Posts Tagged ‘barcelone’

PSG s’offre de payer la clause de départ de Neymar de 222 M€ à Barcelone

août 2, 2017

Le Paris SG devrait officaliser l'arrivée de Neymar dans les prochaines heures.

Le Paris SG devrait officaliser l’arrivée de Neymar dans les prochaines heures. Crédits photo : BorjaB.Hojas/ALTERPHOTOS / PANORAMIC

Le club parisien a réfléchi à plusieurs montages financiers extrêmement complexes pour payer la clause de départ de 222 M€ de Neymar à Barcelone.

Mercredi matin, Neymar était bien présent au centre d’entraînement du FC Barcelone. Mais l’attaquant brésilien n’est pas venu pour jouer mais pour dire au-revoir à ses coéquipiers. Après 42 minutes précisément passées à la Ciutat Esportiva, le joueur a plié les gaules. Sa prochaine destination, Paris où il devrait s’engager contre une somme record de 222 M€. Une enveloppe qui effacera des tablettes la transaction jusqu’alors de référence de Paul Pogba l’été dernier à Manchester United pour 105 M€.

Les avocats fiscalistes du PSG ont retourné dans tous les sens le problème du paiement de la clause de départ du Sud-Américain car le club parisien ne peut pas inonder le marché des transferts sans limite. L’UEFA et le fair-play financier veillent au respect d’une règle d’or avec un principe simple: on ne peut dépenser plus d’argent qu’on en gagne.

Un premier montage très cher évalué entre 350 et 400 M€

Si le Paris SG décidait de financer l’opération de sa poche, il devra rajouter aux 222 M€ de la clause de départ l’équivalent de 40% de cette somme au fisc espagnol (soit 88 millions), une prime à la signature et le paiement de commissions aux intermédiaires «C’est une opération qui couterait entre 350 et 400 M€», analyse Thierry Granturco, avocat spécialisé dans le droit du sport. Ce montage, s’il n’est pas validé, exposerait le club parisien à une sanction de l’UEFA pouvant aller jusqu’à l’exclusion des coupes européennes.

Le Paris SG a aussi planché sur une opération très subtile pour s’affranchir des contraintes du fair-play et de certaines taxes. Le journal catalan Sport a même qualifié ce montage «d’œuvre d’art». Le Qatar, propriétaire du PSG, a eu l’idée de proposer à Neymar un contrat via un fonds d’investissement qatari. Un procédé qui change tout ou presque. «Neymar bénéficierait d’un contrat de prestation de service avec le Qatar pour vendre son droit à l’image. On s’oriente vers un montage atypique mais juridiquement pas si exotique que cela», explique l’avocat.

En passant par une tierce partie, le PSG économisera beaucoup d’argent

Crédits photo : Dennis Schneidler/Icon Sportswire/ICON SMI / PANORAMIC

Concrètement, le Brésilien deviendrait un ambassadeur de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar contre une somme colossale de plusieurs centaines de millions d’euros. Avec cet argent, l’attaquant paiera lui-même sa clause libératoire de 222 M€ en évitant les charges dues au fisc espagnol évoquées un peu plus haut, empochera au passage l’équivalent d’une prime de signature et rétribuera des intermédiaires après s’être engagé avec le Paris SG en tant que joueur libre. «Dans une opération où le Paris SG aurait avancé la somme à Neymar pour qu’il paie sa clause lui-même, le club aurait eu à payer des charges sur ce que le fisc français aurait pu considérer comme une avance sur salaire. Nous ne sommes plus du tout sur le territoire français. Ce montage avec une tierce partie échappera donc à toute imposition sociale et fiscale française», précise Thierry Granturco.

Le FC Barcelone furieux

Une opération diabolique qui a provoqué la colère du FC Barcelone depuis quelques jours. Dans leur communiqué, les Catalans n’ont d’ailleurs pas mentionné une seule fois le club français mercredi en annonçant qu’ils prenaient acte de la décision de Neymar de quitter le club en s’acquittant de sa clause de départ. Ils ont déjà fait savoir qu’ils allaient jouer de tout leur poids auprès du fair-play financier pour dénoncer cette dépense pharaonique qu’ils estiment déguisée. Car au final, le Paris SG recruterait Neymar sans avoir eu à dépenser un seul euro de sa poche et sans être entré non plus en négociations avec le Barça! Le joueur a tout géré, seul. Les vice-champions de France n’auraient plus qu’à assurer le salaire du joueur, estimé à 30 millions d’euros net par an. Une broutille dans un océan de liquidités.

