Posts Tagged ‘BERLIN’

Migrants: Berlin, Paris et Londres veulent une réunion des ministres de l’UE dans les deux prochaines semaines

août 30, 2015

Paris – Les ministres français, allemand et britannique de l’Intérieur ont appelé dimanche à l’organisation d’une réunion des ministres de l’Intérieur et de la Justice de l’Union européenne dans les deux prochaines semaines face à la crise des migrants.

Bernard Cazeneuve, Thomas de Maiziere et Theresa May demandent à la présidence luxembourgeoise de l’Union européenne d’organiser un premier conseil JAI (Justice et Affaires Intérieures) dans les deux prochaines semaines pour préparer efficacement les décisions de celui du 8 octobre, et avancer concrètement, selon un communiqué commun publié au lendemain d’une rencontre des trois ministres en marge d’une réunion à Paris de neuf pays européens consacrée à la sécurité dans les transports.

Au cours de cette rencontre, ils ont souligné la nécessité de prendre des mesures immédiates pour faire face au défi constitué par ces flux migratoires.

Ils rappellent notamment l’urgence de mettre en place, et au plus tard avant la fin de l’année en Grèce et en Italie des hot spots, des centres de tri destinés à faire la distinction entre personnes pouvant relever du statut de réfugiés et migrants économiques clandestins.

Bernard Cazeneuve et Thomas de Maiziere avaient déjà plaidé en ce sens lors d’une réunion bilatérale le 20 août à Berlin.

Les trois ministres souhaitent également l’établissement, très rapidement, d’une liste des pays d’origine sûre afin de compléter le régime d’asile européen commun, protéger les réfugiés et assurer l’effectivité des retours des migrants illégaux dans leurs pays de provenance.

Sur les sept premiers mois de l’année 2015, le nombre de migrants aux frontières de l’Union européenne a atteint 340.000, contre 123.500 sur la même période en 2014, selon l’agence Frontex chargée des frontières extérieures de l’espace Schengen.

Les drames se multiplient pour ces personnes qui tentent de rallier l’Europe, que ce soit en Méditerranée où plus de 2.300 migrants ont perdu la vie depuis le début de l’année, ou au sein même de l’UE. Les corps de 71 migrants ont été retrouvées jeudi enfermés dans un camion sur une autoroute en Autriche.

Romandie.com avec(©AFP / 30 août 2015 11h27)

Un journaliste d’Al-Jazeera arrêté à Berlin sur demande de l’Egypte

juin 20, 2015

Berlin – Un journaliste d’Al-Jazeera a été arrêté samedi par la police allemande à l’aéroport de Berlin à la demande de l’Egypte, a-t-on appris de plusieurs sources, alors que les relations entre la chaîne qatarie et Le Caire sont exécrables.

Je suis encore en état d’arrestation à l’aéroport de Berlin, en attendant d’être transféré à un juge d’instruction, a indiqué Ahmed Mansour, un journaliste de la chaîne, sur son compte Twitter.

Al-Jazeera a demandé samedi soir la libération immédiate de son journaliste. Ahmed Mansour est un des journalistes les plus respectés du monde arabe et doit être libéré immédiatement, a déclaré le directeur général d’Al-Jazeera, Mostefa Souag, dans un communiqué.

Jointe par l’AFP, la police fédérale allemande a confirmé qu’un journaliste de 52 ans, qui voulait s’envoler pour Doha, a été arrêté à l’aéroport de Berlin Tegel à cause d’un mandat d’arrêt international émis par l’Egypte.

L’arrestation a eu lieu vers 15H20 heure locale, soit 13H20 GMT, a précisé un porte-parole de la police. L’homme doit être né en Egypte mais avoir également la nationalité britannique, a-t-il continué.

Vers 18H00 GMT, l’homme était encore entre les mains de la police, qui vérifie son identité et devra ensuite le transférer au parquet, qui décidera ou non d’une procédure d’extradition, a expliqué le porte-parole.

