Posts Tagged ‘Bus’

Turquie: un bus s’écrase en contrebas d’une route, au moins 20 morts

mai 13, 2017

Un bus à Hatayhamani, le 7 avril 2017 en Turquie / © AFP/Archives / OZAN KOSE

Au moins 20 personnes ont été tuées et 11 grièvement blessées samedi lorsqu’un bus transportant des touristes locaux a raté un virage et s’est écrasé en contrebas d’une route dans le sud-ouest de la Turquie, selon les autorités locales.

« Malheureusement, nous avons 20 morts et 11 blessés graves », a déclaré Amir Ciçek sur la chaîne d’information NTV. « C’est un accident effroyable », a déclaré le gouverneur de la province de Mugla, en précisant que le véhicule transportait une quarantaine de passagers, dont de nombreuses femmes.

L’accident s’est produit dans le col de Sakar, à un niveau où la route est marquée par des virages serrés, dans une zone montagneuse proche de la station balnéaire de Marmaris, selon les médias turcs.

Le véhicule est sorti d’un virage, détruisant la barrière de sécurité, puis a plongé dans le vide avant de s’écraser sur une route située en contrebas, selon les images des chaînes de télévision qui montrent des secouristes s’affairer autour de l’épave du minibus.

« Une enquête sur les causes de l’accident est en cours. Les freins du bus ont peut-être lâché », a déclaré le gouverneur Ciçek sur NTV.

Cité par le quotidien Hürriyet, le maire de Marmaris, Ali Acar, a évoqué « une erreur du conducteur », sans autre précision.

« Aucun touriste étranger n’a été tué, toutes les victimes sont des concitoyens », a précisé le gouverneur de Mugla.

Marmaris est l’une des principales stations balnéaires de la côte méditerranéenne de la Turquie, et de nombreux Turcs profitent des températures qui grimpent pour y passer le week-end.

Certains médias turcs ont rapporté que ce bus qui était parti de la ville d’Izmir (ouest) transportait exclusivement des femmes et des enfants qui participaient à une excursion pour marquer la fête des mères, célébrée dimanche en Turquie.

Les blessés ont été transportés dans des hôpitaux de la province de Mugla, selon l’agence de presse Dogan.

La circulation a été interrompue dans les deux sens de circulation, ont indiqué les médias turcs.

Romandie.com avec(©AFP / 13 mai 2017 13h39)                

Au moins 44 morts dans un accident de bus en Inde

avril 19, 2017

Accident de bus en Inde / © AFP / AFP

Au moins 44 personnes ont péri mercredi dans un accident de bus en Inde dans l’Etat montagneux d’Himachal Pradesh, dans le nord du pays, a indiqué à l’AFP un responsable local.

Un bus privé transportait 56 personnes lorsqu’il est tombé dans une rivière au fond d’un ravin, à 115 kilomètres de la capitale régionale Shimla.

« Selon les dernières informations dont je dispose, 44 personnes ont été tuées », a déclaré Rohan Chand Thakur, responsable administratif du district de Shimla.

Des équipes de police et secours ont été dépêchées vers la zone reculée où la tragédie s’est produite, à cinq heures de trajet de Shimla. La cause de la sortie de route n’était pas connue en l’état.

Les routes étroites et vertigineuses des régions himalayennes de l’Inde sont fréquemment le théâtre d’accidents de la route.

L’Inde présente un piètre bilan en matière de sécurité routière. Quelque 150.000 personnes ont trouvé la mort au volant l’année dernière, soit près de 400 par jour.

En janvier, 13 personnes, des écoliers et leur chauffeur, étaient morts dans la collision de leur bus scolaire avec un camion dans l’Etat d’Uttar Pradesh en raison de l’épais brouillard de l’hiver.

Le mois suivant, 16 chrétiens avaient été tués et 50 autres blessés lorsque le camion qui les transportait à la messe s’était renversé dans les collines d’un État du nord-est.

Romandie.com avec(©AFP / 19 avril 2017 11h36)

Un bus bondé plonge dans une rivière du Népal, 22 morts

août 26, 2016

Un bus bondé a plongé vendredi dans une rivière du centre du Népal, faisant 22 morts, a annoncé un haut responsable local. La semaine dernière, 25 Népalais ont subi le même sort lorsque leur car bondé a fait une sortie de route et dévalé une colline.

Seize personnes ont pu être secourues après cet accident survenu dans le village de Chandi Bhanjyang, dans la province de Chitwan, a déclaré le numéro 2 de ce district, Chet Narayan Sharma Ghimire.

