Posts Tagged ‘Bavière’

Allemagne: Georg Ratzinger, frère du pape émérite Benoît XVI, est mort

juillet 1, 2020

 

 

Les deux frères, tous deux ordonnés prêtres le même jour en juin 1951, étaient très proches.

Georg Ratzinger, le frère aîné de Benoît XVI, est décédé en Bavière à l’âge de 96 ans, deux semaines après la visite surprise à son chevet du pape émérite, a-t-on appris mercredi auprès du Saint-Siège.

Le pape émérite Benoît XVI, âgé de 93 ans, s’était rendu le 18 juin en avion auprès de son frère hospitalisé et très malade pour une visite d’adieu de quatre jours, son premier déplacement à l’étranger depuis sa renonciation en 2013. Les deux frères, tous deux ordonnés prêtres le même jour en juin 1951, étaient très proches. Georg Ratzinger était souvent venu voir son célèbre frère au Vatican pour de longs séjours.

«Depuis le début de ma vie, mon frère a toujours été pour moi non seulement un compagnon, mais aussi un guide fiable. Il a été pour moi un point d’orientation et de référence avec la clarté, la détermination de ses décisions. Il m’a toujours montré le chemin à suivre, même dans les situations difficiles», avait dit le pape émérite à propos de son aîné, en 2008. Georg avait confié quant à lui ne pas avoir été ravi par l’élection de son frère comme pape: «j’ai compris que notre relation devrait être considérablement réduite», avait-il dit.

Un amour pour la musique partagé avec son frère

Les deux frères ordonnés partageaient notamment un amour pour la musique et le piano. Georg Ratzinger avait suivi une formation poussée en composition et en direction musicale. De 1964 à 1994, il dirigea le chœur catholique de petits chanteurs de Ratisbonne, désormais au centre d’une enquête pour avoir potentiellement abrité maltraitances physiques et agressions sexuelles.

Mais il avait assuré n’avoir pas eu connaissance de sévices parmi les enfants. Ce frère musicien avait fait de nombreuses tournées de concerts dans le monde entier et a dirigé des enregistrements de musique classique.

Par Le Figaro avec AFP

Nouvelles pluies attendues en France – Neuf morts en Allemagne

juin 2, 2016

Habitants en barque dans les rues inondées, certains réfugiés sur les toits: le bilan des inondations s’est alourdi jeudi à neuf morts en Allemagne. Autre pays très touché: la France, où la situation était loin de s’améliorer et de nouvelles pluies étaient attendues.

Quatre personnes, dont trois femmes d’une même famille, sont mortes et quatre autres sont portées disparues en Bavière, dans le sud-est de l’Allemagne, a indiqué jeudi matin un porte-parole de la police locale. « On s’attend au pire », a-t-il ajouté, inquiet du sort des disparus activement recherchés.

Le corps d’un homme a été découvert, a ajouté par la suite la même source, sans préciser s’il s’agissait de l’une des personnes portées disparues. Dimanche et lundi, des pluies diluviennes avaient déjà fait quatre morts dans le sud-ouest du pays. Epicentre des inondations, Simbach-am-Inn a vu le niveau de l’eau baisser dans les rues de la ville qui était montée parfois jusqu’aux toitures.

« Je pleure pour les gens qui ont perdu leur vie dans les inondations ». « Cette situation d’urgence montre que nous en Allemagne sommes solidaires », a réagi la chancelière allemande Angela Merkel.

Dans l’Autriche voisine, les pompiers sont intervenus à plusieurs centaines de reprises dans l’ouest du pays mercredi mais la situation était quasiment revenue à la normale jeudi.

Valls et Caseneuve sur place
En France, la région parisienne et le département voisin du Loiret (centre) se trouvaient toujours jeudi matin en alerte, avec quelque 24’400 foyers privés d’électricité, d’autant que les services de météorologie ont prévu de nouvelles pluies.

La situation reste « tendue » et « difficile » dans « plusieurs secteurs », a reconnu le premier ministre Manuel Valls, venu constater les dégâts dans les rues inondées de Nemours, l’une des villes les plus touchées à 80 kms au sud de Paris. L’eau a dépassé à l’endroit le plus inondé les niveaux historiques de 1910 (4,25 m).

Accompagné par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, le chef du gouvernement a fait état de plus de 10’000 interventions de sapeurs-pompiers et de 5’000 évacuations, à ce stade.

Première victime en France
M. Valls a annoncé la création « d’un fonds exceptionnel de soutien » aux victimes. Certaines ont passé la nuit sur des lits de camp dans un gymnase, comme à Nemours et Longjumeau. Dans ces villes, les barques naviguent entre les rues de l’hypercentre inondé depuis mercredi après-midi et ramènent sur la terre ferme les habitants privés d’électricité et de chauffage, ont constaté des photographes de l’AFP.

A Moret-sur-Loing, rendue célèbre par les tableaux des impressionnistes, « les moulins sur les îles ont de l’eau jusqu’aux toitures », a décrit l’édile de la commune où 150 à 200 personnes ont dû être évacuées depuis mercredi. Encore plus à l’ouest de Paris, le château de Chambord a les pieds dans l’eau. Là aussi et dans tout le département, les élèves ont été priés de rester chez eux.

Un cavalier de 74 ans est mort jeudi « emporté par les eaux » d’une rivière à Evry-Grégy-sur-Yerre, au sud de Paris, gonflée par les crues, a annoncé la préfecture du département dans un communiqué. Mercredi, le corps d’une femme de 86 ans avait été retrouvé dans son pavillon inondé, dans le même département de Seine-et-Marne. Une autopsie prévue vendredi devra déterminer si son décès est lié aux inondations.

