils étaient chrétiens, avant de tirer sur eux. « Il disait : ‘Bien, parce que si vous êtes chrétien vous allez voir Dieu dans juste une seconde' », a déclaré Stacy Boylan à la chaîne.

Les étudiants paniqués ont alors fermé la porte, éteint la lumière et appelé la police et leurs familles, tentant de se protéger avec « nos sacs, chaises, tout ce qu’on pouvait trouver au cas où il entre », a poursuivi Cassandra Welding.

Etudiants fouillés
Ce campus universitaire situé à Roseburg, une petite ville de 20’000 habitants à 300 km environ au sud de Portland, et où étudient quelque 3000 personnes à plein temps, a été évacué et bouclé. L’université restera fermée aux étudiants jusqu’à au moins lundi, a annoncé la direction.

Avant de les laisser partir, la police a fouillé les étudiants, mains sur la tête, à la recherche d’éventuels complices et d’armes. Les fusillades sont très fréquentes dans les lycées et universités aux Etats-Unis – l’une d’elles avait déjà eu lieu dans un lycée du Dakota du sud mercredi, faisant un blessé, une autre début septembre dans une université de Sacramento avait fait un mort et deux blessés.

La plus grave tuerie survenue sur un campus universitaire américain remonte à avril 2007, lorsqu’un étudiant sud-coréen avait fait 32 morts et 25 blessés à l’université de Virginia Tech, à Blacksburg, en Virginie, avant de se suicider.

Veillée
Barack Obama a tenté, après la tuerie dans une école élémentaire du Connecticut (26 morts dont 20 enfants en décembre 2012, un des pires jours de sa présidence, a-t-il confié), de réformer la législation fédérale, avec davantage de vérification des antécédents d’acheteurs d’armes. Le texte a été repoussé par le Sénat.

Jeudi soir, une veillée aux chandelles à Roseburg (nord-ouest du pays) a rassemblé des dizaines de personnes venues prier, souvent en larmes, au-dessus de bougies.

Romandie.com

A toi Michel Delpech !

juin 16, 2015

 

 

Michel, pourquoi veux-tu nous quitter?

Pourquoi te dépêches-tu, Delpech?

A nous laisser orphelins de ta voix,

Orphelins de ton amitié si chère, pleine de chair,

Orphelins de tes heureux moments précieux.

Toi l’auteur-compositeur!

Toi l’interprète et l’acteur!

La richesse de ton œuvre culturelle

Est un immense trésor en or,

Où tu as su imprimer le rythme de ta présence,

Pleine de vie et de joie,

Marque par excellence de bonheur et de douceur.

Michel Delpech, ta confidence à Michel Drucker,

Ton ami de longue date nous a brisé le cœur,

Car nous avons encore besoin de toi, de ta chaleur.

Michel, tu nous prépares pour ton ultime départ.

Tu demeures à jamais notre dernier rempart.

 

Bernard NKOUNKOU

Jean Amadou, célèbre humouriste et chansonnier, est mort

octobre 23, 2011

L’humoriste, chansonnier, auteur, et fondateur du Bébête show Jean Amadou, est mort ce matin à Paris, des suites d’une longue maladie. C’est la radio RTL pour laquelle il travaillait qui a annoncé la triste nouvelle ce dimanche soir. Jean Amadou, 82 ans, était l’une des voix des Grosses têtes depuis plus de 15 ans.

Né dans le Jura, il avait débuté à Lyon. Il monte à Paris dans l’espoir de devenir acteur mais il échoue au concours de Conservatoire. Il devient chansonnier à Paris en 1958 au Théâtre de Dix-Heures puis au Don Camillo.

Avec sa voix chaude et inimitable, Jean Amadou a présenté de nombreuses émissions de radio. Sur France Inter, le dimanche matin où il anime L’Oreille en coin, dès 1973 avec Anne-Marie Carrière, Maurice Horgues et Jacques Mailhot. Il anime ensuite avec Maryse – femme de Philippe Gildas – sur Europe 1, Les Chroniques Matinales.

Ce grand bonhomme d’1m96 a bien servi à la télévision: Samedi Soir animé par Bouvard, Tournez Manèges sur TF1. Mais son titre de gloire restera la création du Bébête Show avec Jean Roucas et Stéphane Collaro. Une émission qui, sur TF1, égratigne les politiques et même s’ils s’en défendent, sera le prélude aux Guignols de l’Info.

Suivez l’actualité de Philippe Bouvard sur Facebook

Grand amateur de sports Jean Amadou a aussi été commentateur pour France Inter et le quotidien L’Équipe du Tour de France, du tournoi des Cinq Nations et de la Coupe d’Europe de Football.

