Posts Tagged ‘canicule’

Algérie: plus de 40 morts dans les incendies qui ravagent le nord

août 10, 2021
Algerie: plus de 40 morts dans les incendies qui ravagent le nord
Algérie: plus de 40 morts dans les incendies qui ravagent le nord© AFP/Ryad KRAMDI

Au moins 42 personnes, dont 17 civils et 25 militaires, ont perdu la vie dans les incendies qui ravagent le nord de l’Algérie, notamment en Kabylie, ont indiqué mardi les autorités, évoquant des feux « d’origine criminelle » attisés par un épisode de canicule.

Les incendies, qui ont débuté lundi soir, ont tué 17 civils à Tizi-Ouzou et Sétif, selon un nouveau bilan annoncé par le Premier ministre, Aïmène Benabderahmane, dans la soirée.

Le président Abdelmadjid Tebboune a lui déploré sur Twitter la mort de 25 militaires qui tentaient d’éteindre les incendies, présentant ses condoléances aux familles des victimes.

« C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la mort en martyrs de 25 militaires après qu’ils aient réussi à secourir plus d’une centaine de citoyens des flammes, dans les montagnes de Bejaïa et Tizi-Ouzou », a écrit le président.

Le ministère de la Défense nationale a précisé que 14 autres militaires souffraient de brûlures à différents degrés.

Leur intervention a « permis de sauver des flammes 110 citoyens: hommes, femmes et enfants », ajoute le ministère dans un communiqué.

Appels à l’aide internationale

Des images impressionnantes des incendies circulent sur les réseaux sociaux, avec des troncs calcinés, du bétail agonisant, asphyxié, et des villages encerclés par la fumée tandis que les collines alentours rougeoient.

Près de Tizi-Ouzou, un homme blessé, bardé de bandages, marche dans une rue le crâne couvert de cendres, d’autres sont portés sur des brancards, a constaté un photographe de l’AFP.

Des appels circulent sur les réseaux sociaux comme Instagram pour fournir des bandages, du tulle gras ou encore de la crème pour les brûlures à des hôpitaux ou centres de crise à court de matériel.

D’autres appels ont été lancés sur les réseaux sociaux exhortant les autorités à solliciter une assistance internationale afin de venir à bout de ces incendies.

Dans un communiqué reçu par l’AFP, un groupe de « militants démocrates en Algérie et à l’étranger » a enjoint les autorités « de prendre toutes leurs responsabilités et d’appeler à une aide internationale, dans les meilleurs délais, afin d’éviter une catastrophe tant humaine qu’écologique ».

« Seule la voie aérienne usant de matériels lourds, tels que les Canadairs entre autres, est en mesure de circonscrire les feux et les incendies », plaident ces Algériens des deux rives de la Méditerranée.

De son côté, le Premier ministre a affirmé à la télévision qu’Alger est « à un stade avancé de discussions avec des partenaires européens pour louer des avions anti-incendie », sans citer les pays contactés.

Des vents propagent les feux et compliquent la tâche des secouristes, a précisé Youcef Ould Mohamed, le conservateur local des forêts, cité par l’agence APS.

« Origine criminelle »

Une cinquantaine d’incendies « d’origine criminelle » et attisés par un épisode de canicule ont débuté lundi soir dans le nord de l’Algérie, notamment en Kabylie, selon le ministre de l’Intérieur Kamel Beldjoud, qui s’est rendu accompagné d’une délégation ministérielle à Tizi-Ouzou, l’une des villes les plus peuplées de la région.

« Cinquante départs de feu en même temps, c’est impossible. Ces incendies sont d’origine criminelle », a affirmé M. Beldjoud.

Selon le Premier ministre, plus de 70 incendies ont éclaté dans 18 wilayas (préfectures) du nord du pays. La protection civile a elle fait état d’une centaine de feux dans 16 wilayas.

Les villes de Bouira, Sétif, Khenchela, Guelma, Bejaïa, Bordj Bou Arreridj, Boumerdès, Tiaret, Médéa, Tébessa, Blida et Skikda sont touchées, a indiqué sur Twitter la direction générale de la protection civile.

La radio publique algérienne a annoncé l’arrestation de trois « pyromanes » à Médéa (nord) où un incendie s’est aussi déclaré. Un quatrième a été arrêté à Annaba, selon l’APS.

L’Algérie connaît un été caniculaire marqué par une raréfaction de l’eau dans le pays. Les services météorologiques prévoient des températures allant jusqu’à 47 degrés.

