Posts Tagged ‘Braqueur’

France: l’un des braqueurs les plus recherchés d’Europe se rend après sept ans de cavale

août 2, 2018

Lille – L’un des braqueurs les plus recherchés d’Europe, David Gras, condamné en 2016 notamment pour sa participation à l’attaque à l’explosif d’un dépôt d’argent en région parisienne, qui avait fait un mort, s’est rendu jeudi dans le nord de la France après sept ans de cavale, a-t-on appris de source judiciaire.

« David Gras s’est présenté au greffe de la Cour d’assises du Nord jeudi dans la matinée pour se constituer prisonnier », a indiqué cette source judiciaire à l’AFP.

« David Gras, l’un des criminels les plus recherchés d’Europe, s’est livré à la justice à Douai » (nord), a parallèlement indiqué la police nationale sur Twitter.

« Mon client a décidé de se rendre aux autorités (…) condamné par défaut en 2016 par la Cour d’assises de Douai à une peine de 25 années de réclusion criminelle, il n’a encore jamais été entendu sur les faits qui lui sont reprochés », a affirmé dans un communiqué transmis à l’AFP son avocat, Me Jérôme Goudard.

« Sa décision est dictée par sa volonté de répondre aux accusations dont il fait l’objet, et de bénéficier d’un procès juste et équitable. L’arrêt rendu par la Cour d’assises de Douai étant non avenu, Monsieur David Gras est aujourd’hui présumé innocent », a-t-il aussi souligné.

Agé de 48 ans, il avait été condamné en son absence le 8 juillet 2016 par la Cour d’assises du Nord à 25 ans de réclusion criminelle à l’issue d’un procès fleuve de plus d’un mois dans lequel dix-neuf personnes avaient été jugées. Parmi elles, Serge Veron, le cerveau présumé du commando, condamné à 18 ans de réclusion criminelle.

D’autres accusés avaient été acquittés de toute participation aux vols avec arme qui leur étaient reprochés, mais déclarés coupables du délit d’association de malfaiteurs, et condamnés à des peines comprises entre 8 et 13 ans de prison.

En septembre 2011, des assaillants avaient attaqué très tôt le matin à l’explosif la société de transport de fonds Témis à Orly (région parisienne) et avaient emporté un butin de plus de 8,2 millions d’euros.

Lors de ce braquage, un convoyeur de fond avait été tué, un passant avait été brièvement pris en otage et les braqueurs avaient tiré sur la police pour couvrir leur fuite. Cette attaque avait suscité une vive émotion parmi les convoyeurs de fond en France et avait surpris par son audace et sa violence.

L’autre braquage à l’explosif concerné par ce procès visait un dépôt de fonds de la société Loomis par cinq hommes à Villers-Semeuse (nord de la France), le 16 juin 2011, pour un butin de 1,5 million d’euros.

Les accusés étaient également jugés pour plusieurs tentatives manquées et pour des faits de « recel de véhicules provenant de vols commis en bande organisée avec armes ».

David Gras et Serge Veron sont considérés comme les principaux protagonistes de ces braquages.

Romandie.com avec(©AFP / 02 août 2018 18h18)                                                        

France: un célèbre braqueur en cavale vu dans une voiture transportant des explosifs

juillet 25, 2018

Pontoise (France) – Trois semaines après sa spectaculaire évasion en hélicoptère de sa prison près de Paris, le braqueur Redoine Faïd a été repéré mardi non loin de la capitale à bord d’une voiture transportant des explosifs et a échappé de peu à la police.

« Un important dispositif de recherche » a été mis en place mercredi, a affirmé à l’AFP une source proche de l’enquête, selon laquelle cet homme de 46 ans en fuite depuis le 1er juillet a été identifié sur la base d' »images » et de « témoignages ».

Mardi, peu après 16H30 (14H30 GMT), des gendarmes repèrent un véhicule à proximité d’une station-service d’une localité au nord de Paris, Piscop. Quand ils veulent contrôler ses deux occupants, ces derniers prennent la fuite. S’engage alors une course-poursuite avec les forces de l’ordre qui se termine quelques kilomètres plus loin, dans le parking couvert d’un centre commercial de la ville de Sarcelles où les deux hommes abandonnent la voiture, ont raconté à l’AFP des sources concordantes.

« Ils leur ont échappé de peu. Ca s’est joué à quelques secondes », a affirmé une source policière.