Cette arrestation intervient alors que les relations entre Al-Jazeera et l’Egypte sont déjà très mauvaises. Trois journalistes de la chaîne qatarie avait déjà été arrêtés en 2013, puis jugés. Le Caire reprochait alors à Al-Jazeera – et au Qatar – de soutenir la confrérie islamiste des Frères musulmans de Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement en Egypte mais destitué et arrêté par l’armée le 3 juillet 2013.

Le mandat d’arrêt liste plusieurs délits reprochés au journaliste, a ajouté la police allemande, sans être en mesure de préciser lesquels.

Al-Jazeera a elle confirmé l’arrestation de son journaliste sur son site internet. Elle rappelle que M. Mansour a été condamné par contumace en 2014 par la justice égyptienne à quinze ans de prison pour avoir torturé un avocat en 2011 sur la place Tahrir, épicentre de la révolution qui secouait alors l’Egypte.

M. Mansour a rejeté ces accusations absurdes, a précisé Al-Jazeera dans un article.

La répression des journalistes par les autorités égyptiennes est bien connue. Notre réseau, un des plus regardés du monde arabe, en a fait les frais, a commenté son directeur, Mostefa Souag.

Le journaliste a confié à sa chaîne qu’il doit comparaître devant un juge dans les prochaines heures.

L’audience peut être levée immédiatement selon mes avocats si le juge est convaincu que toutes les charges sont fausses, a précisé M. Mansour, en expliquant être accusé de viol, d’enlèvement et de vol, lors d’un appel téléphonique en arabe diffusé par Al-Jazeera.

La question reste maintenant de savoir comment le gouvernement allemand et Interpol sont devenus des outils dans la main du régime sanglant issu du coup d’Etat en Egypte mené par le terroriste Abdel Fattah al-Sissi, le général à la tête du gouvernement égyptien à l’heure actuelle, s’est indigné M. Mansour sur Twitter.

Romandie.com avec(©AFP / 20 juin 2015 22h35)

Manifestations à Berlin, Rome et Paris pour les migrants et la Grèce

juin 20, 2015

Berlin – Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi en Allemagne, en Italie et en France, en geste de solidarité avec les migrants en Europe et contre l’austérité en Grèce.

A Berlin, quelque 3.700 personnes selon la police, 10.000 selon les organisateurs ont défilé dans le calme sous le mot d’ordre Faire l’Europe autrement, à l’appel de diverses organisations de gauche et notamment des partis d’opposition Die Linke et Grünen.

En ce samedi qui coïncide avec la journée mondiale des réfugiés, la foule scandait des slogans tels que Pas de frontière, pas de nation, arrêtez la déportation et Dites-le fort, dites-le clairement, les réfugiés sont ici les bienvenus, selon un photographe de l’AFP.

Certains manifestants arboraient aussi des drapeaux grecs ou des pancartes exprimant leur soutien à Athènes, actuellement dans une phase critique des négociations avec ses créanciers européens et menacée de sortie de la zone euro.

L’Europe technocratique, froide et néo-libérale dirigée par l’Allemagne est insupportable, indiquait ainsi la pancarte d’une manifestante.

D’autres manifestations ont eu lieu en France et en Italie.

Ainsi à Paris plusieurs centaines de personnes ont battu le pavé, en soutien à la fois aux migrants et au peuple grec.

En tête du cortège, où flottaient des drapeaux du Parti de gauche, du Parti communiste français, d’Europe écologie Les Verts et quelques drapeaux grecs, avaient pris place notamment Jean-Luc Mélenchon du PG et Pierre Laurent du PCF.

A Rome, malgré la pluie, près d’un millier de manifestants se sont rassemblés devant le Colisée en faveur des réfugiés, sous le mot d’ordre Stop au massacre maintenant, selon un autre photographe de l’AFP. Là encore, certains participants exprimaient leur solidarité avec la Grèce.

