Posts Tagged ‘Britanniques’

Charles III s’adressera aux Britanniques, deuil national en mémoire de la reine

septembre 9, 2022
Le roi Charles III de Grande-Bretagne salue la foule à son arrivée au palais de Buckingham à Londres, le 9 septembre 2022.

C’est un lourd héritage pour Charles III, qui doit convaincre pour préserver l’attachement des Britanniques à la monarchie. Photo : Getty Images/ AFP / Ben Stansall

Un deuil national d’une dizaine de jours s’ouvre au Royaume-Uni après la mort d’Élisabeth II, tandis que Charles III, moins populaire que sa mère, entame sa première journée de roi, avec un discours télévisé très attendu.

Au lendemain de son accession au trône, le roi Charles III est longuement sorti à la rencontre des milliers de personnes massées devant le palais de Buckingham à son arrivée vendredi dans sa résidence officielle de monarque.

À sa sortie de la voiture le transportant avec la reine consort Camilla, le souverain de 73 ans s’est approché de la foule derrière des barrières. En costume sombre, il a serré des mains, échangé quelques mots, adressé des saluts de la main, aux cris de God Save the King! ou parfois de l’hymne britannique.

Le roi Charles a ensuite traversé la cour avec Camilla, son épouse désormais reine consort, puis est entré dans la bâtisse.

Le gouvernement, uni dans son soutien au nouveau roi, a observé vendredi matin un moment de silence en mémoire de la souveraine qui régnait depuis plus de 70 ans, a indiqué Downing Street après un conseil des ministres extraordinaire.

Le nouveau roi Charles devient le monarque britannique le plus âgé au début de son règne. Le roi Charles a ensuite traversé la cour avec Camilla, son épouse désormais reine consort, puis est entré dans la bâtisse.

Le roi Charles III de Grande-Bretagne salue la foule à son arrivée au palais de Buckingham à Londres, le 9 septembre 2022.

Le roi Charles III de Grande-Bretagne salue la foule à son arrivée au palais de Buckingham à Londres. Photo : Getty Images/AFP/Ben Stansall

L’entrée en scène du roi

Le règne d’Élisabeth II est terminé. Longue vie au roi Charles III, affirmait vendredi dans son éditorial le Daily Telegraph, après avoir, comme l’ensemble de la presse, rendu un hommage vibrant à la défunte souveraine.

De retour à Londres après avoir passé la nuit à Balmoral en Écosse avec son épouse Camilla, devenue reine consort, Charles III, 73 ans, sera officiellement proclamé roi samedi matin. Il doit auparavant s’adresser vendredi soir aux Britanniques dans une intervention télévisée pour rendre hommage à celle que la première ministre Liz Truss a qualifiée vendredi de l’une des plus grandes dirigeantes que le monde ait connues.

Le deuil national, annoncé par le gouvernement britannique, doit durer jusqu’aux funérailles, prévues dans une dizaine de jours. Après ses obsèques, la reine sera inhumée dans la chapelle du château de Windsor.

Le roi a aussi décrété en parallèle un deuil royal de plusieurs semaines pour les membres de la famille royale, le personnel de la monarchie et les troupes engagées dans les cérémonies.

Il s’était exprimé une première fois jeudi soir dans un communiqué pour faire part de la très grande tristesse de sa famille après le décès d’une souveraine chérie et d’une mère bien-aimée.

La vie au ralenti

Un drapeau en berne.

Un drapeau de l’Union flotte en berne au sommet du palais de Buckingham, un signe que la vie est au ralenti dans le Royaume-Uni. Photo : Getty Images/AFP/Ben Stansall

D’ores et déjà, des manifestations sportives et culturelles ont été annulées, certains grands magasins ont décidé de garder porte close, et cheminots et postiers ont suspendu leurs grèves prévues face à la crise du coût de la vie.

Vendredi à 12 h, les cloches des églises ont retenti à travers tout le pays, en particulier à la cathédrale Saint-Paul et à l’abbaye de Westminster, puis 96 coups de canon seront tirés depuis plusieurs lieux de la capitale, comme la Tour de Londres ou Hyde Park.

Les parlementaires doivent aussi rendre un hommage à la reine à la Chambre des Communes. De tels hommages ont déjà commencé de l’autre côté du globe, en Australie et Nouvelle-Zélande, tous deux membres du Commonwealth.

Charles doit être proclamé officiellement roi samedi par le conseil de succession, réuni au palais de Saint-James à Londres.

Les détails de l’organisation des funérailles de la reine seront annoncés en temps voulu, a indiqué vendredi le gouvernement.