Un précédent bilan faisait état de 21 morts mais les secours ont découvert un nouveau corps, a-t-il indiqué. Les opérations de secours se poursuivent pour vérifier si d’autres passagers sont coincés dans le bus partiellement submergé.

Le bus reliait le district de Rautahat (sud) à la ville touristique de Pokhara.

Routes dangereuses
Les accidents de la route sont fréquents au Népal où les infrastructures sont de mauvaise qualité, les véhicules souvent mal entretenus et la conduite dangereuse.

Romandie.com avec(ats / 26.08.2016 15h34)

Ghana: 53 morts dans un accident entre un bus et un camion

février 18, 2016

Accra – Au moins 53 personnes ont été tuées lors d’une collision entre un bus de passagers et un camion sur la route entre Accra et Tamale (nord), a déclaré jeudi la police ghanéenne.

Le président John Dramani Mahama a présenté sur Twitter ses condoléances aux familles des victimes de cet accident de la route survenu mercredi soir, un des plus meurtriers que le pays ait connu ces dernières années.

Au total, 23 blessés, 15 adultes et huit enfants, ont été transportés à l’hôpital, a précisé à l’AFP Christopher Tawiah, un porte-parole de la police.

Les deux chauffeurs sont décédés, a ajouté M. Tawiah.

La police et les pompiers ont dû utiliser une tronçonneuse pour découper des morceaux du bus broyé et en extraire les corps des personnes décédées et les survivants, a-t-il expliqué.

Les causes exactes de cet accident entre un bus appartenant à la compagnie nationale de transports et un camion transportant une cargaison de tomates ne sont pas connues mais la police a dit soupçonner les deux véhicules d’avoir été en excès de vitesse.

Romandie.com avec(©AFP / 18 février 2016 12h43)      

Burundi: la police tire sur un bus, faisant entre un et 16 morts, selon les sources

octobre 31, 2015

Nairobi – Une personne, selon la police, a été tuée samedi près de Bujumbura, la capitale du Burundi, quand des policiers ont tiré sur un bus revenant d’un enterrement, des témoins évoquant eux un bilan pouvant aller jusqu’à 16 morts.

Une personne a été tuée dans des échanges de coups de feu entre les policiers et des criminels armés présents dans le bus et dans trois autres véhicules qui suivaient, a indiqué à l’AFP le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye.

Mais ce bilan a été fortement contesté par de nombreux témoins contactés par l’AFP, qui ont évoqué entre 10 et 16 morts, et assuré qu’aucun coup de feu n’avait été tiré depuis le bus.

Un haut gradé de l’armée, sous le couvert de l’anonymat, a lui fait état auprès de l’AFP de trois morts et plusieurs blessés.

Selon M. Nkurikiye, la police aurait reçu des informations selon lesquelles la personne inhumée, un Rwandais prénommé Théoneste, était le chef d’un groupe qui avait mené cette semaine une attaque contre une position de police près du centre de jeunesse du quartier de Kamenge, dans le nord-ouest de Bujumbura.

La police a laissé les funérailles avoir lieu au cimetière de Mpanda, situé non loin de l’aéroport de Bujumbura, à une quinzaine de kilomètres de la capitale. Mais elle a ensuite attendu le convoi funéraire dans la localité proche de Buringa.

Lorsque la police a voulu arrêter ce bus, les malfaiteurs qui étaient à l’intérieur se sont mis à tirer et les policiers ont riposté, a affirmé M. Nkurikiye, qui a précisé que des hommes armés présents dans deux des autres véhicules s’étaient enfuis en tirant en l’air.

La version de la police a été récusée par de nombreux témoins interrogés par l’AFP. Certaines personnes ont réussi à quitter le bus et une chasse à l’homme s’en est suivie, selon ces témoins.

D’après un jeune qui revenait également de cet enterrement et suivait le bus dans un autre véhicule, une cinquantaine de civils, dont des femmes et des enfants se trouvaient à l’intérieur, et il n’y avait aucune arme à bord.

Le jeune qui venait d’être inhumé aurait été tué d’une balle perdue deux jours plus tôt, selon cette même source.

M. Nkurikiye a précisé à l’AFP que 12 personnes avaient été arrêtées, et que deux fusils et une grenade avaient été récupérés. D’après lui, les personnes arrêtées avaient sur elles des numéros de téléphone d’employés de l’ONG Médecins sans frontières (MSF).

Ces personnes auraient indiqué aux policiers qui les interrogeaient que le personnel de MSF avait l’habitude de venir les évacuer après des combats contre la police et de les soigner, a encore affirmé M. Nkurukiye, n’hésitant pas à accuser l’ONG de complicité avec les insurgés.