Nous sommes ici pour sauver notre Europe, avec les immigrants, les réfugiés et la Grèce y compris. L’Europe doit appartenir à tout le monde et pas juste aux Allemands et aux banques, a expliqué à l’AFP Luciano Colletta, un retraité de 66 ans.

La question des migrants a pris de l’ampleur ces derniers mois en Europe, après plusieurs naufrages de navires remplis d’immigrés en Méditerranée, à chaque fois avec un bilan humain très lourd.

L’Union européenne va lancer prochainement une mission navale pour lutter contre les passeurs en Méditerranée, et envisage des quotas pour répartir les immigrés entre pays européens. Mais cette idée est loin de faire l’unanimité dans les autres capitales européennes.

Romandie.com avec(©AFP / 20 juin 2015 17h35)

Une mère de 13 enfants accouche à 65 ans de quadruplés

mai 23, 2015

Une Allemande de 65 ans a donné naissance à des quadruplés dans un hôpital de Berlin, a annoncé la chaîne de télévision RTL dans la nuit de vendredi à samedi. Elle est devenue mère pour la 17e fois.

Cette Berlinoise proche de la retraite est désormais la mère de quadruplés la plus âgée au monde, selon la chaîne qui a négocié les droits exclusifs avec elle.

Les bébés prématurés, trois garçons et une fille nés après seulement 26 semaines de grossesse, ont été placés en couveuse mais ont « de bonnes chances de survivre », selon un communiqué de RTL.

Déjà mère de 13 enfants et grand-mère de 7 petits-enfants, Annegret Raunigk, enseignante d’anglais et de russe, avait procédé à de multiples inséminations artificielles en Ukraine. La dernière tentative s’était avérée un succès puisque les quatre ovules implantés avaient été fécondés.

Romandie.com

Espionnage : Berlin aurait effacé 12.000 requêtes de la NSA visant des responsables

mai 1, 2015

Berlin – Les services de renseignement allemands (BND), accusés d’avoir espionné des firmes et des institutions publiques pour le compte de la NSA américaine, ont effacé 12.000 requêtes visant des responsables, a affirmé l’hebdomadaire Der Spiegel à paraître samedi.

Selon la presse allemande, le BND a notamment écouté des responsables du ministère français des Affaires étrangères, du palais présidentiel de l’Elysée et de la Commission européenne depuis la station bavaroise de Bad Aibling. Le quotidien populaire Bild évoque également des officiels autrichiens.

D’après le Spiegel, un agent du renseignement allemand a fouillé en août 2013 les demandes d’écoutes adressées par la NSA au BND, dans le cadre de la coopération instaurée en 2002 entre les deux pays au nom de la lutte contre le terrorisme.

Balayant les fichiers américains à l’aide des mots clefs diplo, bundesamt et gov, caractéristiques des adresses mail de responsables publics, cet agent a extrait 12.000 requêtes. Parmi ces adresses figuraient celles d’un certain nombre de hauts responsables de la diplomatie française, ainsi que de membres d’institutions de l’Union européenne et de plusieurs pays européens, poursuit le Spiegel.

Le 14 août 2013, l’agent du BND a adressé un mail à sa hiérarchie, demandant ce qu’il devait faire de telles demandes. Les effacer, lui a-t-il été répondu, d’après l’hebdomadaire.

Le quotidien Bild avait affirmé de son côté lundi, sur la foi de documents de 2008 et 2010, que les services de renseignement allemands avaient tenté d’espionner depuis 2005 EADS (devenu Airbus) et Eurocopter (aujourd’hui Airbus Helicopters) pour le compte de la NSA.

Ces révélations, auxquelles sont venues s’ajouter mercredi des accusations d’espionnage politique visant notamment la présidence de la République française ou la Commission européenne, embarrassent le gouvernement de la chancelière Angela Merkel, qui s’est toujours posé en victime de ses alliés.

Vendredi après-midi, un porte-parole du parquet fédéral basé à Karlsruhe (ouest) a annoncé à l’AFP mener de premières investigations sur cette affaire, pour déterminer l’existence d’une faute pénale justifiant l’ouverture d’une enquête.