La souveraine avait limité ses apparitions, depuis une nuit à l’hôpital en octobre 2021. Depuis son décès, annoncé jeudi, les hommages ont afflué de la part des dirigeants du monde entier, comme de nombreuses personnalités du sport et de la culture. Profondément attristé, le chanteur Elton John, anobli par la reine en 1988, a salué une source d’inspiration et son sens moral.

La lumière de la reine jaillit toujours

Au Royaume-Uni, des milliers de Britanniques se succèdent depuis jeudi devant le palais de Buckingham, pour lui rendre hommage et se recueillir, ainsi qu’à Windsor et Balmoral.

Une femme et son enfant devant le palais de Buckingham.

Les Britanniques continuent de rendre hommage à Élisabeth II. Photo : Getty Images/Carl Court

À notre reine bien-aimée. Vous nous manquerez!Merci, vous avez servi le pays jusqu’à la finVous étiez une lumière dans les périodes sombres… Reposez en paix, peut-on lire vendredi sur les notes accompagnant les bouquets de fleurs déposés devant les grilles du palais de Buckingham.

La défunte monarque, connue pour son sens du devoir et son humour pince-sans-rire, est omniprésente dans la vie des Britanniques, présente sur les billets de banque et les timbres, qui vont devoir changer de visage. Nombreux sont ceux qui n’ont connu qu’elle sur le trône.

Aux abords du château de Windsor, non loin de la capitale, où de nombreuses personnes en pleurs viennent rendre hommage à la reine, Marina Flynn, bientôt 80 ans, se veut optimiste sur le règne de Charles III. Je pense qu’il sera très bien. Il a longtemps attendu et il a sa famille avec lui. Il sait ce qu’il a à faire.

Je ne suis pas très sûr. Mais peut-être est-ce juste difficile pour moi d’imaginer une vie sans la reine. Nous verrons bien, avance prudemment Anthony Ewans, 37 ans, venu avec son fils de 4 ans.

Radio-Canada avec Agence France-Presse

Guerre en Ukraine : deux Britanniques et un Marocain condamnés à mort

juin 9, 2022

La justice des autorités séparatistes de Donetsk a décidé de la peine capitale pour deux soldats britanniques et un marocain. Londres se dit « gravement préoccupée ».

Capture par les forces separatistes ukrainiennes, Aiden Aslin est l'un des trois hommes condamnes a mort a Donetsk.
Capturé par les forces séparatistes ukrainiennes, Aiden Aslin est l’un des trois hommes condamnés à mort à Donetsk.© KONSTANTIN MIHALCHEVSKIY / Sputnik / Sputnik via AFP

Les agences de presse russes ont révélé ce jeudi 9 juin que deux Britanniques et un Marocain ont été condamnés à mort jeudi pour mercenariat par la justice des autorités séparatistes de Donetsk. Les trois hommes avaient été faits prisonniers en Ukraine, où ils combattaient pour Kiev. « La cour suprême de la République populaire de Donetsk a condamné à mort les Britanniques Aiden Aslin et Shaun Pinner et le Marocain Brahim Saadoun, accusés d’avoir participé aux combats comme mercenaires », a indiqué l’agence de presse officielle russe TASS.

Les trois accusés vont « faire appel », a précisé à TASS l’avocat de l’un des trois hommes, Pavel Kossovan. Selon TASS, Shaun Pinner et Brahim Saadoun avaient plaidé non coupable mercredi aux accusations de « mercenariat », mais reconnu leur participation aux combats « visant à la prise violente du pouvoir ». La famille d’Aiden Aslin avait expliqué fin avril que ce dernier avait déménagé en 2018 en Ukraine, où il a rencontré sa petite amie et s’est finalement installé à Mykolaïv. Il avait décidé de rejoindre les Marines ukrainiens et a servi dans cette unité pendant près de quatre ans.

« Ni un volontaire ni un mercenaire »

« Il n’est pas, contrairement à la propagande du Kremlin, un volontaire, un mercenaire ou un espion. Aiden faisait des plans pour son avenir en dehors de l’armée, mais comme tous les Ukrainiens, sa vie a été bouleversée par l’invasion barbare de Poutine », selon sa famille. La famille de Shaun Pinner avait aussi expliqué que celui-ci n’était « ni un volontaire ni un mercenaire, mais sert officiellement dans l’armée ukrainienne conformément à la législation ukrainienne ». Il s’était lui aussi installé en 2018 en Ukraine et a épousé une Ukrainienne.

Des responsables prorusses avaient laissé entendre ces dernières semaines que des soldats ukrainiens capturés, notamment ceux du régiment nationaliste Azov, pourraient être jugés et encourraient la peine capitale. Un moratoire sur la peine de mort est en vigueur en Russie depuis 1997, mais ce n’est pas le cas dans les deux territoires séparatistes de l’Est ukrainien.