Louvre fermé vendredi
A Paris, la Seine est passée à 5,10 m en début d’après-midi. Le fleuve pourrait atteindre un pic à 6 m vendredi, a indiqué la mairie de Paris, qui a ouvert jeudi une cellule de crise, comme le prévoit la procédure à 4,50 m.

Le musée du Louvre à Paris sera fermé vendredi pour permettre l’évacuation « à titre préventif » des œuvres conservées dans les réserves et menacées par la crue de la Seine, a annoncé sa direction. « L’objectif est de mettre à l’abri les œuvres situées dans les zones inondables en les déplaçant dans les étages supérieurs », a précisé Le Louvre, qui a été placé en « alerte générale crue ».

Le musée d’Orsay a lui mis en place un « plan de protection » prévoyant notamment une vérification des installations techniques.

Romandie.com

Un élu fâché envoie un car rempli de réfugiés syriens chez Merkel

janvier 14, 2016

Un élu mécontent de Bavière, par où arrivent les migrants rejoignant l’Allemagne, a annoncé avoir envoyé jeudi un autocar avec 51 réfugiés syriens à son bord vers la chancellerie à Berlin. Il souhaite ainsi protester contre la politique d’accueil d’Angela Merkel.

Par cette action symbolique dénoncée par une ONG, le président du canton rural de Landshut, Peter Dreier explique dans un communiqué qu’il veut « émettre le signal qu’on ne peut pas et qu’on ne doit pas continuer ainsi en matière de politique d’accueil des réfugiés ».

Le car devait arriver en fin d’après-midi dans la capitale. Il transporte 51 Syriens de 21 à 45 ans qui ont déjà obtenu le statut de réfugié en Allemagne et « se sont inscrits (volontairement) pour le trajet vers Berlin », selon le communiqué.

« Nous essayons d’intégrer ces gens mais cela ne marchera pas si une autre vague d’un million (de migrants) arrive. C’est pourquoi il est temps de taper du poing sur la table », s’est expliqué M. Dreier sur la chaîne de télévision N24.

L’organisation de défense des droits des migrants Pro Asyl a toutefois dénoncé avec véhémence cette initiative qui « utilise et abuse de la détresse des réfugiés pour dire ‘nous voulons fermer les frontières' ». « On instrumentalise des gens pour donner des images aux médias », a déploré son dirigeant, Günter Burkhardt sur N24.

Bras de fer bavarois
Riche Etat régional du sud de l’Allemagne, la Bavière doit prendre en charge la plupart des réfugiés qui arrivent en provenance d’Autriche après une odyssée à travers la Méditerranée et les Balkans. Ils sont ensuite répartis dans les autres régions allemandes mais la Bavière a à plusieurs reprises affirmé être débordée et avoir du mal à fournir un toit à tous les migrants.

Les dirigeants bavarois ferraillent depuis des mois contre la politique de la main tendue aux réfugiés d’Angela Merkel qui lui vaut aujourd’hui une chute de popularité. Après avoir menacé de fermer les frontières avec l’Autriche, le dirigeant de ce puissant Land (Etat régional), Horst Seehofer, a exigé que soit fixé un nombre maximum de migrants à accueillir.

Mais si la chancelière a promis de réduire tangiblement le nombre des réfugiés en agissant à l’échelle européenne et internationale, elle refuse fermement de fixer un plafond. L’an dernier, l’Allemagne a ouvert ses portes à quelque 1,1 million de demandeurs d’asile, un record historique qui la place face à un défi logistique considérable.

Romandie.com

Sept corps de bébés retrouvés dans un appartement en Allemagne

novembre 13, 2015

La police allemande a indiqué vendredi avoir retrouvé à Wallenfels, en Bavière, les restes de « probablement » sept bébés dans un appartement. Une expertise médico-légale des corps est en cours.

« Vers 16h00 jeudi, un habitante de Wallenfels a découvert la dépouille d’un nourrisson et a appelé les services d’urgence. Les forces de police appelées (sur les lieux) ont découvert dans une pièce plusieurs corps de nourrissons. La police criminelle et le procureur de Coburg partent du principe qu’il y a probablement sept morts », a-t-elle souligné dans un communiqué.

« La précédente habitante des lieux à Wallenfels, une femme de 45 ans, n’a pas encore pu être appréhendée et interrogée », selon la même source.

Une expertise médico-légale des corps est en cours depuis l’aube pour déterminer les dates et causes des décès. Elle risque de prendre du temps en raison du « mauvais état » de certains des corps.

« Aucun résultat n’est à attendre avant le début de la semaine à venir », selon la police et le parquet.

Plusieurs cas d’homicides
Les enquêteurs avaient dans un premier temps annoncé jeudi soir la découverte de « plusieurs corps de nourrissons » dans l’après-midi, la presse locale évoquant deux dépouilles.

L’Allemagne a connu plusieurs cas d’homicides multiples de bébés par leur mère ces dernières années.

En octobre 2013, également en Bavière, deux corps de bébés avaient été découverts à l’occasion de travaux de construction. L’enquête avait révélé qu’ils étaient nés dans les années 1980 mais leur mère avait été acquittée, l’homicide étant prescrit.

En 2011, une Allemande avait reconnu être à l’origine de la mort de sa fille et de ses deux fils en septembre 2004, juin 2006 et mars 2009. Les décès avaient été classés dans un premier temps comme « mort subite du nourrisson » mais la police avait déclenché une enquête après le troisième cas.

En 2000, une Allemande de 28 ans a été condamnée à Chemnitz (est) à 13 ans et demi de prison pour avoir tué trois de ses nouveau-nés et congelé ensuite leurs cadavres.

Romandie.com