Posts Tagged ‘Bernard Arnault’

Bernard Arnault au quatrième rang des fortunes mondiales (Forbes)

mars 6, 2018

Le PDG du géant mondial du luxe LVMH, Bernard Arnault – ici le 25 janvier 2018 à Paris – s’est hissé au 4e rang des plus grandes fortunes mondiales / © AFP/Archives / ERIC PIERMONT

Le PDG du géant mondial du luxe LVMH, Bernard Arnault, s’est hissé au 4e rang des plus grandes fortunes mondiales, derrière le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, qui a devancé Bill Gates à la tête du classement publié mardi par le magazine Forbes.

Avec une fortune estimée à 72,2 milliards de dollars (58,6 milliards d’euros), M. Arnault a consolidé sa position de Français le plus riche, indique l’édition française du magazine, qui a établi le classement des 40 milliardaires hexagonaux en se basant sur l’estimation de leur fortune en février, calculée à partir des cours des actions et des taux de change.

Grâce en partie au renforcement de l’euro par rapport au dollar au cours des derniers mois, le patron de LVMH a effectué son entrée dans le Top 5 des plus grandes fortunes mondiales, gagnant sept places par rapport au classement précédent.

A l’échelon mondial, M. Bezos a ravi la première place du classement à Bill Gates grâce à un bond de sa fortune de 47,2 milliards à 120 milliards de dollars (97,4 milliards d’euros) contre 90 milliards (73 milliards d’euros) pour le fondateur de Microsoft. Le milliardaire américain Warren Buffet a conservé sa troisième place.

Dans le classement français, Françoise Bettencourt Meyers fait son entrée au deuxième rang, avec une fortune estimée à 42,2 milliards de dollars (34,2 milliards d’euros), après avoir hérité de la fortune de sa mère, Liliane Bettencourt, la propriétaire de L’Oréal décédée en septembre.

François Pinault, patron du groupe de luxe Kering, a pris la troisième place du podium avec 27 milliards de dollars (21,9 milliards d’euros), devançant Serge Dassault (18,3 milliards d’euros) qui occupait auparavant la troisième place du classement. Le PDG de Lactalis, Emmanuel Besnier, occupe la cinquième place.

Selon Forbes, ces cinq premières fortunes françaises représentent à elles seules 169,1 milliards de dollars (137,2 milliards d’euros). « De plus, cette année, 29 milliardaires français ont vu leur fortune augmenter par rapport à 2017 », précise le magazine qui constate que seules quatre femmes figurent parmi les 40 Français les plus riches.

La moyenne d’âge des plus grandes fortunes françaises est de 69 ans. Sur les 40 milliardaires du classement, 17 sont des héritiers.

Romandie.com avec(©AFP / 06 mars 2018 14h14)

Les Français détiennent 17 milliards d’euros en Belgique

septembre 13, 2014

Vingt des 100 plus grosses fortunes françaises se sont établies en Belgique. Les Français détiennent au total 17 milliards d’euros dans ce pays, selon une enquête du quotidien économique belge « L’Echo » parue samedi.

Sans être installé en Belgique, Bernard Arnault, l’homme le plus riche de France, y a domicilié plusieurs sociétés dès 1999. Mais il est loin d’être le seul: le journal cite de nombreux autres noms, dont celui du patron du groupe belge de distribution Delhaize, présenté comme le premier à avoir créé, dès 1983, une holding en Belgique.

« L’Echo » mentionne des gens connus comme la famille Mulliez, propriétaire du groupe de distribution Auchan, dont plusieurs membres sont domiciliés à Estaimpuis, commune frontalière choisie plus récemment par Gérard Depardieu. Les différentes sociétés belges des Mulliez totalisent un capital d’un milliard d’euros, selon l’Echo.

Résidences à Bruxelles
Mais le journal évoque aussi des dizaines de Français beaucoup moins connus, attirés eux aussi par une fiscalité beaucoup plus favorable au patrimoine qu’en France, grâce à une faible taxation du capital et à l’absence d’impôt sur la fortune (ISF).

Nombre de Français se sont établis dans des quartiers aisés de la ville de Bruxelles notamment, dans les communes d’Uccle et d’Ixelles, ou dans des villes longeant la frontière française, près de Lille.

Polémique autour de Bernard Arnault
En décembre 2012, Gérard Depardieu avait défrayé la chronique en se domiciliant pour des raisons fiscales en Belgique. Quelques mois plus tôt, le patron du groupe de luxe LVMH, Bernard Arnault, avait créé la polémique en entreprenant des démarches pour obtenir la nationalité belge, avant d’y renoncer en avril 2013.

M. Arnault est par ailleurs visé par une enquête pénale du parquet de Bruxelles, au sujet d’une augmentation de capital réalisée par sa filiale Pilinvest et d’une éventuelle « fraude à la domiciliation ».