« Six pains de plastic » ont été retrouvés dans le coffre, ainsi qu’un « jeu de fausses plaques d’immatriculation », a dit cette source, et le centre commercial a été évacué afin de permettre des opérations de déminage.

La voiture a été retirée de ce parking de 100 places, où des pancartes avertissent d’une surveillance vidéo, a constaté mercredi une journaliste de l’AFP. Il compte une seule sortie pour les piétons, qui débouche sur le parking en plein air d’un magasin d’électronique.

« Habitué à la cavale », Redoine Faïd est présenté par la police comme un « individu dangereux ». Depuis son évasion, une centaine de policiers spécialisés se concentrent sur la traque de ce multirécidiviste qui s’était déjà échappé, en 2013, d’une prison du nord de la France avant d’être repris, six semaines plus tard, en banlieue parisienne.

– Hélicoptère et disqueuses –

Des analyses d’empreintes et d’ADN trouvés dans la voiture étaient en cours mercredi afin d’identifier formellement le braqueur, a déclaré une source proche de l’enquête.

Redoine Faïd a été condamné en avril à 25 ans de prison pour son rôle d' »organisateur » dans un braquage raté en 2010, qui avait coûté la vie à une policière municipale.

Le 1er juillet, en quelques minutes à peine, il s’était évadé, aidé par un commando armé qui avait auparavant pris en otage un pilote d’hélicoptère.

Deux hommes portant des cagoules et des brassards de police, équipés de fusils d’assaut de type kalachnikov et de disqueuses, avaient sauté de l’appareil qui survolait la cour d’honneur du centre pénitentiaire de Réau, près de Melun. Après avoir scié plusieurs portes et lâché des fumigènes, ils avaient récupéré leur complice au parloir.

Le 10 juillet, les enquêteurs ont mis la main au nord de Paris sur un sac contenant notamment des armes, des cagoules et une disqueuse qu’ils soupçonnent d’avoir appartenu au commando ayant participé à son évasion.

Une semaine auparavant, le dernier véhicule connu à bord duquel le fuyard pourrait avoir pris place avait été également retrouvé dans cette région qu' »il connaît bien », avait fait valoir une source proche de l’enquête, puisque le braqueur en est originaire.

Romandie.com avec(©AFP / 25 juillet 2018 14h35)                                                        

France: un braqueur récidiviste s’évade par hélicoptère d’une prison

juillet 1, 2018

Paris – Un braqueur récidiviste s’est évadé dimanche matin par hélicoptère de la prison de la région parisienne où il était incarcéré, lors d’une opération « de quelques minutes » qui n’a fait ni blessé ni otage, a-t-on appris auprès de l’administration pénitentiaire.

Redoine Faïd était incarcéré à la maison centrale de Réau (région parisienne). Lors de son évasion, il a bénéficié de l’aide d’hommes « lourdement armés », a-t-on précisé de source proche de l’enquête. Redoine Faïd s’était déjà évadé de la prison de Lille-Séquedin (nord de la France) en 2013.

De source proche du dossier, on précise que l’évasion s’est faite « par hélicoptère, avec trois complices ». « L’hélicoptère a été retrouvé » à Gonesse, à une soixantaine de kilomètres de la prison, et « un dispositif de recherche a été activé dans toute l’île de France », a-t-on ajouté. Selon une source policière, l’hélicoptère serait parti du Bourget, au nord de Paris.

La police judiciaire a été saisie et « tous les moyens sont mobilisés pour localiser le fugitif », indique une source au ministère français de l’Intérieur. Les unités territoriales de la police et de la gendarmerie « ont été immédiatement alertées » et « des dispositifs coordonnées de contrôle et d’interception sont mis en place, qui tiennent compte de la dangerosité du fugitif et de ses possibles complices ».

Redoine Faïd, 46 ans, avait été condamné en appel en avril à 25 ans de réclusion pour un braquage raté en région parisienne qui avait coûté la vie en 2010 à une policière municipale, Aurélie Fouquet.

Il avait été condamné deux fois aux assises en 2017: à 10 ans de réclusion pour son évasion de la prison de Lille-Séquedin en 2013, et à 18 ans de prison pour l’attaque d’un fourgon blindé dans le nord de la France en 2011.

Romandie.com avec(©AFP / 01 juillet 2018 11h23)