Lors d’un Conseil des ministres tenu le 25 juillet, le président Tebboune a ordonné l’élaboration d’un projet de loi punissant sévèrement les auteurs d’incendies criminels de forêts, avec des peines allant jusqu’à 30 ans de prison ferme, voire la perpétuité si l’incendie a causé la mort d’individus.

Début juillet, trois personnes soupçonnées d’être impliquées dans des incendies ayant ravagé 1.500 hectares de forêts dans le massif des Aurès (nord-est de l’Algérie) avaient été arrêtées.

La catastrophe n’a pas empêché la JSK (Jeunesse Sportive de Kabylie), le club de football phare de la région, de jouer et remporter la Coupe d’Algérie mercredi soir à Alger, en présence de hauts responsables, suscitant certaines réactions outrées sur les réseaux sociaux.

Pays le plus étendu d’Afrique, l’Algérie ne compte que 4,1 millions d’hectares de forêts, avec un maigre taux de reboisement de 1,76 %.

Chaque année, le pays est touché par des feux de forêt. En 2020, près de 44.000 hectares de taillis sont partis en fumée. Les autorités avaient annoncé avoir arrêté plusieurs auteurs d’incendies criminels.

Les incendies qui se multiplient à travers le globe sont associés à divers phénomènes anticipés par les scientifiques en raison du réchauffement de la planète.

L’augmentation de la température, la multiplication des canicules et la baisse des précipitations par endroit est une combinaison idéale pour le développement des feux.

Par Le Point avec AFP

France: Les canicules ont coûté entre 22 et 37 milliards d’euros depuis 2015, selon une étude

juillet 27, 2021
Les canicules ont coute entre 22 et 37 milliards d'euros depuis 2015, selon une etude
Les canicules ont coûté entre 22 et 37 milliards d’euros depuis 2015, selon une étude© AFP/Archives/JEAN-FRANCOIS MONIER

Les canicules ont coûté en France entre 22 et 37 milliards d’euros de 2015 à 2020 en raison des décès, des frais médicaux et de la perte de bien-être, selon Santé publique France, qui met en lumière le « fardeau invisible » de ces événements climatiques extrêmes.

Lors d’inondations ou de tempêtes, les assureurs entrent vite en jeu pour chiffrer les dégâts, déjà bien visibles à l’oeil nu sur les images de télévision.

Mais les impacts des canicules, événements extrêmes pourtant les plus meurtriers, « sont rarement considérés sous un angle économique », estime l’étude publiée mardi, qui note également une « faible » perception de ce risque, signe le plus évident du réchauffement de la planète.

Les chercheurs se sont donc penchés sur les canicules ayant touché la France métropolitaine de 2015 à 2020, des épisodes de chaleur extrêmes qui ont causé au total près de 10.000 morts.

En six ans, tous les départements métropolitains sauf trois (Côte d’Armor, Creuse et Finistère) ont subi au moins une vague de chaleur, pour un total cumulé de 2.716 alertes journalières (vigilance orange ou rouge de Météo-France), soit 29,2 journées en moyenne par département.

Quelle que soit la méthode de calcul adoptée, « les coûts intangibles liés à la mortalité prématurée représentent la part majoritaire, soulignant un fardeau sociétal sous-estimé et largement invisible ».

Cela représente 30,2 milliards d’euros en utilisant une méthode basée sur le nombre de décès et 15,9 milliards sur celle basée sur le nombre d’années de vie perdues, indique l’étude, précisant s’être servi de valeurs classiquement utilisées pour chiffrer la mortalité liée à la pollution de l’air.

Arrive ensuite la « perte de bien-être », estimée à 6,3 milliards d’euros. Elle n’a pourtant été calculée qu’en 2019 et 2020, seules années à avoir connu des vigilances rouges accompagnées de recommandations à éviter les déplacements et l’activité physique, de fatigue ou de diminution des capacités cognitives.

L’excès de recours aux soins (passage aux urgences, SOS Médecins, hospitalisations) ne représente qu’une faible part du total, avec 31 millions d’euros. Plus d’un tiers de ce montant a été observé sur une seule année, 2019, avec des pics de passage aux urgences notamment chez les jeunes.

Rapporté à la taille de la population exposée, l’impact économique des canicules depuis 2015 « s’établit en moyenne entre 72 euros par habitant en 2017 et 224 euros par habitant en 2020, pour un total sur la période de 814 euros par habitant ».