En juin, la presse belge avait rapporté que l’animateur et producteur français de télévision Arthur résidait officiellement en Belgique depuis plusieurs mois, après y avoir fondé une société anonyme de droit belge. Il dispose d’une fortune importante, la 229e de France selon le magazine « Challenges », qui la chiffre à 200 millions d’euros.

Romandie.com

Le décès d’Antoine Bernheim, dernier faiseur de rois

juin 6, 2012

En France comme en Italie, Antoine Bernheim restera comme l'une des figures clés de la finance.
En France comme en Italie, Antoine Bernheim restera comme l’une des figures clés de la finance. Crédits photo : Bruno Levy/Fedephoto

L’ancien banquier vedette de Lazard est décédé mardi, à l’âge de 87 ans. Il avait soutenu l’ascension de Bernard Arnault, Vincent Bolloré ou encore François Pinault.

«Je suis une légende.» Pour oser une telle déclaration, il fallait être une star de Hollywood comme Will Smith, ou alors… Antoine Bernheim. Le banquier français, qui s’est éteint mardi à Paris à l’âge de 87 ans, ne s’est jamais embarrassé pour dire ce qu’il pensait. Et pourquoi se serait-il gêné? Il était effectivement une légende à Paris, où il fut l’un des grands associés de la banque Lazard, mais aussi à Trieste, le siège de l’assureur italien dont il a assumé la présidence durant douze ans.

Ces dernières années ont toutefois été marquées pour lui par de terribles épreuves. D’abord, son éviction de la présidence exécutive de l’assureur italien Generali en avril 2010 l’avait touché au cœur. Il avait ensuite connu un drame familial, l’an dernier, avec le décès de son fils. Depuis, il se tenait à l’écart et venait même de quitter le conseil d’administration de LVMH, le géant du luxe qu’il avait contribué à bâtir en conseillant Bernard Arnault: c’est Antoine Bernheim qui avait aiguillé le jeune héritier de Ferinel à racheter Boussac, ex-empire du textile qui recelait en son sein une pépite extraordinaire baptisée Christian Dior.

Cet ami fidèle se plaignait souvent en privé de l’ingratitude de ceux qu’il avait aidés à installer au pinacle. «La reconnaissance est la seule maladie du chien non transmissible à l’homme», était sa formule favorite. «Je le connaissais depuis trente ans. C’était un ami. Sous une façade un peu bourrue, c’était un homme sur qui vous pouviez compter», témoigne Claude Tendil, PDG de Generali France.

  • «Un ogre insatiable»

  • Résistant et fils de déportés, Antoine Bernheim s’était rapidement fait une place chez Lazard, qu’il avait rejoint en 1967, après s’être occupé d’investissements immobiliers. À l’époque, la banque touchait à tout. Actionnaire de Danone, d’Euromarché ou d’Axa, elle offrait une puissance de feu dont l’ambitieux banquier s’est servi pour jouer au faiseur de rois.

  • «C’était un ogre insatiable», se souvient un ex-associé de Lazard, dont Antoine Bernheim fut un pilier pendant plus de trente ans. De son bureau du boulevard Haussmann, le Gargantua de la finance avait orchestré des batailles titanesques dont les généraux étaient Bernard Arnault, François Pinault ou encore Vincent Bolloré. Ces derniers n’ont pas manqué de lui rendre hommage hier. «Antoine Bernheim était un mentor. C’était un compagnon fidèle, un sage, un ami», a déclaré Bernard Arnault, le PDG de LVMH. «C’est bien sûr avec une profonde émotion que nous avons ressenti la disparition d’un homme qui, pendant des décennies, a été le soutien indéfectible du groupe et un conseil précieux pour moi», a souligné, de son côté, Vincent Bolloré, longtemps considéré comme le fils spirituel d’Antoine Bernheim.

  • «C’était un homme qui souhaitait la réussite des entreprises. Il était très attaché au succès de la France», relate Charles de Croisset, conseiller de Goldman Sachs, qui a longtemps côtoyé Antoine Bernheim au conseil de LVMH. Il faisait partie de ceux qui avaient cherché à réconcilier Bernard Arnault et François Pinault, brouillés après la bataille pour le contrôle de Gucci. Les brouilles, Antoine Bernheim les connaissait bien. Il n’avait jamais pardonné à Michel David-Weill d’avoir choisi Bruno Roger pour lui succéder chez Lazard. Avec l’aide de Vincent Bolloré, il avait pu rebondir en Italie, patrie des coups d’État et des effets de manche, en prenant en 2002 la présidence de Generali.

  • «Il avait un carnet d’adresses incroyable, du Pape à Emilio Botin, le président de Santander, en passant par Nicolas Sarkozy», rappelle Claude Tendil. La légende veut, en effet, qu’Antoine Bernheim ait été l’un de ceux qui ont convaincu un Nicolas Sarkozy alors en pleine traversée du désert de ne pas quitter la politique. En octobre 2007, l’ancien président de la République lui avait témoigné sa reconnaissance en lui remettant les insignes de grand-croix de la Légion d’honneur.