Malade depuis 2010, il avait été obligé à mettre un terme à ses prestations au Théâtre des Deux-Ânes, où il se produisait à Paris depuis de nombreuses années.

Son grand ami Philippe Bouvard a immédiatement réagi après l’annonce de son décès : »C’était sans doute le plus grand chansonnier. Il avait une culture exceptionnelle. C’était beaucoup plus qu’un amuseur public. On savait qu’il était très malade depuis un an. Il s’était écarté des Grosses Têtes. Il avait toujours un souvenir piquant à raconter. C’était vraiment une anthologie. Quelqu’un de discret de courtois. »

Toutes nos condoléances à sa famille et ses amis.

PurePeople.com

La « croisade » de l’auteur des attaques d’Oslo

juillet 24, 2011

L’auteur présumé de la tuerie sur l’île d’Utoya et d’un attentat à la bombe vendredi à Oslo avait appartenu à un parti hostile à l’immigration et s’opposait au multiculturalisme, à l’islam et aux « marxistes culturels », montrent des documents postés sur internet.

Le bilan du massacre d’Utoya s’élève pour l’heure à 85 morts et celui de l’explosion d’Oslo, devant le siège du gouvernement, à sept morts. De 92, le nombre total de décès pourrait s’alourdir à 98 si l’on ajoute les personnes toujours portées disparues, a précisé la police.

Anders Behring Breivik, un Norvégien grand et blond de 32 ans, proche de l’extrême droite et fondamentaliste chrétien, a qualifié ses propres actes d’atroces mais nécessaires et souhaite s’expliquer devant la justice lors d’une audience programmée lundi, a déclaré samedi son avocat, Geir Lippestad.

« Avant de commencer notre croisade, nous devons faire notre devoir en décimant le marxisme culturel », peut-on lire dans le texte accompagnant une vidéo baptisée « Templiers 2083 » et postée sur le site YouTube.

Au terme de cet enregistrement d’une douzaine de minutes, plusieurs images du meurtrier présumé apparaissent, dont l’une montre Breivik en combinaison de plongée, type nageur de combat, pointant une arme automatique.

La vidéo a été téléchargée le 22 juillet, jour des attaques, par un certain Andrew Berwick.

UN MANIFESTE DE 1.500 PAGES

Un forum de discussion norvégien a publié un lien renvoyant vers un livre électronique de 1.500 pages écrit par un individu du même nom, qui révèle se nommer Anders Behring Breivik.

D’après le journal finlandais Helsingin Sanomat, au moins un responsable politique finlandais, membre du Parti des Vrais Finlandais, formation anti-immigrés et xénophobe, a reçu ce manifeste par courriel vendredi après-midi.

« Une fois que vous décidez de frapper, il vaut mieux tuer trop que pas assez, ou vous risquez de réduire l’impact idéologique désiré de cette frappe », peut-on lire dans ce livre.

La Norvège est un pays traditionnellement ouvert à l’immigration, ce que critique le Parti du Progrès, auquel Breivik a adhéré et qui a récemment été en tête de certains sondages.

Breivik a été membre de l’organisation de jeunesse du Parti du Progrès entre 1997 et 2006-2007 et membre du parti entre 2004 et 2006. La chef de file du parti, Siv Jensen, a souligné que le tueur présumé avait quitté sa formation, ajoutant qu’elle regrettait qu’il y ait appartenu.

Le Parti travailliste, dont le campement des jeunes a été attaqué sur l’île d’Utoya, est depuis longtemps favorable à l’immigration.

Dans le livre, le camp d’été des jeunes travaillistes fait l’objet d’une allusion directe. L’auteur y décrit comment s’infiltrer dans l’université d’été des jeunes d’un parti au pouvoir et assassiner le dirigeant du parti.

La vidéo et le livre contrastent avec des propos plus mesurés tenus par Breivik en 2009 et 2010 dans des commentaires sur des blogs abrités par un site norvégien critique envers l’islam, où il ne fait aucune apologie de la violence.

Breivik, qui était également franc-maçon, avouait aussi son admiration pour Geert Wilders, populiste anti-immigrés néerlandais, et dit soutenir une « école de pensée de Vienne » opposée à l’extension de l’islam, qui pourrait faire référence à l’arrêt de la conquête ottomane à Vienne en 1683.

Geert Wilders a publié samedi un communiqué dans lequel il déclare « mépriser tout ce que (Breivik) symbolise et tout ce qu’il a fait ».

Reuters par Patrick Lannin et Johan Ahlander