« Malgré la mise en place d’un plan de prévention depuis 2004, les canicules continuent d’avoir un impact sanitaire et économique fort en France », insiste Santé Publique France, soulignant l’exacerbation de la fréquence, de la durée, de l’intensité et de l’extension géographique de ces vagues de chaleur.

Et face à une nouvelle aggravation prévue, les résultats soulignent « l’urgence de mesures d’action permettant de renforcer l’adaptation aux canicules », plaide l’étude.

Par Le Point avec AFP

Canada-Québec : prochaine victime du dôme de chaleur ?

juillet 2, 2021

 

Cela fait maintenant plus d’une semaine qu’une zone de haute pression anormalement intense s’est retrouvée captive au-dessus de la Colombie-Britannique, alors que deux anticyclones l’ont forcé à rester sur place. Cette crête anticyclonique a engendré comme phénomène un dôme de chaleur, qui a occasionné les multiples records de températures nationaux enregistrés au cours des derniers jours.

La chaleur se dirige vers l’est

Tranquillement tout au long de la semaine, le dôme de chaleur a migré vers les Prairies canadiennes, générant sur son passage de la chaleur intense et quelques records, sans pour autant donner un répit immédiat à la Colombie-Britannique ou à l’Alberta.

Ce n’est que tout récemment que les températures sont lentement redescendues de quelques degrés, soit ce jeudi, demeurant toutefois élevées pour ces provinces. La réelle pause de chaleur devrait cependant arriver ce samedi, alors que le Manitoba et le nord-ouest de l’Ontario entreront plutôt dans une période de températures élevées. Des records pourraient aussi être battus dans ces secteurs. Plus au sud, les États-Unis pourraient finalement obtenir un léger répit de la chaleur extrême au début de la semaine prochaine.

© Fournis par MétéoMédia

Le Québec, dans la mire du dôme ?

Continuant sur cette lancée, cette circulation en provenance de l’ouest, connue sous le nom de flux zonal, occasionnera une brève poussée de chaleur dans la province au début de la semaine prochaine. Cependant et fort heureusement, cette chaleur ne durera pas aussi longtemps que ce que la Colombie-Britannique a connu.

© Fournis par MétéoMédia

En fait, celle-ci sera freinée par un creux associé au vortex polaire situé au nord du Canada. Ainsi durant cette poussée de chaleur, qui se déroulera sur deux jours en début de la semaine prochaine, le mercure oscillera entre 25 et 30 °C pour le sud de la province avec un humidex au-delà des 35. On peut donc dire que le Québec s’en tirera à bon compte comparativement à l’Ouest canadien.

© Fournis par MétéoMédia

Avec MétéoMédia 

Canicule et incendies: l’Ouest américain et canadien suffoquent

juin 30, 2021
Canicule et incendies: l'Ouest americain et canadien suffoquent
Canicule et incendies: l’Ouest américain et canadien suffoquent© AFP/Kathryn Elsesser

Des dizaines de morts subites, des hospitalisations en hausse et la multiplication de feux de forêts: l’ouest du Canada et des Etats-Unis suffoquent sous l’effet de températures insoutenables.

L’extrême chaleur cumulée à une sécheresse prolongée, « amplifie le risque d’incendies », a souligné le président américain Joe Biden, en notant que 36 feux sont actuellement actifs dans les Etats de la côte pacifique.

La chaleur est aussi « un risque en soi », a-t-il ajouté en marge d’une rencontre avec des gouverneurs démocrates et républicains: « Les gens souffrent, les enfants ne peuvent pas jouer dehors, les routes craquent. »

Le nord-ouest des Etats-Unis, habitué à des températures tempérées, a enregistré des records ces derniers jours, avec un maximum de 46,1 degrés lundi à Portland. La ville portuaire respire un peu mieux mercredi, la vague de chaleur se déplaçant lentement vers l’intérieur des terres.

De l’autre côté de la frontière, « la canicule historique continue de pulvériser des records » et devrait durer jusqu’à la fin de la semaine, écrivent les services météorologiques canadiens dans leur dernier bulletin.

Celui-ci dresse une longue liste de températures jamais vues au Canada, qui battent parfois des records établis au 19e siècle.

Au sommet de ce classement: le village de Lytton, à quelque 250 km au nord-est de Vancouver, qui a enregistré mardi le nouveau record absolu de chaleur pour tout le pays, à 49,6 degrés.

« Insupportable »

L’affolement des thermomètres commence à faire des victimes. Au moins 134 personnes sont décédées subitement depuis vendredi dans la région de Vancouver, sur la côte Pacifique, selon les autorités.

