Posts Tagged ‘bernard henri lévy’

Libye : visite mouvementée de Bernard Henri-Lévy

juillet 26, 2020

La présence du philosophe français dans le pays a provoqué une controverse.

Le philosophe français, Bernard Henri-Lévy, très impliqué dans la décision française d’intervenir en Libye contre Mouammar Kadhafi en 2011, a provoqué une controverse après une visite mouvementée samedi 25 juillet dans l’Ouest libyen. Selon des sources locales, BHL a atterri samedi à bord d’un jet privé à l’aéroport de Misrata, à 200 km à l’ouest de Tripoli.

Selon un programme de visite publié par des médias libyens, dont l’authenticité n’a pas pu être vérifié, BHL devait rencontrer plusieurs responsables locaux et députés à Misrata avant de visiter la ville de Tarhouna (ouest) pour enquêter sur des charniers découverts dans la ville, après le départ des troupes du maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l’Est libyen. BHL devait être reçu dimanche par Fathi Bashagha, ministre de l’Intérieur du Gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par l’ONU et basé à Tripoli.

Intervenant brièvement sur la chaîne libyenne pro-GNA Libya Al-Ahrar, BHL a indiqué être venu en Libye «en tant que journaliste» pour un reportage pour le quotidien américain Wall Street Journal.

Persona non grata

Après son engagement auprès des rebelles en 2011, BHL a perdu de son aura et est devenu persona non grata pour de nombreux Libyens, notamment pour son activisme en faveur d’une intervention internationale en 2011, menée par la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.

L’opposition à sa visite par une grande partie de l’opinion publique dans l’Ouest libyen est motivée aussi par les accusations du GNA contre la France soupçonnée d’avoir appuyé l’offensive de Haftar contre Tripoli, ce dont Paris se défend.

Samedi, des groupes pro-GNA ont affirmé avoir empêché le convoi de BHL d’entrer à Tarhouna, à 65 km au sud-est de Tripoli et dernier fief des pro-Haftar dans l’Ouest. Mais sur son compte Twitter, BHL a publié une photo de lui entouré d’une dizaine d’hommes en uniforme armés et encagoulés, affirmant être à Tarhouna.

Embarrassé, le bureau de Fayez al-Sarraj, chef du GNA, a démenti «tout lien» avec la visite de BHL et annoncé dans un communiqué avoir ouvert une «enquête» sur les circonstances de la visite, promettant des «mesures dissuasives» contre toutes les personnes impliquées dans l’organisation de la visite.

Par Le Figaro avec AFP

Bernard-Henri Levy : sa sœur Véro­nique a décidé de renon­cer au sexe et à l’al­cool pour Dieu

mars 27, 2015
Bernard Henry-Levy

Bernard-Henri Levy

Le surpre­nant destin de sa sœur

C’est un témoi­gnage éton­nant que livre aujourd’­hui Véro­nique, la sœur de Bernard-Henri Levy. Après des années de vie disso­lue, elle s’est bapti­sée et voue désor­mais sa vie à Dieu.

Si Bernard-Henri Lévy est un « person­nage », que dire de sa sœur Véro­nique ?

Blonde, diaphane, la benja­mine de la fratrie a connu un parcours de vie assez peu commun qu’elle raconte aujourd’­hui à nos confrères de Paris Match.

La petite sœur de BHL a connu une enfance plutôt soli­taire, puis une adoles­cence carré­ment diffi­cile. « J’étais en pleine révolte, explique-t-elle. Réfrac­taire à l’école, je buvais, je traî­nais avec des voyous. J’étais aussi dans une hyper séduc­tion, sans être jamais satis­faite. Je me suis mise en danger. »

A cette époque, Véro­nique se cherche et fait, de son propre aveu, n’im­porte quoi : « Je ne suis à l’aise nulle part. Je sors beau­coup la nuit, je vais d’homme en homme, d’ap­par­te­ment en appar­te­ment. Je cherche l’ab­solu, l’ex­trême. Je ne fréquente pas les bars bran­chés, mais les bars de paumé, du côté de la Bastille. Il m’ar­rive de raccom­pa­gner une copine ivre morte et de la coucher dans son lit. Je me sens bien avec ces gens-là. C’était comme si je devais toucher le fond pour ensuite remon­ter vers la lumière. »

La lumière, Véro­nique, juive de nais­sance, la trou­vera dans la reli­gion catho­lique. Un soir, le Christ l’ap­pelle dans son sommeil. Elle rêve qu’elle entre dans une cathé­drale. « Les bras du Chris s’élancent vers moi et de ses mains trans­per­cées sortent deux épées qui me rentrent dans le cœur, se souvient-elle. C’est la première fois que le Christ s’adres­sait à moi. Je n’ai jamais oublié ce rêve. »

