Posts Tagged ‘Bateau’

Canada: Le bateau Théodore Too s’arrête au port de Trois-Rivières

juillet 4, 2021

Le célèbre bateau-remorque Théodore Too a fait escale à Trois-Rivières, samedi, et a attiré des curieux et des nostalgiques.

Le bateau Théodore Too est de passage à Trois-Rivières.

© Marc-Antoine Bélanger/Radio-Canada Le bateau Théodore Too est de passage à Trois-Rivières.

Le bateau, issu de la série pour enfants Theodore Tugboat, s’est arrêté en ville, alors qu’il navigue les eaux canadiennes dans le but de promouvoir l’industrie maritime du pays.

Parti d’Halifax le 10 juin, le bateau va terminer sa route à Hamilton, en Ontario, vers la fin du mois de juillet.

Diffusée de 1993 à 2003, la série a connu un tel succès qu’une réplique réelle du populaire bateau a été créée en 2000.

Ils ont fait le bateau en 2000 pour faire la promotion de l’émission. L’émission a arrêté en 2003, il y a une compagnie à Halifax qui a acheté ça, une compagnie de croisière. Ils l’ont gardé jusqu’à cette année et là, il a été vendu à Blair McKeil et il va faire la promotion de l’industrie marine et des Grands Lacs», a raconté Peter Richardson, premier officier du remorqueur.

Un bateau qui attire les nostalgiques

M. Richardson avoue aussi avoir décelé la nostalgie dans le visage de nombreux adultes depuis le début du périple de Théodore Too. Si bien qu’à Trois-Rivières, il a rencontré une dame qui a fait le voyage d’Ottawa, simplement pour faire la rencontre du remorqueur.

C’est aussi le cas de Chantal Turgeon, qui s’est déplacée depuis Sherbrooke.

Quand j’étais jeune, j’ai habité Halifax. Donc, le bateau, je l’ai vu, mais je n’étais jamais embarqué dessus donc pour moi, c’est un souvenir d’enfance. C’est des beaux souvenirs», a-t-elle dit.

Installé à Québec depuis cinq ans, le Néo-Brunswickois d’origine Marcel Bourque n’a pas hésité à faire la centaine de kilomètres qui séparent les deux villes pour saluer Théodore Too.

Quand on a entendu la nouvelle que Théodore faisait sa route vers Hamilton, on [s’est dit] qu’on va aller le voir. Ça m’a donné des souvenirs d’enfance, quand je regardais ça à la télé.»

Théodore Too quitte Trois-Rivières, dimanche matin, pour rejoindre Montréal.

Par CBC/Radio-Canada avec les informations de Marc-Antoine Bélanger

Coronavirus: près de 640 passagers débarqués d’un bateau de croisière à Marseille

mars 19, 2020

 

Près de 640 passagers d’un bateau de la compagnie Costa Croisières vont commencer à débarquer jeudi à Marseille, après que plusieurs passagers et membres d’équipage ont été touchés par le Covid-19, a-t-on appris auprès du port de la cité phocéenne.

«Nous allons débarquer 639 passagers, au fur et à mesure, selon leur destination», a confirmé à l’AFP la porte-parole du Grand Port Maritime de Marseille-Fos, en soulignant que cette opération devait débuter vers 18h00. La durée de cette opération n’est par contre pas précisée. «Il s’agit d’une opération de rapatriement organisée par le croisiériste», expliquait-on de même source, en soulignant qu’au total le navire, qui a accosté à Marseille jeudi dans la matinée, comptait encore 1.421 passagers et 850 membres d’équipage.

Avant de descendre, les personnes présentant des symptômes laissant supposer qu’elles pourraient être touchées par le nouveau coronavirus seront testées, a-t-on expliqué du côté de l’Agence régionale de santé. Cette opération de débarquement sera menée avec le concours du bataillon des marins-pompiers de Marseille, notamment pour l’évaluation sanitaire des passagers, précisait-on à la Préfecture maritime de Toulon.

Plusieurs passagers testés positifs au coronavirus avaient déjà été débarqués, lors de différentes escales depuis le départ du bateau de Floride, début mars. Les derniers passagers encore à bord devraient quitter le navire vendredi dans le port italien de Savone.

