Posts Tagged ‘bill gates’

Bill Gates, Elon Musk… un piratage massif vise les comptes Twitter de personnalités et d’entreprises

juillet 15, 2020

De nombreux comptes ont été touchés mercredi par ce qui s’apparente à une vaste arnaque aux cryptomonnaies. Le réseau social a dit «examiner» la situation.

 

Les comptes Twitter de personnalités américaines, dont Bill Gates, Elon Musk ou encore Joe Biden et Barack Obama, et de grandes entreprises comme Apple et Uber ont été victimes mercredi après-midi d’un piratage massif aux cryptomonnaies. Des messages, rapidement effacés par les comptes visés, invitaient notamment les internautes à faire parvenir des bitcoins à des adresses spécifiques, prétendant renvoyer en échange le double des montants transférés. «Joyeux mercredi! J’offre des bitcoins à tous mes abonnés. Je double tous les paiements envoyés à l’adresse bitcoin ci-dessous», ont notamment pu lire les usagers de Twitter sur le compte d’Elon Musk, le fantasque patron de Tesla.

Les comptes du co-fondateur de Microsoft Bill Gates, du patron d’Amazon Jeff Bezos, du candidat démocrate à l’élection présidentielle Joe Biden ou encore de l’ancien maire de New York Mike Bloomberg, ont affiché pendant un temps des messages au contenu similaire. «Nous pouvons confirmer que ce tweet n’a pas été envoyé par Bill Gates. Cela semble faire partie d’un problème plus large auquel Twitter est confronté. Twitter est au courant et travaille à la restauration du compte», a indiqué une porte-parole de M. Gates à l’AFP.

Twitter a effet dit «examiner» la situation et a assuré qu’un communiqué serait prochainement diffusé. L’action de l’entreprise chutait de 4% à Wall Street dans les échanges électroniques après la clôture.

Par Le Figaro avec AFP

Vers une pandémie mondiale? Les inquiétantes prédictions de Bill Gates

février 20, 2017

Bill Gates a donné un discours pendant la 53e conférence de sécurité à Munich.

Bill Gates a donné un discours pendant la 53e conférence de sécurité à Munich. REUTERS/Michaela Rehle

Bill Gates juge « probable » une catastrophe à l’échelle du globe qui laisserait derrière elle des dizaines de millions de morts. Le fondateur de Microsoft conseille de se préparer à la propagation d’un virus créé à des fins terroristes, en apprenant à réaliser des vaccins en quelques mois.

Bill Gates est inquiet. La communauté internationale doit réaliser qu’elle doit au plus vite se préparer à une pandémie mondiale, a jugé vendredi le fondateur de Microsoft, devant la Conférence de sécurité de Munich.

Le mécène de l’événement a notamment pris l’exemple de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014-2015, de la grippe espagnole de 1918. Avant d’évoquer l’invention possible d’un virus à des fins « terroristes », et jugé « probable » une catastrophe de ce type à l’échelle du globe. « Qu’il apparaisse dans la nature ou dans les mains d’un terroriste, les épidémiologistes disent qu’un pathogène transmis dans l’air et se propageant rapidement peut tuer 30 millions de personnes en moins d’un an », a expliqué le milliardaire lors de cette réunion annuelle des responsables de la diplomatie mondiale.

Créer des vaccins en seulement quelques mois

« Et c’est assez probable que le monde aura à vivre une telle épidémie dans les 10 à 15 ans à venir », a-t-il ajouté, « c’est pourquoi, nous nous mettons en danger en ignorant le lien entre sécurité sanitaire et sécurité internationale ».

Bill Gates a donc appelé les Etats à investir dans la recherche pour développer des technologies capables de créer des vaccins en quelques mois. Enfin, le fondateur de Microsoft a appelé la communauté internationale à se préparer à une pandémie avec le même sérieux qu’elle se préparait à un attaque nucléaire durant la Guerre froide. « Le coût global de la préparation à une pandémie est estimé à 3,4 milliards de dollars par an. La perte annuelle qu’une pandémie provoquerait pourrait atteindre 570 milliards », a-t-il affirmé. De quoi faire peur, pas seulement sur un plan financier.
Lexpress.fr avec AFP

États-Unis: Bill Gates lève un milliard de dollars pour l’énergie propre

décembre 12, 2016

Washington (awp/afp) – Le milliardaire et philanthrope américain Bill Gates orchestre une coalition de riches donateurs engagés à investir plus d’un milliard de dollars dans des technologies innovantes dans les énergies propres pour combattre le réchauffement climatique, a annoncé lundi sa fondation.

Ce fonds, appelé « Breakthrough Energy Ventures » (BEV), compte notamment parmi ses investisseurs Jeff Bezos, le patron et fondateur d’Amazon, le financier philanthrope George Soros, le Britannique Richard Branson, qui a créé Virgin, et Mark Zuckerberg, PDG de Facebook.