La chancellerie était informée depuis 2008, sous le premier mandat de Mme Merkel, de telles pratiques visant des sociétés comme Airbus, mais n’a pas réagi pour ne pas froisser Washington et mettre en péril la coopération dans la lutte contre le terrorisme, a affirmé Bild.

Romandie.com avec(©AFP / 01 mai 2015 18h03)

L’Ivoirien Salomon Kalou menace de quitter le Hertha Berlin

décembre 19, 2014
Salomon Kalou menace

Salomon Kalou, menace?

L’attaquant ivoirien Salomon Kalou, qui estime vendredi dans la presse allemande que l’équipe du Hertha Berlin devrait être construite autour de lui, menace de quitter le club s’il ne joue pas davantage. « Je pense qu’on devrait traiter un peu mieux un joueur comme moi. A mon humble avis, si vous recrutez un grand joueur, après vous devez construire l’équipe autour de lui », a déclaré l’international ivoirien de 29 ans au journal berlinois BZ paru vendredi. « Je suis venu ici pour réaliser quelque chose, et si je ne peux pas, j’irai ailleurs », a-t-il dit par ailleurs au quotidien allemand Bild. Kalou a inscrit le dernier de ses cinq buts de la saison en championnat début novembre et n’a été titulaire qu’à sept reprises sur seize matches du Hertha, actuel 13e de la Bundesliga. L’Ivoirien a rejoint Berlin en août en provenance de Lille, pour un transfert estimé à 1,8 M d’euros. Auparavant, il avait évolué pendant six ans à Chelsea, club avec lequel il avait remporté la Ligue des champions en 2012, un titre de champion d’Angleterre (2010) et quatre Coupes d’Angleterre.

Rfi.fr

Les autorités russes ont expulsé une collaboratrice de l’ambassade d’Allemagne

novembre 15, 2014

Berlin – Une collaboratrice de l’ambassade d’Allemagne à Moscou a été expulsée à la demande des autorités russes, un acte considéré par Berlin comme une mesure de rétorsion, a appris samedi l’AFP auprès d’une source au sein du ministère allemand des Affaires étrangères.

Une collaboratrice de l’ambassade d’Allemagne à Moscou a quitté le pays en raison d’une mesure de rétorsion de la part des autorités russes, a indiqué cette source, confirmant des informations du magazine allemand Der Spiegel.

Nous regrettons cet acte injustifié et nous l’avons fait savoir au gouvernement russe, a-t-elle ajouté, sans donner davantage d’informations.

Selon l’hebdomadaire Der Spiegel, la Russie aurait pris cette décision pour répondre à l’expulsion par Berlin d’un diplomate russe ayant travaillé au consulat général à Bonn, dans l’ouest de l’Allemagne.

Ce dernier aurait été expulsé du pays en toute discrétion, écrit le magazine, citant lui aussi une source au sein du ministère allemand des Affaires étrangères. Dans des cas similaires auparavant, il n’y avait pas eu de riposte des Russes, cette fois c’est différent, relève-t-il.

Romandie.com avec(©AFP / 15 novembre 2014 17h25)

Berlin en fête pour les 25 ans de la chute du Mur

novembre 8, 2014

Des centaines de milliers d’Allemands et de touristes étrangers se sont retrouvés samedi dans Berlin pour un week-end de festivités et de souvenirs, graves ou joyeux, à l’occasion du 25e anniversaire de l’ouverture du Mur, le 9 novembre 1989. Deux lieux étaient très prisés: Potsdamer Platz et la Porte de Brandebourg.

Sous un soleil radieux, et malgré des températures fraîches, de nombreux touristes ont convergé vers l’un des lieux les plus symboliques de la capitale: la Potsdamer Platz, un no man’s land avec miradors et barbelés durant la partition de Berlin, et qui aligne désormais tours futuristes et centres commerciaux.