Véro­nique décide de se conver­tir. « J’ai été bapti­sée le 7 avril 2012, et c’est le plus beau jour de ma vie, confie-t-elle. Je l’ai vécu à la fois comme un mariage et une renais­sance. »

Cette entrée dans le catho­li­cisme a changé sa vie. « Je ne sors plus la nuit, j’ai arrêté de boire et j’ai jeté dans un grand sac poubelle mes talons aiguilles, mes porte-jarre­telles et mes robes moulantes en disant : “Jésus, je fais tout cela pour toi.” »

Par amour pour Dieu, Véro­nique explique ne plus envi­sa­ger de tomber amou­reuse d’un homme. « Non, affirme-t-elle, puisque je suis mariée au seigneur. Si je devais parta­ger la vie d’un homme, ce serait une rela­tion amicale et frater­nelle. J’ai aimé les hommes, j’ai été coquette et séduc­trice, mais aujourd’­hui, même mon corps lui appar­tient. Je vis une rela­tion d’amour fou avec Lui. » Un ange passe…

Voici.fr par Perrine Stenger

Ayme­ric Caron menacé : la police surveille son domi­cile

septembre 12, 2014

Protec­tion discrète

Ayme­ric Caron

Ayme­ric Caron

La semaine dernière, Ayme­ric Caron, chro­niqueur d’On n’est pas couché, et Bernard-Henri Lévy ont eu un échange houleux à propos du conflit israélo-pales­ti­nien. Depuis, le jour­na­liste serait protégé par la police.

La nouvelle saison d’On n’est pas couché commence diffi­ci­le­ment pour Ayme­ric Caron. Et pour une fois, ce n’est pas à cause de la chro­niqueuse qui est instal­lée à ses côtés. La semaine dernière, Laurent Ruquier avait convié Bernard-Henri Lévy dans le large fauteuil bleu et l’échange est vite devenu houleux entre le chro­niqueur et le philo­sophe.

Ayme­ric Caron a inter­rogé l’in­vité sur la guerre israélo-pales­ti­nienne qui a eu lieu cet été, lui deman­dant : « Pourquoi ne vous a-t-on pas entendu, ferme­ment, dénon­cer la poli­tique de Neta­nyahu contre Gaza qui a mené cet été à la mort de 2000 personnes dont les trois-quarts sont des civils et 500 enfants ? » « N’en­trez pas dans ce débat, et ne jouez pas avec ça, l’a prévenu BHL. Moi, je suis prêt à pleu­rer chacun de ses enfants pales­ti­niens morts et je pense que c’est chaque fois inac­cep­table. […] Les respon­sables de cela sont le Hamas […] qui a voulu et déclen­ché cette guerre. » Une vive discus­sion qui a eu un fort reten­tis­se­ment sur Inter­net et les réseaux sociaux.

Ayme­ric Caron aurait depuis été parti­cu­liè­re­ment visé. Selon Le Pari­sien, le produc­teur de l’émis­sion a informé la police ce mercredi de « la divul­ga­tion sur inter­net du numéro de portable et de l’adresse du domi­cile du jour­na­liste ». Il n’au­rait pas été le seul visé puisque même le numéro de ses parents aurait été rendu public.

Dans la nuit du 10 au 11 septembre, les voisins des parents d’Ay­me­ric Caron auraient été réveillés en pleine nuit par un coup de télé­phone. Au bout du fil, une personne leur assu­rant qu’il y avait « une fuite de gaz [chez les Caron, ndlr] et qu’il fallait défon­cer la porte. » Ce « canu­lar » serait l’œuvre d’Ul­can, « un hackeur franco-israé­lien, ancien membre de la Ligue de défense juive », avait révélé Libé­ra­tion, dans une enquête publiée en juillet dernier. Suite à ces menaces, la préfec­ture de police surveille­rait acti­ve­ment le domi­cile d’Ay­me­ric Caron.

 

Voici.fr par Marie Astrid KUNERTH

France: des personnalités de la culture s’engagent contre l’extrême droite

mai 28, 2014

Paris – Des personnalités françaises issues du milieu de la culture, dont le chanteur Benjamin Biolay, l’écrivain Alexandre Jardin ou le philosophe Bernard-Henri Lévy, ont décidé de s’engager contre la montée du parti d’extrême droite Front National, victorieux aux élections européennes.

Le chanteur français Benjamin Biolay a mis en ligne une chanson en réaction au score du FN dimanche (près de 25%), Le vol noir, dans laquelle il sample Le chant des partisans, l’hymne de la résistance française, et épingle les pathologiques menteurs professionnels.

A vous, chers disparus, ô ce soir, si vous aviez vu/Ce vieux pays des Lumières choir et tomber sur le cul…, rappe le chanteur dans le premier couplet.

