Posts Tagged ‘Bateaux’

Voyages, bateaux: nouvelles sanctions américaines contre Cuba

juin 4, 2019

 

Les États-Unis ont imposé mardi de nouvelles sanctions contre Cuba en interdisant les voyages de groupes, un secteur essentiel pour l’économie cubaine et le principal moyen pour les citoyens américains de se rendre dans l’île.

Washington, qui accuse La Havane de jouer un «rôle déstabilisateur» en Amérique latine, a également interdit l’exportation de bateaux et d’avions, selon un communiqué du ministère du Trésor.

«Ces actes aideront à garder les dollars américains hors de portée de l’armée, des services de renseignement et de sécurité cubains», a expliqué dans un communiqué le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin.

Ces mesures s’attaquent au secteur du tourisme, déjà visé par de précédentes sanctions, alors que le nombre de touristes américains dans l’île a presque doublé entre janvier et avril par rapport à la même période en 2018.

En théorie, les touristes américains ont interdiction de se rendre à Cuba. Seuls sont autorisés des déplacements en relation avec la culture et l’éducation, selon des catégories spécifiques définies par Washington.

Par Le Figaro.fr avec AFP

L’ouverture de la route du Nord de l’Arctique bouscule le fret mondial

septembre 27, 2018

Le brise-glace russe Tor dans le port de Sabetta dans la péninsule de Yamal dans l’océan Arctique le 16 avril 2015 / © AFP/Archives / KIRILL KUDRYAVTSEV

C’est une conséquence de la fonte des glaces qui pourrait à long terme révolutionner le fret mondial: parti en août de l’Extrême orient russe, un porte-conteneurs brise-glace danois est arrivé jeudi au large de Saint-Pétersbourg après avoir franchi l’Arctique par le Nord, du jamais vu pour un navire de cette taille.

Praticable auparavant seulement quelques semaines par an et pour des bateaux de taille plus modeste que ce géant des mers, cette route surnommée « passage du nord-est », qui longe les côtes septentrionales de la Sibérie, devient accessible de plus en plus longtemps en raison du réchauffement climatique.

Si à court terme cet itinéraire reste difficile et coûteux à exploiter, la Russie mise sur le développement de ce raccourci maritime, qui permet aux navires de gagner jusqu’à 15 jours par rapport à la voie classique passant par le canal de Suez.

Le navire flambant neuf Venta, du géant danois du fret Maersk, et long de 200 mètres, transporte près de 3.600 conteneurs. Il est conçu pour opérer par des températures atteignant -25 degrés Celsius.

Parti le 23 août de Vladivostok (Extrême-Orient), le porte-conteneurs a effectué la route arctique en cinq semaines. Il a fait escale à Busan en Corée du Sud avant de s’élancer via le détroit de Béring jusqu’à Bremerhaven, en Allemagne avant d’arriver jeudi au large de Saint-Pétersbourg, où il stationnait en attendant que le vent se calme pour pouvoir entrer dans le port.

Chargé de poisson gelé russe et de composants électroniques coréens, le navire a été assisté sur la route par des brise-glace nucléaires.

Ce raccourci maritime permet aux navires de gagner jusqu’à 15 jours par rapport à la voie classique passant par le canal de Suez / © ANP/AFP/Archives / JERRY LAMPEN

Jusqu’à présent, seuls des navires de moindre taille ont parcouru cette route – désormais accessible de juillet à octobre – à l’instar des méthaniers brise-glace nucléaires qui acheminent vers l’Europe et l’Asie le gaz naturel liquéfié (GNL) provenant de la péninsule russe de Yamal, où le russe Novatek et le français Total ont inauguré une gigantesque usine il y a quelques mois.

Pour Maersk, cette traversée constitue un « test unique » permettant « d’étudier la faisabilité du transport maritime de conteneurs par la route maritime du nord et de recueillir des données scientifiques », a précisé à l’AFP la porte-parole de Maersk Janina Von Spalding.

« Actuellement, nous ne considérons pas la route maritime du Nord comme une alternative commerciale à notre réseau existant », a-t-elle assuré car la route n’est praticable que trois mois par an et que l’intervention nécessaire de brise-glace pour ouvrir la voie au porte-conteneur demande un « investissement supplémentaire ».

– Le réchauffement, une « bénédiction » –

Malgré ces réserves, le président russe Vladimir Poutine a appelé début septembre « tous les partenaires intéressés à développer cette route prometteuse ».

Pour les transporteurs maritimes, l’intervention nécessaire de brise-glace pour ouvrir la voie au porte-conteneur est un coût supplémentaire / © AFP/Archives / Sam Kingsley

Dans son projet de budget 2019-2021, la Russie a par ailleurs prévu d’investir plus de 40 milliards de roubles (516 millions d’euros au taux actuel) dans le développement de cette route avec des infrastructures portuaires et la constructions de brise-glace nucléaires.