Mercredi, la Légion internationale pour la défense de l’Ukraine (Lidu) avait dénoncé le procès de l’un de ses membres, capturé par les séparatistes, Andrew Hill. Selon cette organisation qui regroupe les volontaires étrangers combattant avec l’Ukraine, Andrew Hill est un « légionnaire qui a un contrat avec l’armée ukrainienne » et non un mercenaire. Il n’était pas clair dans l’immédiat si les trois hommes condamnés à mort étaient membres de la Légion internationale pour la défense de l’Ukraine.

Londres se dit « gravement préoccupée »

Le Royaume-Uni s’est dit « gravement préoccupé » après l’annonce de la condamnation à mort des deux combattants britanniques. « Nous sommes évidemment gravement préoccupés. Nous répétons que les prisonniers de guerre ne devraient pas être exploités pour des raisons politiques », a affirmé un porte-parole du Premier ministre britannique Boris Johnson, tandis que la cheffe de la diplomatie Liz Truss a dénoncé un « simulacre de jugement sans aucune légitimité ».

Quatre militaires volontaires étrangers dont un Français ont été tués en combattant l’invasion russe en Ukraine, a annoncé la Lidu, organisme officiel des combattants volontaires étrangers. La Russie a pour sa part affirmé cette semaine avoir tué « des centaines » de combattants étrangers en Ukraine depuis le début de son offensive le 24 février, parvenant selon elle à endiguer le flux de nouveaux arrivants.

Par Le Point avec AFP

Libération des deux Britanniques enlevés vendredi en RDC

mai 13, 2018

Un des accès au parc national des Virunga, le 17 juin 2014 / © AFP/Archives / Junior D. Kannah

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a annoncé dimanche la libération des deux touristes britanniques qui avaient été enlevés vendredi dans le parc national des Virunga, dans l’est de la République démocratique du Congo.

« Je suis ravi d’annoncer que les deux ressortissants britanniques qui étaient retenus otages en République démocratique du Congo ont été libérés », a écrit Boris Johnson dans un communiqué, sans préciser si leur chauffeur congolais avait également été libéré.

« Je rends hommage aux autorités congolaises et à l’Institut congolais pour la conservation de la nature pour leur soutien infatigable », a-t-il souligné.

Boris Johnson a également adressé un message de soutien à la famille de Rachel Makissa Baraka, une garde du parc, de nationalité congolaise, tuée au moment de l’enlèvement.

Les deux touristes britanniques et leur chauffeur avaient été victimes vendredi d’une attaque de leur véhicule par des hommes armés non identifiés dans les Virunga, un parc naturel situé dans la province du Nord Kivu, fief de multiples groupes armés.

Selon la presse locale, l’armée congolaise avait rapidement pris des mesures pour retrouver les trois disparus.

Avec ses gorilles de montagne, ses chimpanzés et ses volcans, le parc des Virunga, classé par l’Unesco au patrimoine mondial, attire les touristes. Mais la zone est également occupée par les rebelles présumés ougandais musulmans (ADF), qui sèment la terreur dans la ville de Beni, et des milices maï maï communautaires hutu, nande ou hunde.

Le 9 avril, cinq gardes et un chauffeur avaient été tués par des assaillants non identifiés. En 2014, le directeur du parc, le Belge Emmanuel de Mérode, avait survécu à une attaque.

Romandie.com avec(©AFP / 13 mai 2018 16h39)                  

RDC: aucune nouvelle des deux touristes britanniques enlevés près de Goma

mai 12, 2018

 

Un soldat congolais chargé d’escorter le convoi qui passe à travers le parc des Virunga, dans l’est de la RDC, le 14 février 2017. © Trésor Kibangula/J.A

Aucune nouvelle ne filtrait samedi matin au sujet des deux touristes britanniques et de leur chauffeur congolais, enlevés la veille par des assaillants armés qui ont tué une garde du parc national des Virunga dans l’est de la République démocratique du Congo.

Sollicités par l’AFP, ni les autorités congolaises, ni le parc, ni sa tutelle de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), ni l’ambassade britannique n’ont répondu aux questions sur l’état des recherches.

« Moins on communique, plus on a la chance que l’affaire se dénoue », a souligné un observateur de la vie congolaise.

Dans un communiqué vendredi soir, l’ONG locale Centre d’études pour la paix, la démocratie et les droits de l’homme (Cepadho) a encouragé l’armée « et l’ensemble des autorités congolaises à se mobiliser pour retrouver les deux touristes pris en otages ».

