Posts Tagged ‘Base aérienne’

France: Plaintes pour «harcèlement moral» contre la base aérienne de Nancy-Ochey

décembre 26, 2020

Les victimes dénoncent de multiples brimades, des reproches injustifiés, des insultes, des privations de missions, des dénigrements ou de l’ostracisme.

Des plaintes pour «harcèlement moral» ont été déposées au parquet de Metz par cinq militaires ou anciens militaires visant la base aérienne 133 de Nancy-Ochey, a-t-on appris ce samedi 26 décembre auprès de leur avocat, Me Frédéric Berna.

Les victimes et leur conseil vont demander un rendez-vous avec la ministre des Armées Florence Parly pour aborder «le côté institutionnalisé des pratiques de harcèlement et insister sur la nécessité de lutter contre les comportements de harcèlement et de discrimination dans cette base», a précisé leur avocat, confirmant une information du quotidien l’Est Républicain.

Sur les cinq plaignants, deux ont quitté l’armée il y a une dizaine de jours, tandis que les trois autres sont soit en arrêt maladie soit placardisés, selon Me Berna. Il s’agit de deux femmes et trois hommes, de tous les grades et parmi lesquels figure un pilote.

Les victimes dénoncent de multiples brimades, des reproches injustifiés, des insultes, des privations de missions, des dénigrements ou de l’ostracisme, a souligné leur défenseur.

Les plaintes font également part de propos inappropriés aux femmes, notamment lorsque celles-ci tombent enceintes. Il y a également des cas de participations forcées à des réunions au milieu de photos de femmes dénudées.

L’avocat a encore relevé «des bizutages appelés ‘bahutages’», qui ont le même objet, à savoir «humilier les gens», ou encore «des reproches quand les victimes ne participaient pas aux beuveries organisées dans la caserne pour la cohésion du groupe». Il a ainsi donné l’exemple d’un militaire qui s’était vu reprocher son absence à une soirée alors que c’était un sportif.

Interrogé par l’Est Républicain, le colonel Alexandre Rochard a affirmé n’être «pas au courant de plainte». «Je le serai si c’était le cas», a-t-il ajouté, admettant que s’il y a des procédures judiciaires, il n’a pas le droit de les commenter.

La plainte a été déposée au parquet de Metz, compétent dans ce genre d’affaires. «Notre plainte vise à faire ouvrir une enquête et à déterminer les responsabilités», a souligné Me Berna, précisant qu’elle doit permettre aussi de vérifier si certains actes sont seulement sexistes et «ne s’inscrivent pas en agressions sexuelles».

Par Le Figaro avec AFP

ONU: Réunion du Conseil de sécurité vendredi sur la frappe américaine contre la Syrie

avril 7, 2017

 

Une vue de la base aérienne d’Al-Chaayrate en Syrie, après une frappe américaine, le 7 avril 2017 / © AFP / STRINGER

Le conseil de sécurité des Nations unies va se réunir d’urgence vendredi à 11H30 (15H30 GMT) pour débattre de la frappe punitive menée jeudi par les Etats-Unis contre le régime syrien, trois jours après une attaque chimique.

La Russie – principal soutien au régime syrien avec l’Iran – a demandé cette réunion après avoir dénoncé la frappe américaine comme une « agression contre un Etat souverain ».

Romandie.com avec(©AFP / 07 avril 2017 15h33)

Des kamikazes attaquent une base aérienne indienne près du Pakistan

janvier 1, 2016

Un petit groupe d’islamistes présumés a attaqué tôt samedi une base aérienne de l’armée indienne près de la frontière pakistanaise, ont annoncé les forces de sécurité indiennes. Deux des assaillants seraient morts.

Selon un responsable sécuritaire de haut rang ayant requis l’anonymat, les hommes armés sont suspectés d’appartenir au groupe islamiste Jaish-e-Mohammed. Ces kamikazes ont déjoué la sécurité de la base en portant des uniformes militaires, a-t-il indiqué.

« La base a été attaquée par quatre ou cinq terroristes vers 03h30 (23h00 vendredi en Suisse). La fusillade est toujours en cours », a déclaré Kunwar Vijay Partap Singh, directeur général de la police du district de Pathankot, dans l’Etat du Pendjab (nord-ouest de l’Inde).

« Nous pensons que deux des assaillants sont morts dans la fusillade, tandis que les autres se sont retranchés dans un des bâtiments de la base », a-t-il ajouté. Selon le policier, aucun des avions de combat de la base n’a été endommagé.
« Ils sont lourdement armés et l’attaque vise à provoquer un maximum de dégâts au matériel de la base, mais nous avons réussi pour le moment » à empêcher des dégâts importants, a déclaré le responsable sécuritaire ayant requis l’anonymat. « Nous pensons que ce sont des terroristes du Jaish-e-Mohammed ».

Vol de voiture
Les autorités avaient déjà déclenché l’état d’alerte dans l’Etat du Pendjab vendredi, après le vol d’une voiture conduite par un haut responsable policier par cinq hommes armés en treillis militaire. Le véhicule a été ensuite retrouvé abandonné sur la grande route Pathankot-Jammu, un important axe reliant la région troublée du Cachemire aux plaines d’Inde.

Il n’était pas clair pour le moment si le vol de vendredi était lié à l’attaque de samedi.

En juillet, trois hommes vêtus d’uniformes de l’armée avaient tiré sur un bus puis attaqué un poste de police dans le district voisin de Gurdaspur (Etat du Pendjab), tuant sept personnes dont quatre policiers. L’Inde avait attribué cette attaque aux insurgés du Lashkar-e-Taiba, basés au Pakistan.

Cachemire très disputé
Depuis leur indépendance du Royaume-Uni en 1947, l’Inde et le Pakistan ont déclenché deux guerres pour le Cachemire. Chaque pays occupe une partie de ce territoire himalayen mais tous deux en veulent le contrôle total.

L’Inde accuse régulièrement l’armée pakistanaise d’effectuer des tirs de couverture pour les rebelles. Ces derniers infiltrent la frontière et organisent ensuite des attaques dans la partie indienne du Cachemire, où ils visent souvent la police locale.

Arme nucléaire
New Delhi a suspendu toute discussion avec le Pakistan après l’attaque de la ville de Bombay par des islamistes armés en novembre 2008, qui avaient tué 166 personnes. L’enquête avait ensuite établi que l’opération avait été planifiée au Pakistan.

Les deux pays, qui détiennent l’arme nucléaire, avaient relancé un processus de paix en 2011, mais les tensions ont atteint des sommets ces deux dernières années. Des bombardements transfrontaliers dans le Cachemire ont fait des dizaines de morts depuis l’an dernier.

Visite surprise
Les relations se sont un peu réchauffées la semaine dernière lorsque le Premier ministre indien Narendra Modi a effectué une visite surprise au Pakistan pour y rencontrer son homologue Nawaz Sharif pour son anniversaire.

Les deux pays ont décidé de lancer un dialogue visant à résoudre les problèmes en suspens. Des rencontres bilatérales à haut niveau sont prévues en janvier à Islamabad.

Romandie.com