Posts Tagged ‘boeing 777’

Côte d’Ivoire-France : un enfant retrouvé mort dans le train d’atterrissage d’un avion venant d’Abidjan

janvier 8, 2020

Un avion d'Air France.

Un avion d’Air France. © Doug/Flickr/CC

 

Le corps d’un enfant « d’une dizaine d’années » a été retrouvé mercredi matin dans le train d’atterrissage d’un avion d’Air France en provenance d’Abidjan.

L’avion, un Boeing 777, avait décollé d’Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire, mardi soir et s’est posé peu après 05H00 GMT à Paris.
Dans un communiqué, la compagnie aérienne, qui confirme la mort d’un « passager clandestin » sans préciser son âge, déplore un « drame humain ». Le corps a été découvert environ dans le puits du train d’atterrissage, selon des sources proches de l’enquête.

« Faille de sécurité »

« Au-delà du drame humain, cela indique une faille de sécurité majeure à l’aéroport d’Abidjan« , a déclaré une source sécuritaire ivoirienne, se demandant comment un enfant d’une dizaine d’années a pu accéder à un avion et s’il a bénéficié de complicité.

Ces dernières années, plusieurs passagers clandestins, notamment des adolescents en provenance d’Afrique, ont été retrouvés morts de froid ou écrasés dans une soute de train d’atterrissage. Les températures descendent à -50°C entre 9 000 et 10 000 mètres, altitude à laquelle volent les avions de ligne. Les logements de train d’atterrissage ne sont ni chauffés, ni pressurisés.

Par Jeuneafrique.com avec AFP

Le débris d’avion retrouvé sur l’île française de La Réunion appartient avec certitude au vol MH370

septembre 3, 2015

Paris – Le fragment d’aile d’avion, trouvé sur l’île française de La Réunion cet été, provient avec certitude du Boeing 777 de la Malaysia Airlines disparu en mars 2014 avec 239 personnes à bord entre Kuala Lumpur et Pékin, a annoncé jeudi la justice française.

Les expertises permettent d’affirmer avec certitude que le flaperon découvert à La Réunion le 29 juillet 2015 correspond à celui du vol MH370, selon un communiqué du parquet de Paris.

Les autorités malaisiennes avaient déjà assuré début août que cette pièce provenait du vol MH370.

Le parquet de Paris, qui avait immédiatement ouvert une enquête, car quatre victimes sont françaises, s’était montré plus prudent, évoquant de très fortes présomptions.

Les expertises effectuées depuis, dans un laboratoire militaire, ont permis de relever trois numéros à l’intérieur du flaperon qui ont conduit à une société sous-traitante de Boeing, l’entreprise Airbus Defense and Space (ADS-SAU) à Séville (sud de l’Espagne), note le parquet.

Le juge d’instruction et l’expert en aéronautique en charge du dossier se sont rendus jeudi au siège d’ADS-SAU.

Des données techniques et l’audition d’un technicien de l’entreprise permettent d’associer formellement l’un des trois numéros relevés à l’intérieur du flaperon au numéro de série du flaperon du MH370, conclut le parquet.

La disparition du Boeing 777 avait entraîné de colossales opérations de recherches et nourri toutes sortes d’hypothèses dans ce qui est l’un des plus grands mystères de l’histoire de l’aviation civile.

Romandie.com avec(©AFP / 03 septembre 2015 17h52)

Boeing disparu: les proches en pèlerinage en Malaisie

mars 30, 2014

Les recherches se sont intensifiées dimanche dans le sud de l’Océan Indien mais aucun débris du Boeing 777 de Malaysia Airlines n’a encore été récupéré. Pendant ce temps, des proches de passagers chinois sont arrivés en Malaisie, dans un pèlerinage hanté par l’absence de réponses.

Vêtus de t-shirts blancs portant la mention « Prions pour le vol MH370 » et brandissant des panneaux sur lesquels étaient inscrit « Dites-nous la vérité. Rendez-nous nos proches », les 29 Chinois s’étaient rassemblés dans un hôtel de la banlieue de la capitale malaisienne.

Les proches des 153 passagers chinois ont souvent exprimé, parfois violemment, leur colère envers les autorités malaisiennes. Mais le chagrin l’emporte parfois sur la rage. « Certains proches veulent voir de leurs yeux le dernier endroit où les êtres aimés ont posé le pied » avant de monter dans l’avion, a déclaré une femme en étouffant ses sanglots.

