Posts Tagged ‘Banane’

La Côte d’Ivoire seul représentant africain dans le top 10 mondial des exportateurs de bananes

mars 15, 2021

La Côte d’Ivoire est le seul représentant africain dans le top 10 mondial des exportateurs de bananes, occupant ainsi la 7e place derrière l’Equateur, les Philippines, le Guatemala, le Costa Rica, la Colombie et le Honduras, a fait savoir jeudi 11 mars 2021, le directeur général du commerce extérieur, Kaladji Fadiga.

« Le pays a enregistré une progression notable des exportations des fruits tropicaux en 2019 notamment de la banane, à 339.00 tonnes vers l’Union Européenne (UE). La Côte d’Ivoire a ainsi multiplié ces dernières années, les exportations en direction des d’Afrique de l’Ouest comme le Sénégal, Mali, Mauritanie, Niger et Burkina-Faso. En 2019, ce sont 16% des exportations globales du pays qui ont été orientées vers la Sous-région », a déclaré M. Fadiga, à l’ouverture de l’atelier de renforcement de capacités sur les fonctions transversales de la stratégie nationale d’exportation, à Abidjan.

Selon lui, les principaux produits de rente exportés trouvent en effet preneur sur les marchés internationaux et génèrent plus de 70% des recettes en devises du pays. A la différence de la majorité des pays d’Afrique subsaharienne, la balance commerciale de la Côte d’Ivoire est demeurée excédentaire durant la dernière décennie.

« Le commerce extérieur constitue l’un des piliers traditionnels de l’économie ivoirienne. D’autres produits de fortes spéculations tels que l’anacarde, l’ananas, la mangue sont reconnus sur les marchés internationaux », a-t-il ajouté.

Kaladji Fadiga a signifié que malgré ces performances commerciales et afin d’améliorer la compétitivité de ses exportations, l’économie ivoirienne fait face à de nombreux défis.

Pour le secrétaire général du Conseil national des exportations (CNE), Bombo Serge, l’accès au financement, le développement des compétences à l’exportation, le transport et la facilitation des échanges, la gestion de la qualité et de l’emballage ainsi que la promotion et l’information commerciale, représentent les cinq piliers majeurs sur lesquels s’appuie l’Etat de Côte d’Ivoire pour accompagner les acteurs clés des chaînes de valeur dans le développement de leurs outils de production.

« Le commerce extérieur émerge de plus en plus comme alternatives permettant aux entreprises exportatrices ivoiriennes de réduire considérablement leurs vulnérabilités en temps de crise, surtout face à des facteurs exogènes majeurs comme la pandémie mondiale du Covid-19″, a indiqué M. Bombo.

Cet atelier a été réalisé avec le soutien de l’UE, dans le cadre du Programme d’appui à la compétitivité et à l’intégration régionale en sa seconde phase (PACIR2). Il répond à l’objectif de renforcer les compétences des entreprises exportatrices et de doter les acteurs clés d’outils nécessaires pour améliorer leur compétitivité.

Avec Sacer-infos par Stany Frank

Attentat au marché

mars 1, 2016

 

 

Je marche avec mon panier

Soudain éclate la bombe

Qui me prépare pour la tombe

De ce corps réduit en quartier

 

Mon sang répandu sur le tarmac

A formé à l’ endroit un immense lac

Entouré de mes doigts de banane

Qui me regardent avec gêne

 

Un peu plus loin, mes sandales

Ôtées de mes pieds emportés

Assistent à ce sale scandale

De mon corps déchiqueté

 

Les photographes filment la scène

De cette cruauté qui n’est pas obscène

Mais bien plutôt odieuse et macabre

De ces barbus criminels non glabres

 

Bernard NKOUNKOU

La banane permet de comprendre le cancer, estime l’EPFL

février 8, 2016

La dégradation de la peau de la banane permet de comprendre et d’agir contre le cancer de la peau humaine. Sur la base de leurs observations, des chercheurs de l’EPFL espèrent développer un scanner capable d’éliminer les cellules malades, indique la Haute Ecole.

Tout le monde l’aura noté: au fil des heures, la peau des bananes se couvre de taches noires. La présence d’une enzyme, la tyrosinase, explique ce phénomène naturel.

Or cette même enzyme joue un rôle important dans le cancer de la peau humaine, de type mélanome. Elle dérègle la pigmentation par la mélanine qui protège du rayonnement solaire.

Selon les chercheurs de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), le niveau de présence et la répartition de la tyrosinase renseignent sur le stade de la maladie. Elle fonctionne comme un marqueur fiable du développement des mélanomes, souligne le communiqué.

Scanner prometteur
A partir de ces constats, les scientifiques ont mis au point au scanner qui détecte sur la surface de la peau la distribution et la quantité de tyrosinase, jaugeant ainsi le développement du mélanome.

L’objectif final consistera à utiliser cet outil pour visualiser les tumeurs et les éliminer. Des premiers essais ont montré que cela était possible, selon l’EPFL.

Romandie.com