Posts Tagged ‘beverly hilton’

Whitney Houston: Les causes de sa mort enfin révélées

mars 23, 2012

Ce qui l’a tuée

Un mois et demi après la mort de Whitney Houston, on connaît désormais les raisons du décès de la diva américaine.   Le 11 février dernier, Whitney Houston était retrouvée dans sa baignoire. Les tentatives de réanimation n’ont rien donné, la star américaine était morte, probablement noyée, avançait TMZ au lendemain de la tragédie. La raison de cette noyade ? Une surdose médicamenteuse, avançait-on alors, puisqu’ « aucune drogue illégale » n’avait été retrouvée dans sa chambre d’hôtel du Beverly Hilton.

Six semaines après sa mort, le bureau du médecin légiste de Los Angeles a rendu son rapport. Whitney Houston a succombé à une crise cardiaque alors qu’elle prenait un bain. Elle s’est affaissée dans la baignoire et s’est noyée. « Elle avait une maladie cardiaque qui a été amplifiée par la consommation de cocaïne. La combinaison des deux a engendré sa noyade. Nous pensons que la crise cardiaque a été compliquée par la consommation de cocaïne », a expliqué Carig Harvey, le porte-parole du bureau du médecin légiste, à l’AFP. Outre la cocaïne, de nombreuses substances ont été retrouvées dans son organisme : de la marijuana et des médicaments (Xanax, Flexiril et Benadryl), mais ceux-ci n’ont pas joué un rôle dans la mort de la diva, assure-t-on à Los Angeles. Le rapport final du médecin légiste devrait être rendu public d’ici deux semaines. Et même si peu de personnes y ont cru, la piste du meurtre est désormais officiellement rejetée.

Voici.fr par M-A.K

Bobbi Khristina face à l’avenir

mars 5, 2012

Comment l’héritière peut-elle survivre à sa mère ?

La fille de Whitney Houston, terrassée par le décès de celle qu’elle portait à bout de bras, va devoir donner un nouveau sens à vie.

Alors que le monde pleure Whitney, la star aux cent soixante dix millions de disques vendus, probablement morte d’une combinaison fatale de médicaments (Valium, Xanax, Lorazepam…) et d’alcool, l’angoisse reste palpable autour de la santé physique et mentale de sa fille, Bobbi Kristina, dix-neuf ans, le 4 mars prochain. Fille unique de l’artiste surnommée «The Voice» et du rappeur Bobby Brown, née huit mois après leur union, la jeune femme s’est effondrée à l’annonce du décès de sa mère survenu à 15 H 55 le samedi 11 février dans sa chambre, la suite 434 du Beverly Hilton où elles séjournaient toutes les deux.


 

En état de choc, elle a été hospitalisée à deux reprises en moins de 24 heures, son entourage craignant que dans le désir de rejoindre la chanteuse, elle ne tente de mettre fin à ses jours. La mère et la fille étaient inséparables, échangeant leurs rôles au fil de ces dernières années. Le jeudi précédant le drame, elles s’étaient rendues ensemble, avec le producteur Ray J, le dernier compagnon de la star au TRU, une discothèque d’Hollywood.


 

Ultime béquille d’une mère défaillante confrontée aux affres de la drogue, Bobbi Kristina aurait hérité de la nature fragile de sa mère. En 2008, une violente dispute au cours de laquelle elle avait tenté de poignarder Whitney avant d’essayer de s’ouvrir les veines l’avait déjà conduite en hôpital psychiatrique. Par la suite, des photos montrant Bobbi alors âgée de dix-sept ans, en train de prendre de la cocaïne, de la marijuana et de boire plus que de raison avaient défrayé la chronique sans que Whitney et Bobby, ses parents, déjà prisonniers de la spirale infernale de la toxicomanie, n’interviennent.


 

«Il était difficile de l’arrêter d’acheter de l’alcool et des drogues, car sa mère lui donnait 750 euros par semaine», confiait un ex-petit ami de la jeune femme. En plus d’avoir perdu sa mère qu’elle aimait malgré tout, Bobbi se trouve face à un autre tsunami: gérer l’héritage musical et financier de la diva de la soul. Dès le dimanche soir, The Ultimate Collection et The Greatest Hits ont vu leur prix grimper en flèche. Et dans ce chaos, difficile pour elle de s’appuyer sur Bobby Brown, divorcé de Withney depuis 2007.


 

Père peu exemplaire et fiable, arrêté alors que la petite n’avait que dix ans pour violence conjugale, puis condamné à quatre-vingt dix jours de prison pour absence de versement de pension alimentaire, avant de perdre totalement la garde de sa fille quelques mois après son divorce. Samedi 11 février, le rappeur en plein concert dans le Mississippi s’est effondré sur scène en hurlant un déchirant «Je t’aime Whitney», avant de s’envoler le dimanche pour Los Angeles, dans un sursaut d’inquiétude pour sa fille. En vain. Cissy Houston, la mère de Whitney, refuserait que son ex-gendre voit Bobbi Kristina, diagnostiquée bipolaire au début des années 2000, pire, qu’il assiste aux funérailles auprès d’Aretha Franklin, la marraine de la défunte, qui auront lieu en la petite église baptiste de New Hope (New Jersey), lieu de naissance de la diva.


 

Orpheline de mère et avec un père quasi absent, privée de son rôle de Bodyguard, Bobbi va devoir donner un nouveau sens à sa vie. Janet Jackson encore anéantie par la mort de son frère Michael, s’est fendue de quelques conseils à son attention : «Il faut dépasser ce deuil… Il est impossible de s’accrocher, c’est bien trop dévastateur. Parfois, la thérapie est la meilleure chose.» Si la musique adoucit vraiment les mœurs, son salut viendra-t-il de la scène? La jeune femme, comme ses parents avec l’émission «Being Bobby Brown», avait pour projet de lancer sa carrière de chanteuse grâce à une téléréalité. Face à la manne que représente la fille de Whitney Houston, les majors ne devraient pas tarder à lui dérouler le tapis rouge. A sa grand-mère, Cissy Houston, de faire en sorte qu’elle ne trébuche pas dedans.

Gala.fr par Virginie Picat