Posts Tagged ‘Belge’

Un Belge de neuf ans va devenir le plus jeune diplômé universitaire du monde

novembre 16, 2019

Laurent Simons va battre un record. Agé de seulement neuf ans, le Belge va obtenir son diplôme d’ingénieur électricien de l’université de technologie d’Eindhoven à la fin du mois de décembre et devenir le plus jeune diplômé universitaire de l’histoire. Comme le rapporte Sud Presse, le garçon, doté d’un QI de 145, va ainsi devancer l’Américain Michael Kearney, diplômé en anthropologie à l’âge de 10 ans dans l’Alabama, en 1994.

Laurent Simons a terminé son cursus complet pour devenir ingénieur électricien en à peine un an et demi.

Le Belge, qui parle quatre langues (anglais, allemand, français et néerlandais) est désormais pisté par les plus prestigieuses universités du monde. L’enfant de neuf ans souhaiterait vivre en Californie « car il fait beau là-bas », mais ses parents privilégient Oxford.

Le Soir.be par Th. A.

UE: la Belge Catherine De Bolle nommée à la tête d’Europol

mars 8, 2018

Catherine de Bolle à Bruxelles, le 11 avril 2014 / © BELGA/AFP/Archives / BENOIT DOPPAGNE

La Belge Catherine De Bolle prendra les rênes à partir du 1er mai d’Europol, l’agence européenne spécialisée dans la lutte contre la criminalité, a annoncé jeudi le Conseil de l’Union européenne représentant les 28 pays membres.

C’est la première fois qu’une femme accède à cette fonction.

Mme De Bolle, à la tête de la police fédérale belge, a été nommée pour quatre ans et prendra ainsi la succession de l’actuel directeur exécutif d’Europol, le Britannique Rob Wainwright.

Le nom de la commissaire belge avait été retenu en décembre dernier parmi une liste de candidats, et validé par les 28 pays de l’UE au niveau des ambassadeurs.

L’officialisation de cette nomination est intervenue jeudi au niveau ministériel, à l’occasion d’une réunion à Bruxelles des ministres de l’Intérieur des 28.

Après sa sélection, Mme De Bolle avait fait l’objet d’un « avis positif » d’une commission du Parlement européen.

Dans un tweet, le ministre belge de l’Intérieur Jan Jambon a félicité jeudi Catherine De Bolle, « première femme patronne d’Europol ». Il a relevé la coïncidence d’une nomination finalisée un 8 mars, journée internationale des droits des femmes.

Europol, dont le siège est situé à La Haye (Pays-Bas), a pour principal rôle de soutenir les 28 dans leur lutte contre la grande criminalité internationale et le terrorisme.

Romandie.com avec(©AFP / 08 mars 2018 13h50)                

Libération d’un suspect directement lié aux attentats de Bruxelles

mars 28, 2016

Un homme considéré comme étant le 3e homme repéré sur les images de vidéosurveillance de l’aéroport de Bruxelles en compagnie de deux autres présumés être les kamikazes qui se sont fait exploser mardi dernier à l’aéroport, a été libéré lundi. Par manque de preuves.

Le parquet fédéral belge a annoncé avoir libéré un homme qu’il n’avait nommé que sous le nom de Fayçal C., ajoutant qu’il n’avait pas de preuves suffisantes justifiant son maintien en détention. Il avait été arrêté la semaine dernière en lien avec les attentats de Bruxelles et inculpé samedi d' »assassinat terroriste ».

Selon la presse belge, il s’agit d’un Belge d’une trentaine d’années qui se présente comme journaliste indépendant. De source proche de l’enquête, on indique que les autorités estiment qu’il s’agit de l’homme sur les images de vidéosurveillance.

Appel à témoins
La police belge a diffusé lundi un nouvel appel à témoins concernant un homme portant un chapeau photographié par les caméras de vidéosurveillance à l’aéroport de Bruxelles en compagnie de deux autres, présumés être les kamikazes qui se sont fait exploser mardi dernier dans la zone d’enregistrement.

Selon la police, le troisième homme semble avoir abandonné sa bombe, qui n’a pas explosé, avant de s’enfuir.

Les autorités ont également revu lundi à la hausse le bilan des attaques à l’aéroport et dans une station de métro de la capitale belge, qui s’établit à au moins 35 morts. Il inclut quatre personnes qui ont succombé à leurs blessures à l’hôpital, mais pas les trois terroristes qui ont péri dans les attentats.

Romandie.com

Le Maroc arrête un Belge lié aux auteurs des attentats de Paris

janvier 18, 2016

Rabat – Les autorités marocaines ont annoncé lundi l’arrestation d’un Belge d’origine marocaine lié directement aux auteurs des attentats meurtriers de novembre à Paris, alors que l’enquête sur ces attaques se concentre plus que jamais en Belgique.

Le Belge, identifié par ses seules initiales, a été arrêté le 15 janvier dans la ville d’al-Mohammadiya, près de Casablanca, a précisé le ministère de l’Intérieur à Rabat dans un communiqué.

Il est lié directement à certains auteurs des attentats de Paris qui ont fait le 13 novembre 130 morts et ont été revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique (EI), a ajouté le texte.

