Posts Tagged ‘AVC’

Congo/Pointe-Noire : décédé dans un hôtel sur sa maîtresse, le cadavre d’un homme fouetté

avril 28, 2022
 Pointe-Noire :  décédé dans un hôtel sur sa maîtresse, le cadavre d’un homme fouetté

Sa famille a vivement protesté contre cet incivisme et manque d’humanisme des jeunes de cette zone du quartier Makayabou de Pointe-Noire. Un homme pourtant connu du secteur n’a pas hésité à se faufiler dans un hôtel de passe avec l’une de ses maîtresses venue de Loandjili. Emporté par le goût et les coups de reins de la fille, l’homme a été achevé par un AVC qui a paniqué et laissé traumatisée sa maîtresse qui a alerté la réception.

Avant l’arrivée de la police pour faire le constat et levée du cadavre, les jeunes du quartiers alertés sont venus en masse s’enquérir des faits. Ils ont facilement reconnu leur grand dont la vie de débauche n’était plus un secret pour personne. Un jeune a affirmé l’avoir vu le matin au téléphone avec une fille avant de lui balancer «  que ce sont les fesses des femmes qui vont l’emporter ou l’appauvrir». Il aurait tout juste souri.

« Vieux Paul ! Béto zaba ke kaka mataku ké nata ngé na Vindoulou ! » pouvait-on entendre des jeunes du quartier, très affecté par cette perte mais qui ont agi de façon inhumaine. Chacun d’eux a eu le courage de fouetter le cadavre de leur grand Paul pour selon eux une dernière correction avant de rejoindre le paradis ou l’enfer.

Polygame officiel, Paul Matondo, marin de son état dans une société de sous traitance de Pointe-Noire était selon les témoignages un obsédé sexuel. Il avait des maîtresses dans toute la ville et ses deux propres femmes n’en pouvaient plus avec lui.

Comme Papa Wemba, il est mort sur scène pratiquant son métier favori, mais malheureusement sur l’une de ses maîtresses et non son épouse. Aucune de ses deux épouses et ses 4 enfants n’ont eu le courage de venir voir son cadavre dans cet hôtel.

C’est sa famille une fois au courant s’est plaint auprès du chef du quartier du traitement affligé à son cadavre. Pour les jeunes du quartier, cette réaction était comme leur ras-le-bol à ce qui est arrivé à leur grand Paul, un têtu sexuel notoire.

Avec Lecongolais.fr

Congo: Décès de Jean-Didier Elongo

septembre 8, 2021


Décès de Jean-Didier ELONGO, ce mercredi 8 septembre 2021, à Pointe-Noire d’un AVC.


Paix à son âme …!

Comment Jean Didier ELONGO s’est fait rouler par la une banque de la RDC .

Lâché par ses camarades qu’il servait avec zèle, délesté de ses économies placées auprès d’une banque de Kinshasa, Jean Didier Elongo, décédé des suites de maladie, traînait d’énormes soucis.

C’est une information confidentielle que nous gerons depuis plus de 3 ans. Au regard de son caractère sensible, surtout que Jean Didier Elongo, mal en point, avait des démêlés avec la justice congolaise, nous avons préféré en faire un blackout. Son décès des suites de maladie nous donne l’occasion d’en parler.

À l’approche du changement de constitution en 2015, la fièvre politique monte à Brazzaville. Jean Didier Elongo, homme politique et promoteur de l’institut universitaire Henri Lopez(IHL) et propriétaire de la chaîne de télévision Équateur tv, décide de sécuriser ses avoirs hors du Congo. Il faut dire que plusieurs dignitaires, selon certaines indiscrétions, en auraient fait autant. Difficile de confirmer les destinations des banques d’Afrique du Nord, Ouest, Est, Dubaï, Chine ou des paradis fiscaux. Vrai ou faux? Nous n’avons aucune preuve pour en parler.
En ce qui concerne Elongo, le très impétueux directeur général des Marchés publics, il jette plutôt son dévolu sur une banque de Kinshasa. Où d’importants montants, en dollars us, y sont versés dans le compte qu’il avait ouvert à cet effet, croit savoir une bonne source.
« À l’époque, avant son incarcération, il m’avait fait part de cette situation. Qu’il avait du mal à récupérer son argent planqué là-bas avant le débat sur le changement de constitution tellement l’issue de ce débat paraissait incertaine. Maintenant, combien avait-il perdu? Je n’en sais rien, mais il me parlait juste de beaucoup d’argent….. », renchérit notre source.
Plusieurs démarches entreprises par Jean Didier Elongo- à sa sortie de prison- auprès de cette banque kinoise se sont avérées infructueuses. « Mal en point, il avait besoin de cet argent et d’une autorisation de sortie du territoire pour aller se faire soigner en France », confie son entourage.
Vers les derniers jours de sa vie, Elongo, vexé par ce qu’il considérait lui-même comme une « ingratitude de la part de ses camarades du parti », se serait confié à ses proches en ces ces termes :  » si j’avais su à l’époque (en France) que nos grands étaient aussi ingrats et cyniques, je n’aurais pas pris autant de risques… ».
Comme quoi, »si je savais… » vient toujours en retard. RIP.