En quelques décennies, la calotte glaciaire de l’Arctique a perdu près de la moitié de sa surface.

Rouslan Tankaïev, expert auprès de la Chambre de commerce et de l’Union des producteurs d’hydrocarbures de Russie, estime que d’ici à 2050, « la route sera praticable toute l’année », une « bénédiction » pour des pays comme la Russie ou le Canada.

Selon lui, cet itinéraire peut réduire le trajet de plusieurs milliers de kilomètres par rapport au Canal de Suez, mais est aussi « beaucoup plus sûr » vu les risques de piraterie.

Selon M. Tankaïev, les volumes de transport par l’Arctique augmenteront « très rapidement »: « L’année dernière, le trafic était de 7,5 millions de tonnes. Dans les années à venir, il est prévu de le porter à 40 millions ».

La président russe Vladimir Poutine à Bakou le 27 septembre 2018 / © SPUTNIK/AFP / Alexey DRUZHININ

Cette ruée inquiète les associations de protection de l’environnement, qui craignent des marées noires menaçant un écosystème relativement préservé.

« Il est important de savoir quel type de carburant sera utilisé », affirme Rachid Alimov, de Greenpeace, indiquant que le mazout serait particulièrement dangereux. En cas d’accident, « il n’y aurait quasiment aucune infrastructure pour éliminer les conséquences et par temps froid, le pétrole reste plus longtemps dans l’environnement ».

Une démocratisation de cette route aurait pour conséquence une intensification de l’exploitation des hydrocarbures dans l’Arctique.

La Russie ferait mieux de « d’utiliser des ressources pour développer des sources sur les sources d’énergie nouvelles et prometteuses », estime M. Alimov, afin de « ne pas se laisser distancer » en matière d’énergies renouvelables.

Romandie.com avec(©AFP / (27 septembre 2018 12h20)

Italie: Rome demande aux Européens d’ouvrir leurs ports aux bateaux de migrants

juillet 2, 2017

Le ministre de l’Intérieur italien Marco Minniti (G) et le commissaire européen chargé des migrations Dimitris Avramopoulos, le 20 mars 2017 à Rome / © AFP / TIZIANA FABI

Le ministre italien de l’Intérieur a appelé dimanche les pays européens à ouvrir leurs ports aux bateaux secourant les migrants pour alléger la pression sur Rome, peu avant une réunion à Paris avec ses homologues français et allemand.

Les trois ministres devaient se retrouver dimanche soir à Paris pour parler d’une « approche coordonnée » pour aider l’Italie à faire face à l’afflux de migrants, selon une source proche du dossier.

L’Italie fait face à « une énorme pression », a déclaré dans une interview au quotidien Il Messaggero le ministre Marco Minniti, dont le pays avait menacé de bloquer l’entrée de ses ports aux bateaux étrangers transportant des migrants secourus en Méditerranée.

Les bateaux qui sauvent les migrants « battent pavillon de différents pays européens », a souligné le ministre, expliquant que des navires d’ONG, de l’opération navale européenne antipasseurs Sophia et de l’agence européenne des frontières Frontex étaient impliqués, aux côtés des gardes-côtes italiens.

« Si les seuls ports vers lesquels les réfugiés sont acheminés sont les ports italiens, cela ne marche pas. C’est le coeur de la question », a-t-il dit.

« Je suis un europhile et je serais fier si même un seul bateau, au lieu d’arriver en Italie, allait dans un autre port. Cela ne résoudrait pas le problème de l’Italie mais ce serait un signal extraordinaire » montrant que l’Europe veut aider l’Italie, a dit le ministre.

SOS Méditerranée, l’une des ONG qui portent secours aux migrants en mer, a estimé que forcer les bateaux transportant des migrants à aller dans d’autres ports européens serait très difficile.

Si un tel ordre était donné, « on n’aurait pas le choix, on obéirait. Mais ce serait complètement impossible avec plus de 1.000 personnes à bord », a déclaré à l’AFP Mathilde Auvillain, chargée de communication au sein de l’ONG.

« Dans tous les cas, il faudrait bien qu’on fasse une escale dans un port italien pour se ravitailler. Ou bien, nous nous arrêterions en mer pour demander nous-mêmes à être secourus… », a-t-elle relevé.

Après des semaines ou des mois dans les camps libyens – où nombre de migrants subissent des viols ou des tortures -, ceux qui sont secourus en mer sont « traumatisés » et « extrêmement vulnérables », souligne-t-elle. « Les journées de navigation vers l’Italie sont déjà éprouvantes, imaginez ajouter deux ou trois jours supplémentaires en mer ? Notre priorité est de protéger ces personnes (…) », a-t-elle dit.

L’Italie se plaint d’être livrée à elle-même face à la crise migratoire et appelle ses partenaires européens à davantage de solidarité. Le pays a enregistré depuis le début de l’année plus de 83.000 arrivées de migrants, en hausse de plus de 19% sur la même période en 2016, en provenance de Libye pour la plupart.