 

Lefigaro.fr par

Frayeur à Barcelone: un Suédois fonçait avec un camion de gaz volé

février 21, 2017

Barcelone – La police a dû tirer mardi à Barcelone (nord-est de l’Espagne) sur un camion de gaz butane volé pour arrêter son conducteur, un Suédois engagé dans une course folle à contresens sur le périphérique, a-t-on appris auprès des autorités.

« Il ne s’agit pas d’un acte terroriste », a écrit le ministre espagnol de l’Intérieur, Juan Ignacio Zoido, sur son compte Twitter.

« Le conducteur du camion de butane volé à Barcelone a des antécédents psychiatriques », a ajouté le ministre.

« Nous avons arrêté une personne de nationalité suédoise, qui roulait à contresens » au volant « d’un camion chargé de bonbonnes de butane », a déclaré à l’AFP un porte-parole des Mossos d’Esquadra, la police catalane.

« Pendant l’arrestation, il y a eu des tirs », a simplement ajouté ce porte-parole, sans vouloir donner davantage de détails avant une conférence de presse prévue à la mi-journée.

Une femme ayant vu passer le camion, Mireia Ruiz, a expliqué à l’AFP que l’homme « conduisait à grande vitesse ». « Quand les gens l’interpellaient, il riait et faisait des gestes obscènes », a-t-elle assuré.

Le camion avait été volé avant les faits, ont également indiqué à l’AFP des sources à la mairie de Barcelone, la deuxième ville d’Espagne.

Le véhicule a été stoppé dans une zone proche des plages, près du centre de cette ville très touristique.

Sur place, le petit véhicule chargé de dizaines de bonbonnes de gaz avait un pare-choc cassé et au moins un impact de balles dans le pare-brise, a constaté l’AFP, à une sortie du boulevard périphérique entourant la ville, la Ronda littoral.

A la mi-journée, une vingtaine de policiers étaient encore présents sur le site de l’arrestation, près du camion, avec une demi-douzaine de véhicules de police.

Plusieurs bouteilles de gaz étaient dispersées alentour.

Romandie.com avec(©AFP / 21 février 2017 13h45)             

La légende du football néerlandais Johan Cruyff est mort

mars 24, 2016

 cruff

 Le footballeur néerlandais Johan Cruyff est mort, jeudi 24 mars, à Barcelone. La légende du football avait notamment remporté trois Ballons d’Or, la plus grande distinction individuelle pour un joueur (1971, 1973, 1974).

 

« Le 24 mars 2016, Johan Cruyff (68 ans) est décédé à Barcelone, entouré de sa famille après un dur combat contre le cancer. C’est avec une grande tristesse que nous demandons de respecter l’intimité de sa famille durant leur deuil ».

Le Néerlandais avait notamment remporté trois Ballons d’Or, la plus grande distinction individuelle pour un joueur (1971, 1973, 1974). Le meneur de jeu avait révolutionné ce poste, en clubs (Ajax Amsterdam et Barcelone, entre autres) et en sélection avec les Pays-Bas.

Finaliste du Mondial 1974 et incarnation du « football total » avec les Pays-Bas, Cruyff avait révélé en octobre 2015 être atteint d’un cancer des poumons. Grand fumeur, il avait abandonné le tabac en 1991 à la suite d’une intervention chirurgicale au coeur.

Lemonde.fr

Les Indignés arrivent dans les mairies des grandes villes d’Espagne

juin 13, 2015

La gauche radicale espagnole appuyée par le parti anti-austérité Podemos ont fait samedi leur entrée dans les exécutifs. Quatre des cinq principales villes, dont Madrid et Barcelone, se sont officiellement dotées de maires soutenus par ces plateformes.

A Madrid, Manuela Carmena a été élue samedi par le conseil municipal. Elle est devenue la première élue de gauche à diriger la capitale espagnole après 24 années d’administration de la ville par le Parti populaire (PP).

« Nous sommes au service des citoyens de Madrid. Nous voulons gouverner en les écoutant », a affirmé Manuela Carmena.

Le collectif « Ahora Madrid » (Maintenant Madrid) dirigée par l’ancienne magistrate de 71 ans et opposante communiste à Franco, et soutenue par le parti Podemos (« Nous pouvons »), a obtenu le soutien des élus du Parti socialiste (PSOE). Il a été assuré de la majorité absolue de 29 sièges au total au conseil municipal.