Les croisiéristes dans la tourmente

Costa Croisières, une compagnie du groupe américain Carnival, a interrompu l’ensemble de ses croisières parties des Etats-Unis suite à la mesure de suspension prise par le président américain Donald Trump vendredi.

Princess Cruises, une autre compagnie du groupe Carnival, avait été particulièrement touchée par la crise du coronavirus, en février, avec la mise en quarantaine du Diamond Princess à Yokohama au

Yémen: les Houthis s’emparent d’un bateau en mer Rouge, selon la coalition

novembre 18, 2019

 

Les rebelles Houthis du Yémen se sont emparés dimanche en mer Rouge d’un navire remorquant une plateforme de forage, a indiqué lundi la coalition militaire sous commandement saoudien, un site de suivi du trafic maritime évoquant un bateau battant pavillon saoudien.

La saisie du navire intervient alors que le climat semblait ces dernières semaines moins tendu entre les Houthis et l’Arabie saoudite, qui intervient depuis 2015 au Yémen pour soutenir le gouvernement face aux rebelles venus du Nord qui s’étaient emparés notamment de la capitale Sanaa.

Un responsable saoudien a annoncé il y a une dizaine de jours qu’un «canal» était ouvert avec les Houthis pour mettre fin à la guerre. Les Houthis avaient proposé en septembre de cesser leurs attaques contre l’Arabie saoudite. «Dimanche, alors que le remorqueur Rabigh-3 naviguait dans le sud de la mer Rouge, il a été détourné et fait l’objet d’un vol à main armé de la part d’éléments terroristes affiliés à la milice des Houthis», a dit le porte-parole de la coalition Turki al-Maliki dans une déclaration publiée par l’agence saoudienne SPA. «Le navire remorquait une (plateforme de forage) appartenant à une entreprise sud-coréenne», a-t-il ajouté , sans préciser à quel pays appartenait le bateau et combien de membres d’équipage se trouvaient à bord.

Interrogé par l’AFP, Turki al-Maliki n’a pas répondu dans l’immédiat. Selon le site Marine Traffic, la ville saoudienne de Jeddah est le port d’attache du Rabigh-3, qui navigue sous pavillon saoudien. Un dirigeant rebelle, Mohammad al-Houthi, a reconnu que les Houthis avaient saisi un navire au large du Yémen, évoquant une «affaire suspecte». «Les garde-côtes yéménites tentent de déterminer s’il (…) appartient aux agresseurs ou à la Corée du Sud», a-t-il dit sur Twitter. «S’il appartient à la Corée du Sud, ils seront libérés après des démarches légales (…) Nous rassurons tout le monde, il ne faut pas qu’ils s’inquiètent à propos de l’équipage».

Le Yémen est dévasté par un conflit opposant depuis 2014 les rebelles à des forces pro-gouvernementales. Selon diverses organisations humanitaires, ce conflit a tué des dizaines de milliers de personnes, essentiellement des civils, depuis l’intervention en 2015 de Riyad à la tête d’une coalition militaire pour soutenir les forces loyalistes. Environ 3,3 millions de personnes sont toujours déplacées et 24,1 millions, soit plus des deux tiers de la population, ont besoin d’assistance, selon l’ONU, qui qualifié régulièrement le conflit au Yémen de pire crise humanitaire actuelle dans le monde.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Maître Gims sauvé d’un bateau en flammes à Bonifacio

août 25, 2019

Gims

La rappeur français a échappé à l’incendie du bateau qu’il louait au large de Bonifacio (corse-du-sud) avec des amis et deux membres de l’équipage.

D’après les informations de France Bleu RCFM et Corse-Matin, le navire de 24 mètres que le rappeur Maître Gims et ses amis louaient a pris feu alors qu’ils étaient en mer, au large de Bonifacio (corse-du-sud).

La rappeur, trois amis et deux membres de l’équipage ont dû abandonner la vedette par leurs propres moyens, d’après la Préfecture Maritime. A l’aide d’un semi-rigide, ils ont rejoint le rivage.

L’incendie aurait été causé par une avarie du moteur. 3000 litres de carburants se trouvaient dans les cuves. «Le risque de pollution est important», précise Corse-Matin.

«Le patrouilleur 617 de la SNSM ainsi que la vedette de la Gendarmerie départementale 2A G109» ont pu rejoindre la zone rapidement et la sécuriser. La SNSM a mis en place un barrage flottant anti-pollution de 150 mètres «afin d’écarter le risque d’une atteinte à l’environnement».