D’autres, nombreux, étaient rassemblés à la Porte de Brandebourg, haut lieu touristique où plusieurs musiciens répétaient samedi après-midi pour la grande fête populaire prévue dimanche. C’est de là aussi que devaient s’envoler en soirée les premiers des quelque 7000 ballons lumineux qui, sur une quinzaine de kilomètres, symbolisent depuis vendredi soir le tracé du Mur qui a coupé Berlin en deux durant 28 ans, du 13 août 1961 au 9 novembre 1989.

« J’ai pleuré, c’était tellement émouvant »
« J’ai vu (la chute du Mur) à la télévision, je m’en souviens très bien. J’ai pleuré, c’était tellement émouvant », raconte Juliane Pellegrini, une Italienne de 60 ans, venue spécialement à Berlin pour l’occasion, avec une amie. On ressent de « l’émotion. C’est l’Histoire de l’Europe du centre » qui s’est jouée ici, ajoute cette enseignante.

Edna Tschepe, une retraitée berlinoise de 72 ans, assure que l’ancien Berlin-Ouest a également « beaucoup gagné » avec la Réunification, le 3 octobre 1990, onze mois seulement après l’ouverture du Mur. Elle a pu ainsi se rendre sur les bords de la mer Baltique, en ex-RDA, après des décennies enfermée dans Berlin-Ouest.

Grâce à un documentaire diffusé sur un écran géant installé à côté de la Porte de Brandebourg, des Berlinois revivaient la révolution pacifique qu’ils ont menée il y a 25 ans tandis que d’autres, bière et saucisses en main, se regroupaient autour des nombreuses buvettes installées pour l’occasion.

« Le courage de la liberté »
Plus d’un million de visiteurs allemands et étrangers sont attendus dans la capitale allemande ce week-end, selon l’organisme de tourisme Visit Berlin, pour commémorer un événement qui a sonné la fin de la Guerre froide et annoncé la Réunification de l’Allemagne et de l’Europe. « Le courage de la liberté » est d’ailleurs le slogan retenu par les organisateurs.

Romandie.com

Combats en Ukraine, réunion à Berlin pour éviter la confrontation directe Kiev-Moscou

août 17, 2014

Berlin – Une réunion de crise entre les ministres des Affaires étrangères russe et ukrainien a débuté dimanche soir à Berlin, pour éviter une confrontation directe entre les armées ukrainienne et russe, selon son hôte, alors que les combats se poursuivaient en Ukraine.

Si nous ne faisons pas très attention (…) nous allons déraper toujours plus vers une confrontation directe entre forces armées ukrainiennes et russes, a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, alors qu’il accueillait ses homologues russe Sergueï Lavrov, ukrainien, Pavlo Klimkine, et français, Laurent Fabius à Berlin. Cela doit être évité à tout prix.

La réunion commencée vers 16H30 GMT, doit tenter de rendre possibles des avancées vers un cessez-le-feu, a ajouté le ministre allemand. Mais il n’y a pas de garantie de succès et les parties sont loin d’une solution politique, selon lui.

La priorité doit aller au respect de l’intégrité territoriale de l’Ukraine, à la fin des violences et à la relance du processus politique, a twitté M. Fabius en amont de la rencontre.

Sur place les combats intenses se poursuivaient. Dans la région de Lougansk, un avion de chasse ukrainien MiG-29 a été abattu par les séparatistes, a indiqué à l’AFP Léonid Matioukhine, porte-parole militaire ukrainien.

L’aide humanitaire russe destinée à l’Est de l’Ukraine, qui doit arriver précisément aux abords de Lougansk, était toujours bloquée dimanche. En dépit d’un accord trouvé samedi entre Kiev et Moscou sur ses modalités, l’inspection du convoi russe, qui doit être menée par le Comité international de la Croix-Rouge, peinait à démarrer.

