Posts Tagged ‘bande de gaza’

Gaza: des centaines d’intellectuels dénoncent le soutien du Canada à Israël

juillet 24, 2014

Ottawa – Près de 500 universitaires, juristes et défenseurs des droits de l’homme ont accusé jeudi le gouvernement de Stephen Harper de discréditer le Canada en adoptant une position déséquilibrée et partisane exagérément pro-israélienne dans le conflit actuel.

Après avoir rappelé le lourd bilan humain des affrontements, les signataires de cette lettre ouverte publiée par le Globe and Mail estiment que le mépris pour le droit international exprimé par le silence du Canada sur de potentielles violations très graves (des règles de la guerre, ndlr) discrédite le Canada.

Allié inconditionnel d’Israël, le gouvernement conservateur de M. Harper n’a eu de cesse de rappeler son droit à se défendre depuis le début des hostilités, il y a 17 jours, sans toutefois l’appeler à la retenue à Gaza comme Washington a pu le faire.

Ottawa a dénoncé mercredi l’ouverture d’une enquête de l’ONU sur les éventuels de crimes de guerre commis par l’armée israélienne dans la bande de Gaza lors de l’actuelle opération Bordure protectrice.

(Nous) sommes profondément perturbés par la position déséquilibrée et partisane adoptée par le gouvernement canadien et les parties politiques fédéraux, écrivent les auteurs de cette lettre.

L’adoption d’une telle position manichéenne nuit aux propres objectifs de politiques étrangères (du gouvernement canadien, ndlr), à savoir la conclusion +d’un accord de paix global, équitable et durable+ entre Israël et la Palestine, remarquent les signataires.

Les 500 personnalités concluent leur lettre en estimant que plutôt que de garder le silence face à ces violations du droit international humanitaire, un vrai ami devrait agir avec responsabilité et appeler Israël à y mettre fin.

Dans un courriel à l’AFP envoyé en réponse à cette tribune, un porte-parole du ministère canadien des Affaires étrangères, Adam Hodge, a souligné que le Canada regrette les morts et les souffrances de civils innocents à Gaza. Toutefois, a-t-il insisté, le Hamas et ses alliés portent l’entière responsabilité de ces pertes.

Estimant que l’armée israélienne a pris des mesures exceptionnelles pour réduire les pertes civiles, M. Hodge a fait valoir qu’Israël devait être loué et pas critiqué pour ces efforts.

Dans un autre texte diffusé séparément jeudi, l’organisation de défense des droits de l’homme Amnesty International interpelle le chef de la diplomatie canadienne, John Baird, à propos également du conflit israélo-palestinien.

Demandant qu’Ottawa insiste pour que l’escalade rapide de ces violations – perpétrées par les deux parties en cause – cesse immédiatement, Amnesty se dit grandement préoccupée que le gouvernement du Canada n’ait pas, jusqu’à maintenant, condamné énergiquement la nature de l’offensive militaire lancée par le gouvernement israélien.

Au 17e jour de l’offensive israélienne sur Gaza, les secours ont recensé 798 Palestiniens tués, dont 15 jeudi dans le bombardement d’une école de l’ONU, et plus de 5.000 blessés. 32 soldats israéliens ont perdu la vie ainsi que deux civils israéliens et un ouvrier thaïlandais.

Romandie.com avec(©AFP / 24 juillet 2014 22h59)

Gaza: 514 Palestiniens tués au 14e jour du conflit

juillet 21, 2014

Gaza (Territoires palestiniens) – Au moins 514 Palestiniens ont été tués et plus de 3.000 blessés en 14 jours d’offensive israélienne sur la bande de Gaza, un bilan qui continue de s’alourdir au lendemain d’un dimanche noir marqué par le pilonnage de Chajaya.