Les migrants sont ensuite transportés vers des ports italiens où ils sont hébergés dans des centres d’accueil dont la capacité est saturée.

– Tri de migrants en Libye? –

La réunion de Paris doit regrouper à 18H00 GMT M. Minitti, ses homologues français Gérard Collomb, allemand Thomas de Maiziere ainsi que le commissaire européen chargé des migrations, Dimitris Avramopoulos.

« L’idée, c’est d’avoir une approche coordonnée et concertée des flux migratoires en Méditerranée centrale » et de « voir comment on peut mieux aider les Italiens », en amont de la réunion informelle des ministres de l’Intérieur de l’UE prévue le 6 juillet à Tallinn en Estonie, avait indiqué vendredi à Paris une source proche du dossier.

Jeudi à Berlin, la chancelière allemande Angel Merkel et le président français Emmanuel Macron se sont tous deux dit prêts à mieux soutenir l’Italie.

Le ministre italien a indiqué que Rome pousserait pour déplacer en Libye le processus de demande d’asile, et pouvoir acheminer en toute sécurité en Europe les migrants qui seraient retenus.

« Nous devons distinguer entre ceux qui (…) ont le droit à une protection humanitaire et ceux qui ne l’ont pas », a-t-il dit. « Et sur la base des décisions faites par le HCR, nous devons nous assurer que les premiers peuvent partir pour l’Europe, alors que les migrants économiques doivent être rapatriés sur une base volontaire ».

Selon les médias italiens, qui ne citent pas de source, Rome pourrait appeler à élaborer un code de conduite européen pour les bateaux de secours privés. Le Corriere della Sera affirme que les embarcations qui ne le respecteraient pas seraient « saisies ».

Selon leurs détracteurs, les ONG attirent les trafiquants en croisant près des côtes libyennes. Les ONG affirment pour leur part qu’elles n’ont pas le choix, car les trafiquants abandonnent les migrants dans des embarcations précaires qui font naufrage dès qu’elles atteignent les eaux internationales.

Rome souhaiterait qu’un centre maritime régional supervise toutes les opérations de secours en Méditerranée, de la Grèce à la Libye en passant par l’Espagne, et répartisse les migrants parmi les pays européens, selon le Corriere della Sera.

Romandie.com avec(©AFP / 02 juillet 2017 18h47)

Japon: des cadavres en décomposition sur des bateaux à la dérive

novembre 27, 2015

 

Le Japon enquête sur près d’une douzaine de bateaux récemment découverts à la dérive au large des côtes de l’archipel, avec à leur bord des cadavres en décomposition. Des investigations sont en cours pour identifier ces corps.

Des épaves en bois contenant 20 corps ont été signalées au cours des mois d’octobre et novembre, a indiqué à l’AFP un porte-parole des garde-côtes. Les embarcations, quand leur état le permettait, ont été remorquées vers des ports japonais, mais les cadavres n’ont pas encore été identifiés, a-t-il ajouté.

Mardi, un de ces bateaux a été repéré à quelque 100 km dans la mer du Japon, a rapporté la chaîne privée TBS. Trois dépouilles ont été trouvées à l’intérieur, partiellement à l’état de squelette. La chaîne publique NHK a fait état d’inscriptions coréennes visibles dans plusieurs cas.

Les experts estiment qu’il pourrait s’agir de bateaux de pêche originaires de Corée du Nord. Le pays reclus, qui souffre de malnutrition, tente d’étendre ses activités maritimes pour renforcer sa sécurité alimentaire, a expliqué la NHK. Mais un certain nombre d’entre eux disparaissent faute d’équipement moderne, notamment de GPS.

Romandie.com

Méditerranée: jusqu’à 3.000 migrants à la dérive sur 18 bateaux

août 22, 2015

Rome – Les garde-côtes italiens ont annoncé samedi la mise en place d’une opération visant à secourir jusqu’à 3.000 migrants à la dérive en Méditerranée, au large des côtes libyennes, après avoir reçu des SOS provenant de 18 embarcations.

Au moins sept bâtiments – six italiens et un norvégien – participaient à cette vaste opération de secours des migrants qui se trouvaient à bord de 14 bateaux pneumatiques et quatre autres embarcations, comptant au total entre 2.000 et 3.000 personnes.

Plus de 104.000 migrants d’Afrique, du Proche-Orient et d’Asie du Sud ont atteint les ports d’Italie méridionale depuis le début de cette année après avoir été secourus en Méditerranée.

Quelque 135.000 autres sont arrivés en Grèce et plus de 2.300 sont morts en mer après avoir tenté de rallier l’Europe grâce à des passeurs.

La police de Palerme, en Sicile, a annoncé samedi avoir arrêté six Egyptiens soupçonnés d’avoir été les passeurs de migrants retrouvés à bord d’un bateau surchargé et à la dérive le 19 août.

Romandie.com avec(©AFP / 22 août 2015 13h47)