Posts Tagged ‘autorisation’

L’Arabie Saoudite va autoriser les femmes à conduire

septembre 26, 2017
Les Saoudiennes sont autorisées à conduire, selon un décrêt royal / © dpa/AFP/Archives / Peter Steffen

Ryad – Les Saoudiennes vont être autorisées à conduire, selon un décret royal publié mardi soir par l’agence de presse officielle SPA.

Le roi Salmane a ordonné « de permettre d’accorder le permis de conduire aux femmes en Arabie saoudite », indique le texte.

Ce royaume ultraconservateur du Golfe est le seul pays au monde où les femmes n’avaient jusqu’ici pas le droit de conduire.

Elle sont également soumises à la tutelle d’un homme de leur famille –généralement le père, le mari ou le frère– pour faire des études ou voyager.

Mais dans le cadre de son ambitieux plan de réformes économiques et sociales à l’horizon 2030, Ryad semble assouplir certaines de ces restrictions et tente prudemment de promouvoir des formes de divertissement malgré l’opposition des ultraconservateurs.

Samedi, des centaines de Saoudiennes avaient pris place pour la première fois dans un stade de Ryad, à l’occasion de la fête nationale qui a donné lieu à des concerts et des feux d’artifice.

Jusque-là, les femmes n’étaient pas admises dans les stades en application de la règle de séparation entre les sexes dans les espaces publics.

Romandie.com avec(©AFP / 26 septembre 2017 21h28)                   

Le Chili ouvre la porte à l’avortement après 28 ans d’interdiction

août 21, 2017

Des militants pro-avortement manifestent leur joie devant le tribunal Constitutionnel, le 21 août 2017 à Santiago au Chili / © AFP / CLAUDIO REYES

Le Tribunal constitutionnel du Chili a donné lundi son feu vert à la loi dépénalisant l’avortement thérapeutique, ultime étape mettant fin à près de 30 ans d’interdiction totale de l’IVG, comme c’est encore le cas dans 18 pays à travers le monde.

La loi, fruit d’intenses débats durant deux ans et demi, avait déjà été approuvée début août par la Chambre des députés puis par le Sénat, mais la droite conservatrice avait saisi le Tribunal constitutionnel en invoquant une atteinte au principe du droit à la vie figurant dans la Constitution.

Le Tribunal constitutionnel a rejeté « les deux recours (déposés par la droite, ndlr) par six votes contre quatre », a déclaré son secrétaire général Rodrigo Pica lors d’une conférence de presse.

Jusqu’ici, l’avortement n’était autorisé au Chili dans aucune circonstance. Après ce feu vert, il reste selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) 18 pays dans le monde interdisant totalement l’avortement, parmi lesquels Haïti, le Congo et le Vatican.

Une fois que la loi sera promulguée par la présidente Michelle Bachelet, sa principale promotrice, l’avortement sera possible dans trois cas précis: pour les femmes dont la vie est en danger, pour les victimes de viols, et pour les femmes dont le foetus est jugé non viable.

Cette annonce a déclenché des cris de joie parmi les dizaines de militants rassemblés devant l’institution à Santiago.

La Corporation pour les droits sexuels et reproductifs (Miles) a qualifié cette décision d' »historique » car elle « marque un avant et un après pour les femmes chiliennes ».

« Aujourd’hui, nous les femmes conquérons de nouveaux espaces de dignité, de liberté, d’autonomie et d’égalité, car on a mis fin définitivement à l’interdiction totale de l’avortement, à la stigmatisation et aux sanctions injustes et inhumaines qui pesaient sur les personnes cherchant à interrompre leur grossesse », a-t-elle souligné dans un communiqué.

La semaine dernière, Mme Bachelet avait affirmé que cette loi était « le minimum dû par le Chili à ses femmes ».

– 70% des Chiliens favorables –

Egalement rassemblés devant le Tribunal constitutionnel, des opposants à la loi ont réagi en traitant d' »assassins » ses promoteurs. « Ils s’unissent contre la vie du juste et condamnent le sang innocent », ont repris en choeur les manifestants.

La semaine dernière, les dix juges du Tribunal constitutionnel ont entendu 135 organisations et personnalités exposer leurs arguments pour et contre cette loi, tandis que devant l’institution les anti-avortement manifestaient avec des berceaux vides ou en diffusant sur des haut-parleurs les battements de coeur d’un foetus.

Cette dépénalisation, soutenue selon des sondages par 70% de la population, marque un changement de société majeur au Chili, l’un des derniers pays développés à avoir reconnu le divorce en 2004. L’Eglise catholique y est très présente.

