Posts Tagged ‘Boeing’

Avions de combat: le Koweit choisit Boeing face à un consortium européen

mai 7, 2015

New York – Le Koweit va commander 28 avions F/A-18E/F Super Hornet du constructeur américain Boeing, un contrat estimé à 3 milliards de dollars, a indiqué jeudi à l’AFP une source proche du dossier.

Cette nouvelle version de l’avion de combat multirôle était en compétition avec le Typhoon Eurofighter du consortium européen emmené par le britannique BAE Systems, Airbus Defense and Space (ex-EADS) et l’italien Finmeccanica, a ajouté la source, qui a requis l’anonymat.

L’émirat a signé une lettre d’intention dans laquelle il s’engage à acheter ces appareils, selon cette même source.

Les négociations pour finaliser cette commande sont en cours entre le département d’Etat américain et les autorités du Koweit, a-t-elle précisé.

Sollicité par l’AFP, Boeing s’est refusé à confirmer ou à infirmer ces informations.

Nous renvoyons au gouvernement américain pour tout détail concernant des ventes d’avions militaires à un pays étranger, a déclaré à l’AFP Caroline Hutcheson, une porte-parole.

La porte-parole a cependant évoqué une commande internationale prochaine couplée à un financement de 12 appareils Super Hornet à l’US Navy, la Marine américaine, qui devrait permettre à l’entreprise de continuer à produire cet appareil sans interruption.

Boeing, qui produit le Super Hornet à Saint-Louis (Missouri, centre), avait prévu de suspendre la production dans cette usine d’ici 2017.

Romandie.com avec(©AFP / 07 mai 2015 15h48)

Crash MH17: de « nombreux » restes humains retrouvés

avril 22, 2015

De « nombreux restes humains » et des débris du Boeing s’étant écrasé à la mi-juillet dans l’est de l’Ukraine ont été retrouvés, ont annoncé mercredi les Pays-Bas. Les recherches ont repris la semaine dernière.

Les 298 passagers et membres d’équipage, dont deux tiers de Néerlandais, sont décédés quand l’avion de la Malaysia Airlines a été abattu le 17 juillet par un missile alors qu’il survolait cette zone en guerre.

« De nombreux restes humains ont été retrouvés », a indiqué le ministère néerlandais de la Justice dans un communiqué, alors que les recherches, interrompues par l’hiver, avaient repris le 16 avril.

Quelque 50 mètres cubes de débris de l’avion ainsi que des effets personnels des victimes, des bijoux, des passeports et photos, ont en outre été collectés et seront envoyés aux Pays-Bas, au même titre que les restes humains.

Site inaccessible
Les Pays-Bas ont déjà ramené, à l’occasion de précédentes missions, de nombreux restes humains, effets personnels des victimes et débris de l’avion. A ce jour, les restes de 296 victimes ont été identifiés.

Les nouvelles recherches ont notamment été menée sur un site inaccessible aux précédentes missions en raison de combats entre rebelles prorusses et armée ukrainienne. La ligne de front s’étant déplacée, il est désormais accessible.

L’avion ayant été abattu à haute altitude, les débris et les corps se sont retrouvés éparpillés sur une zone assez vaste.

Romandie.com

Crash du MH17: l’enquête a révélé une « décompression explosive »

juillet 28, 2014

L’analyse des boîtes noires du vol MH17 a révélé que l’avion de ligne qui s’est écrasé le 17 juillet dans l’est de l’Ukraine avait été détruit par des éclats d’obus provenant d’un tir de roquette et qu’il avait subi une décompression explosive, a déclaré lundi un responsable ukrainien.

L’information émane des experts chargés d’analyser les enregistreurs du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, a précisé le porte-parole du Conseil de sécurité ukrainien.

La Grande-Bretagne avait été chargée de récupérer les données des deux boîtes noires et de les transmettre aux enquêteurs internationaux pour qu’ils puissent les analyser.

Romandie.com

Boeing 777: la recherche de « possibles survivants » continue

mars 29, 2014

Le ministre malaisien des Transports a promis samedi de poursuivre les recherches pour retrouver de « possibles survivants » à l’accident du vol MH370. Il y a trois semaines que le Boeing 777 de Malaysia Airlines a disparu dans l’océan Indien.

« Aussi faibles que soient les chances (…), nous continuerons à rechercher de possibles survivants », a déclaré aux journalistes le ministre malaisien des Transports Hishammuddin Hussein en présentant ses condoléances aux familles malaisiennes des passagers et des membres de l’équipage du Boeing.
Dans l’océan Indien

Le vol de MH370 de Malaysia Airlines a disparu le 8 mars peu après avoir décollé de Kuala Lumpur avec 239 personnes à bord, dont 227 passagers, en direction de Pékin. La Malaisie a officiellement annoncé le 25 mars que l’avion avait « fini dans le sud de l’océan Indien » sans qu’aucun élément matériel n’ait depuis confirmé ce scénario.

Mais Hishammuddin Hussein, le porte-parole de la Malaisie depuis la disparition de l’avion, a continué d’évoquer la possibilité de retrouver des survivants.

Prier

« Je ne peux leur (aux proches) donner de faux espoirs », a-t-il dit samedi. « Le mieux que nous puissions faire est de prier et leur manifester notre empathie, car tant qu’il y a la moindre chance de retrouver des survivants, nous prierons et nous ferons tout ce qui est nécessaire ».