Une attaque meurtrière en avril

Ils ont été kidnappés vendredi par des assaillants inconnus qui ont tué en donnant l’assaut une garde congolaise près de Goma dans le parc des Virunga, réserve naturelle d’espèces protégées classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Dans ce même parc, cinq gardes et un chauffeur avaient été tués dans une attaque conduite par des assaillants non identifiés le 9 avril.

Jeuneafrique.com avec AFP

Hollande: l’Europe mise gravement à l’épreuve, il faut des changement profonds

juin 24, 2016

Paris – Le vote des Britanniques en faveur du Brexit met gravement l’Europe à l’épreuve, qui ne peut plus faire comme avant et doit désormais se concentrer sur l’essentiel, a estimé vendredi le président français François Hollande.

Le vote des Britanniques met gravement l’Europe à l’épreuve, a déclaré lors d’une allocution officielle M. Hollande, regrettant profondément ce choix douloureux.

L’Europe ne peut plus faire comme avant (…). Elle doit montrer dans ces circonstances sa solidité et sa force, a-t-il estimé, s’exprimant à l’issue d’une réunion avec plusieurs membres du gouvernement.

Le danger est immense face aux extrémismes et aux populismes (…) L’Europe est une grande idée et pas seulement un grand marché, et c’est sans doute à force de l’avoir oublié qu’elle s’est perdue, a poursuivi M. Hollande, assurant notamment que l’UE doit être comprise et contrôlée par ses citoyens.

Il a confirmé qu’il se rendrait lundi à Berlin pour y retrouver la chancelière allemande Angela Merkel, avant le sommet européen post-Brexit de mardi et mercredi à Bruxelles.

La France sera donc à l’initiative pour que l’Europe se concentre sur l’essentiel, a promis le président français, citant: la sécurité, l’investissement pour la croissance et pour l’emploi, l’harmonisation fiscale et sociale, ainsi que le renforcement de la zone euro et de sa gouvernance démocratique.

Ce qui se joue, c’est la dilution de l’Europe au risque du repli, ou la réaffirmation de son existence au prix de changements profonds, a conclu le chef de l’Etat français.

Romandie.com avec(©AFP / 24 juin 2016 12h52)

La sortie de l’UE se fera sans précipitation, affirme un Boris Johnson hué devant chez lui

juin 24, 2016

Londres – La sortie de l’Union européenne votée par les Britanniques se fera sans précipitation, a déclaré vendredi le chef de la campagne pour le Brexit, Boris Johnson, hué devant sa porte par des manifestants pro-UE.

Il n’y pas besoin de se précipiter, a déclaré l’ex-maire conservateur de Londres devant la presse lors de sa première apparition publique depuis l’annonce du résultat, après avoir été hué par une centaine de personnes en colère devant son domicile du nord de Londres.

Honte à vous, Vous allez le payer !, a hurlé la foule en le huant, tentant d’empêcher sa voiture de progresser tandis que la police essayait de faire barrage.

Lors de sa conférence de presse, Boris Johnson a affirmé que comme vient de déclarer le Premier ministre, rien ne changera dans le court terme si ce n’est que le travail devra démarrer pour appliquer la volonté du peuple et sortir ce pays de ce système supranational que constitue l’UE.

David Cameron a annoncé sa démission en début de matinée, pour laisser à un autre le soin d’engager les négociations avec Bruxelles. Il restera en place jusqu’à la nomination de son successeur, qui devrait intervenir au congrès du Parti conservateur début octobre.

En attendant, il n’y aura pas de changement immédiat dans la manière dont notre population voyage, dont nos biens circulent et dont nos services sont vendus, a-t-il dit.

Bruxelles a toutefois pressé le Royaume-Uni de lancer dès que possible la procédure de sortie.

Nous attendons maintenant que le gouvernement du Royaume-Uni rende effective cette décision du peuple britannique dès que possible, ont écrit les présidents du Conseil européen, Donald Tusk, de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, du Parlement européen, Martin Schulz, et le Premier ministre Néerlandais Mark Rutte dont le pays assure la présidence tournante de l’UE.

Nous nous tenons prêts à lancer les négociations rapidement avec le Royaume-Uni en ce qui concerne les termes et conditions de son retrait de l’Union européenne, ont-ils ajouté dans un communiqué commun, estimant que tout report prolongerait inutilement l’incertitude.

M. Johnson, s’adressant aux jeunes électeurs britanniques qui se sont majoritairement exprimés pour rester dans l’UE, a promis que le Royaume-Uni resterait une grande puissance européenne.