Jusqu’en 1989 et pendant plus de 50 ans, l’avortement était permis en cas de risque pour la mère et de foetus non viable, mais avant de quitter le pouvoir le dictateur Augusto Pinochet (1973-1990) l’avait totalement interdit.

Officiellement, le Chili enregistre chaque année quelque 30.000 avortements provoqués ou spontanés, mais les interruptions clandestines pourraient être de l’ordre de 160.000.

La dépénalisation de l’avortement thérapeutique s’inscrit dans une série de réformes sociales voulues par la présidente Bachelet pendant son second mandat, qui s’achève à la fin de l’année.

Il y a deux ans, la dirigeante socialiste, pédiatre de formation, avait obtenu que le Parlement – où elle a la majorité, mais avec des secteurs très conservateurs au sein de son parti – vote l’union civile de couples du même sexe. D’ici quelques jours, elle lancera un nouveau projet, cette fois pour légaliser le mariage homosexuel.

Romandie.com avec(©AFP / 21 août 2017 22h24)                

Japon: l’empereur Akihito autorisé à abdiquer

juin 2, 2017

L’empereur japonais Akihito et son épouse l’impératrice Michiko, le 19 avril 2017 à Tokyo / © AFP/Archives / Behrouz MEHRI

Les députés japonais ont voté vendredi une loi d’exception qui autorisera l’actuel empereur Akihito (83 ans) à abdiquer, le souverain craignant de ne plus pouvoir accomplir ses lourdes tâches en raison de son grand âge.

Il s’agira de la première abdication d’un empereur japonais en plus de 200 ans. La date n’a pas encore été fixée.

Voici cinq éléments essentiels sur la famille impériale du Japon:

Une histoire très ancienne

La famille impériale japonaise est considérée comme la plus ancienne dynastie du monde et son histoire, fleurie de nombreux mythes, remonte à plus de 2.600 ans.

Akihito est le 125e empereur depuis son ancêtre lointain Jimmu, considéré comme un descendant de la déesse du soleil Amaterasu.

Les empereurs jouent un très grand rôle dans le culte japonais shinto, à travers divers rites annuels et prières pour la prospérité du pays.

Symbole constitutionnel

La plus grande menace à laquelle a été confrontée la longue histoire de la famille impériale est survenue après la défaite du Japon lors de la Seconde guerre mondiale.

Les Alliés avaient envisagé de supprimer le statut impérial du souverain d’alors, Hirohito, au nom duquel les forces armées japonaises avaient attaqué et envahi une partie de l’Asie-Pacifique. Mais le général américain Douglas MacArthur, à la tête de l’occupation américaine d’après-guerre, avait obtenu auprès de sa hiérarchie le maintien de l’empereur pour éviter une démoralisation totale du peuple nippon. Hirohito a cependant été déchu de son statut semi-divin et privé de ses pouvoirs politiques.

En vertu de la Constitution imposée par les Etats-Unis après la reddition du Japon à la fin du conflit, charte fondamentale entrée en vigueur en 1947, le rôle de l’empereur est ainsi limité à celui de « symbole de l’État et de l’unité du peuple japonais », afin de prévenir tout retour au militarisme.

Popularité

L’empereur et sa famille jouissent d’une grande popularité et de l’admiration de la vaste majorité des Japonais.

L’empereur Akihito et l’impératrice Michiko, qui ont créé une nouvelle forme de règne très empathique envers le peuple, se rendent toujours sur les lieux de catastrophes naturelles dans le pays. Depuis six ans, ils ont régulièrement manifesté de diverses façons leur soutien aux habitants des régions frappées par le tremblement de terre de mars 2011, suivi d’un gigantesque tsunami et de la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Akihito a laissé entendre à plusieurs reprises que le Japon ne devait pas minimiser son militarisme du 20e siècle et ses exactions pendant la Seconde guerre mondiale, des propos interprétés comme un coup de griffe aux positions nationalistes du Premier ministre Shinzo Abe et de son entourage conservateur.

Un club masculin

La famille est régie par un principe de succession strictement masculine, bien qu’il y ait eu par le passé huit impératrices.

Après l’abdication d’Akihito, son fils aîné, le prince héritier Naruhito, occupera le trône du Chrysanthème.

Son frère cadet, Fumihito, aussi appelé prince Akishino, arrive après lui dans l’ordre de succession. Il n’y a ensuite qu’un seul héritier mâle, le fils du prince Akishino, le jeune Hisahito, âgé de dix ans.

L’avenir

Le manque de jeunes hommes a fait envisager des changements, dont l’autorisation donnée aux femmes d’accéder au trône, une idée abhorrée par les traditionalistes.