Onze avions de six pays (Australie, Chine, Japon, Nouvelle-Zélande, Corée du Sud, Etats-Unis) ont commencé vendredi à explorer une zone située à 1100 km au nord-est de celle qu’ils survolaient depuis une semaine à 2500 km des côtes australiennes. De nombreux objets flottants ont été repérés, sans que rien ne permette d’établir qu’ils appartiennent à l’avion de Malaysia Airlines.
Acte désespéré?

Parmi les pistes explorées pour expliquer la perte du Boeing, celle d’un acte désespéré du pilote concentre l’attention d’une partie des enquêteurs, qui cherchent à comprendre pourquoi deux systèmes cruciaux de communication de l’avion avec le sol (les ACARS et le transpondeur) ont été coupés à quelques minutes d’intervalle.

Romandie.com

Le Boeing de Malaysia Airlines aurait volé après sa disparition

mars 11, 2014

Le Boeing 777 de Malysia Airlines disparu samedi avec 239 personnes à bord a volé à basse altitude pendant plus d’une heure après avoir disparu des écrans radar, estime l’armée malaisienne. Cela écarterait la thèse d’une désintégration.

L’appareil aurait en outre changé de trajectoire pour mettre le cap à l’ouest vers le détroit de Malacca, loin de l’endroit où il a adressé son dernier signal aux contrôleurs aériens civils, dit-on de source militaire à Kuala Lumpur.

Au moment de sa disparition, le Boeing 777 se trouvait à mi-chemin entre la ville de Kota Bharu, sur la côte orientale malaisienne, et la pointe sud du Vietnam, à une altitude de 35’000 pieds (10’670 mètres). « Il a changé de direction après Kota Bharu et volé à plus basse altitude. Il est allé vers le détroit de Malacca », a dit un responsable militaire à Reuters.

Le détroit de Malacca, à l’ouest de Kuala Lumpur, sépare la Malaisie continentale de l’île indonésienne de Sumatra. Or, l’appareil avait pris après son décollage la direction du nord-est pour se rendre en Chine.

L’avion de la compagnie Malaysia Airlines, qui avait décollé de la capitale malaisienne à destination de Pékin, a disparu vendredi vers 18h30, soit samedi vers 01h30 locale. Les recherches auxquelles une dizaine de pays contribuent n’ont pas permis d’en retrouver trace. L’hypothèse d’un acte terroriste semble peu étayée, selon les enquêteurs.
Détecté 1h10 après sa disparition

D’après le chef d’état-major de l’armée de l’air Rodzali Daud, cité mardi par un journal malaisien, le Boeing a été détecté pour la dernière fois par un radar militaire environ 1h10 après sa disparition des écrans radars près de l’îlot de Pulau Perak, dans le nord du détroit de Malacca. Il volait alors à 9000 mètres, ajoute-t-il.

« Cette information est en train d’être vérifiée par le département de l’Aviation civile et l’équipe chargée des recherches », a-t-on indiqué de source proche de l’enquête. « Il y a beaucoup d’autres informations du même genre. »

L’heure donnée par Rodzali signifie que le vol MH370 aurait volé une heure et dix minutes à une altitude de croisière après avoir disparu des écrans de contrôle, sur une distance d’environ 500 km, avec un transpondeur éteint.

Romandie.com

Boeing de Malaysia: un destroyer en route pour aider aux recherches

mars 8, 2014

Un destroyer de la 7e Flotte américaine s’est mis en route samedi vers la côte sud du Vietnam, a annoncé le Pentagone. Il va aider aux recherches du Boeing 777 de Malaysia Airlines toujours porté disparu, alors que des proches des passagers se sont regroupés à Pékin.

Le destroyer qui était en manoeuvres dans les eaux internationales de Mer de Chine méridionale pourrait se trouver dans le voisinage de l’avion disparu dans les 24 heures, a précisé le ministère américain de la Défense. Il transporte deux hélicoptères qui peuvent être équipés de matériel d’aide et de recherches.

Quelques heures auparavant, des avions vietnamiens à la recherche du Boeing qui a disparu samedi avec 239 personnes à bord ont repéré deux traînées de carburant parallèles de plusieurs kilomètres en mer de Chine méridionale. « Nous ne sommes pas sûrs d’où viennent ces traînées de carburant; nous avons envoyé des navires vietnamiens » vers cette zone, a précisé le général Vo Van Tuan, adjoint au chef d’état-major de l’armée vietnamienne.

Ces deux traînées sont les premiers signes possibles du vol MH370, qui a perdu samedi matin le contact avec le contrôle aérien quelque part entre l’est de la Malaisie et le sud du Vietnam.
Manque d’informations

L’appareil, qui devait arriver à Pékin à 06h30 locales (23h30 en Suisse vendredi), a disparu samedi à 02h40 locales (19h40 en Suisse vendredi), environ deux heures après son décollage de Kuala Lumpur. Il transportait 227 passagers de 14 nationalités, dont quatre Français, et 12 membres d’équipage, tous malaisiens.

Dans un hôtel de Pékin assiégé par les médias, des amis et parents des passagers étaient partagés entre larmes et colère, déplorant le manque d’informations apportées par Malaysia Airlines.
Usurpation d’identité

Par ailleurs, deux des passagers du vol voyageaient sous de faux nom, ayant usurpé leurs identités à un Autrichien et à un Italien, a-t-on appris samedi soir.

Interrogé en conférence de presse sur les causes possibles de cette disparition de passeport, le président de Malaysia Airlines, Ahmad Jauhari Yahya, a dit n’exclure aucune possibilité.

Selon la compagnie, le pilote de l’appareil était un Malaisien de 53 ans qui avait rejoint la flotte en 1981 et comptait 18’365 heures de vol, un pilote jugé expérimenté.

Romandie.com