Nouvelle coordination australienne

Pour le moment, rien de probant n’a été trouvé. Des objets flottants récupérés par les navires scrutant la mer ne provenaient pas du Boeing 777 de Malaysia Airlines. « Il semble que ce soit du matériel de pêche et des déchets qui flottent à la surface de l’océan », a indiqué dimanche un porte-parole de l’Autorité australienne de surveillance maritime.

Les prochaines opérations seront coordonnées par l’ancien chef des armées australiennes, Angus Houston, a annoncé l’Australie. Le haut responsable militaire dirigera une nouvelle entité, basée à Perth, qui aura pour mission de coordonner les recherches en mer, assurer la liaison avec toutes les parties prenantes et être un point d’ancrage pour les familles des 239 personnes à bord.
Minute de silence en Formule 1

Lors du Grand Prix de Malaisie de Formule 1 qui s’est déroulé dimanche, pilotes, officiels et milliers de spectateurs ont observé une minute de silence avant le départ de la course, en hommage aux disparus du Boeing. Les pilotes ont pris le départ avec sur le casque une vignette portant l’inscription « Priez pour le MH370 » en langue locale et en anglais.

Romandie.com

Boeing disparu: recherches suspendues pour cause de mauvais temps

mars 24, 2014

Les recherches du Boeing 777 de Malaysia Airlines, tombé dans l’océan Indien, ont été suspendues mardi en raison d’une météorologie défavorable et de mauvaises conditions de mer, ont annoncé les autorités australiennes. Les opérations devraient reprendre mercredi.

L’agence australienne de sécurité maritime (AMSA) a précisé qu’un navire australien se trouvant dans le secteur de recherches avait dû rebrousser chemin pour fuir un coup de vent, accompagné de fortes pluies.

Des vents violents de plus de 80 kilomètres par heure balayaient la zone de recherches, accompagnés de fortes pluies et d’un plafond nuageux bas, entre 60 et 150 mètres, a précisé un communiqué.

« Les opérations de recherche devraient reprendre demain (mercredi) si les conditions météorologiques le permettent », a ajouté l’AMSA.
Passagers présumés morts

Les autorités malaisiennes ont annoncé lundi, sur la foi de nouvelles données satellitaires, que le Boeing 777 de Malaysia Airlines, disparu le 8 mars une heure après avoir décollé de Kuala Lumpur pour Pékin, s’était abÎmé dans le sud de l’océan Indien, à des milliers de kilomètres de son trajet prévu.

Ses 239 passagers et membres d’équipage sont présumés morts, a indiqué la compagnie aérienne.

Le site des recherches est situé à 2500 km environ au sud-ouest de Perth dans une des régions maritimes les plus isolées de la planète.

Romandie.com

MH370 : des «objets» repérés à 2300 km des côtes australiennes

mars 20, 2014

L’Australie a dépêché ce matin des avions dans le sud de l’océan Indien pour tenter de localiser des objets vus sur des images satellitaires, qui pourraient être des débris du Boeing disparu.

Après près de deux semaines de mystère, l’enquête sur la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines est-elle en passe d’être relancée? L’Australie a annoncé jeudi avoir détecté sur des images satellitaires deux «objets» dans le sud de l’océan Indien, dont le plus grand mesure 24 mètres. Mais les autorités du pays restent prudentes: «C’est une piste, probablement la meilleure piste que nous ayons pour le moment, mais il faut que nous nous rendions sur place (…) pour savoir si cela vaut quelque chose ou non», a rapporté un responsable de l’Autorité australienne de sécurité maritime (AMSA). «Les objets sont relativement flous. Ce sont des objets d’une taille certaine, probablement dans l’eau, plongeant sous la surface et remontant» par intermittence, a-t-il précisé.