A Donetsk, également le théâtre de violents combats, dix civils ont été tués en 24 heures, selon la mairie. Dans ce bastion séparatiste, l’eau courante doit être entièrement coupée à partir de dimanche 18H00 GMT, a averti la mairie, incriminant des dégâts sur une ligne électrique.

– Livraison d’armes et arrivée de mercenaires –

Ces développements ne contribuaient pas à apaiser les tensions, très fortes depuis que Kiev avait affirmé vendredi avoir en partie détruit une colonne de blindés russes.

L’incursion de cette colonne, vue par des journalistes britanniques et confirmée par Kiev, a provoqué une vague de réactions indignées en Occident.

Il est extrêmement important d’arrêter les flux d’armes et de mercenaires en provenance de Russie, a appelé dans un message sur Twitter dans la journée, M. Klimkine.

Dans un entretien téléphonique samedi, le vice-président américain, Joe Biden, et le président ukrainien, Petro Porochenko, ont estimé que l’envoi de blindés russes et d’armes sophistiquées aux forces séparatistes n’étaient pas compatibles avec le souci humanitaire affiché.

Mais Moscou accuse Kiev de détruire des fantômes. Nous avons répété à plusieurs reprises que nous ne livrons aucun équipement militaire là-bas, a de nouveau affirmé dimanche le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Le Premier ministre séparatiste, Alexandre Zakhartchenko, s’est pourtant vanté dans une vidéo diffusée vendredi d’avoir reçu matériel et personnel militaires à foison, ajoutant qu’ils arrivaient au moment le plus crucial. L’armée ukrainienne a aussi dénoncé dimanche des arrivées en Ukraine de lance-roquettes venues de Russie et des violations de l’espace aérien.

– mouvement du convoi russe –

Le saga du convoi humanitaire russe soupçonné par Kiev et l’Occident d’être envoyé pour servir de prétexte à une intervention russe était loin d’un dénouement dimanche.

L’inspection officielle du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) qui devrait lui permettre de franchir la frontière ukrainienne n’a pas commencé, ont expliqué à l’AFP des porte-parole du CICR. Ce sera le cas peut être demain ou après-demain, a précisé à l’AFP Paul Picard, responsable de l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) présent à la frontière.

Seize des quelque 300 camions russes bloqués depuis jeudi à une trentaine de kilomètres de la frontière, dans la localité russe de Kamensk-Chakhtinski, sont arrivés dimanche au poste-frontière russe de Donetsk.

C’est sûrement une façon de faire pression, a critiqué une source occidentale proche du dossier interrogée par l’AFP.

Il serait bon que l’aide humanitaire arrive là où l’on a besoin d’elle, a estimé à Berlin M. Steinmeier, mais selon lui le vrai drame est ailleurs, à savoir qu’aucun des accords trouvés jusqu’ici (…) n’a été respecté.

Romandie.com avec(©AFP / 17 août 2014 20h32)

Un avion de chasse ukrainien abattu avant une réunion diplomatique à Berlin

août 17, 2014

Kiev – Un avion de chasse ukrainien a été abattu dimanche par les séparatistes dans la région de l’Est où doit se diriger le convoi humanitaire russe controversé ce qui augure des discussions difficiles à Berlin entre les ministres des Affaires étrangères russe et ukrainien.

L’aide humanitaire russe destinée aux populations de l’est de l’Ukraine ravagé par les combats était toujours bloquée dimanche à la frontière. En dépit d’un accord trouvé samedi entre Kiev et Moscou sur ses modalités, l’inspection du convoi russe, qui doit être menée par le Comité international de la Croix-Rouge, peinait à démarrer.

Signe des combats intenses dans la région de Lougansk où cette aide humanitaire est censée être livrée, un avion de chasse ukrainien MiG-29 a été abattu par les séparatistes après leur avoir fait subir des pertes, a indiqué à l’AFP Léonid Matioukhine, porte-parole militaire ukrainien. Le pilote s’est éjecté et se trouve dans un endroit sûr.

