Posts Tagged ‘Brasserie’

Une star-up canadienne brasse de la bière au cannabis

mai 4, 2018

Une entreprise canadienne entreprend de brasser la première bière parfumée au cannabis du monde / © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / JUSTIN SULLIVAN

Surfant sur la dépénalisation imminente du cannabis au Canada, une jeune entreprise et une université ont entrepris de brasser ce qu’elles décrivent comme la première bière du monde parfumée à cette drogue douce. « Buzz » rapide garanti.

Province Brands of Canada a reçu une subvention de 300.000 dollars canadiens (195.218 euros) de la province d’Ontario (centre) pour créer une boisson « hautement enivrante » qui soit moins dangereuse que l’alcool, selon les termes de la société établie à Toronto.

Elle s’est associée, pour la partie recherche et développement, au Loyalist College de Belleville, en Ontario, dont le centre de recherche sur le cannabis est conventionné par le gouvernement fédéral.

Comme d’autres entreprises locales, la start-up parie sur la popularité des produits comestibles à base de cannabis, dans la foulée de la dépénalisation de cette drogue par le gouvernement de Justin Trudeau, attendue au courant de l’été.

Néanmoins la commercialisation des dérivés, telles que les pâtisseries, friandises ou boissons à base de marijuana ne devrait pas être autorisée avant la deuxième moitié de 2019.

Le dirigeant de Province Brands of Canada, Dooma Wendschuh, veut croire que, dans le sillage du recul du tabagisme, les consommateurs canadiens recherchent des manières alternatives de consommer du cannabis.

« Nous essayons donc d’adapter (notre produit) aux habitudes sociales comme le fait d’avoir une conversation autour d’un verre », a expliqué vendredi à l’AFP M. Wendschuh, notant que les substances psychoactives les plus populaires, l’alcool et le café, se consomment déjà quasi-uniquement sous forme de boisson.

Il ne fut pas simple de trouver la bonne recette de cette bière, note M. Wendschuh: « nous avons consulté plusieurs maîtres brasseurs et au début, l’idée de faire de la bière à partir de la plante de cannabis les faisait bien rigoler ».

Parmi les problèmes à surmonter: le fait que le cannabis prend plus de temps à faire de l’effet sur l’organisme lorsqu’il est digéré, plutôt que fumé. L’effet peut ainsi prendre deux heures à être ressenti lorsque que le cannabis est mangé ou bu, alors que l’effet de l’alcool peut être ressenti quelques minutes après la fin de son verre.

Sans donner de précision, citant des enjeux stratégiques, le patron du brasseur canadien assure que ce problème a été résolu et que sa boisson libère les effets psychotiques du cannabis rapidement après avoir été ingurgitée.

Romandie.com avec (©AFP / 04 mai 2018 23h35)                

Les Chinois brassaient de la bière il y a 5000 ans

mai 23, 2016

Des vestiges archéologiques en Chine ont révélé les traces d’une bière sophistiquée brassée il y a 5000 ans. Le breuvage était élaboré à base de plusieurs plantes dont l’orge.

L’identification de résidus d’orge sur le site de Mijiaya dans le nord-est de la Chine « représente la présence la plus ancienne en Chine de cette céréale venue d’Europe, repoussant d’environ mille ans sa culture dans ce pays ». C’est ce que révèlent des travaux publiés lundi dans les Comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS).

« Cela suggère que l’orge a été longtemps utilisé pour faire de la bière avant de devenir une culture agricole », suggèrent ces chercheurs, dont Jiajing Wang et Li Liu de l’Université de Stanford en Californie. Des foyers trouvés dans des trous devaient probablement servir à chauffer les grains pour les broyer, jugent ces archéologues.

Des résidus jaunâtres découverts sur les rebords de poteries, d’entonnoirs et d’amphores laissent penser que ces récipients servaient à faire de la bière, à la filtrer et à la conserver.

Plusieurs indices
Des analyses morphologiques de l’amidon, des grains et des phytolithes – un résidu minéral de la décomposition des plantes – trouvés à l’intérieur de ces récipients, révèlent qu’il s’agissait de millet, d’orge, de graines de Job et de tubercules. Certaines graines d’amidon portaient des marques rappelant le maltage, un processus clé pour fabriquer la bière, ainsi que de broyage, précisent les chercheurs.

Ils ont aussi détecté la présence d’oxalate, un produit dérivé du brassage de la bière. Ce qui conforte encore que ces récipients de terre ont bien été utilisés pour fabriquer cette boisson.

« Tous les indices archéologiques révèlent que les peuples de la culture de Yangshao fabriquaient une bière issue de mélanges, avec des outils sophistiqués, et une maîtrise du contrôle de la température », concluent ces chercheurs.

Méthode complexe
« Nos données montrent qu’ils ont développé une méthode complexe de fermentation par le maltage et le broyage de différentes plantes » dont surtout l’orge, précisent-ils. Ils utilisaient des tubercules pour l’amidon et des sucres qui servaient à la fermentation, ajoutant une touche sucrée à la bière.

Selon les auteurs, ils ont probablement mis au point leur recette après plusieurs essais. Pour le professeur Patrick McGovern, de l’Université de Pennsylvanie, un expert reconnu de l’histoire de la bière et du vin, ces travaux auxquels il n’a pas participé « démontrent qu’il s’agit de la plus ancienne brasserie trouvée à ce jour en Chine ».

« En combinant des données archéologiques, chimiques et botaniques (…) ils ont pu mettre en évidence de nouvelles informations importantes sur l’introduction de l’orge en Chine pour produire une boisson fermentée », a-t-il expliqué.

Vide comblé
Cette découverte permet de combler un vide entre les indices chimiques et botaniques des boissons fermentées les plus anciennes connues en Chine, qui remontent à 9000 ans, trouvés sur le site Jiahu dans la vallée du fleuve jaune et celles plus sophistiquées apparues il y 3600 ans avec la dynastie Shang.

Ces derniers vestiges d’une brasserie et d’une recette de bière en Chine sont contemporains de sites similaires en Iran et en Egypte ainsi que d’une installation de fabrication de vin en Arménie, la plus ancienne connue.

Selon le professeur McGovern, pour avoir une idée du goût que pouvait avoir la bière de Mijiaya, « on pourrait regarder plusieurs des bières anciennes de la brasserie Dogfish HeadDogfish Head à Rehoboth Beach, dans le Delaware ». Cette brasserie, créée par Sam Calagione, a reproduit avec l’aide du professeur McGovern, plusieurs recettes de bière parmi les plus anciennes au monde.

Il s’agit entre autres de la Ta Henket, d’origine égyptienne, qui remonte à plusieurs milliers d’années. Celle-ci est parfumée avec des herbes exotiques et des fruits.

Romandie.com