Posts Tagged ‘avalanche’

Everest : trois Français portés disparus après une avalanche

octobre 31, 2021

Les alpinistes, dont les noms n’étaient pas encore connus dimanche matin, tentaient d’escalader un sommet de 6 000 mètres non loin du mont Everest.

Un responsable du ministere du Tourisme a declare au journal que ces alpinistes n'avaient pas demande d'autorisation, ce qui est obligatoire avant de se lancer dans une escalade.
Un responsable du ministère du Tourisme a déclaré au journal que ces alpinistes n’avaient pas demandé d’autorisation, ce qui est obligatoire avant de se lancer dans une escalade.© PRAKASH MATHEMA / AFP

Trois jeunes alpinistes français engagés dans une expédition de haut niveau au Népal sont portés disparus à la suite d’une avalanche sur un sommet de la région de l’Everest, une équipe de secours a été lancée à leur recherche, a indiqué ce dimanche 31 octobre la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM), témoignant de l’« émotion » de la communauté montagnarde et alpiniste.

Les trois hommes, tous âgés d’une vingtaine d’années, appartiennent au Groupe excellence alpinisme national (Gean), formation d’élite de la fédération. Ils font partie d’un groupe arrivé fin septembre dans la région du Khumbu (région de l’Everest), pour gravir plusieurs sommets entre 5 000 et 6 000 mètres d’altitude situés au sud de l’Ama Dablam (6 814 mètres), précise-t-elle.

Les trois alpinistes préparaient une ascension sur un sommet proche de l’Ama Dablam et le dernier contact téléphonique avec eux depuis leur bivouac remonte au 26 octobre, selon la FFCAM.

Un hélicoptère déployé

Un hélicoptère affrété par la fédération a effectué samedi une reconnaissance et repéré des « traces d’ascension ainsi que les débris d’une avalanche de grande ampleur. Aujourd’hui (…), un hélicoptère avec une équipe de secours sont dépêchés sur place pour tenter de retrouver d’éventuels survivants », ajoute-t-elle.

« Je peux vous dire que les opérations de secours sont lancées, mais je ne peux pas vous dire où elles en sont », a précisé le président de la FFCAM, Nicolas Raynaud, jugeant peu probable qu’on en sache plus avant lundi prochain.

« L’Himalaya, ce n’est pas les Alpes. On n’envoie pas un hélicoptère qui est sur zone en une demi-heure. En plus, on est sur un sommet qui est vierge, qui n’a jamais été gravi, dans un fond de vallée où même les gens du pays ne savent pas comment y aller, ce n’est pas si simple de monter une opération de secours », a-t-il ajouté. « Quoi qu’il arrive, c’est un accident qui laissera des traces et qui sera dramatique. »

Pas d’autorisation préalable

Ces alpinistes « sont des gens qui ne prennent pas les décisions à la légère (…) Il y avait eu un très gros travail de préparation, de repérage sur site » à la jumelle, souligne-t-il. « C’est de l’alpinisme de très haut niveau, donc forcément la part de l’aléatoire est encore plus importante. » L’objectif était de gravir le Mingbo Eiger (6 017 mètres), un sommet proche de l’Ama Dablam. Il s’agit d’« itinéraires d’envergure », même si ce ne sont pas des « sommets prestigieux », note Nicolas Raynaud.

« Nous n’avons pas encore d’information claire sur le nombre de personnes disparues », a déclaré de son côté le président de l’association nationale népalaise des guides de montagne, Ang Norbu Sherpa. « Nous avons envoyé une équipe de cinq guides de montagne très expérimentés. Ils sont en route et démarreront les opérations de recherche demain (lundi) », a-t-il ajouté.

Selon le journal The Himalayan Times, des tentes et du matériel ont été repérés près d’un glacier sous le mont Ama Dablam par une équipe de secours dimanche. Un responsable du ministère du Tourisme a également déclaré au journal que ces alpinistes n’avaient pas requis l’autorisation nécessaire pour se lancer dans cette ascension. Mais selon Nicolas Raynaud, « il n’y a pas d’infraction ». Les alpinistes se trouvent « sur un satellite d’un autre sommet pour lequel nous avions acheté un permis ».