« Nous pensons que la chaleur a contribué à la majorité des décès », a déclaré la police fédérale, ajoutant que les personnes âgées étaient davantage affectées.

« C’est insupportable, c’est impossible de rester dehors », commentait Rosa, une habitante de la métropole, habituée à des températures tempérées. « J’espère que ça ne recommencera jamais, c’est trop », a-t-elle encore dit à l’AFP.

Dans la ville américaine voisine de Seattle, les médecins urgentistes ont également noté un afflux de personnes touchées par la chaleur, souffrant notamment de problèmes aux reins ou au coeur. Au moins deux sexagénaires sont mortes d’hyperthermie, selon le journal local Seattle Times.

Les autorités ont appelé la population à minimiser ses sorties, à boire beaucoup et à prendre des nouvelles des personnes seules et âgées. Plusieurs municipalités ont également mis en place des « centres de rafraîchissement », dotés d’air climatisé et de brumisateurs.

Dans la région de Vancouver, des écoles ont été fermées et les campagnes de vaccination contre le Covid-19 suspendues. Les climatiseurs et ventilateurs sont en rupture de stock.

« La durée de cette canicule est inquiétante car il y a peu de répit la nuit », a souligné le ministre canadien de l’Environnement.

« Dôme de chaleur »

Ces températures s’expliquent par un phénomène appelé « dôme de chaleur »: de hautes pressions emprisonnent l’air chaud dans la région. Son intensité est toutefois exceptionnelle.

« Le réchauffement climatique est à l’origine de la combinaison dangereuse entre la chaleur extrême et la sécheresse prolongée », a ajouté Joe Biden en soulignant, à l’adresse des républicains climato-sceptiques, que ce ne devrait pas être un « débat partisan ».

Le travail des pompiers « n’est plus saisonnier », ils font face à des sinistres toute l’année, a-t-il ajouté, en annonçant des revalorisations de leurs salaires.

Environ 9.000 soldats du feu sont actuellement déployés dans l’Ouest américain, notamment pour lutter contre la progression du « Lava Fire », à la lisière de l’Oregon et de la Californie, qui a déjà consumé plus de 5.000 hectares.

« Les jours chauds sont toujours plus chauds, les jours secs toujours plus secs: la réalité du réchauffement climatique est face à nous », a commenté le gouverneur démocrate de Californie Gavin Newsom.

Par Le Point avec AFP

Canada: Canicule et sécheresse, les agriculteurs de l’Ouest en payent le prix

juin 30, 2021

La canicule qui sévit en ce moment sur une bonne partie de l’Amérique du Nord aura vraisemblablement des conséquences sur les récoltes et le portefeuille des agriculteurs.

Les conditions climatiques actuelles permettent également aux populations d'insectes de croître. (archives)

© Rob Kruk/Radio-Canada Les conditions climatiques actuelles permettent également aux populations d’insectes de croître. (archives)

La chaleur et la sécheresse sont source de danger pour les plants de blé et de canola. Ce qui survivra jusqu’à la récolte vaudra ainsi davantage, poussant même les prix à de nouveaux sommets.

Mardi, les contrats pour le blé printanier (ainsi nommé puisqu’on le plante au printemps et le récolte au cours de l’été) s’échangeaient à 8,34 dollars américains le boisseau à la bourse des grains de Minneapolis. Il s’agit du prix le plus élevé depuis 2013.

La valeur du boisseau de blé printanier a augmenté de 10 % au cours de la semaine.

Les conditions caniculaires que l’on vit actuellement peuvent diminuer la qualité et la quantité des récoltes.

Aux États-Unis, seuls 20 % des récoltes de blé printanier sont actuellement considérées comme étant de bonne ou d’excellente qualité, selon le département américain de l’Agriculture.

À titre comparatif, ce pourcentage s’élevait à 70 % au même moment l’année dernière.

Des récoltes de canola en danger

La situation n’est guère meilleure en ce qui concerne le canola.

Stephen Vandervalk, un agriculteur de la région de Calgary, croit que cette année sera la pire récolte de l’histoire».

Selon lui, la situation du canola est encore pire que celle du blé, surtout en comparaison avec l’année dernière qui fut excellente.

La chaleur et la sécheresse font monter les prix ici aussi : la tonne métrique de canola se vendait 800 dollars lundi, un sommet depuis 1982.

Stephen Vandervalk estime qu’il ne pourra récolter que 70 000 boisseaux cette année alors que ce nombre s’élève habituellement à 300 000.