Selon l’enquête marocaine, ce Belge s’est rendu en Syrie avec l’un des kamikazes qui s’est fait exploser dans la région de Saint-Denis. Il a rejoint dans un premier temps le Front Al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda, avant d’être enrôlé par l’EI, a ajouté le ministère.

Durant son séjour en Syrie, il s’est entraîné au maniement des armes et a établi des liens avec des commandants de l’EI, dont le cerveau des attaques terroristes dans la capitale française, selon le texte.

D’après l’enquête marocaine, le Belge a quitté ensuite la Syrie pour la Turquie puis s’est rendu en Allemagne et en Belgique avant d’arriver au Maroc via les Pays-Bas.

Le prévenu sera présenté devant la justice dès la fin de l’enquête, selon le communiqué.

Selon le site d’information marocain Le360, proche du palais royal, l’homme appréhendé, âgé de moins de 30 ans et célibataire, a été interpellé au domicile de sa mère alors qu’il s’y trouvait seul. Sa mère se trouve actuellement en Belgique et son père est décédé.

Le site d’information présente ses initiales comme J.A..

Il y a deux mois, un renseignement marocain a contribué à mettre les enquêteurs français sur la piste du Belgo-Marocain Abdelhamid Abaaoud, présenté comme le cerveau des attentats de Paris, une aide saluée par la France.

Ce jihadiste a été abattu le 18 novembre 2015 dans un assaut policier à Saint-Denis dans la banlieue parisienne.

Après l’élimination d’Abaaoud, la Belgique avait aussi demandé au Maroc une collaboration étroite et poussée en matière de renseignements et de sécurité pour traquer des suspects impliqués dans les attentats de Paris ou préparant de nouvelles attaques.

Deux mois après les attentats de Paris, l’enquête se concentre plus que jamais en Belgique : quatre hommes restent traqués par les polices européennes dont Salah Abdeslam, un Français résidant en Belgique et trois des kamikazes restent à identifier.

Fin décembre, l’armée américaine avait annoncé avoir tué dans un raid en Syrie, le Français Charaffe El Mouadan, membre de L’EI, lié directement à l’instigateur des attentats de Paris. El Mouadan était lié directement à Abdelhamid Abaaoud et préparait activement d’autres attaques en Occident, selon l’armée.

Perpétrées par au moins neuf jihadistes répartis en trois commandos, les attentats à proximité du Stade de France, les rafales de tirs contre des clients attablés à des terrasses de café et la tuerie dans la salle de concerts du Bataclan à Paris, ont fait 130 morts et des centaines de blessés.

Romandie.com avec(©AFP / 18 janvier 2016 18h00)

RDC : un Belge condamné à vingt ans de prison pour viols sur mineures

avril 14, 2015

Kinshasa – Un citoyen belge accusé de viols sur deux filles congolaises de 11 et 13 ans en République démocratique du Congo a été condamné à vingt ans de prison à Kinshasa, a-t-on appris mardi auprès de l’avocat des victimes.

Septuagénaire, Jacques Francis Bellize (bien : Bellize) dont le procès s’était ouvert en mars a été condamné lundi à un total de vingt ans de prison et à payer des dommages de 15.000 dollars américains (14.200 euros, NDLR) pour chacune des victimes, a indiqué à l’AFP Me Petrous Mutamba, avocats des victimes.

Nous avons plaidé coupable pour une des victimes, car Francis a reconnu les faits envers elle, a déclaré à l’AFP l’avocat de la défense, Me Patrick Mutombo.

M. Bellize est un malade mental, mais les juges n’ont pas tenu compte des objections que nous avons soulevées: nous avons demandé l’expertise d’un médecin psychiatrique mais on n’en a pas tenu compte, a ajouté Me Mutombo.

On a demandé […] qu’on l’expulse pour qu’il parte purger sa peine chez lui mais on a tout refusé, a encore dit l’avocat, nous allons interjeter appel pour demander la réduction de sa peine et son expulsion de la RDC.

Au moment de son arrestation en mars, M. Bellize était en séjour irrégulier en RDC depuis 2011, selon la police congolaise. Il doit purger sa peine à la prison de Makala, la grande prison de Kinshasa, où il avait été écroué après son arrestation.

Selon Me Mutombo, M. Bellize, infirmier à la retraite, marié en secondes noces à une Congolaise, aujourd’hui décédée, s’est installé à Kinshasa en 2006.

Jeannine Mabunda, représentante du chef de l’Etat en charge de la lutte contre les violences sexuelles, qui avait porté le procès de M. Bellize à l’attention des médias, avait affirmé à la presse le 9 avril qu’il était un récidiviste.

Les fois passées lorsqu’il avait été attrapé, il avait été expulsé, à la demande de son ambassade, vers son pays d’origine, mais il revient à chaque fois, avait-elle ajouté.

Me Mutombo dément ces allégations, parlant de contre-publicité à l’encontre de son client.

Interrogé par l’AFP sur cette affaire, le consulat de Belgique à Kinshasa a refusé de faire le moindre commentaire.

Romandie.com avec(©AFP / 15 avril 2015 01h42)