Depuis sa création en 1991, le Gean a formé plusieurs générations d’alpinistes français. C’est de ses rangs que sont sortis Lionel Daudet, qui a gravi certaines des parois les plus difficiles du monde et exploré l’Antarctique avec la navigatrice Isabelle Autissier, ou encore l’alpiniste Élisabeth Revol, rescapée in extremis début 2018 d’une expédition hivernale sur le Nanga Parbat au Pakistan.

Par Le Point avec AFP

Violente avalanche en Italie: un hôtel enseveli

janvier 19, 2017

 

Un luxueux hôtel de montagne a été englouti par la neige, dans la nuit de mercredi à jeudi, dans la région des Abruzzes, en Italie. A l’intérieur, se trouvaient une trentaine de clients et membres du personnel. Le point sur la situation.

A ce stade, le bilan n’a pas encore pu être établi, mais les secours redoutent déjà « beaucoup de morts ». Un hôtel de l’Italie centrale a été enseveli sous une avalanche, dans la nuit de mercredi à jeudi, dans une région -les Abruzzes- située à une centaine de kilomètres des secousses sismiques de mercredi.

Deux personnes ont pu être secourues, alors qu’une trentaine de personnes se trouvaient dans l’hôtel. Ce que l’on sait de la catastrophe.

Un bilan incertain

Lorsque l’avalanche s’est abattue sur cet hôtel isolé en montagne, une trentaine de clients et de membres du personnel se trouvaient à l’intérieur, selon la Protection civile. La violence du choc était telle que l’hôtel « s’est déplacé sur une dizaine de mètres », a indiqué sur sa page Facebook Antonio Di Marco, le président de la province.

En raison de conditions météo difficiles, l’accès au site a été rendu complexe pour les secours, contraints d’évoluer à ski dans une zone où la neige atteint par endroit les deux mètres d’épaisseur. Les premiers arrivés sur les lieux ont commencé à déblayer à la pelle, tandis que la colonne mobile des secours, se frayant lentement un chemin dans la montagne, est arrivée en fin de matinée aux abords de l’hôtel.

L'accès des véhicules de secours est ralenti par l'épaisse quantité de neige tombée sur la région.

L’accès des véhicules de secours est ralenti par l’épaisse quantité de neige tombée sur la région. MaxPPP/dpa/picture-alliance

Dans la matinée, un hélicoptère et un véhicule à chenilles ont pu être mobilisés.

« Il y a beaucoup de morts », a prévenu Antonio Crocetta, un des chefs des secouristes. Deux personnes ont été retrouvées et secourues, alors qu’elles se trouvaient en état d’hypothermie, et une troisième a pu être extraite, selon les secouristes.

« Je suis sain et sauf parce que j’étais sorti prendre quelque chose dans la voiture », a déclaré l’un des survivants, Giampiero Parate à la télévision Rai. Enseveli par l’avalanche, cet homme de 38 ans a réussi à s’extraire et à gagner sa voiture, où les secours l’ont retrouvé et transporté à l’hôpital. Mais son épouse et leurs deux enfants étaient toujours sous les décombres.

Un lien avec le séisme de la veille?

L’hôtel Rigopiano, quatre étoiles, est isolé en montagne près de Farindola, dans les Abruzzes. Une zone qui se trouve à une centaine de kilomètres des épicentres des secousses sismiques qui ont frappé le pays mercredi. Il est encore impossible de savoir si cette avalanche a été déclenchée par l’une de ces secousses, fortement ressenties à Rome, à près de 180 km d’Amatrice, et dans tout le centre de la péninsule.

L'hôtel Rigopiano, situé près de Farindola, dans les Abruzzes, a été touché par une avalanche ce jeudi. (Capture d'écran)

L’hôtel Rigopiano, situé près de Farindola, dans les Abruzzes, a été touché par une avalanche ce jeudi. (Capture d’écran)

Google Maps

La télévision publique italienne a diffusé des images du hall de l’hôtel, dont une partie semble intacte mais l’autre encombrée d’un amas de neige et de roches.