Malgré tout, il se considère comme étant chanceux : il croit que certains agriculteurs d’autres régions feront face à des récoltes encore pires que la sienne. Ils ne pourront même pas récolter.»

Pour aggraver la situation, la canicule permet aux insectes de prospérer.

Avec une telle chaleur et une telle sécheresse, les insectes sont déchaînés explique Stephen Vandervalk. Avec dame Nature, lorsque ça va mal, ça va vraiment mal.»

Avec CBC/Radio-Canada avec les informations de Pete Evans

Canada: Une canicule s’apprête à frapper le Québec

juin 5, 2021

Une canicule va s’installer sur une bonne partie du Québec à partir de dimanche pour au moins trois jours avec un mercure qui grimpera au-delà de la barre des 30 degrés Celsius.

Le mercure va grimper au-delà de la barre des 30 degrés dans plusieurs régions du Québec au cours des prochains jours.

© Jean-Claude Taliana/Radio-Canada Le mercure va grimper au-delà de la barre des 30 degrés dans plusieurs régions du Québec au cours des prochains jours.

Cette vague de chaleur accablante hâtive affectera principalement les régions du sud, de l’ouest et du centre de la province, alors que nous sommes encore au printemps.

Par exemple, Environnement Canada prévoit au cours des prochains jours du soleil dans le Grand Montréal avec une température maximale de 33 degrés (humidex de 38) pour dimanche, un maximum de 34 pour lundi et 30 degrés pour mardi. Des averses sont au menu mercredi, avec un maximum de 27 degrés.

Pour la région de Gatineau, on parle de quatre journées consécutives avec de fortes températures : soit 32 degrés pour dimanche (humidex de 39), 33 degrés pour lundi, 33 degrés mardi et 29 degrés mercredi.

Pour la région de la Capitale nationale, Environnement Canada prévoit également du temps particulièrement chaud : un mercure de 27 degrés (humidex de 32) pour dimanche, maximum de 31 degrés lundi et 30 degrés mardi.

Combattre la chaleur

À la veille de la première canicule de la saison, il est de mise de se rappeler certaines mesures essentielles pour passer à travers ces journées accablantes.

Selon la Dre Christiane Laberge, il convient d’abord de reconnaître la réalité. La première chose c’est qu’on accepte qu’il fait chaud, plutôt que de dire cent fois qu’il fait chaud», a-t-elle dit en entrevue à RDI.

On accepte qu’on va transpirer, que tout le monde va nous voir transpirer, parce que c’est notre mode naturel d’évacuation de la chaleur», ajoute-t-elle.

De plus, il est important de bien s’hydrater en buvant beaucoup d’eau. Notre gabarit pour dire qu’on est assez hydraté, pas assez hydraté, ce n’est pas la soif. Quand on a soif, on est déjà déshydraté. […] Si l’urine de jour a une couleur ou légèrement coloré, on est dans les objectés à poursuivre», estime Dre Laberge.

La spécialiste suggère aussi de manger des fruits et légumes frais pour rester bien hydraté.

Repérer les points d’eau

Il est également recommandé de fuir les îlots de chaleur et de rechercher l’ombre comme dans les parcs et les boisés. On peut également combattre la canicule en allant se baigner dans les piscines, lacs, barboteuses ou de s’amuser dans les jeux d’eau ou avec l’arrosoir.

Les fontaines sont un bon moyen pour réduire sa température corporelle.

© ERIC THOMAS/afp via getty images Les fontaines sont un bon moyen pour réduire sa température corporelle.

Dans la métropole, de nombreuses piscines ouvrent leurs portes ce week-end. Il faudra toutefois réserver sa place, puisque les capacités d’accueil sont évidemment réduites en raison de la COVID. Règles sanitaires obligent, les vestiaires seront fermés, mais les toilettes sont ouvertes.

Privilégiez aussi la visite d’endroits frais. Ceux qui n’ont pas accès à la climatisation peuvent prendre une douche ou un bain d’eau froide pour se rafraîchir.

Sinon, il est possible de s’éponger avec une serviette mouillée la tête et le haut du corps, ou de se placer près d’un ventilateur pour permettre de libérer la chaleur.

Limiter ses efforts

Portez des vêtements légers, évitez les gros efforts physiques et limitez vos activités. Stéphane Smith, porte-parole d’Urgence-santé, met en garde la population contre les coups de chaleur.

Dans ces températures, c’est souvent ce qui arrive. Les gens qui continuent de pratiquer des sports à l’extérieur. Des sports quand même extrêmes comme le jogging à ce temps-ci, avec une canicule, c’est beaucoup plus difficile», a-t-il indiqué à RDI Matin.