En guise de refrain, il reprend la musique et le célèbre premier vers du Chant des partisans : Ami, entends-tu, le vol noir du corbeau sur la plaine.

L’écrivain Alexandre Jardin a lancé, lui, mercredi à Paris, en présence de l’ancien Premier ministre UMP (droite) Alain Juppé et de la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, une opération baptisée Aux actes citoyens !, un appel au sursaut civique adressé aux maires après les élections européennes.

Je déteste la fatalité et dimanche la fatalité a eu un chiffre, a déclaré Alexandre Jardin en évoquant le score historique du Front National aux élections européennes.

Dans cet appel aux maires de France, on se tourne vers les derniers qui ont du crédit, a-t-il ajouté en disant refuser de vivre dans une époque nulle.

Cette opération est destinée à nouer des partenariats entre les élus de terrain qui agissent, toutes couleurs politiques confondues, et la société civile, a expliqué le romancier.

L’écrivain Bernard-Henri Lévy avait lancé dès lundi un appel pour un gouvernement d’union nationale rassemblant des personnalités de droite ou de gauche, pour faire face à l’extrême droite triomphante.

Certains lycéens et étudiants se mobilisent aussi : ils étaient entre 400 et 700 à manifester mercredi contre le Front national à Brest (ouest), selon la police et les organisateurs. La jeunesse emmerde le Front national, scandaient ces jeunes, reprenant un slogan des années 1980.

Des manifestations du même type avaient rassemblé mardi quelque 200 étudiants et lycéens à Rennes (ouest) et 300 à Angers (ouest).

Romandie.com avec(©AFP / 28 mai 2014 18h05)

Exclu Closer: Carla Bruni-Sarkozy à nouveau enceinte à 44 ans !

juin 28, 2012

Exclusivité Closer / On pensait qu’elle avait du mal à perdre les derniers kilos de sa grossesse, mais non, Carla Bruni-Sarkozy nous prépare seulement un autre bébé ! L’ancienne Première Dame de France attend donc son troisième enfant à 44 ans. Une nouvelle grossesse tardive qui l’oblige à rester prudente mais qui la rend folle de joie.

Depuis de nombreuses semaines, on se demandait pourquoi elle ne parvenait pas à perdre ses rondeurs, à retrouver cette allure élancée à laquelle elle nous avait tant habitués. On restait interloqués par ses vêtements larges, un peu informes, par son nouveau goût pour les tenues de jogging, devenues son streetwear favori. Vous nous l’aviez d’ailleurs fait remarquer dans notre sondage sur le no-look de la chanteuse. Mais comment aurait-on pu imaginer l’inimaginable ? Car vous l’avez bien compris : Carla Bruni-Sarkozy est à nouveau enceinte. Et cela, alors que la petite Giulia vient juste de fêter ses huit mois, le 19 juin dernier…

Une grossesse qui tient du miracle, ou plutôt d’un merveilleux hasard pour le couple Sarkozy. Car, comme toute quadra, l’ex-Première Dame qui fêtera ses 45 ans à la fin de l’année avait des probabilités plutôt faibles de mettre en route aussi vite un nouveau bébé, d’autant qu’elle a allaité sa petite fille durant plusieurs mois. Mais ces chances existaient néanmoins. La preuve…

Et son petit ventre arrondi -pour la bonne cause-, Carla ne peut aujourd’hui plus le masquer. A l’évidence, elle ne souhaite d’ailleurs pas le faire, comme lors de la projection du documentaire de Bernard-Henri Lévy à Saint-Germain-des-Prés, le 5 juin dernier. Aujourd’hui encore, Carla Bruni-Sarkozy et Nicolas Sarkozy ont pris leur petit déjeuner dans un grand hôtel parisien avec l’opposante birmane Aung San Suu Kyi. L’occasion de voir l’ancienne top model épanouie dans ses vêtements amples.

Cette prochaine naissance, Carla Bruni-Sarkozy veut la protéger de toutes ses forces. Car cette grossesse est, comme la précédente, une grossesse tardive, et donc à risque. Elle s’est donc imposée un repos absolu, d’autant que cette nouvelle grossesse la fatigue beaucoup, ce qui est compréhensible, dans ce contexte de deux maternités si rapprochées. Le programme est simple : cocooning en famille ! L’ex-Première Dame allège autant que possible son agenda. Plus d’obligations ni de contraintes, c’est le bon côté d’avoir quitté l’Elysée. Au moment de l’investiture de François Hollande, nous nous demandions ce que le couple Sarkozy allait bien pouvoir faire après avoir quitté l’Elysée… Maintenant nous le savons : pouponner, pardi !

Closer.fr