Par Le Figaro

Canada/Québec: le bateau de Philippe Couillard coule dans le lac Saint-Jean

juillet 30, 2018

Le dessus d'un bateau dépasse de sous l'eau alors qu'une embarcation de la Sûreté du Québec est amarrée derrière.

Le bateau de Philippe Couillard a coulé à la marina de Saint-Prime. Photo : Radio-Canada/Brigitte Marcoux

États-Unis: 17 morts dans la montagne d’un bateau sur un lac du Missouri

juillet 21, 2018

17 touristes sont morts dans le naufrage d’un bateau pris dans une tempête sur le lac de Table Rock, près de Branson (Missouri) le 19 juillet 2018n / © SOUTHERN STONE COUNTY FIRE PROTECTION DISTRICT/AFP / Handout

Dix-sept personnes, dont des enfants, sont mortes dans le naufrage d’un bateau de touristes pris dans une tempête sur un lac du Missouri, aux Etats-Unis, a annoncé vendredi la police après la découverte par des plongeurs des corps des derniers passagers encore portés disparus.

L’accident s’est produit jeudi soir sur le lac de Table Rock. Une vidéo prise par un témoin montre le bateau aux prises avec des vents violents, tentant d’atteindre le rivage avant de succomber aux vagues et de commencer à couler.

Le bateau de type amphibie –il peut se déplacer sur la terre ferme à l’aide de roues– avait à son bord 31 personnes selon les autorités. Plusieurs passagers ont réussi à regagner seuls le rivage.

Vendredi, Jason Pace, porte-parole de la Missouri State Highway Patrol, a annoncé que toutes les personnes disparues avaient été retrouvées.

Les victimes sont âgées de 1 à 70 ans, selon la police du comté de Stone. Six blessées ont été hospitalisés au Centre médical Cox de Branson, a indiqué l’établissement.

Le conducteur du bateau a lui aussi trouvé la mort, d’après la police.

« C’était une nuit longue et très fatigante », a dit vendredi matin le shérif du comté, Doug Rader.

Le président Donald Trump a présenté dans un tweet ses « condoléances les plus sincères » aux familles et proches des victimes.

« Quelle tragédie, quelle grande perte. Que Dieu soit avec vous tous », a écrit M. Trump.

– Des vents à 119 km/h –

La tempête « est arrivée très vite » en fin d’après-midi, a affirmé par téléphone à l’AFP Rick Kettels, le propriétaire du Lakeside Resort, un complexe hôtelier sur les rives du lac.

« J’ai vécu ici la plus grande partie de ma vie et je n’ai jamais vu une tempête aussi mauvaise », a-t-il déclaré, ajoutant que la météo locale n’avait pas averti de son imminence.

Il a tourné une vidéo depuis le rivage, montrant de grosses vagues s’abattant sur le ponton, avant d’apprendre qu’un bateau avait chaviré. « Vu les vagues, je ne pense pas que ce bateau ait pu avoir une chance », a-t-il dit.

Etats-Unis : accident de bateau / © AFP / Laurence CHU

Selon le shériff Jader, un bateau plus gros qui naviguait à proximité est arrivé le premier sur les lieux pour secourir les naufragés tombés à l’eau.

« Ils sont arrivés vite », a expliqué à la chaîne de télévision MSNBC un témoin, Curt Elleman.

« Les premiers secours étaient des bateaux privés qui ont tout de suite sortis les gens de l’eau », a-t-il raconté.

Mais le bilan s’est alourdi à mesure que les plongeurs tentaient de localiser quatre personnes portées disparues.

Le bateau s’est échoué à 25 mètres de profondeur dans ce lac artificiel situé dans le sud du Missouri, à la frontière avec l’Arkansas, très prisé des touristes.

Des vents atteignant 119 km/h ont été enregistrés, provoquant des chutes d’arbres et des coupures de courant dans la région, a indiqué Steve Lindenberg, météorologue à Springfield, à 72 km au nord de Branson.

« Notre coeur est vraiment lourd ce soir », a déclaré la mairie de Branson dans un communiqué. La mairie est restée ouverte pour accueillir les victimes et leurs proches. Branson est une destination de vacances populaire, avec ses salles de spectacle et de musique country et des attractions comme le Dolly Parton’s Stampede.