Certains ont souhaité que les femmes épousant des roturiers ne perdent plus, comme c’est la cas actuellement, leur titre et ne soient plus exclues de la famille, de sorte que leurs éventuels fils puissent aussi entrer dans l’ordre de succession. D’autres prônent un agrandissement de la famille en y ramenant de distants cousins.

Romandie.com avec(©AFP / 02 juin 2017 14h00)                

Pour voyager au Canada, il faut désormais une autorisation pour les Français

octobre 26, 2016

L'étonnante beauté de Montréal en Hiver.

L’étonnante beauté de Montréal en Hiver. Crédits photo : THIERRY SUZAN/Le Figaro Magazine

A compter du 10 novembre, les Français qui veulent simplement visiter le Canada devront présenter une autorisation de voyage électronique (AVE). Explication.

Le Canada aligne sa politique de contrôle des étrangers arrivant dans le pays sur celle des États-Unis. Elle va devenir obligatoire pour les citoyens français, quelles que soient la durée et le motif de leur séjour, enfants compris. Alors qu’actuellement, la simple présentation de leur passeport suffisait pour se voir tamponner une permission de séjour. A compter du 10 novembre (la procédure devait entrer en vigueur en mars dernier, elle a été repoussée jusqu’à la semaine prochaine), ils devront présenter une AVE, une autorisation de voyage électronique.

Cette formalité s’accomplit uniquement sur Internet après connexion au site officiel du Gouvernement du Canada. Les renseignements demandés sont classiques: déclinaison de l’identité, passeport, caractéristiques du voyage, transporteur, adresse sur place, etc. Normalement, la procédure est complétée en une dizaine de minutes. Reste à s’acquitter d’un peu moins de 5 euros (7 dollars du Canada). L’autorisation est alors valable durant 5 années. Il faudra toutefois la refaire en cas de changement de passeport.

Le modèle américain

Le Canada s’aligne ainsi sur la procédure mise en place depuis plusieurs années par les États-Unis d’Amérique qui réclament aux voyageurs français la présentation d’un formulaire (ESTA), une demande d’autorisation d’entrée, lors de leur arrivée Outre-Atlantique.

Il faut noter qu’à l’inverse, les citoyens canadiens, pas plus que les ressortissants des États-Unis ne sont soumis au moindre agrément pour entrer en France.

Notez surtout que cette nouvelle étape administrative génère de nombreuses offres purement commerciales sur Internet. Il est donc important de cliquer sur le site officiel du gouvernement canadien. Sinon, c’est un site marchand qui sera en ligne. Certes, il se chargera de la formalité, mais contre rétribution (entre 30 et 50 € par dossier). Pour ce qui concerne les voyages organisés par les tour-opérateurs, ces derniers se chargent généralement de la procédure pour leurs clients.

Lefigaro.fr par Jean-Pierre Chanial

Conte : La Baleine à bosse et la Poule de Hienghène

avril 6, 2013

Une Baleine bleue était partie de la mer d’Australie pour la Nouvelle-Calédonie pour se reproduire  paisiblement dans la douceur et le bonheur que procure cette zone marine.

Après avoir parcouru de nombreux kilomètres, nageant, ramant et se renversant de ses grandes nageoires, elle frappait aussi la surface de l’eau avec le pavillon gigantesque de sa queue. Quand elle sentait la fatigue sur son corps massif de quatre tonnes, elle avançait librement sur le mouvement tranquille de la mer pour faire une économie d’énergie, flottant et éjectant du haut de ses narines une poussée d’eau.

Arrivée dans les eaux de la Nouvelle-Calédonie, proche de la Poule de Hienghène, elle vit douze œufs hors de ses ailes, dodelinant dans la clarté de leur coquille,  qu’elle approcha et mangea, sans autorisation, car elle avait grand faim, puis repartit discrètement au large sans être aperçue.

Satisfaite de la substance des protéines des œufs, elle se mit à la renverse, son ventre blanc à la face du soleil pour une belle sieste. Elle nageait sur le dos au grand plaisir de sa satisfaction.

A un moment de la journée, après avoir mangé, la Poule de Hienghène passa sa tête sous son corps, entre ses pattes, pour contrôler et vérifier la présence de ses œufs. Elle constata que ceux-ci avaient disparu. Elle se lamenta et pleura. Elle posa la question au Sphinx si par hasard, il avait vu ses œufs. Celui-ci répondit négativement. Il lui suggéra de poser un piège sous l’eau avec un œuf isolé. Ils attachèrent un grand filet autour de leurs pieds devant leur passage principal.