Avec Brazzanews par Alphonse NDONGO (Journaliste 🇨🇬)

Côte d’Ivoire : Liste des dignitaires pro-Gbagbo et PDCI morts de crise cardiaque brutale ou d’AVC, sous le régime Ouattara

novembre 4, 2018

Ces personnalités, dignitaires pro-Gbagbo ou dignitaires du PDCI RDA, sont mortes brutalement ou lentement, mais toutes des mêmes symptômes, depuis la chute du Président Laurent Gbagbo et l’arrivée du Président Alassane Ouattara au pouvoir le 11 avril 2011. Elles sont décédées de crise cardiaque et dans des conditions étranges.
D’autres continuent se souffrir suite à un empoisonnement. Nous leur souhaitons prompt rétablissement.

Ci-dessous leur liste (non exhaustive)

1. Ben Soumahoro mort le lundi 11 avril 2016 en exil des suites d’une crise cardiaque.

2. Le président du FPI, Miaka Ouréto, mort le 24 octobre 2015 des suites d’une crise cardiaque.

3. Marcel Gossio, ex-DG du PAA et vice-président du FPI tendance Affi, mort brutalement le dimanche 21 octobre 2018 des suites d’un arrêt cardiaque.

4. Gnan Raymond, ex-maire FPI de Facobly et ex-PCA de la SODETOURLAC, décédé en exil le 6 décembre 2011 à Lomé des suites d’un arrêt cardiaque.

5. Le Général Kassaraté Tiapé Édouard mort le vendredi 13 juillet 2018 des suites d’une insuffisance cardiaque.

6. L’ex-Maire FPI de Cocody, Gomon Diagou, mort le 17 février 2012 suite à un arrêt cardiaque au Ghana.

7. Koua Gnepa Éric, prisonnier politique pro-Gbagbo, décédé le 4 novembre 2015 à la MACA des suites d’un trouble cardiaque et neurologique.

8. Djékouri Aimé dit la Biz, prisonnier politique pro-Gbagbo mort à la MACA le 17 juin 2016 des suites d’une crise cardiaque et d’une hypertension.

9. Kouatchi Assie Jean prisonnier politique pro-Gbagbo, mort enchaîné sur son lit d’hôpital dans la nuit du 19 au 20 mai 2017, suite à un problème cardiaque.

10. L’ex-Ministre de l’Economie et des Finances de Laurent Gbagbo, Bohoun Bouabré, mort dans la nuit du 10 au 11 janvier 2012 suite à une insuffisance rénale en Israël, consécutive à un empoisonnement.

11. Le Ministre PDCI, Dagobert Banzio, 26 août 2017 des suites d’un cancer de la gorge, suite à un empoisonnement.

12. Le Ministre Abouo N’dori Raymond, vice-président du FPI tendance Affi, mort dans le samedi 8 septembre 2018 des suites d’un AVC.

13. Le journaliste Paul Dokui décédé en exil le 6 juin 2018 des suites d’un AVC.

14. Atsé Jean Claude, président du comité national de sauvegarde du PDCI RDA, mort d’un AVC le 28 septembre 2013 à Accra

LES PERSONNALITÉS VIVANTES MAIS SOUFFRANT DE TROUBLES DUS A UN EMPOISONNEMENT

15. Samba David, toujours vivant, prisonnier politique pro-Gbagbo, libéré le 25 juillet 2018 souffre d’une dyspnée cardiaque,
16. ZADI KESSI, cadre du PDCI et ex-PCA de la SODECI, se meurt actuellement suite à un empoisonnement. Il a perdu l’usage des jambes suite à un empoisonnement.
17. Le Général Ouassenan Koné, vice-président du PDCI-RDA, empoisonné récemment et toujours souffrant.