Mesuré également, le premier ministre australien, Tony Abbott, a indiqué que «la localisation de ces objets sera extrêmement difficile». «Il pourrait s’avérer qu’ils ne sont pas liés au vol MH370», a-t-il prévenu devant le Parlement, tout en faisant état d’informations «nouvelles et crédibles». L’avion qui assurait la liaison Kuala Lumpur-Pékin avec 239 personnes à bord – dont deux tiers de Chinois – a disparu le samedi 8 mars, peu après son décollage à 00h41 (17h41 le vendredi, heure française).

carte de la zone de recherche australienne du boeing dans l ocean indien

carte de la zone de recherche australienne du boeing dans l ocean indien

Critiquée pour sa gestion de la crise, la Malaisie a elle aussi insisté sur la nécessité de vérifier la nature de ces objets repérés à quelque 2300 km au sud-ouest de la ville australienne de Perth. «Chaque piste représente un espoir», a souligné le ministre malaisien des Transports, Hishammuddin Hussein. Mais «nous devons être cohérents. Nous voulons vérifier, nous voulons corroborer».

Lors d’une conférence de presse, le ministre des Transports a jugé «crédible» la piste australienne. Des avions et navires australiens, néo-zélandais et américains sont en chemin et devraient arriver sur la nouvelle zone de recherches d’ici la fin de la journée. «Il n’y a aucune certitude sur la nature de ces objets», a souligné Hishammuddin Hussein. Les recherches dans le corridor nord, autre chemin qu’aurait pu prendre le Boeing 777 après son changement de cap, ne sont donc pas abandonnées pour l’heure.

Plus de 25 pays participent actuellement aux opérations de recherche, réparties entre un corridor nord (du nord de la Thaïlande à l’Asie centrale) et un corridor sud (de l’Indonésie au sud de l’océan Indien). L’Australie, en charge du corridor sud avec l’Indonésie, a dépêché jeudi un avion militaire Orion pour examiner de plus près les objets détectés, dans une zone où la profondeur de l’océan atteint plusieurs milliers de mètres. Trois autres appareils suivront.

Un navire marchand norvégien a atteint la zone peu avant midi (heure française). Il effectuait un trajet entre Madagascar et Melbourne quand les autorités australiennes lui ont demandé de se détourner pour participer aux recherches du Boeing 777.

Un navire militaire britannique a été dépêché dans le sud de l’océan Indien pour se joindre aux recherches. En patrouille, le HMS Echo, un navire de 90 mètres spécialisé dans les opérations de recherche, se trouve déjà dans la zone où des débris ont été détectés.

Plusieurs jours pourraient s’écouler avant que les autorités n’en sachent davantage, a précisé l’Autorité australienne de sécurité maritime (AMSA). Les images satellites pourraient dater de dimanche. Les éléments repérés pourraient avoir été déplacés par le courant depuis.

«Priorité absolue» pour les États-Unis

Informé de ces dernières avancées dans l’enquête, le ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué «attacher une grande importance» aux informations de Canberra. La Chine se tient «prête à agir de façon adaptée en fonction de ces dernières circonstances», a-t-il ajouté. Mercredi, le président américain, Barack Obama, avait fait savoir que la recherche du Boeing était une «priorité absolue» pour les États-Unis, qui ont mis à disposition tous les moyens possibles pour le rechercher.

Le changement de cap vers l’ouest de l’appareil, à l’opposé de la trajectoire prévue, près d’une heure après avoir décollé, et la désactivation apparemment délibérée des systèmes de communication de l’avion ont placé les pilotes au centre de l’enquête. Mais les investigations menées jusqu’ici n’ont rien donné de probant. Le gouvernement de Malaisie a demandé au FBI d’analyser les fichiers électroniques qui avaient été effacés le mois dernier d’un simulateur de vol saisi au domicile du commandant du Boeing 777. Toutefois, selon les analystes du secteur, il n’est pas rare que les pilotes possèdent chez eux un simulateur de vol, à titre privé.

Alors que la gestion de la crise par la Malaisie suscite la colère et la frustration des proches des personnes à bord du vol MH370, l’annonce de la possible localisation de débris a été reçue avec des sentiments mitigés, dans l’hôtel de Pékin où se déroulent les réunions entre proches et responsables de Malaysia Airlines. «Nous attendons, nous continuons simplement à attendre», a confié Zhao Chunzeng, l’un de ces proches.

Lefigaro.fr

La disparition semble « délibérée » – Perquisition chez le pilote

mars 15, 2014

Les communications à bord du Boeing 777, disparu il y a exactement une semaine, ont été désactivées, et son changement de trajectoire est l’œuvre d' »une action délibérée » dans l’avion, ont annoncé samedi les autorités malaisiennes. Une perquisition a été effectuée au domicile du pilote alors que les recherches de l’appareil ont été suspendues.