Le Conseil national de la sécurité des transports (National Transportation Safety Board) a annoncé l’envoi d’une équipe pour enquêter sur l’accident. Elle doit notamment déterminer si l’équipage avait été averti des conditions météo et si les passagers portaient des gilets de sauvetage.

Dans un communiqué peu après l’accident, la compagnie propriétaire du bateau a assuré qu’elle « ferait tout son possible pour porter assistance aux familles concernées et aux autorités ».

Selon des météorologues, la tempête qui a frappé le Missouri s’inscrivait dans une série d’événements similaires ayant touché jeudi soir une bonne part du Midwest.

Le 2 octobre 2005, 21 personnes étaient mortes sur le lac George, dans l’Etat de New York, dans le naufrage d’un bateau de promenade à bord duquel se trouvait un groupe de 48 touristes, la plupart canadiens. Le bateau, selon des témoins, se serait retourné en passant dans le sillage d’un navire plus puissant.

Romandie.com avec(©AFP / 20 juillet 2018 22h07)

Dans le bateau de plaisance

octobre 8, 2017

 

Dans le bateau heureux de plaisance

Qui te conduisait vers les côtes corses

Avec le chemisier dévoilant ton torse

Tu ressemblais à un carnaval de jeunesse.

 

Au seuil unique et magnifique de Bastia

Cette porte d’entrée de la belle Corsica

Nous découvrions un patrimoine baroque

Qui étalait son havre de paix pittoresque.

 

Quand la croisière accostait Calvi

Avec ses labyrinthes et ses crêtes

Le paysage avait une forme inouïe

Aux restaurants avec ses belles fourchettes.

 

Mais à l’approche de la belle Ajaccio

Et de la splendide Porto Vecchio

Le terroir offrait des surprises inégalées

Autant de produits pour un bon déjeuner.

 

La Corse est une destination d’ambiance

Qui nous invitait pour de bonnes vacances

Un bon lieu de rêve avec ses stations

Qui conserve encore ses riches traditions.

 

Bernard NKOUNKOU

 

Un pêcheur philippin raconte son calvaire de près de deux mois

mars 29, 2017

 

Le pêcheur philippin Rolando Omongos, le 29 mars 2017 à Manille / © AFP / NOEL CELIS

Un jeune pêcheur philippin a pu rentrer à Manille mercredi après avoir survécu à un calvaire de 58 jours en mer, donné pour mort, ayant dérivé sans nourriture ni eau sur son petit bateau ayant dérivé jusqu’à l’est de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Rolando Omongos, 21 ans, a raconté son incroyable aventure à son retour à Manille – le premier voyage en avion de sa vie -, trois semaines après avoir été secouru par un bateau de pêche japonais.

« J’ai pleuré sans arrêt quand j’ai enfin été sauvé. J’étais trop faible pour me tenir debout : ils ont dû me porter », a dit ce jeune homme chétif aux reporters.

Il a indiqué avoir survécu grâce à l’eau de pluie et à la mousse qui avait poussé sur la coque de son minuscule esquif de 2,5 mètres de long, se protégeant du soleil tropical en se plongeant fréquemment dans l’eau.

Son oncle Reniel Omongos, 31 ans, qui se trouvait sur un deuxième petit bateau, est mort au bout d’un mois.

Rolando a placé son corps sur son propre bateau, mais l’a laissé couler quelques jours plus tard « quand il a commencé à sentir mauvais ».

Il dit avoir alors prié : « Dieu, sil vous plait, prenez soin de mon oncle. Je dois rester en vie pour que quelqu’un puisse apporter la nouvelle » à la famille.

Les deux hommes avaient quitté le 21 décembre, avec d’autres pêcheurs, General Santos, à l’extrémité méridionale des Philippines.

Le pêcheur philippin Rolando Omongos, le 29 mars 2017 à Manille / © AFP / NOEL CELIS

Ce port est situé à plus de 3.200 kilomètres au nord-ouest de l’île de Nouvelle-Bretagne, en Papousie-Nouvelle-Guinée, près de laquelle il a finalement été débarqué par ses sauveteurs.

Une tempête avait séparé Rolando Omongos et son oncle de leur bateau accompagnateur le 10 janvier, et ils étaient tombés à court de carburant cinq jours plus tard.