Demande lancée par le PP
Mme Carmena a fait campagne sur la suspension de la privatisation des services publics et l’arrêt des expulsions de locataires. Lors d’une conférence de presse organisée avec le PSOE, elle a souhaité que sa désignation permettrait « de changer vraiment la manière de faire de la politique ».

La représentante du PP Esperanza Aguirre, arrivée en tête lors du scrutin avec 44 000 voix de plus, a appelé les conseillers à faire preuve de responsabilité.

A Barcelone, Ada Colau, une militante engagée dans la lutte contre les expulsions immobilières, soutenue par Podemos et le PSOE, succède au nationaliste catalan Xavier Trias. Elle devient aussi, à 41 ans, la première femme à la tête de Barcelone, ville d’1,6 million d’habitants, après avoir reçu 21 voix contre 10 pour M. Trias.

Elle devra toutefois nouer des alliances pour obtenir une majorité stable au delà de cette séance de prise de fonctions, son conseil municipal étant très divisé, avec sept forces en présence. Valence et Saragosse sont également dirigées désormais par des maires proches ou issus du mouvement des Indignés de 2011.

Discussion liée aux régions
Ces changements de majorité font suite aux élections municipales et régionales du 24 mai dernier, qui ont tourné au vote sanction contre le PP de Mariano Rajoy, le chef du gouvernement au pouvoir depuis 2011. Les scrutins ont fait voler en éclats le bipartisme qui organisait la vie politique depuis la fin du franquisme.

En nombre de voix, la droite espagnole est certes arrivée en tête mais, payant le prix de quatre années de politique d’austérité et de scandales de corruption à répétition, elle a réalisé son pire score depuis 1991. Elle est en recul de plus de dix points par rapport aux précédentes élections locales, il y a quatre ans.

Les discussions se poursuivent pour constituer les exécutifs régionaux dans 13 des 17 régions au total où le vote est intervenu également le 24 mai.

Les mesures prises par les nouvelles majorités municipales de même que la stabilité des coalitions mises en place vont être suivies alors que l’Espagne s’apprête à entrer en campagne pour les élections législatives.

Romandie.com

Un prix littéraire pour Ibrahimovic ?

octobre 22, 2012

 

L’autobiographie du footballeur évoluant au Paris SG (1er div. française) Zlatan Ibrahimovic, coécrite avec un journaliste, figure dans la sélection du plus prestigieux prix littéraire suédois, a annoncé aujourd’hui le jury.

« Moi, Zlatan Ibrahimovic » (« Jag är Zlatan Ibrahimovic » en version originale), rédigé avec le journaliste suédois David Lagercrantz, est parmi les six titres de la sélection des essais pour le prix August, remis le 26 novembre.

« Une description sensible et âpre qui prend le lecteur depuis les tribunes vers le terrain et dans le monde de Zlatan. Lentement et sûrement est exposé un quotidien à la fois rude et doré quand s’ouvrent les portes de la cuisine de Rosengaard et des vestiaires de Milan », a expliqué le jury. « Un voyage apparemment livré de manière brute qui attire aussi celui qui n’emprunte pas si souvent les chemins de la littérature. Une narration précise qui laisse une impression durable », a-t-il poursuivi.

L’un des succès les plus fulgurants de l’histoire de l’édition en Suède

Le livre raconte la jeunesse, très dure, d’Ibrahimovic dans un quartier défavorisé de Malmö (sud), Rosengaard, son ascension et des anecdotes sur sa carrière professionnelle, notamment ses états d’âme à Barcelone.

Sorti en novembre 2011, il fut l’un des succès les plus fulgurants de l’histoire de l’édition en Suède, avec plus d’un demi-million d’exemplaires vendus, alors qu’environ dix millions de personnes parlent le suédois.

La parution d’une traduction française est prévue en 2013, selon la presse suédoise.
Pour le prix August, baptisé en hommage à l’écrivain August Strindberg, cet ouvrage sera en concurrence avec des essais sur la domination masculine dans l’économie et sur la droite américaine, avec un récit de voyage sur le Surinam, et des biographies de l’écrivain suédois Anne Charlotte Leffler et du diplomate Raoul Wallenberg.

Lefigaro.fr avec AFP