Plus de 20 Palestiniens ont été tués lundi dans différentes frappes israéliennes sur l’enclave palestinienne et 45 cadavres ont été extirpés des décombres, notamment dans la banlieue de de Chajaya, à l’est de la ville de Gaza, que l’armée israélienne a pilonné dimanche faisant au moins 73 morts, a indiqué le porte-parole des services de secours, Achraf al-Qoudra.

Par ailleurs, l’armée israélienne affirme avoir tué lundi plus de dix terroristes, qui tentaient de s’infiltrer en territoire israélien via un tunnel.

Parmi les victimes des bombardements de lundi sur la bande de Gaza figure une famille de neuf personnes, dont sept enfants, tous tués dans une frappe près de Rafah (sud), selon M. al-Qoudra.

Cinq personnes sont mortes lundi après-midi dans une frappe qui a touché l’hôpital des Martyrs d’Al-Aqsa à Deir el-Balah, au centre de l’enclave palestinienne.

Quatre autres Palestiniens ont été tués dans des frappes sur le sud de la bande de Gaza, et un Palestinien dans un raid au nord, près de la ville de Beit Hanoun.

En outre, 45 dépouilles ont été retrouvées dans des décombres, dont 11 à Chajaya.

De nombreuses victimes de ce qui a été dénoncé par le gouvernement palestinien comme le massacre de Chajaya étaient des femmes et des enfants. L’armée israélienne affirme avoir ciblé cette zone car elle servait de base arrière aux activistes du Hamas.

Côté israélien, les pertes sont essentiellement dans les rangs de l’armée, désormais déployée à l’intérieur et autour de la bande de Gaza: 18 soldats ont été tués depuis le 17 juillet.

Deux civils ont également été mortellement touchés par des tirs de roquette sur le sud du territoire israélien.

Depuis le début de l’opération israélienne Bordure protectrice, près de 1.465 roquettes et obus se sont abattus sur Israël, et 387 ont été interceptés en vol par le système Iron Dome.

Quarante projectiles ont touché plusieurs régions d’Israël lundi, dont le secteur de Tel-Aviv.

Romandie.com avec(©AFP / 21 juillet 2014 15h08)

Gaza : le chef de l’ONU presse Israël de faire beaucoup plus pour épargner les civils

juillet 20, 2014

Doha – Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a pressé dimanche Israël de faire beaucoup plus pour épargner les civils dans son offensive militaire contre la bande de Gaza, condamnant l’action atroce de l’armée à Chajaya, où plus de 60 Palestiniens sont morts.

Israël doit exercer le maximum de retenue et faire beaucoup plus pour protéger les civils palestiniens, a déclaré M. Ban lors d’une conférence de presse à Doha où il a entamé une tournée au Moyen-Orient visant à mettre fin au conflit entre Israël et le Hamas palestinien qui contrôle la bande de Gaza.

Alors que j’étais en route pour Doha, des dizaines d’autres civils, dont des enfants, ont été tués dans des frappes militaires israéliennes à Chajaya, une banlieue à l’Est de la ville de Gaza, a-t-il dit avant d’ajouter: Je condamne cette action atroce.

M. Ban s’exprimait après un entretien avec l’émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, dont le pays est l’un des principaux parrains du Hamas.

Au moins 100 Palestiniens ont été tués à Gaza dans la seule journée de dimanche, la plupart dans une violente offensive contre Chajaya, selon les secours palestiniens.

Trop de personnes innocentes meurent (…), vivent constamment dans la peur, a ajouté le secrétaire général de l’ONU, soulignant que Gaza est une plaie ouverte (et) nous devons arrêter l’hémorragie maintenant.

Le blocus de la bande de Gaza, imposé par Israël depuis des années, ne peut pas être durable, a encore dit M. Ban alors que la levée de ce blocus est l’une des conditions du Hamas pour un cessez-le-feu.

Les Palestiniens, mais aussi les Israéliens doivent voir un horizon d’espoir, a indiqué le secrétaire général de l’ONU, qui doit s’entretenir en soirée avec le président palestinien Mahmoud Abbas, avant de s’envoler lundi pour Koweït, deuxième étape de sa tournée.