Ivoiresoir.net avec Ivoirebusiness Source : Rezopanacom

France: Un Congolais fait un AVC après avoir obtenu son titre de séjour à la préfecture d’Orléans

septembre 10, 2018

 

France : centre hospitalier régional d’Orléans
 

JMT, originaire du Congo-Brazzaville, la trentaine révolue, a été victime d’un AVC à la sortie de la préfecture d’Orléans avec sa première carte de séjour en main. Pour le pasteur de son église, il s’agit d’une attaque spirituelle venant du Congo, alors que les médecins y voient une combinaison d’émotions, après cinq ans de séjour de manière illégale en France.

En quittant la maison, JMT se portait bien et avait même fait une prière familiale, demandant à Dieu de l’accompagner à la préfecture et partout en cette journée. Il avait même pris rendez-vous avec son pasteur pour lui montrer la fameuse carte de séjour.

C’est en franchissant la porte de la préfecture après la réception de ses papiers, qu’il s’est écroulé.

Les services de secours arrivés sur place ont pu le trouver en vie, grâce à la rapidité d’une bonne volonté l’ayant assisté.

Il a été admis d’urgence aux soins intensifs de l’hôpital de la source d’Orléans.

Jack MAÏSSA / Les Echos du Congo Brazzaville

Congo: le ministre Calixte Nganongo dans le coma à Paris

août 20, 2018

Calixte Nganongo

Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, le ministre congolais des Finances Calixte NGANONGO, est arrivé dans la capitale française depuis ce dimanche â bord d’un avion médicalisé. Le ministre est interné en ce moment à l’hôpital Bicha. Il a été terrassé par un AVC foudroyant le 15 août dernier, jour de la commémoration de la fête de l’indépendance de la République du Congo.

L’argentier du régime Sassou N’Guesso après avoir été admis aux urgences au CHU (Centre Hospitalier universitaire) de Brazzaville, a été évacué aussitôt à bord d’un avion médicalisé. Direction : Paris, où il a été admis-selon des informations parvenues à Confidentiel Afrique -depuis ce dimanche à l’hôpital Bicha.

Le ministre Calixte NGANONGO traîne une santé fragile depuis ces derniers mois, du fait d’une forte pression, exercée sur lui, résultante d’un sempiternel report de ne pas pouvoir conclure avec le FMI (Fonds monétaire international). Brazzaville et le FMI peinent encore à trouver un accord pour dépolluer l’écosystème explosif des finances du pays.

Sacer-infos.com par Stany Franck

Katie May, mannequin de charme et « reine de Snapchat », est morte

février 6, 2016

katie-may-mannequin-et-reine-de-snapchat-est-morte

Katie May, mannequin et « reine de Snapchat », est morte Courtesy of Katie May Instagram

La mannequin Katie May, baptisée la « reine de Snapchat », est décédée dans la nuit du 4 février. La jeune femme de 34 ans est morte d’un AVC à l’hôpital après avoir fait une chute sur un shooting photo.

La mannequin Katie May, autoproclamée « reine de Snapchat », est morte dans la nuit du 4 au 5 février d’un AVC. La jeune femme, âgée de 34 ans, est décédée à l’hôpital où elle avait été admise en urgence plus tôt dans la soirée. Son compte Instagram, où la mannequin partageait des photos d’elle très sexy, est suivi par près de deux millions d’abonnés.

KATIE m

Katie May, mannequin star des réseaux sociaux

« C’est le coeur lourd que nous confirmons le décès de Katie May, mère, fille, soeur, amie mais aussi businesswoman, mannequin et star des réseaux sociaux, des suites d’un AVC à cause d’un problème à la carotide », a expliqué son frère au site du Mirror.

Mannequin aux formes pulpeuses, Katie May était très populaire sur les réseaux sociaux -notamment Instagram et Snapchat- où elle partageait des photos d’elle très dévêtue, dans des positions suggestives. Nouvelle reine du soft porn, la jeune femme avait notamment posé pour l’édition slovaque de Playboy, le GQ espagnol ou encore Sports Illustrated.

Des proches de la jeune femme, mannequin comme elle, mais également de nombreux fans, aux Etats-Unis et France, se sont exprimés sur Twitter, en soutien à sa famille.

Elle souffrait de douleurs au cou après une chute sur un shooting

Quelques jours avant son décès, Katie May s’était plainte de douleurs au cou après une chute sur le plateau d’une séance photo. Le 29 janvier, la mannequin expliquait à ses followers sur son compte Twitter qu’elle s’était pincée un nerf et leur demandait des conseils pour soulager la douleur.

Le 1er février, elle avait répondu à l’un de ses fans, inquiet de son état de santé, en précisant qu’elle souffrait toujours et qu’elle comptait aller voir son chiropracteur le lendemain.