Ensemble, ce groupe pèse près de 170 milliards de dollars, selon une estimation de leur fortune par Bloomberg et Forbes.

Le BEV « financera des avancées émergentes capables de produire des sources d’énergie économiques viables et sans émission de carbone », précise un communiqué de la Fondation Bill and Melinda Gates.

Fin 2015, l’administration du président Barack Obama avait déjà annoncé la création de « Breakthrough Energy Coalition », piloté par Bill Gates et présenté comme un groupe devant servir de passerelle entre les nouvelles entreprises du secteur des énergies vertes, la recherche et le marché de l’énergie.

Bill Gates, le co-fondateur de Microsoft, avait indiqué en 2015 qu’il consacrerait un milliard de sa propre fortune pour développer des technologies capables de produire de l’énergie propre.

Le fonds investira dans la recherche énergétique verte de plusieurs secteurs dont les transports, la production électrique, les activités manufacturières, la construction et l’agriculture.

« Nous serons ouverts à tout ce qui permettra de produire une énergie bon marché et propre », précise Bill Gates, président de BEV.

« Nous investirons dans des technologies avec le potentiel de réduire les émissions de gaz à effet de serre par au moins une demi gigatonne », précise le BEV sur sont site internet.

Dans un message vidéo, Bill Gates explique que « notre mode de vie moderne consomme une énorme quantité d’énergie » dont la plus grande partie provient de la combustion du pétrole, du gaz naturel et du charbon qui engendre le changement climatique.
Publicité

Il note également que les investissements publics sont insuffisants.

« Nous devons de ce fait financer des chercheurs qui travaillent à la source de ces problèmes », estime-t-il.

Avoir des investisseurs prêts à mettre de l’argent dans ces activités à haut risque en matière de rendement financier peut changer la donne énergétique, selon lui.

« Je suis optimiste », ajoute le milliardaire. « Je pense que nous aurons un accroissement » du financement, « nécessaire pour résoudre ce problème et engendrer des percées technologiques ».

Romandie.com avec(AWP / 12.12.2016 18h46)

Humanitaire: Bill Gates sent du caca à Genève pour la bonne cause

novembre 18, 2016

Le patron de Microsoft se trouvait récemment dans la Cité de Calvin pour une visite de l’entreprise Firmenich. Sa mission? Contribuer au développement d’un parfum destiné aux pays en mal de dispositifs sanitaires.

 

Youtube / thegatesnotes

«J’ai récemment été en Suisse, afin de renifler une odeur de fosse septique.» Bill Gates raconte sa visite chez Firmenich à Genève en langage cru, dans un texte posté le 16 novembre sur son blog. «L’odeur était pourrie et m’a fait grimacer, continue-t-il. C’était une combinaison d’égouts, de transpiration et d’ammoniaque accompagnée de vomi.»

Si le milliardaire s’est infligé ce supplice, c’était à des fins humanitaires. Il finance le développement d’un parfum qui neutraliserait l’odeur du caca dans les pays faisant face à des problèmes d’hygiène. «L’entreprise Firmenich est un nouveau partenaire de la Bill & Melinda Gates Foundation, écrit-il. Nous collaborons dans un effort d’améliorer les conditions sanitaires du monde.» Firmenich a notamment reçu une bourse de la fondation de 6,3 millions de dollars en 2013.

«800’000 enfants morts chaque année»

En Inde et dans d’autres pays en voie de développement, les latrines à fosse simple permettent à la population de se soulager à l’abri. Cependant, ces installations sentent souvent tellement mauvais que de nombreuses personnes préfèrent aller faire leurs besoins en plein air. «Environ 800’000 enfants âgés de moins de 5 ans meurent chaque année de la diarrhée, de la pneumonie et d’autres infections causées par une eau ou des conditions sanitaires dangereuses», s’indigne Bill Gates.

Afin de développer son parfum «anti-caca» inédit, Firmenich a mené une série de tests dans ses laboratoires. «Les odeurs de toilette sont très complexes, note le milliardaire. Plus de 200 types de composantes chimiques constituent les sels et l’urine. Des éléments qui changent avec le temps et dépendent de la santé, ainsi que du régime alimentaire.»

Firmenich lance en ce moment des projets pilotes en Inde et en Afrique pour tester sa création. L’entreprise espère inciter ainsi les personnes visées à utiliser davantage les latrines à fosse.