  • Lefigaro.fr par Isabelle Chaperon

Malgré la crise, le monde compte plus de milliardaires

mars 8, 2012

Le Mexicain Carlos Slim figure toujours en tête du classement «Forbes» des plus grandes fortunes mondiales. Bernard Arnault reste au quatrième rang.

Bernard Arnault reste la quatrième fortune mondiale. Le patron du groupe LVMH vaut 41 milliards de dollars, exactement comme en 2011. Le Français de 63 ans, première fortune d’Europe, était passé de la 7e place en 2010 à la 4e l’an dernier. C’est le Mexicain Carlos Slim qui reste pour la troisième année consécutive l’homme le plus riche de la planète, devançant comme les deux années passées l’Américain Bill Gates(61 milliards) depuis que celui-ci consacre une grosse partie de sa fortune à des donations. Le roi mexicain des télécommunications a vu toutefois sa fortune chuter de 74 à 69 milliards de dollars.L’héritière de l’Oréal, Liliane Bettencourt conserve la quinzième place du classement avec un patrimoine de 24 milliards de dollars, quasiment inchangé depuis l’an dernier (23,5). François Pinault marque lui une remarquable progression passant de la 67e place à la 59e avec 13 milliards.

Ce ne sont pas seulement les Français mais l’ensemble des fortunés de la planète qui se portent de mieux en mieux. Le monde compte désormais 1226 milliardaires, un record absolu depuis 25 ans que le classement existe. Il avait déjà été battu l’an dernier avec 1210 milliardaires. Ensemble, ils pèsent désormais 4600 milliards de dollars et ont un patrimoine moyen de 3,7 milliards de dollars, inchangé depuis 2011.

La belle progression de Xavier Niel

Au-delà des personnalités, le classement Forbes indique que l’industrie du luxe a depuis longtemps oublié la crise. Les discrets patrons de Chanel, Alain et Gerhard Wertheimer, à la 122e place mondiale et 5e fortune française, ont vu leur fortune grimper de 1,5 milliard de dollars depuis l’an dernier.

Dans la publicité, la famille Decaux, 7e fortune de France et au 216e rang mondial, voit elle son patrimoine baisser de 6 à 4,9 milliards de dollars selon Forbes. À 44 ans, le premier patron français de l’Internet Xavier Niel est au 8e rang en France. Sa fortune est évaluée à 4,5 milliards par Forbes. Une belle progression depuis deux ans. En 2010, il était encore à la 12e position avec 2,6 milliards.

À noter l’entrée de l’Espagnol Amancio Ortega parmi les cinq hommes les plus riches au monde. Le magnat de la mode, qui détient notamment l’enseigne Zara, n’est pas loin derrière Bernard Arnault avec un capital de 37,5 milliards de dollars.

Lefigaro.fr par Adèle Smith

Arnault reste l’homme le plus riche de France

juillet 6, 2011

La fortune du PDG de LVMH s’élève à 22,76 milliards d’euros et devance le fondateur d’Auchan, Gérard Mulliez, et l’héritière de L’Oréal, Liliane Bettencourt, selon un classement établi par le magazine Challenges.

Quatrième fortune mondiale d’après le magazine américain Forbes, Bernard Arnault reste l’ homme le plus riche de France, selon un classement établi par le magazine Challenges. Avec une fortune estimée à 22,76 milliards d’euros, le PDG de LVMH devance Gérard Mulliez, le fondateur d’Auchan et ses 19 milliards, et l’héritière de L’Oréal, Liliane Bettencourt dont le patrimoine s’élève à 14,45 milliards. A noter que la quatrième place est occupée par un dirigeant d’un autre groupe de luxe, Bertrand Puech, le porte-parole des familles actionnaires d’Hermès, qui fait l’objet d’un intérêt grandissant de LVMH.

Le top 10 est compléte par un certain nombre d’héritiers de grand groupes comme Louis-Dreyfus (5e avec 8,5 milliards d’euros), Serge Dassault, propriétaire du Groupe Figaro (6e avec 6,8 milliards) ou encore François Pinault de PPR, (7e avec 6,2 milliards d’euros). Le très controversé Jacques Servier est neuvième avec 3,8 milliards d’euros. Selon une étude Société Générale Private Banking/Forbes, deux tiers des grandes fortunes françaises sont héritées alors que deux tiers de leurs homologues américains, chinois ou brésiliens, sont à l’origine de leur propre fortune.

Challenges précise que «la fortune totale des 500 plus gros patrimoines professionnels français a augmenté en un an de 25%, passant de 194 à 241 milliards d’euros».

Lefigaro.fr par Guillaume Errard