Les mouvements du Boeing 777 de Malaysia Airlines, qui avait brusquement changé de cap pour s’orienter vers la péninsule malaisienne, « sont cohérents avec une action délibérée de quelqu’un à l’intérieur de l’avion », a déclaré le Premier ministre malaisien Najib Razak, lors d’une conférence de presse.

Les enquêteurs pensent « avec un haut degré de certitude » que les systèmes de transmission de données « ont été désactivés ».

L’appareil a ensuite quitté sa trajectoire, à mi-chemin entre la Malaisie et le Vietnam, une heure après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin, avec 239 personnes à bord. Il était 01h30 du matin (heure locale) le 8 mars dernier.
L’enquête se poursuit

Des contacts satellites indiquent que l’avion a continué de voler pendant plus de six heures et demie vers l’Océan indien après avoir disparu des écrans radars civils.

Mais « malgré des informations de presse évoquant un détournement, je souhaite être très clair: nous en sommes encore à enquêter sur toutes les possibilités qui ont pu provoquer le changement de direction du MH370 », a précisé le chef de gouvernement.

Les données satellitaires collectées ne permettent cependant pas de savoir l’endroit où l’appareil se trouvait, au terme des presque sept heures de vol.
Recherches suspendues

Ces informations ont poussé la Malaisie, qui coordonne l’effort international de recherche (14 pays, 58 avions, 43 navires) à mettre fin à ses opérations à l’est de la péninsule, en mer de Chine méridionale. « Nous réexaminons le déploiement de nos forces », a déclaré le chef du gouvernement.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a lui appelé la Malaisie à lui fournir des informations plus précises au sujet du vol. La Chine veut que la Malaisie englobe davantage de pays dans les recherches.

Par ailleurs, la police a entamé samedi une perquisition au domicile du pilote du Boeing 777 de Malaysia Airlines, sans donner davantage de précisions.

Romandie.com

Un Boeing de Malaysia Airlines porté disparu avec 239 occupants

mars 8, 2014

Un Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines avec 239 personnes à bord, dont trois Français, a disparu samedi au-dessus de la mer de Chine méridionale, moins d’une heure après son décollage de Kuala Lumpur. Les opérations de recherches, menées par le Vietnam, la Malaisie et Singapour, se poursuivent.

Parti de Kuala Lumpur à 00h21 (17h21 en Suisse vendredi), l’avion était toujours introuvable plus de huit heures après l’horaire prévu de son atterrissage à Pékin à 06h30 (23h30 en Suisse vendredi). L’appareil n’a émis aucun signal de détresse.

Malaysia Airlines dit ne pas être en mesure d’affirmer que l’avion s’est écrasé, et a pris contact avec les proches des 227 passagers. Au Vietnam, un amiral, Ngo Van Phat, a indiqué que l’appareil s’était peut-être abîmé en mer dans les eaux malaisiennes. Mais le ministre malaisien des Transports, Hishamuddin Hussein, a assuré un peu plus tard qu’aucune épave n’avait été localisée.

« Nous faisons tout notre possible pour localiser l’avion », a-t-il dit à la presse près de l’aéroport international de Kuala Lumpur. « Nous cherchons à obtenir des informations exactes de l’armée malaisienne. Ils (les militaires) en attendent des Vietnamiens », a-t-il dit.
Opérations de recherches conjointes

Les opérations de recherches menées par le Vietnam, la Malaisie et Singapour se concentrent sur une zone située au sud de l’île vietnamienne de Tho Chu, écrit l’agence de presse Chine nouvelle.

La majorité des 227 passagers du Boeing 777-200ER étaient des Chinois (154). Quatorze nationalités étaient représentées, dont, outre les quatre Français, 38 Malaisiens, sept Indonésiens, cinq Indiens, six Australiens et trois Américains.
Perdu dans l’espace aérien du Viêtnam

Selon le site flightaware.com, qui suit le trafic aérien, l’appareil a pris la direction du Nord-Est après son décollage et a atteint l’altitude de 35’000 pieds (10’660 mètres).

Le Boeing 777 ne s’est pas signalé comme prévu aux contrôleurs aériens du Viêtnam alors qu’il survolait la mer entre la Malaisie et Hô-Chi-Minh-Ville. « Son code n’est pas apparu sur notre système », a déclaré Bui Van Vo, responsable du contrôle aérien au sein de l’autorité de l’aviation civile du Viêtnam.