Nous ne pouvons pas tourner le dos à l’Europe. Nous faisons partie de l’Europe (…) Mais il n’y a tout simplement pas besoin au XXIe siècle de faire partie d’un système de gouvernement fédéral basé à Bruxelles. C’était une idée noble mais qui n’est plus justifiée.

Romandie.com avec(©AFP / 24 juin 2016 14h05)

Les Britanniques attendent d’être rapatriés de Charm el-Cheikh

novembre 6, 2015

Des milliers de touristes britanniques attendaient vendredi de pouvoir quitter Charm el-Cheikh par des vols spéciaux. Un premier avion est parti, mais les autorités égyptiennes ont suspendu l’arrivée de plusieurs avions de rapatriement britanniques, selon EasyJet.

A 13h20 (12h20 suisses), le premier avion d’EasyJet a décollé vendredi à destination de Londres-Gatwick, a annoncé un responsable de l’aéroport. Il est parti après une longue attente à l’embarquement et sur la piste, avec 165 ou 166 passagers à bord, a précisé cette source sous couvert de l’anonymat.

Un second appareil d’EasyJet était sur le point de décoller, selon la même source. Selon l’aviation civile égyptienne, 8 vols étaient prévus dans la journée pour rapatrier les vacanciers britanniques de la station balnéaire de l’est de l’Égypte depuis l’explosion en vol d’un avion russe, il y a six jours.

Néanmoins, EasyJet a affirmé que les autorités égyptiennes avaient suspendu les atterrissages de ces compagnies à Charm el-Cheikh. « Cela veut dire que 8 des 10 vols d’EasyJet prévus (vendredi) ne vont plus pouvoir opérer », a-t-elle dit dans un communiqué sans préciser les raisons de cette interdiction.

Elle a ajouté « travailler avec le gouvernement britannique pour trouver une solution » ainsi que sur « un plan d’urgence » lui permettant d’opérer une fois obtenue la permission de voler.

Quelque 20’000 touristes britanniques sont toujours bloqués dans la station balnéaire. Une foule de ces touristes affluait à l’aéroport de Charm el-Cheikh, cherchant un vol. Ils transportaient pour la plupart des bagages normaux et non pas seulement des bagages à main, les seuls qui seront autorisés selon Londres, sur les vols des compagnies britanniques.

Les Russes aussi
Londres avait suspendu tous les vols de compagnies britanniques au départ de Charm el-Cheikh lundi, au surlendemain du drame. Le gouvernement britannique a annoncé jeudi soir qu’il autorisait finalement des compagnies à rapatrier se ressortissants à partir de vendredi.

Des centaines de touristes russes patientaient pour leur part dans des files d’attente au milieu de leurs bagages devant les comptoirs d’embarquement des compagnies charter russes.

En milieu de matinée, neuf avions s’étaient envolés pour la Russie, dont un de la compagnie MetroJet, dont l’appareil s’est crashé samedi dans le Sinaï, a annoncé à l’AFP un responsable de l’aéroport. Selon la même source, les 20 à 23 vols quotidiens à destination de Moscou se sont envolés normalement depuis le drame, selon la même source.

Romandie.com

Des Britanniques évacués de Tripoli

août 21, 2011

Des ressortissants britanniques et d’autres nationalités doivent être évacués aujourd’hui de Tripoli vers Malte, alors que des combats ont gagné la capitale libyenne, a indiqué le Foreign Office.

Un navire dépêché par le gouvernement maltais « devait quitter (Tripoli) à 9h00 heure locale » pour La Vallette, a indiqué une porte-parole du ministère britannique, qui n’a cependant pas pu confirmer son départ. Huit ou neuf ressortissants britanniques sont concernés à ce stade, mais des personnes d’autres nationalités devaient également embarquer, a-t-elle indiqué.

« Nous avons connaissance de ressortissants étrangers, y compris des Britanniques qui quittent le pays ce matin », avait indiqué le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères Alistair Burt plus tôt sur la BBC. « Notre conseil depuis longtemps a été de dire (à nos ressortissants à Tripoli) de quitter le pays dès que s’en présentait l’occasion », a-t-il précisé. « La plupart de ceux qui sont restés sont installés sur place, ont pour beaucoup des familles et des proches et ont choisi de rester à Tripoli ».

La Grande-Bretagne a évacué des centaines de ressortissants en février dernier, lors du début des combats, et a demandé à ceux restés sur place, bi-nationaux, journalistes et personnels de santé, de s’enregistrer auprès du Foreign Office. « Plusieurs options » leur ont été proposés pour quitter le pays depuis, selon la porte-parole, dont le navire maltais.

Lefigaro.fr avec AFP