Un jour, après la pluie tropicale, le soleil pointa ses rayons et réchauffait modérément la surface de l’eau. Une Baleine avide de nourriture et friande d’œufs de poisson sous forme d’alluvions vit de nouveau cette fois-ci un œuf à l’image de ceux qu’elle avait mangés auparavant. Elle s’approcha jusqu’à son emplacement et la mangea d’un seul coup. Au moment où elle voulait repartir sur son itinéraire, elle fût retenue dans les mailles du filet. Elle se débattit et rompit les liens dudit filet. Elle faillit emporter le Sphinx et la Poule de Hienghène avec sa masse volumineuse de quatre tonnes. Heureusement que la force magique des anciens du village qui les avait investis, les sauva de cette menace de déracinement.

Ayant expliqué le problème auprès des anciens du village, ceux-ci les conseillèrent de placer sous l’eau une pile électrique magique et magnétique de plus de six tonnes tout en abandonnant l’idée du filet qui s’avérait désormais inefficace.

La Poule de Hienghène pondit d’autres œufs mystérieux à la coquille dure comme du ciment blanc de construction des ponts dans l’eau qu’elle disposa sur l’axe de son incursion. La Baleine bleue eût faim et repris sa route dans l’espoir de retrouver sa nourriture préférée qui lui procure d’excellentes protéines. Un petit doute avertit son instinct. Mais la faim étant grande. Le risque ne la dissuada pas du danger qui la poussa à la gloutonnerie. Dès qu’elle avala les œufs, il commençait à se tordre de douleurs. Elle remua sa queue et la frappa pour se déplacer et partir. En vain ! Elle bougea ses nageoires en plusieurs mouvements, elle fut retenue à sa prise.

A l’extérieur comme à l’intérieur, les objets ayant servi de piège dégageaient leurs pouvoirs pour le neutraliser afin qu’elle ne partit pas de ce lieu. L’agitation qu’elle produisait à la surface ainsi que la rosée qu’elle soulevait, se répandaient jusqu’aux confins des villages. Une alerte de la capture fut sonnée. Toutes les populations des villages environnants se rendirent à la mer pour vivre cet évènement. La foule inonda la côte, noire de monde. De nombreux enfants partirent à la nage et montèrent sur le dos du Sphinx et de la Poule de Hienghène pour assister au tribunal de la Baleine.

Les anciens apportèrent une potion magique. On demanda à la Baleine bleue si elle avait mangé les œufs de la Poule de Hienghène. Elle refusa. Elle leur dit : vous pouvez même faire entrer un homme dans mon ventre, vous ne trouverez pas vos œufs même pas un seul. Car dans le vaste royaume de mon estomac, il est difficile de retrouver un objet avalé.

Face à ce refus d’avouer, le collège des anciens qui était constitué de trois personnes, désigna un chef qui s’approcha de la Baleine bleue et lui dit : Chère accusée, si tu as mangé les œufs d’autrui de la Poule de Hienghène que la vérité éclate en buvant cette potion magique par des vomissures expulsant l’objet de l’infraction de tes entrailles et que manifestement justice soit rendue. A peine que ces paroles furent prononcées et qu’elle eût bu : un bruit insolite comme un tonnerre se fit entendre dans son ventre. Elle se tenait le ventre par ses nageoires. Se tournait et se retournait. Des cris fusaient de la population, témoin d’un comportement malveillant sur ses terres. La Baleine bleue vomit les œufs magiques qui filaient comme des poissons affolés jusqu’au rivage.

Essoufflée, sa respiration devenait haletante, les anciens retenus contre elle la sanction de lui couper sa grande queue et ses deux nageoires noires et blanches, mais la Poule de Hienghène refusa et trouva trop sévère cette punition qui la rendrait invalide au point de ne plus nager et bouger en se déplaçant dans l’eau. Elle opta seulement comme elle aime manger des œufs de Poule qu’on les lui lance sur son corps.

Les œufs recueillis étaient placés dans une corbeille fabriquée avec des feuilles de cocotier. Ils étaient marqués à l’encre bleue. L’on disposa la Baleine bleue à l’endroit de son immobilisation. Devant les yeux témoins, le chef du village qui avait lu le verdict, lui lançait ces œufs qui tombaient sur sa colonne vertébrale. Elle se tordait et se courbait par le choc. Ceux-ci formaient une bosse rectiligne sur son dos, visible à ses nombreuses plongées dans l’eau et autres boursouflures marquant ses nageoires, ses mâchoires et sa tête. Elle se retrouva par l’effet de cette sévère punition avec de nombreuses protubérances qui la caractérisent.

C’est ainsi que la Baleine bleue est devenue Baleine à bosse pour avoir mangé les œufs d’autrui de la Poule de Hienghène.

© Bernard NKOUNKOU