Comment va évoluer la situation?

La météo italienne prévoit des conditions toujours difficiles pour la journée de jeudi, après plusieurs jours de grand froid et d’importantes chutes de neige. Le chef de la Protection civile, Fabrizio Curcio, n’a pas caché qu’entre la neige et les secousses, ses troupes devaient faire face, de front, à deux événements exceptionnels exigeant des réponses opposées. « Pour la météo, on demande aux habitants de rester chez eux, mais à cause du séisme, ils devraient quitter leur logement », a-t-il développé.

La veille de la catastrophe, une série de secousses allant jusqu’à une magnitude 5,7 ont frappé mercredi le centre de l’Italie, réveillant, dans une zone touchée actuellement par des chutes de neige historiques, le traumatisme des séismes plus puissants d’août et d’octobre. Au moins une personne a été retrouvée morte, et une autre est portée disparue ce jeudi matin.

Par LEXPRESS.fr avec AFP

Trois morts dans une avalanche aux Deux Alpes

janvier 13, 2016

Une avalanche a emporté mercredi après-midi une dizaine de personnes, dont un groupe de lycéens de Lyon skiant avec leur professeur, dans la station des Deux Alpes, en Isère. Elle a fait au moins trois morts, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Deux élèves, un garçon et une fille, sont morts. La troisième victime est un Ukrainien extérieur au groupe d’élèves, a précisé un porte-parole de la gendarmerie. Trois autres skieurs ont été grièvement blessés: deux adolescents retrouvés par les secours en arrêt cardio-respiratoire et l’enseignant qui les accompagnait. Son pronostic vital n’est cependant pas engagé.

« A priori, on a récupéré tout le monde de la sortie scolaire mais les recherches continuent pour s’assurer qu’il n’y a pas d’autre victime hors groupe scolaire », a déclaré à l’AFP le préfet de l’Isère, Jean-Paul Bonnetain. Il a précisé que plus aucun élève n’était porté manquant.

Plus de 60 personnes participaient toujours aux recherches en soirée, dont deux maîtres-chiens d’avalanche. Deux hélicoptères de la sécurité civile, dont l’un est équipé d’une caméra thermique pour repérer d’éventuelles autres victimes, étaient également engagés.

Cela fait rager
L’avalanche s’est déclenchée vers 15h50 sur la piste noire de Bellecombe qui était fermée à cause des risques trop importants d’avalanche. « C’est une avalanche de 20 mètres de large, sur 100 mètres de dénivellation et 300 mètres de long », a indiqué le directeur de l’Agence nationale pour l’étude de la neige et des avalanches, Dominique Létang.

« Ce qui interpelle, c’est le nombre de gens impliqués alors qu’on répète sans arrêt qu’il faut passer un par un quand il y a une instabilité du manteau neigeux », a déclaré M. Létang. « Cela fait rager. Le risque d’avalanche était de trois (marqué) sur une échelle de cinq. Cette piste n’avait pas été ouverte de la saison car il avait trop peu neigé. Ce n’était pas skiable », a-t-il ajouté.

Les avalanches les plus meurtrières en France depuis quinze ans

● 23 février 2000: Six skieurs sont tués près d’Orcières-Merlette (Hautes-Alpes). Le groupe a été balayé par une avalanche à une altitude de 2.500 mètres, au lieu dit «le tombeau du poète», entre le Grand Pignier et le Petit Pignier, dans le massif des Ecrins.

● 24 mars 2002: Six skieurs périssent à Val d’Isère (Savoie), dans le fond de la vallée de Manchet, à 2.100 mètres d’altitude, où ils ont été ensevelis et tués sur le coup par une avalanche.

● 24 août 2008: Une avalanche sur la face nord du Mont-Blanc du Tacul (Haute-Savoie), à 3.600 m d’altitude, fait huit morts: cinq Autrichiens et trois Suisses.

● 12 juillet 2012: Une avalanche au Mont Maudit, dans le massif du Mont-Blanc, fait 9 morts, de nationalités suisse, allemande, britannique et espagnole. Il s’agit de l’avalanche la plus meurtrière depuis dix ans.