Autre conseil : réduisez votre consommation d’alcool. On commence le déconfinement. Les gens commencent à se revoir un peu. Il va quand même falloir faire attention à cela, parce que l’alcool vient causer des problèmes avec la chaleur», dit Stéphane Smith.

Pour savoir si on est victime d’un coup de chaleur, vérifiez si vous avez les symptômes suivants : nausée, étourdissements, sensation de faiblesse ou vision troublée.

Une attention particulière doit être portée pour certaines clientèles : les bébés, les aînés, les personnes psychiatrisées et celles qui prennent des médicaments.

Avec Radio-Canada par Yannick Donahue

Canada: Un épisode caniculaire bien différent s’invite au Québec

juillet 16, 2020
Juillet marque le sommet de la saison estivale, et c’est à cette période qu’on enregistre les plus hautes températures de l’année.

Montréal a déjà enregistré 13 jours sur 15 avec un humidex de 30 et plus depuis le début du mois de juillet, soit une des plus longues séquences jamais observées jusqu’à maintenant.

Depuis le début de la saison chaude, le 1er mai, Montréal a accumulé 30 jours avec un mercure ressenti de plus de 30, dont 17 avec un humidex de plus de 35. Le hic : la normale est respectivement de 28 et 9 jours jusqu’à la fin du mois.

Alors que la normale est déjà dépassée à la mi-juillet, une nouvelle série de jours avec un humidex de plus de 30 débute.

Un dôme d’air chaud, qui a laissé de multiples records, absolus et mensuels, dans son sillage au sud-ouest des États-Unis s’est déplacé vers l’est. Cela permettra à l’humidité accablante d’envahir la Belle province.

© Fournis par MétéoMédia

Canicule à l’agenda

Des millions de Québécois connaîtront une chaleur accablante ce week-end et en début de semaine prochaine, alors les ressentis oscilleront autour des 35. Un sommet sera atteint dimanche, journée au cours de laquelle les ressentis pourraient surpasser 42.

© Fournis par MétéoMédia
Les régions au sud de la province sont les plus susceptibles d’obtenir une canicule en bonne et due forme. Cette chaleur sera cependant moins importante pour les secteurs du nord-ouest et de l’est de la province, notamment à cause du temps plus perturbé des prochains jours. Plusieurs systèmes sont effectivement au menu, accompagnés d’un risque d’orages violents.

© Fournis par MétéoMédia
Certains facteurs viendront parfois atténuer la situation. Le régime de temps perturbé qui prévaudra au cours de cette période apportera évidemment des nuages, mais aussi du vent. La présence de ces deux éléments aura pour effet d’atténuer la chaleur.

De plus, cette canicule sera relativement de courte durée pour la majorité des secteurs, surtout si on la compare à l’épisode précédent. Rappelons que ce dernier a fracassé de nombreux records, dont celui de la plus longue canicule depuis 1970 à Gatineau/Ottawa.

Cette première moitié du mois de juillet figure déjà parmi les plus chauds de l’histoire à Montréal, et la métropole n’a pas fini de suer à grosses gouttes. En effet, la ville a enregistré une température moyenne de 24,4 °C entre le 1er et 15 juillet. Seulement deux années ont enregistré une moyenne plus importante depuis 1942 : 2018 (avec 24,85 °C, ce qui représente l’année record), suivie de 2010 (avc 24,56 °C).

© Fournis par MétéoMédia
Le thermomètre flirtera avec les 30 °C jusqu’en début de semaine prochaine Les ressentis de 30 et plus, eux, ne quitteront pas le sud de la province avant le mois d’août.

Un enjeu de santé publique

Rappelons que lorsque l’humidité est de la partie, une canicule peut réellement devenir un enjeu de santé publique. Le corps n’ayant aucune pause de chaleur accablante, l’état de santé des personnes vulnérables peut se détériorer rapidement.

La Santé publique recommande, lors d’épisodes de chaleur caniculaire, de :

  • S’hydrater suffisamment;
  • Se rafraîchir régulièrement;
  • Éviter l’alcool, qui peut aggraver la déshydratation;
  • Réduire les efforts physiques, et porter des vêtements légers;
  • Fermer les rideaux/les stores, pour éviter que le soleil plombe dans votre demeure;
  • Prendre des nouvelles de ses proches

 

Avec MétéoMédia

Canicule: les éleveurs de 24 départements pourront faucher les jachères

juillet 1, 2019

 

Les éleveurs de 24 départements vont être autorisés à faucher ou faire pâturer leurs terres en jachère, en raison de la sécheresse qui a réduit les volumes d’herbe disponible pour nourrir leurs animaux, a annoncé le ministère de l’agriculture lundi. Le ministère va mettre en œuvre une procédure dite de «cas de force majeure», validée par l’Union européenne, pour permettre aux départements, dans lesquels «un déficit important de pousse des prairies est constaté», d’utiliser «leurs jachères pour assurer l’alimentation de leur troupeau», a indiqué le ministère dans un communiqué.

