Posts Tagged ‘balle’

Un bébé touché par une balle perdue à Rio, le 15e enfant en 2018

mai 15, 2018

Dans une favela de Rio de Janeiro, le 3 mars 2018 / © AFP/Archives / MAURO PIMENTEL

Quinze enfants ont été touchés par des balles perdues depuis le début de l’année à Rio de Janeiro, le dernier en date étant un bébé de six mois qui doit être opéré mardi après avoir été blessé à l’épaule.

Selon l’ONG Fogo Cruzado, qui recense les fusillades dans la métropole brésilienne, le bébé a été atteint par une balle lundi soir dans la cour d’une école située à Cosme Velho, quartier historique et aisé du sud de Rio.

L’enfant se trouvait dans les bras de sa mère, qui était allée chercher son grand frère, âgé de six ans, a indiqué l’école privée Sao Vicente de Paulo dans un communiqué.

L’établissement « a été brutalement mis sur la carte de la violence de Rio, quand une balle perdue a atteint un bébé dans les bras de sa mère, qui attendait que son autre enfant termine une activité sportive ».

Selon le journal O Globo, la vie du bébé n’est pas en menacée, mais la balle est restée logée dans son épaule et sera retirée mardi.

Parmi les 15 enfants touchés par des balles perdues en 2018 recensés par Fogo Cruzado, quatre sont décédés.

Parmi eux, une petite fille de trois ans tuée en février dans la voiture de ses parents et un bébé d’un an et sept mois touché en pleine tête dans une poussette lors d’une fusillade dans une favela, en mars.

L’ONG a montré dans un rapport en avril que près de la moitié (46%) des écoles publiques de Rio ont connu au moins une fusillade dans un rayon de 300 mètres, de février 2017 à février 2018.

Près de deux ans après les Jeux Olympiques, la sécurité à Rio s’est considérablement détériorée, une situation aggravée par les scandales de corruption et une grave crise financière, les policiers étant souvent payés avec des mois de retard.

Considérant que les autorités locales sont débordées par l’escalade de la violence, le président Michel Temer a confié par décret en février à l’armée le commandement des forces de sécurité de l’Etat de Rio.

Mais ces mesures drastiques n’ont pas encore eu d’effets visibles et les fusillades continuent de terroriser la population au quotidien.

Romandie.com avec (©AFP / 15 mai 2018 17h04)                  

Un Américain blessé par balle par son chien

mai 11, 2018

Washington – La police américaine a annoncé vendredi qu’elle n’engagerait aucune poursuite dans une affaire impliquant un habitant de l’Iowa qui dit avoir été blessé par balle par son propre chien.

« Notre enquête sur les faits n’a pas permis de confirmer ou d’infirmer les déclarations de l’homme concerné. Cela pris en compte, aucune poursuite ne sera lancée », a déclaré à l’AFP Cory Husske, de la police de la ville de Fort Dodge.

Richard Remme, 51 ans, a raconté qu’il s’amusait mercredi sur son canapé avec son compagnon à quatre pattes nommé Balew, qu’il a voulu faire descendre de son giron.

Balew a alors tenté de retourner sur les genoux de son maître, qui portait à la ceinture son pistolet Ruger 9 mm.

« J’étais sur le canapé et on faisait les fous, le chien et moi. Je le descendais de mes genoux et il y revenait en sautant », a relaté le quinquagénaire barbu au journal local The Messenger.

Balew, un croisement entre un pitbull et un labrador, a semble-t-il désactivé le cran de sûreté de l’arme en l’accrochant avec son harnais, puis a marché sur la détente. La balle est partie se loger dans la jambe de M. Remme.

L’homme a pu appeler le numéro d’urgence 911 et se trouvait toujours hospitalisé jeudi.

Cet accident est venu illustrer à nouveau le danger de la dissémination des armes à feu aux Etats-Unis.

« Je me suis fait tirer dessus par mon chien », a résumé la victime.

« Se faire tirer dessus par son chien n’arrive qu’en Amérique », a commenté Shannon Watts, fondatrice de Moms Demand Action for Gun Sense in America, une organisation qui lutte contre la prolifération des armes aux Etats-Unis.

Romandie.com avec(©AFP / 11 mai 2018 21h19)                                                        

Côte d’Ivoire: un mort dans des échauffourées entre soldats et villageois

février 18, 2013
 

Côte d'Ivoire: un mort dans des échauffourées entre soldats et villageois Côte d’Ivoire: un mort dans des échauffourées entre soldats et villageois © AFP

Un civil a été tué dimanche lors d’échauffourées entre soldats et habitants de la localité d’Afféri, dans le sud-est de la Côte d’Ivoire, a-t-on appris de source militaire.

Après qu' »un de nos éléments a été pris à partie par la population », des soldats venus en renfort « ont tiré en l’air », a raconté à l’AFP un membre des Forces républicaines (FRCI, armée) à Afféri, bourgade proche de la ville d’Adzopé (environ 100 km au nord d’Abidjan).

« Un homme, un civil, a trouvé la mort dans la bousculade qui s’en est suivie », a-t-il ajouté, sans plus de précision sur les circonstances du décès.

Une source proche du dossier a de son côté parlé d’au moins un mort « par balle perdue ». Elle a expliqué que l’incident avait été causé par une affaire de « racket » des habitants par des militaires, un phénomène qui suscite sur place un mécontentement grandissant.

Afféri se situe dans une région qui compte de nombreux soutiens de l’ex-président Laurent Gbagbo, tombé le 11 avril 2011 après avoir provoqué une crise post-électorale ayant fait quelque 3. 000 morts. Les relations y sont souvent difficiles entre habitants et FRCI, la nouvelle armée en cours d’organisation par le régime du président Alassane Ouattara.

Les autorités se sont engagées dans des actions contre le racket, un fléau de longue date mais qui est aggravé parfois par le fait que certains combattants pro-Ouattara de la période de crise, et intégrés depuis lors à l’armée, ne sont pas payés.

Jeuneafrique.com avec AFP