Romandie.com avec(©AFP / 20 juillet 2014 21h30)

Un Bédouin tué par une roquette tirée de Gaza sur le sud d’Israël

juillet 19, 2014

Jérusalem – Un Bédouin israélien a été tué samedi près de la ville de Dimona, dans le sud d’Israël, par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, a indiqué la police.

Une roquette s’est abattue sur un campement bédouin près de Dimona (à 80 km de Gaza), blessant cinq membres d’une même famille, deux femmes, deux enfants et un homme de 32 ans ayant ensuite succombé à ses blessures, a annoncé la police dans un communiqué.

Il s’agit de la deuxième victime israélienne d’un tir de roquette depuis le début de l’escalade de violences avec le Hamas, commencé le 8 juillet.

Un soldat israélien a par ailleurs été tué vendredi par un tir ami, selon l’armée.

La région de Dimona, où se trouve l’un des deux réacteurs nucléaires d’Israël, avait déjà été visée par des roquettes tirées depuis la bande de Gaza le 9 juillet.

Les campements de fortune des tribus bédouines installées dans le désert du Négev sont généralement dépourvus de tout espace pouvant servir d’abris en cas de chute de roquettes, contrairement aux principales localités urbaines du sud d’Israël.

Vingt-huit Palestiniens ont péri samedi dans des frappes israéliennes contre la bande de Gaza, portant à 324 le nombre de morts palestiniens en 12 jours d’offensive sur l’enclave palestinienne, selon les services de secours palestiniens.

Il s’agit du conflit le plus sanglant à Gaza depuis 2009.

Israël a lancé dans la nuit de jeudi à vendredi une offensive terrestre, nouvelle phase dans l’opération Bordure protectrice, destinée en particulier à détruire des tunnels utilisés par le Hamas. Juste avant son début, Israël avait dit avoir déjoué une attaque d’un commando via un tunnel depuis Gaza.

Romandie.com avec(©AFP / 19 juillet 2014 12h54)

Washington condamne les tirs de roquettes depuis Gaza contre Israël

juillet 8, 2014

Washington – Les Etats-Unis ont condamné mardi les tirs de roquettes lancés depuis Gaza par le Hamas contre Israël, se disant toutefois inquiets pour les civils des deux côtés, après des frappes israéliennes qui ont fait 17 morts dans la bande de Gaza.

Le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest a également pressé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de maintenir un canal de communication avec les Palestiniens, afin de résoudre la crise déclenchée par le meurtre de trois adolescents israéliens et d’un jeune Palestinien.

Nous condamnons fermement les tirs continus de roquettes contre Israël et le ciblage délibéré de civils par les organisations terroristes à Gaza, a souligné M. Earnest lors d’un point de presse.

Aucun pays ne peut accepter des tirs de roquettes visant des civils et nous défendons le droit d’Israël à se défendre contre ces violentes attaques, a-t-il ajouté.

M. Earnest a dans le même temps précisé que Washington était inquiet pour les civils des deux côtés, pris sous les feux à la fois d’Israël et du mouvement islamiste Hamas.

Cela comprend aussi bien les habitants du sud d’Israël qui sont forcés de vivre sous la menace des tirs de roquettes au-dessus de leurs maisons, et les civils de Gaza qui sont victimes du conflit à cause de la violence du Hamas, a-t-il insisté.

Le département d’Etat a de son côté appelé le président palestinien Mahmoud Abbas à faire pression sur le Hamas, avec lequel il a signé un accord de réconciliation qui a abouti à un gouvernement de consensus commun.

Nous attendons du président Abbas qu’il fasse tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher ces attaques de roquettes et condamner la violence, ce qu’il a déjà fait, a déclaré Jennifer Psaki, porte-parole de la diplomatie américaine.