Les policiers impliqués appartiennent à la brigade anti-émeute, une unité nouvellement créée pour lutter contre les actes de terrorisme.

Plusieurs témoins ont assuré avoir vu le commandant de cette unité, le colonel Désiré Uwamahoro, donner personnellement les ordres.

Cet officier avait été condamné à cinq ans de prison par un tribunal burundais en 2012, pour des tortures infligées à une vingtaine de civils, dans la commune de Rutegama, au centre du pays, cinq ans plus tôt. Mais il n’a jamais purgé sa peine.

Depuis deux mois, les positions de police sont régulièrement attaquées par des bandes de criminels, le terme officiel désignant une rébellion naissante issue de la contestation du troisième mandat du président Pierre Nkurunziza.

La volonté acharnée de M. Nkurunziza – au pouvoir depuis 2005 et réélu en juillet – de conquérir un troisième mandat, malgré les critiques de l’opposition, de la société civile et de la communauté internationale, a plongé ce pays d’Afrique des Grands Lacs dans une grave crise politique, émaillée de violences meurtrières.

Romandie.com avec(©AFP / 31 octobre 2015 18h14)

USA: au moins 4 morts dans un accident de bus transportant des étudiants étrangers

septembre 24, 2015

Seattle (Etats-Unis) – Un bus transportant des étudiants étrangers et un véhicule amphibie pour touristes se sont percutés à Seattle jeudi, faisant au moins 4 morts, 50 blessés dont une dizaines dans un état critique.

Quatre personnes sont décédées lors de ce carambolage dans lequel ont également été pris plusieurs autres véhicules, et 44 personnes ont été transportées au centre médical Harborview et d’autres hôpitaux locaux selon un communiqué du Fire Department de Seattle, précisant que 90 pompiers étaient intervenus.

D’après une porte-parole de l’université North Seattle, Melissa Mixon, le bus transportait 45 étudiants étrangers et employés de cet établissement, dont les pays d’origine sont encore inconnus.

A environ 11H15 ce matin des étudiants et employés du programme international de l’université North Seattle ont eu un accident sur le pont Aurora dans cette ville du nord-ouest des Etats-Unis, a-t-elle indiqué.

Mme Mixon n’était pas en mesure de confirmer si ces étudiants et employés faisaient partie des blessés.

D’après le compte Twitter du groupe médical de Seattle @UWMedicine, 7 personnes dans un état critique ont été admises à l’hôpital de traitements de traumatisme Harborview et 8 de plus étaient attendues.

Deux autres hôpitaux ont admis 11 blessés dans la vie n’est pas en danger, dont 6 hommes âgés de 17 à 60 ans et une femme de 36 ans. Une autre personne devrait également être admise, d’après ce compte Twitter.

Le pont était bloqué, la municipalité a mis en place un centre d’urgence pour coordonner le travail des secours. L’agence fédérale des accidents de transport, la NTSB, a pour sa part déclaré qu’elle était en train de rassembler des informations.

Romandie.com avec(©AFP / 24 septembre 2015 23h20)

CAN 2015: les Congolais pris en stop par le bus burkinabè

janvier 24, 2015

Scène cocasse en Guinée équatoriale, rapportée par l’envoyé spécial de Rfi, Christophe Jousset.

L’équipe du Congo a été prise en stop par le bus de l’équipe du Burkina Faso, ce 23 janvier 2015. Celui des Congolais est tombé en panne en pleine forêt équatoriale, alors que la sélection du Congo faisait la route vers Ebibeyin, pour disputer son troisième match, le 25 janvier, face aux… Burkinabè.

Les « Etalons », eux, ont l’habitude de se déplacer via des minibus. Leur véhicule officiel était donc vide.

Les « Diables rouges » ont finalement mis 4 heures au lieu de 3 heures pour arriver à destination.

Rfi.fr

Kenya : 28 passagers d’un bus exécutés par des Shebab présumés

novembre 22, 2014

Des policiers kényans près d'un bus attaqué par des hommes armés à Witu, le 18 juillet 2014.
Des policiers kényans près d’un bus attaqué par des hommes armés à Witu, le 18 juillet 2014. © AFP

Vingt-huit passagers d’un bus ont été exécutés tôt samedi matin dans le nord-est du Kenya, près de la frontière avec la Somalie, a annoncé le chef de la police du département de Mandera, Noah Mwavinda, attribuant l’attaque aux islamistes somaliens shebab.