 

(Le Matin.ch par Sarah Zéines Créé: 18.11.2016, 16h53)

Côte d’Ivoire : la piraterie informatique coûte 16 millions de dollars à Microsoft

mars 8, 2013

Microsoft a organisé le 6 mars à Abidjan, sa journée traditionnelle baptisée « Play It Safe ». DR

Rien qu’en Côte d’Ivoire, la piraterie informatique aurait coûté 16 millions de dollars au géant de l’informatique américain. Pour l’ensemble de l’Afrique occidentale et centrale, les dommages s’élèveraient à 28 millions de dollars.Bien que le fléau du piratage informatique soit un phénomène mondial, l’Afrique au Sud du Sahara, hors Afrique du Sud, semble de plus en plus préoccuper les professionnels du secteur. Et ce n’est pas l’américain Microsoft, leader mondial de l’informatique, qui dira le contraire. En 2012, l’entreprise fondée par Bill Gates a enregistré une perte de 14 milliards de francs CFA, soit 28 millions de dollars dans 19 pays d’Afrique de l’Ouest et du centre, à cause du piratage de ses logiciels de la suite Office et du système d’exploitation Windows. Et la Côte d’Ivoire récolte la palme d’or dans ce palmarès avec des préjudices évalués à 8 milliards FCFA (16 millions de dollars).

Play it safe

Pour sensibiliser les professionnels et les consommateurs ivoiriens sur les dangers de ce phénomène, qui impacte notamment la compétitivité des entreprises, Microsoft a organisé le 6 mars à Abidjan, sa journée traditionnelle baptisée « Play It Safe », une initiative mondiale pour inciter les consommateurs à « jouer la carte de la prudence » en utilisant des logiciels authentiques. Selon une étude commandée à l’International Data Corporation (IDC), par Microsoft, les logiciels pirates sont particulièrement vulnérables aux virus et autres infections des systèmes informatiques.

Ces virus font perdre aux consommateurs 1,5 milliard d’heures et 22 milliards de dollars en coût d’identification et de réparation des dommages causés. Toujours selon cette étude, au niveau mondial, les entreprises dépensent 114 milliards de dollars pour combattre les cyber-attaques.

Jeuneafrique.com par Baudelaire Mieu, à Abidjan

L’homme le plus riche du monde est…une dame de fer

février 13, 2012

Profitant du boom minier, cette Australienne devrait talonner cette année Carlos Slim et Bill Gates, mais pourrait dans les prochaines années les dépasser en tutoyant les 100 milliards de dollars.

Cette année, la femme la plus riche du monde pourrait bien être australienne. En effet, 2012 a bien démarré pour Georgina Rinehart, première fortune d’Australie, qui par la grâce d’une simple signature au bas d’un contrat vient de doubler ses avoirs.  En vendant au début du mois de février au groupe de sidérurgie sud-coréen Posco 15 % de l’un des dépôts de minerai de fer qu’elle possède dans le nord-ouest du pays,  celle que tout le pays appelle Gina a empoché un chèque de 1,2 milliard d’euros. Outre que cette cession vient grossir sa cagnotte personnelle, elle permet de valoriser les 85 % restants à près de 7 milliards d’euros. Désormais à la tête de plus de 17 milliards d’euros et sachant que la multimilliardaire australienne dispose encore dans la région de trois gisements gigantesques qui n’attendent que de trouver leurs opérateurs, son capital pourrait gonfler de 18 à 25 milliards d’euros supplémentaires dans les prochains mois au gré de la demande de minerai et de l’évolution des cours mondiaux.

Une fortune multipliée par dix en six ans

Pas de quoi tourner la tête de cette ouest-australienne, également propriétaire de plusieurs puits de charbon dans le Queensland ainsi que de participations dans divers médias australiens et habituée ces dernières années à surfer sur un boom minier qui a multiplié par dix sa fortune personnelle, estimée à moins de 2 milliards d’euros en 2006. Lang Hancock, son prospecteur de père, décédé dans des circonstances douteuses en 1992, peut  être fier de son héritière. Non contente d’être la femme la plus fortunée du pays, Gina en est également à bientôt 58 ans la plus puissante. Au point de défaire les Premiers ministres du pays comme en juin 2010, quand elle prend la tête du lobby minier australien pour se débarrasser de Kevin Rudd, l’ancien chef de gouvernement fédéral, coupable de vouloir imposer une taxe minière dont elle et ses amis ne veulent pas.

Fille unique

Grâce aux appétits asiatiques pour les minerais australiens, sa fortune pourrait atteindre de nouveaux sommets. Classée depuis 2007 parmi les fortunes mondiales les plus importantes par les magazines Forbes et Fortune, Gina est déjà en course pour talonner les plus grands comme le mexicain Carlos Slim et l’américain Bill Gates, qui pèsent respectivement 60 et 50 milliards d’euros. L’Australienne devrait vite dépasser une autre héritière de luxe, l’Américaine  Christy Walton, patronne du leader de la grande distribution Wal-Mart, dont les biens sont actuellement estimés à près de 22 milliards d’euros, mais à partager avec le reste de sa famille. Un problème que ne connaît pas Gina Rinehart, fille unique, et qui, selon la presse spécialisée, a toutes les chances d’être la première personne au monde à  tutoyer la barre des 100 milliards de dollars (76 milliards d’euros).

Latribune.fr par Olivier Caslin, à Brisbane