● 24 janvier 2015: Six membres du Club alpin français (CAF) sont tués par une avalanche lors d’une randonnée à ski dans le massif du Queyras (Hautes-Alpes). Les quatre hommes et deux femmes, de nationalité française, étaient âgés de 50 à 70 ans.

● 15 septembre 2015: Sept alpinistes, dont des étrangers, sont tués dans une avalanche au Dôme de neige des Écrins (4.015 mètres).

● Début janvier 2016: Quatre personnes ont déjà perdu la vie dans les Alpes françaises dans plusieurs avalanches: deux alpinistes lituaniens tués le 3 janvier en Haute-Savoie, au-dessus d’Argentière, puis un skieur espagnol et un skieur tchèque le 5 janvier en Savoie.

Romandie.com avec lefigaro.fr et agences

Népal: 250 personnes portées disparues dans une avalanche

avril 28, 2015

Katmandou – Quelque 250 personnes sont portées disparues après une avalanche survenue mardi dans une région du Népal proche de l’épicentre du récent séisme meurtrier et se trouvant sur un parcours de trekking connu, a indiqué un responsable local.

Une avalanche est survenue aujourd’hui dans l’après-midi à Ghodatabela, une zone se situant sur le trek connu de Langtang, a dit ce responsable, Uddhav Prasad Bhattarai.

Il est difficile de donner le nombre exact de disparus mais ils pourraient être 250 selon une première estimation.

Des touristes étrangers pourraient se trouver parmi les personnes disparues mais la zone est difficile d’accès et les communications compliquées, a ajouté ce responsable.

Les opérations de secours ont commencé mais sont freinées par le mauvais temps, selon M. Bhattarai.

Romandie.com avec(©AFP / 28 avril 2015 16h31)

Disparition d’un couple français en Norvège : deux corps retrouvés

avril 24, 2013

OSLO – Les secours norvégiens ont retrouvé mercredi deux corps dans une région montagneuse du Sud-Ouest de la Norvège où un couple de randonneurs à skis français est porté disparu, a annoncé la police.

Les autorités n’étaient pas en mesure dans l’immédiat de préciser l’identité des deux personnes mortes mais, signe augurant qu’elles jugeaient probable qu’il s’agissait du couple disparu, les recherches ont été suspendues.

Les proches (des disparus, ndlr) en France ont été informés de la découverte réalisée par une patrouille de la Croix-Rouge locale qui participait aux recherches sur motoneige, a indiqué la police du Telemark.

Une équipe de policiers a été envoyée sur place pour procéder à l’identification et au transport des corps, mais l’endroit est éloigné et les conditions météorologiques sur place sont difficiles.

Dans la mesure où ce sont un homme et une femme qui ont été découverts, il est à craindre que l’espoir de retrouver les deux Français disparus est quasi nul, a déclaré à l’AFP Antoine Gosset, Premier secrétaire à l’ambassade de France à Oslo.

Originaire de la région toulousaine, le couple était parti samedi pour une randonnée à skis sur le plateau de Hardanger mais il n’a pas regagné son point de départ lundi comme prévu.

Déclenchées mardi matin, les recherches ont permis de déterminer que les deux Français avaient quitté un refuge lundi mais plus aucune trace d’eux n’a pu être détectée depuis.

Les conditions météorologiques dans la région sont caractérisées par des vents de 12 à 13 mètres/seconde, des températures de -3°C, des chutes de neige et d’importants risques d’avalanche.

Décrit comme habitué au milieu de la montagne, le couple de Français avait emporté, semble-t-il, des équipements de localisation en cas d’avalanche et des sacs de couchage mais pas de tente, selon la police.

L’ambassade a indiqué qu’ils étaient partis avec un équipement adéquat.

Elle n’a en revanche pas voulu révéler leur identité, précisant seulement que l’homme était âgé d’une soixantaine d’années. Selon les médias norvégiens, sa compagne était, elle, âgée d’une cinquantaine d’années.

Romandie.com avec (©AFP / 24 avril 2013 19h28)