« Je peux confirmer (…) que 28 voyageurs innocents ont été brutalement tués par les shebab », a déclaré à l’AFP M. Mwavinda, précisant que les assaillants avaient contraint le bus à s’arrêter avant de le conduire à l’écart de la route et d’exécuter les passagers identifiés comme n’étant pas musulmans.

La Croix-Rouge kényane a confirmé le bilan sur Twitter, après l’arrivée d’équipes sur les lieux de l’attaque. « Il y avait environ 60 passagers dans le bus (…) les miliciens lui ont tendu une embuscade à environ huit km de la sortie de Mandera, ville frontalière avec la Somalie », a expliqué M. Mwavinda.

« Ils ont  exécuté les non-musulmans »

Le bus qui se rendait à Nairobi avait quitté Mandera vers 05H45 (02H45 GMT). Une fois à l’écart de la route, les assaillants ont contraint les passagers à descendre et ont séparé ceux identifié comme non-musulmans des musulmans, a-t-il précisé. Ils sont remontés dans le bus avec les non-musulmans et ont tenté de quitter la zone, mais le bus s’est embourbé. « Ils ont donc exécuté leurs prisonniers », a-t-il indiqué, ajoutant que les assaillants s’étaient échappés en passant en Somalie.

Le Kenya – et notamment les régions frontalières avec la Somalie – a été le théâtre d’une série d’attaques attribuées aux shebab depuis que Nairobi a envoyé ses troupes combattre les islamistes dans le sud somalien en octobre 2011.

Cette attaque intervient alors que la police kényane a effectué lundi des descentes contre quatre mosquées de Mombasa, deuxième ville du pays, sur la côte kényane. Ces quatre mosquées ont été fermées par les autorités, qui estiment qu’elles sont passées sous le contrôle de prédicateurs radicaux liés aux shebab et servent de bases à la préparation d’attaques.

En juillet, les shebab avaient revendiqué l’attaque d’un bus sur la côte kényane, dans la région de l’archipel touristique de Lamu, à une centaine de km de la frontière somalienne qui avait sept morts. Une série d’attaque revendiquée par les shebab en juin et juillet dans cette région, visant des villages et des véhicules avaient fait une centaine de morts.

Jeuneafrique.com avec AFP

Cinq enfants meurent dans un accident de bus en Espagne

mai 9, 2014

Madrid – Cinq enfants appartenant à une équipe de foot junior ont été tués jeudi soir dans un accident de bus au retour d’un match dans le sud-ouest de l’Espagne, selon un bilan actualisé vendredi par les services d’urgence locaux.

Les cinq personnes décédées sont mineures, ont affirmé sur Twitter les services d’urgence de la région d’Estrémadure où a eu lieu l’accident. Un premier bilan avait fait état de quatre enfants et un adulte tués dans l’accident.

Un bus transportant une équipe de football junior est entré en collision avec une pelleteuse près de Castuera en Estrémadure, a expliqué à l’AFP un membre de la Garde civile.

Les services de secours avaient fait état auparavant de 13 blessés, dont onze ont été transportés à l’hôpital.

Selon les médias, les enfants tués avaient entre 12 et 15 ans.

Une mort est toujours une tragédie mais elle résonne encore plus dans les esprits quand elle touche des enfants aussi jeunes, a réagi le président du gouvernement régional d’Estrémadure, Jose Antonio Monago, sur la radio COPE. Il s’est rendu sur le lieu de l’accident.

Il a également décrété trois jours de deuil dans la région.

En juillet, un bus transportant 30 passagers était sorti de route près d’Avila (centre), tuant neuf personnes. Il s’agissait de l’accident de bus le plus meurtrier en Espagne depuis celui qui avait coûté la vie à neuf touristes finlandais en avril 2008.

Romandie.com avec(©AFP / 09 mai 2014 13h08)

Une attaque contre un bus en Israël fait plusieurs morts et blessés (TV)

août 18, 2011

Les attaques contre des bus dans le sud d’Israël ont fait plusieurs morts et blessés, selon une chaîne de télévision israélienne.

Des hommes armés ont ouvert le feu jeudi sur deux bus israélien qui circulaient près de la frontière égyptienne.

Une fusillade a éclaté entre des policiers et les auteurs de deux attaques contre des autobus sur une route en plein désert près de la station balnéaire d’Eilat, dans le sud d’Israël, à proximité de la frontière égyptienne, indiquait la radio militaire.

Selon la chaîne israélienne, des membres d’une unité spéciale de la police ont repéré le groupe d’assaillants qui avaient auparavant tiré en direction de deux bus israéliens. Le commando armé a ouvert le feu avec des armes automatiques et une roquette antichar.

Lefigaro.fr avec AFP