Selon les informations du site américain TMZ, cette chute avait gravement endommagé son artère carotide où un caillot de sang s’était formé avant de provoquer une attaque cérébrale.

Les internautes se mobilisent pour sa fille de sept ans

Katie May était la maman d’une petite Mia, âgée de 7 ans. À l’annonce de son décès, la famille de la petite fille s’est mobilisée en lançant une collecte de fonds sur le site gofundme.com pour soutenir la fille de Katie May. « Nous souhaitons récolter assez d’argent pour la mettre à l’abri et être sûr qu’elle ne soit pas dans le besoin. »

Lexpress.fr

Congo: Décès de la sœur Marie-Thérèse NKOUKA

juillet 9, 2014

Marie-Thérèse Nkouka

Marie-Thérèse Nkouka

Nous avons le triste regret de vous annoncer la mort de la sœur Marie-Thérèse NKOUKA, des suites d’un accident cardio-vasculaire(AVC), à Brazzaville, au Congo. Décès survenu, le mercredi 9 juillet 2014. Son inhumation a eu lieu, le mardi 15 juillet, au cimetière des ouvriers.

Sœur Marie-Thérèse NKOUKA était une religieuse de la Congrégation des sœurs de la Divine Providence de Ribeauvillé de la première génération. Une vie qu’elle avait commencé d’expérimenter depuis 1952, grâce à Monseigneur Théophile Mbemba. Le samedi 27 septembre 2012, lors de la messe de la célébration de ses noces d’or, à Sainte Marie de Ouenzé, elle avait totalisé ses 50 ans de vie religieuse.

sœur Marie-Thérèse NKOUKA

sœur Marie-Thérèse NKOUKA

NB. Après la veillée mortuaire avait souvent lieu à la Maison de formation des Sœurs de la Divine Providence des Ribeauvillé, à la paroisse Notre Dame des Victoires (Mama Elombé) de Ouenzé. Sa famille religieuse, les chrétiens et tous ceux qui l’ont connue s’y recueillaient tous les jours, à partir de 18h00 jusqu’à la nuit du lundi 14 juillet avant les funérailles qui ont eu lieu, le mardi 15, à 12h00, au cimetière de la Cathédrale de Brazzaville. La messe de requiem a été dite par Mgr Anatole Milandou.

Que son âme repose en paix !

Bernard NKOUNKOU

Vidéo/Présidentielle algérienne : Bouteflika s’est rendu au bureau de vote en fauteuil roulant

avril 17, 2014

 Abdelaziz Bouteflika sortant de l'isoloir, à Alger, le 17 avril. © Samir Sid pour J.A.


Abdelaziz Bouteflika sortant de l’isoloir, à Alger, le 17 avril. © Samir Sid pour J.A.

L’élection présidentielle algérienne se tient ce jeudi. Le président sortant, Abdelaziz Bouteflika, a fait sa première apparition publique depuis 2012.

C’est le moment tant attendu depuis deux ans en Algérie, la première apparition publique d’Abdelaziz Bouteflika. À l’occasion du scrutin présidentiel du jeudi 17 avril, c’est en fauteuil roulant que les Algériens ont découvert le candidat donné favori dont l’état de santé suscite toutes les inquiétudes depuis son AVC il y a un an.

Le vote d’Ali Benflis, son principal adversaire, est attendu pour 11 heures (12h à Paris), selon le journal Liberté Algérie.

Jeuneafrique.com par Jean-Sébastien Josset

Le président Abdelaziz Bouteflika est rentré mardi à Alger

juillet 16, 2013

ALGER – Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 76 ans, est rentré mardi à Alger après avoir été soigné en France où il avait été hospitalisé le 27 avril à la suite d’un AVC mineur, a-t-on annoncé de source officielle.

Ayant achevé la période de soins et de réadaptation fonctionnelle qu’il suivait en France, M. le président de la République a regagné Alger ce jour, mardi 16 juillet 2013, où il poursuivra une période de repos et de rééducation, indique un communiqué de la présidence transmis par l’agence nationale APS.

Le chef d’Etat algérien avait embarqué en fauteuil roulant à l’aéroport du Bourget (banlieue parisienne) à bord d’un avion de la présidence algérienne, avait indiqué à l’AFP une source aéroportuaire. Son avion avait décollé vers 13H30 (11H30 GMT).

L’avion, parti discrètement depuis un terminal de voyages d’affaires, est arrivé tout aussi discrètement à l’aéroport militaire de Boufarik (environ 30 km d’Alger).

Son retour avait été l’objet de fausses annonces ces dernières semaines à Alger.