L’armée ukrainienne s’est par ailleurs félicitée de la reprise aux séparatistes d’un commissariat de police dans leur bastion de Lougansk. Elle a également affirmé que la Russie avait introduit en Ukraine trois lance-roquettes multiples Grad depuis son territoire et dénoncé dix violations de l’espace aérien par des drones russes.

Ces développements créent un contexte tendu pour la réunion de Berlin, dans l’après-midi, entre les chefs des diplomaties allemande, française, russe et ukrainienne pour tenter d’apaiser les tensions qui étaient montées d’un cran vendredi lorsque Kiev avait affirmé avoir en partie détruit une colonne de blindés russes.

L’introduction de cette colonne en Ukraine vue par des journalistes britanniques et confirmée par Kiev a provoqué une vague de réactions indignées en Occident.

On se rend à Berlin. Les discussions seront difficiles. Il est extrêmement important d’arrêter les flux d’armes et de mercenaires depuis la Russie, a écrit dimanche sur son compte Twitter le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavlo Klimkine.

– Livraison d’armes et mercenaires –

Dans un entretien téléphonique samedi, le vice-président américain Joe Biden et le président ukrainien Petro Porochenko ont estimé que l’envoi de colonnes de blindés russes en Ukraine et la livraison d’armes sophistiquées aux forces séparatistes n’étaient pas compatibles avec le désir d’améliorer la situation humanitaire des populations dans l’est de l’Ukraine.

La chancelière allemande Angela Merkel et M. Porochenko ont aussi plaidé samedi pour l’arrêt des livraisons d’armes de la Russie en Ukraine, lors d’une conversation téléphonique.

Moscou, qui a toujours démenti tout passage de troupes russes ou de matériel par la frontière, a ironiquement accusé Kiev de détruire des fantômes.

Le Premier ministre séparatiste Alexandre Zakhartchenko a pourtant déclaré dans une vidéo diffusée vendredi avoir reçu 150 équipements militaires, parmi lesquels 30 chars et d’autres blindés, et quelque 1.200 hommes qui ont eu quatre mois d’entraînement sur le territoire russe, ajoutant qu’ils arrivaient au moment le plus crucial.

Selon Berlin, Mme Merkel a exprimé sa volonté, que le gouvernement russe se positionne par rapport à ces informations et aux affirmations des séparatistes.

– Mouvement du convoi russe –

Le saga du convoi humanitaire russe soupçonné par Kiev et l’Occident d’être envoyé pour servir de prétexte à une intervention russe était loin d’un dénouement dimanche.

Le responsable du Comité international de la Croix-Rouge en Russie Pascal Cuttat regardait dimanche matin les camions de façon générale, mais l’inspection officielle du CICR qui devrait permettre à ce convoi de franchir la frontière ukrainienne n’a pas commencé, ont expliqué à l’AFP des porte-parole du CICR.

Je doute que l’inspection officielle commence aujourd’hui (dimanche), a souligné Viktoria Zotikova, du CICR à Moscou.

La situation avec le convoi n’a pas changé, a aussi déclaré à Kiev Serguiï Astakhov, porte-parole des gardes-frontières ukrainiens qui sont également sur place.

Les quelque 300 camions russes, porteurs de 1.800 tonnes d’aide selon Moscou, sont bloqués depuis jeudi à une trentaine de km du poste-frontière russe de Donetsk, dans la localité russe de Kamensk-Chakhtinski.

Une journaliste de l’AFP a vu bouger 16 camions en direction du poste-frontière russe de Donetsk, qui y sont arrivés en début d’après-midi.

Nous ne savons pas quand nous partons (…) peut être que nous sommes ici pour réparer les camions (…). Nous attendons les ordres, a indiqué à la presse un des chauffeurs, Vassili.

Le poste-frontière n’est pas prêt à les accueillir, c’est sûrement une façon de faire pression. Je ne sais pas où ces camions vont pouvoir stationner, a indiqué à l’AFP une source occidentale proche du dossier.

Romandie.com avec(©AFP / 17 août 2014 15h32)