Dans la soirée de mardi, trois violentes explosions ont secoué Jérusalem, alors que le Hamas a revendiqué des tirs de roquettes contre Jérusalem, Tel-Aviv et Haïfa.

Le Hamas a tiré depuis lundi soir des dizaines de roquettes contre Israël, qui a répliqué par une vaste offensive aérienne contre l’enclave palestinienne.

Au moins 17 Palestiniens ont été tués et une centaine d’autres blessés mardi dans les raids israéliens sur la bande de Gaza.

Ce cycle de violences qui touche actuellement la bande de Gaza est le plus grave depuis novembre 2012.

Romandie.com avec(©AFP / 08 juillet 2014 22h05)

Une roquette tirée de Gaza provoque un incendie en Israël

juin 28, 2014

Jérusalem – Une roquette tirée à partir de la bande de Gaza a provoqué samedi un incendie à Sdérot dans le sud d’Israël, sans faire de victime, a indiqué un porte-parole de la police.

La roquette a touché un bâtiment dans la zone industrielle de la ville de Sdérot, déclenchant un incendie qui a été circonscrit, a précisé à l’AFP le porte-parole, Micky Rosenfeld.

Quatre employés de l’entreprise ont réussi à sortir indemnes du bâtiment. Une fois l’incendie éteint, nous avons lancé des recherches à l’intérieur pour savoir si d’autres personnes s’y trouvaient, mais nous n’avons trouvé personne pour le moment, a ajouté le porte-parole.

La 10, une chaîne de télévision privée, a précisé qu’il s’agissait d’une usine produisant de la peinture. Selon la télévision, un des employés de l’usine a été légèrement blessé et transporté dans un hôpital voisin.

Une deuxième roquette a atterri dans un champ sans faire de dégât, a ajouté le porte-parole de la police.

Vendredi, deux Palestiniens avaient été tués à la suite d’un raid aérien israélien à Gaza, près de la maison de l’ex-chef du gouvernement du Hamas islamiste dans le territoire palestinien, Ismaïl Haniyeh.

L’armée israélienne a affirmé que les deux hommes étaient impliqués dans les tirs de roquettes sur Israël au cours de la semaine, ajoutant qu’ils préparaient d’autres attaques contre Israël et ses citoyens.

Vendredi soir, cinq roquettes tirées par les Palestiniens à partir de la bande de Gaza ont ensuite atteint le territoire israélien, sans faire ni victime ni dégât, d’après une porte-parole de l’armée.

Deux des roquettes ont été détruites en vol par Iron Dome, un système d’interception, a ajouté la porte-parole.

Dans la nuit de vendredi à samedi, l’aviation israélienne a mené quatre raids, dont deux contre des sites d’activités terroristes et deux autres visant des bâtiments de production et de stockage d’armes.

La tension est montée à la frontière entre la bande de Gaza et Israël à la suite de l’enlèvement le 12 juin de trois jeunes Israéliens dans le sud de la Cisjordanie occupée, où l’armée israélienne a lancé une vaste opération pour les retrouver.

Cinq Palestiniens ont été tués par des soldats israéliens durant cette opération et près de 400 arrêtés, en grande majorité des membres du Hamas, dont les forces de sécurité contrôlent Gaza et auquel Israël impute le rapt, bien que celui-ci n’ait pas fait l’objet de revendication jugée sérieuse.

Au cours de ces opérations de recherche menées en Cisjordanie, 2.100 bâtiments ont été perquisitionnés par l’armée israélienne, selon une porte-parole militaire.

Romandie.com avec(©AFP / 28 juin 2014 20h40)

Tirs de roquettes de Gaza sur Israël, qui a riposté

avril 21, 2014

Jérusalem – Sept roquettes ont été tirées lundi de la bande de Gaza sur Israël, selon l’armée israélienne qui a riposté avec un raid aérien sur plusieurs sites associés au Hamas dans l’enclave palestinienne.