Citée par l’agence de presse Chine nouvelle, l’autorité chinoise de l’aviation civile rapporte aussi que le contact a été perdu dans l’espace aérien du Viêtnam.

Si une catastrophe aérienne était confirmée, ce serait l’accident le plus grave d’un Boeing 777-200 ER depuis son entrée en service, en 1995.

Romandie.com

Deux tués dans le crash d’un Boeing 777 à San Francisco

juillet 6, 2013

Deux personnes ont été tuées et plusieurs dizaines d’autres blessées après qu’un Boeing 777 de la compagnie sud-coréenne Asiana Airlines a raté son atterrissage samedi à San Francisco, a rapporté un responsable des pompiers.

Le bilan des blessés est encore imprécis, les responsables des pompiers avançant le chiffre de 73 à 103, pour la plupart sans gravité. Une porte-parole de l’hôpital général de San Francisco a de son côté déclaré que dix personnes grièvement blessées, dont deux enfants, avaient été transportées dans l’établissement,

L’appareil d’Asiana Airlines, qui venait de Séoul, a manqué son atterrissage avant de prendre feu samedi en fin de matinée sur le tarmac de l’aéroport international de San Francisco.

Il transportait 291 passagers et 16 membres d’équipage, selon la compagnie, qui a indiqué que 141 Chinois, 77 Sud-Coréens et 61 Américains se trouvaient à bord, sans préciser la nationalité des passagers restants.

Les images diffusées par les chaînes de télévision montrent le fuselage calciné de l’avion, dont l’empennage s’est détaché. On voit par ailleurs l’intérieur du compartiment passagers.

Acte terroriste exclu

Un responsable d’Asiana Airlines à Séoul a déclaré qu’une équipe de responsables de la société serait envoyée sur place pour enquêter sur la cause de l’accident, qui n’a pas encore été déterminée. Les autorités américaines ont exclu qu’il s’agisse d’un acte terroriste.

Romandie.com

Rihanna agent de voyage

novembre 5, 2012

La chanteuse promeut la Barbade comme personne

Rihanna agent de voyage
 

Dans une série de clichés diffusés sur les réseaux sociaux par Rihanna elle-même, on la découvre sexy et sauvage pour des publicités pour la Barbade, son île.

Le nombre de vols en direction de la Barbade risque d’exploser dans les jours à venir. Il faut dire que la petite île du Pacifique a trouvé la meilleure ambassadrice pour relancer le tourisme. Rihanna, née Robyn Fenty à Saint-Michael au sud ouest du pays a accepté de rendre à sa terre natale tout ce qu’elle lui a apporté. La petite Barbadienne devenue star planétaire est donc la nouvelle égérie des campagnes publicitaires de l’île.


 

Riri a partagé hier soir avec ses milliers de fans sur Twitter les images de cette série de photos. On y découvre la chanteuse, cheveux longs et bouclés, toujours de trois-quarts ou de dos, mais évidemment reconnaissable par ses formes plantureuses et ses tatouages devenus célèbres. Les cinq clichés de la star sont accompagnés de messages censés représenter l’était d’esprit du pays. «Se sentir perdu est le moyen le plus rapide de trouver quelque chose» accompagne ainsi la silhouette scintillante de Rihanna, en balade dans un champ de hautes herbes et sa croupe à peine vêtue d’un maillot de bain et associée à la phrase «le plus grand risque est de n’en prendre aucun».


 

Ces publicités alléchantes ont certainement été réalisées cet été lorsque l’interprète de Diamonds passait une partie de ses vacances sur place. Un véritable retour aux sources pour l’ex/future de Chris Brown qui a profité de ce séjour à la Barbade pour faire le bilan de son début de carrière et se préparer à l’enregistrement de son septième album.


 

Si les touristes européens prennent la route de la Barbade pour les vacances, la chanteuse montera, elle, à bord de son Boeing 777 pour une tournée exceptionnelle à partir du 14 novembre. En sept jours, elle se produira dans sept capitales accompagnée de 150 journalistes et d’une poignée de fans. Un marathon qui méritera bien quelques jours de repos à la Barbade!

 Gala.fr par Laure Costey