On souligne dans des milieux de la santé et diplomatiques qu’un retour du chef de l’Etat nécessitait des préparatifs compliqués: assurer un aménagement pour qu’il puisse continuer à bénéficier de soins et organiser la mise en place d’une équipe médicale pointue chargée de cette mission.

Après avoir été admis à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce le 27 avril, M. Bouteflika avait été transféré à l’institution nationale des Invalides pour une période de réadaptation fonctionnelle.

Dans un bulletin de santé signé de ses médecins accompagnateurs, rendu public le 11 juin, les professeurs Mohcène Sahraoui et Merzak Métresse y réaffirmaient que M. Bouteflika avait eu un AVC le 27 avril sans retentissement sur ses fonctions vitales.

Ils rappelaient que son transfert à Paris avait été décidé pour un complément d’exploration, à l’issue de laquelle ses médecins lui ont recommandé d’observer une période de soins et de réadaptation fonctionnelle en vue de consolider l’évolution favorable de son état de santé.

Le même jour, il avait reçu le Premier ministre Abdelmalek Sellal et le chef d’état-major de l’armée, le général Salah Gaïd, ainsi qu’une équipe de la télévision officielle. Il était ainsi apparu le 12 juin, pour la première fois depuis son hospitalisation, assis dans un fauteuil buvant dans une tasse à café. Les images, muettes, le montraient habillé d’une robe de chambre, avec une difficulté évidente à bouger un bras.

Cette audience était survenue en pleine rumeurs alarmantes à son sujet et alors que des opposants réclamaient au Conseil constitutionnel de déclarer la vacance du pouvoir pour organiser une élection présidentielle.

M. Bouteflika avait déjà été hospitalisé fin 2005 pendant près d’un mois à Paris pour un ulcère hémorragique, selon Alger.

Romandie.com avec (©AFP / 16 juillet 2013 17h02)

Côte d’Ivoire: Bernard Zadi Zaourou est mort

mars 21, 2012

Voici ses dernières volontés

Dès l’annonce le mardi 20 mars 2012 du décès, à l’âge de 74 ans du Professeur Bernard Zadi Zaourou Bottey – jour de la commémoration internationale de la Francophonie – une équipe de reportage s’est rendue sur les ‘’traces’’ du maître de la littérature orale, de la stylistique et de la poésie.

Au GRTO (Groupe de recherche sur la tradition orale) à Cocody-Danga. Les locaux sont vides. L’ambiance morose renseigne sur la douleur qui étreint le monde de la littérature. Le Pr Coulibaly Adama, enseignant au département de Lettres modernes à l’Université de Cocody est consterné. Le disciple du maître est abasourdi par la nouvelle. «Il n’y a personne ici. Les collègues se sont rendus au domicile du maître à la Riviera 3», nous informe-t-il. Au domicile du défunt, à la Riviera 3, sis à la Cité Saint Pierre des Rosées, des lamentations mêlées de cris de toutes sortes se font entendre.

A l’intérieur du préau où sont disposés quelques sièges, des femmes assises à même le sol, pleurent à chaudes larmes. Des cris de sanglots fusent de partout. Des paroles prononcées en Bété provoquent l’émoi au sein de l’assistance qui fond en larmes. Dans cette ambiance de recueillement, des parents et amis échangent. «Le Professeur Zadi Zaourou est décédé en fin de matinée d’un arrêt cardiaque.

Depuis quelques semaines, il se plaignit de violents maux de tête. Le samedi 17 mars dernier, il a fait un AVC (accident cardiovasculaire) et il a été conduit au CHU de Treichville. Puis, il a été conduit à la Pisam (Polyclinique Sainte Anne Marie) où il a subi une intervention chirurgicale à la tête puisque le sang avait irrigué son cerveau», annonce un proche de la famille qui a requis l’anonymat, parce que, dans la tradition, il faut attendre d’être désigné porte-parole de la famille pour informer les ‘’étrangers’’, selon la tradition. Les dernières volontés du Professeur Zadi Zaourou, a-t-il révélé, étaient celles-ci : «Beaucoup d’humilité, beaucoup de générosité et l’ardeur au travail». Ce proche dit avoir retenu du défunt «l’humilité et le don de soi».  «Le Pr Zadi Zaourou a formé trente-trois (33) générations de cadres et d’étudiants ivoiriens. Même dans la maladie, il continuait d’encadrer des doctorants et des étudiants», révèle la même source. Le programme des obsèques, précise-t-il, sera connu à l’issue d’une rencontre entre les différents membres de la famille.

L’intelligent d’Abidjan par P.K