Par régions, la liste des départements concernés, essentiellement au sud de la Loire, est la suivante: Centre-Val de Loire (2 départements): 18 et 36, Région Auvergne-Rhône-Alpes (9 départements): 01, 03, 07, 26, 38, 42, 43, 63, 69, Occitanie (9 départements): 09, 11, 30, 31, 32, 34, 66, 81, 82, Nouvelle Aquitaine (1 département): 23, PACA (3 départements): 13, 83, 84.

Un courrier à leur Direction départementale des Territoires

Dans ces départements, les éleveurs dont les disponibilités fourragères sont directement affectées par la sécheresse et qui auront fauché ou fait pâturer leurs jachères déclarées en tant que surfaces d’intérêt écologiques (SIE) dans les procédures d’aides européennes, pourront bénéficier d’une reconnaissance de circonstances exceptionnelles, explique le ministère. «En conséquence ces jachères, même fauchées ou pâturées garderont le caractère SIE», précise le texte.

Pour bénéficier de cette possibilité, les éleveurs concernés doivent adresser un courrier à leur Direction départementale des Territoires, expliquant les difficultés rencontrées en raison de la sécheresse et la nécessité d’utiliser les jachères et demandant en conséquence la prise en compte des circonstances exceptionnelles.

Pra Le Figaro.fr avec AFP

Congo-Diaspora: mort foudroyé en France

août 10, 2018

 

Un congolais meurt foudroyé dans son véhicule en pleine canicule et sans orages apparents sur une autoroute en France

 

Action d’une foudre en pleine canicule en France
Christian Nkombila, originaire du Congo-Brazzaville est mort foudroyé dans sa voiture sur une autoroute française alors qu’il rentrait du boulot. Une mort que même les médecins légistes ont du mal à expliquer. Comment la foudre a pu toucher son véhicule en pleine canicule et sans orages apparents ?

Il est presque 16h, en ce vendredi 3 août 2018, quand le véhicule de Christian Nkombila aborde l’autoroute A 13 en direction de Poissy. Dans la voiture, une BMW série 3, il est accompagné des deux collègues de service qui vivent dans la même ville que lui.

Sous un soleil de plomb (40° quasiment), une foudre apparemment mystique frappe le véhicule qui se retrouve sur les barres de sécurité. Les deux collègues de Christian en sortent indemnes, alors que lui est calciné au volant. Une mort terrible à laquelle les deux collègues ont du mal à réaliser.

Selon son épouse, Christian avait retiré la gestion de son bus au Congo à son oncle quelques jours plus tôt. Une décision qui avait entraîné des tensions dans la famille. L’oncle avait brandi des menaces à peine voilées contre son neveu, qu’il qualifiait d’ingrat, c’est lui qui l’aurait élevé parait-il.

Après une année de gestion, l’oncle n’a jamais fait de compte rendu à son neveu, et chaque fois avançait des échappatoires sur les bénéfices réalisés par le bus. Il se faisait appeler « patron », et avait même pris une troisième femme.

Selon certains membres de la famille, cet oncle n’avait aucune économie et racontait n’avoir de compte à rendre à personne. Un comportement qui a poussé Christian à se rabattre auprès d’un ami gendarme pour obtenir le retrait de la gestion du bus à son oncle.

Pour cet oncle, c’était un affront et une humiliation impardonnable. Comment son propre neveu qu’il a souffert pour élever pouvait faire intervenir un gendarme étranger à la famille pour lui retirer la gestion du bus sous menaces.

Une foudre mystique en plein été et sans orages apparents en France, a eu raison de Christian Nkombila qui laisse une veuve et trois orphelins en émoi.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville

Lourd bilan de canicule en Europe, le feu menace une ville au Portugal

août 7, 2018

Progression de feu à Monchique, dans le sud du Portugal, le 7 août 2018 / © AFP / CARLOS COSTA

Un feu de forêt visible depuis la station spatiale menaçait mardi une ville touristique du sud du Portugal, dans une péninsule ibérique durement touchée par la canicule.