Les roquettes sont tombées dans la région du Néguev, dans le sud d’Israël, dont deux sur la ville de Sdérot, où elles ont légèrement endommagé une route dans un secteur résidentiel, selon l’armée et la police israéliennes.

L’aviation israélienne a riposté en attaquant deux sites d’activités terroristes dans le sud de la bande de Gaza et un troisième site dans le centre, a annoncé l’armée, assurant que les cibles visées avaient été touchées.

Des sources de sécurité à Gaza ont évoqué des frappes aériennes sur un terrain vide dans le camp de réfugiés de Nouseirat (centre) et contre une base de la branche armée du Hamas à Khan Younès (sud), faisant état de deux blessés légers.

Les sources palestiniennes ont aussi rapporté des tirs opérés par la marine israélienne contre la base de Khan Younès, mais l’armée n’a pas confirmé.

Les forces du Hamas ont évacué leurs bases par crainte de nouveaux raids, a précisé une source de sécurité palestinienne.

Nous devons continuer à agir avec force contre nos ennemis, a affirmé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sur son compte Twitter lundi soir.

Aujourd’hui, les forces de défense israéliennes ont attaqué dans la bande de Gaza ceux qui cherchaient à faire du mal aux citoyens israéliens et à perturber le calme de ce jour férié, a-t-il ajouté.

Les tirs de roquettes sont survenus au dernier jour de la Pâque juive, jour chômé en Israël.

Selon un communiqué de l’armée israélienne, avant les tirs de roquettes, des activistes palestiniens avaient tiré une roquette antichar sur une patrouille militaire à la frontière, sans faire ni victime ni dégât.

Romandie.com avec(©AFP / 21 avril 2014 20h07)

L’Egypte accuse le Hamas d’avoir arrêté plusieurs de ses ressortissants à Gaza

août 31, 2013

LE CAIRE – L’Egypte a accusé samedi les autorités du Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza d’avoir fait irruption dans son centre culturel de l’enclave palestinienne et arrêté plusieurs de ses ressortissants.

Des membres de la police du Hamas à Gaza ont assailli le centre culturel égyptien (samedi) matin et arrêté plusieurs Egyptiens qui y travaillaient, a dénoncé un communiqué du ministère égyptien des Affaires étrangères.

Le Caire a réclamé la libération immédiate de ses ressortissants arrêtés, dont le nombre n’a pas été précisé.

Affirmant son soutien à la cause palestinienne, le ministère égyptien avertit cependant que l’Egypte ne pardonnera pas cet incident.

Interrogé par l’AFP, le Hamas s’est contenté de confirmer l’existence d’une enquête de sécurité contre un Palestinien de Gaza ayant la nationalité égyptienne.

Le ministère de l’Intérieur du Hamas a indiqué samedi soir dans un communiqué que ce Palestinien, Adel Abdel Rahman El-Kahlout, avait été relâché après avoir été interrogé.

Selon des Palestiniens sur place, Adel Abdel Rahman est le responsable du centre culturel égyptien de Gaza.

Selon une source proche de l’ambassade d’Egypte à Ramallah, les services de sécurité du Hamas ont notamment interrogé ce responsable sur un communiqué de soutien au général Abdel Fattah al-Sissi, le nouvel homme fort égyptien, circulant parmi les Egyptiens de Gaza, ainsi que sur ses liens avec l’ambassade d’Egypte en Cisjordanie.

Les relations entre Le Caire et le mouvement islamiste palestinien Hamas se sont détériorées depuis la destitution le 3 juillet du président islamiste Mohamed Morsi par l’armée égyptienne.

M. Morsi est depuis détenu au secret par les militaires et doit répondre de son évasion de prison, début 2011, pour laquelle il est accusé d’avoir profité de la complicité du Hamas.