Ils avaient ensuite jeté leurs moteurs par-dessus bord pour pouvoir mieux flotter et échapper aux grosses vagues.

« Nous voyions passer au moins quatre bateaux par jour, mais aucun ne s’est arrêté », a-t-il raconté.

« Je n’ai jamais perdu espoir. J’ai toujours prié », a-t-il conclu.

Lorsqu’il a été secouru, Rolando Omongos ne pesait plus qu’une vingtaine de kilos. Il a juré de ne plus jamais remettre le pied sur un bateau.

Romandie.com avec(©AFP / 29 mars 2017 23h05)

Malaisie: 25 Chinois à bord d’un bateau porté disparu retrouvés vivants

janvier 29, 2017

Kuala Lumpur – Vingt-cinq touristes chinois qui se trouvaient à bord d’un bateau porté disparu en Malaisie ont été retrouvés sains et saufs, mais six autres passagers étaient toujours recherchés, a annoncé dimanche un ministre.

« Vingt-cing (personnes) ont été retrouvées vivantes aujourd’hui. Six manquent toujours », a déclaré Shahidan Kassim, ministre au bureau du chef du gouvernement, au lendemain du naufrage du catamaran au large de l’île de Bornéo.

Cinq Chinois et un membre d’équipage sont toujours portés disparus, a-t-il précisé lors d’une conférence de presse.

« Selon le skipper, le bateau s’est cassé après avoir été heurté par des vagues et il a coulé », a précisé dans un communiqué Ahmad Puzi Kahar, chef de l’Agence malaisienne de surveillance maritime (MMEA).

Parti de Kota Kinabalu, la capitale de l’Etat de Sabah, le multicoque devait rallier l’île de Pulau Mengalum, à une soixantaine de kilomètres à l’ouest.

Le skipper et un des deux membres d’équipage du bateau avaient été retrouvés vivants dimanche après-midi dans l’eau au large d’une île à proximité de Pulau Mengalum, selon la MMEA.

Une zone d’un millier de kilomètres carrés faisait l’objet dimanche des recherches impliquant la MMEA, la police, la Marine et l’armée de l’Air malaisienne.

Romandie.com avec(©AFP / 29 janvier 2017 13h26)             

Incendie à bord d’un bateau en Indonésie: 23 morts, 17 disparus

janvier 1, 2017

Un incendie d’origine accidentelle a ravagé dimanche un ferry transportant plus de 200 personnes en Indonésie. Le sinistre a fait au moins 23 morts et des dizaines de blessés, selon les services de secours. Dix-sept personnes étaient encore portées disparues.

Le feu a été provoqué par un court-circuit peu après le départ du port de Muara Angke, dans le nord de Jakarta. Le moteur a eu des problèmes, puis a explosé, provoquant un incendie dont la fumée a bientôt envahi le bateau, a indiqué le porte-parole de l’agence nationale des catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho.

Le bateau transportait 248 personnes vers l’île de Tidung, destination touristique située à 50 km de la capitale, a précisé Hendra Sudirman, qui dirige l’agence de recherche et de secours de Jakarta. Selon les premières informations, l’ensemble des passagers étaient indonésiens.

« Une épaisse fumée est subitement apparue dans la cabine », a raconté un survivant, hospitalisé à Jakarta. « Tous les passagers ont été pris de panique et se sont précipités vers le pont pour jeter des bouées à l’eau. En une fraction de seconde, le feu a enflé parce qu’il venait du réservoir à carburant », a-t-il ajouté.

Accidents fréquents
Selon Sutopo Purwo Nugroho, « 194 personnes ont été récupérées. Le manifeste du bateau dit qu’il y avait environ 100 personnes à bord, mais à l’évidence cela est faux, alors nous poursuivons les recherches ». Le ferry a été remorqué à son port de départ.

L’Indonésie, pays aux plus de 17’000 îles, est très dépendante du transport maritime, mais les accidents sont fréquents en raison du manque de respect des normes de sécurité.

En novembre, au moins 54 personnes ont été tuées lorsqu’un hors-bord surchargé transportant 98 passagers – essentiellement des travailleurs migrants indonésiens – et trois membres d’équipage avait sombré après avoir heurté un récif. Il avait quitté la Malaisie à destination de l’île indonésienne de Batam.

Romandie.com avec(ats / 01.01.2017 17h20)