– Portugal : mobilisation sans précédent –

Les bombardiers d’eau et une noria d’hélicoptères qui se ravitaillent dans les piscines luttent avec plus d’un millier d’hommes au sol contre un incendie qui s’approche dangereusement de la ville touristique de Monchique, dans les montagnes de l’Algarve, dans le sud du Portugal.

De nouveaux vents violents sont attendus qui risquent d’attiser le brasier.

Le sinistre, qui s’est déclaré vendredi, a fait 30 blessés, dont un grave, selon le dernier bilan de la protection civile.

Photo montrant un important panache de fumée près de Monchique (sud du Portugal), prise depuis la station spatiale internationale (ISS) par l’astronaute allemand Alexander Gerst. Photo fournie par l’Agence spatiale européenne (ESA) le 7 août 2018 / © EUROPEAN SPACE AGENCY/AFP / Alexander GERST

La fumée de l’incendie est visible sur une photo tweetée par l’astronaute allemand Alexander Gerst à bord de la Station spatiale internationale.

Dans la nuit de lundi à mardi, quelque 250 personnes ont été évacuées de villages voisins tandis que les flammes, qui ont déjà ravagé plus de 15.000 hectares de forêt, passaient à 500 mètres d’une caserne des pompiers.

Un millier de pompiers, une centaine de soldats, plus de 340 véhicules, 16 aéronefs sont engagées à Monchique, « des effectifs sans précédent dans ce genre d’opération », a souligné le ministre de l’Intérieur Eduardo Cabrito lors d’une conférence de presse.

Le Portugal est encore traumatisé par deux vagues d’incendies qui ont fait 114 morts l’année dernière et le pays avait tout fait pour éviter une répétition de cette tragédie.

Un hélicoptère lutte contre l’incendie à Pinet, dans l’est de l’Espagne, le 7 août 2018 / © AFP / JOSE JORDAN

– Neuf morts en Espagne –

Les pompiers sont aussi en première ligne en Espagne où un feu a déjà ravagé près de 1.500 hectares dans la région de Valence (est), obligeant à évacuer 2.500 personnes dans la nuit de lundi à mardi.

L’Espagne, comme le Portugal, a frôlé ce week-end son record absolu de température, quand le thermomètre a atteint 46,6 degrés à El Granado, une commune d’Andalousie proche du Portugal, selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM), basée à Genève.

Le bilan de la canicule en Espagne s’est alourdi à neuf morts en une semaine, ont annoncé mardi les autorités, après l’autopsie du corps d’un sexagénaire ayant succombé aux fortes chaleurs dans le sud-ouest.

Des touristes se rafraîchissent dans une fontaine devant la Pyramide du Louvre à Paris, le 7 août 2018 / © AFP / GERARD JULIEN

– Orages sur la France –

Le reste de l’Europe peut espérer un répit des vents venus de l’Atlantique.

En France, des orages attendus en fin de journée devaient faire basser les températures et dissiper le smog qui pèse sur Paris, Lyon et plusieurs autres grandes villes. « La canicule se termine », a commenté mardi le prévisionniste Frédéric Nathan.

Les orages pourront être parfois violents, accompagnés de grêle et de rafales de vent allant jusqu’à 100km/h.

Portugal : le feu menace la ville de Monchique / © Jennifer Hautefeuille/AFP / –

– Hécatombe de poissons –

Le temps est venu de recenser les dégâts.

Ainsi une tonne de poissons morts en raison de la canicule a été extraite du Rhin dans le nord de la Suisse, la température de ce fleuve s’élevant actuellement par endroits à 27,6 degrés.

Mille kilos d’ombres (des salmonidés) en ont été retirés depuis le week-end dernier entre le lac de Constance, à la frontière avec l’Allemagne et l’Autriche, et la ville de Schaffhouse, a précisé la télévision publique RTS.

– Repeignez vos plantes –

Aux Pays-Bas, une entreprise de peinture a eu l’idée d’utiliser une peinture spéciale à base de végétaux pour redonner leur couleur verte aux plantes desséchées.

« Tout le monde pensait que c’était une blague. Nous sommes bien entendu une entreprise de peinture et non une entreprise de jardinage. Mais ce n’est pas mauvais pour l’environnement et les plantes restent vertes pendant cinq à sept semaines », a expliqué Fabian de la Croix, membre de cette entreprise, au site d’information RTL Nieuws.

Romandie.com avec(©AFP / (07 août 2018 18h39)