Romandie.com avec (©AFP / 31 août 2013 22h32)

La justice égyptienne prolonge la détention de M. Morsi de 15 jours

août 12, 2013

LE CAIRE (Qahirah) – La justice égyptienne a annoncé lundi avoir prolongé de quinze jours la détention préventive du président Mohamed Morsi, destitué et arrêté par l’armée le 3 juillet, soupçonné de complicité dans des opérations meurtrières début 2011.

M. Morsi, toujours détenu au secret par l’armée, a été formellement placé en détention préventive le 26 juillet et inculpé d’implication présumée dans ces opérations imputées au Hamas lors de la révolte contre le président Hosni Moubarak en 2011.

Les charges portent en particulier sur l’aide que lui aurait apportée le Hamas pour s’évader d’une prison où le régime Moubarak l’avait incarcéré début 2011, peu avant d’être chassé du pouvoir.

Un tribunal égyptien avait statué le 23 juin que le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, et le Hezbollah chiite libanais étaient impliqués dans cette importante évasion dans la prison de Wadi Natroun, au nord-ouest de la capitale.

A l’époque, M. Morsi avait assuré que lui et les 33 autres membres des Frères musulmans détenus avec lui ne s’étaient pas évadés mais que des habitants (leur avaient) ouvert les portes de la prison.

Selon des sources de sécurité, des milliers de prisonniers ont submergé leurs gardiens à Wadi Natroun et se sont dispersés dans les villes et les villages avoisinants.

De nombreux autres dirigeants des Frères musulmans sont également en détention préventive ou recherchés par la justice.

Plusieurs hauts responsables de la confrérie, dont son Guide suprême Mohamed Badie, doivent être jugés à partir du 25 août pour incitation au meurtre de manifestants anti-Morsi.

Romandie.com avec (©AFP / 12 août 2013 15h55)

Six morts dans des affrontements tôt mardi matin au Caire

juillet 23, 2013

LE CAIRE (Qahirah) – Six personnes au total sont mortes tôt mardi matin dans des affrontements entre partisans et adversaires du président islamiste déchu Mohamed Morsi au Caire, ont indiqué des médias gouvernementaux, citant des sources au ministère de la Santé.

Un précédent bilan faisait état de deux morts mardi matin, des sympathisants de M. Morsi tués par balles par un inconnu. Toutes ces personnes ont été tuées aux abords de l’Université du Caire, dans le quartier de Guizeh, proche du centre ville.

S’y ajoutent quatre personnes qui ont perdu la vie lundi au Caire et dans une ville à la périphérie nord de la capitale, Qalioub, portant à dix au total les décès survenus lors de troubles en moins de 24 heures en Egypte.

Les abords de l’université, proches du centre-ville, sont, avec ceux de la mosquée Rabaa al-Adawiya dans le nord-est du Caire, l’un des deux sites occupés en permanence par les islamistes depuis trois semaines environ.

Les heurts de lundi près de la place Tahrir au Caire, épicentre de la révolte contre Hosni Moubarak début 2011 et depuis site de nombreux rassemblements politiques, ont également fait une trentaine blessés, selon les services d’urgence.

Quelque 150 personnes sont mortes dans des heurts liés aux troubles politiques depuis la fin du mois de juin.

Une quarantaine d’autres ont perdu la vie durant cette période dans la région instable du Sinaï, frontalière d’Israël et de la bande de Gaza, lors d’attaques contre l’armée et la police, ou lors d’opérations militaires contre des radicaux islamistes.

Les partisans de Mohamed Morsi réclament son retour après sa déposition par l’armée le 3 juillet dernier, en faisant valoir qu’il est le premier président égyptien à avoir été élu démocratiquement.

Ses adversaires estiment qu’il s’était disqualifié par sa gestion au profit de son seul camp, les Frères musulmans, et que les manifestations monstres fin juin pour réclamer son départ traduisaient sa perte de légitimité

Romandie.com avec (©AFP / 23 juillet 2013 11h21)