Posts Tagged ‘Canton’

Chine: excuses de McDonald’s pour avoir interdit un restaurant aux Noirs

avril 14, 2020

 

McDonald’s a dû présenter des excuses pour avoir interdit aux Noirs l’entrée d’un de ses restaurants du sud de la Chine, où des Africains se plaignent de discriminations sur fond de lutte contre le coronavirus.

Après plusieurs cas positifs au Covid-19 parmi la communauté nigériane de la métropole de Canton, des Africains se sont dit victimes d’expulsions, d’interdictions d’entrer dans des commerces, de placements en quarantaine et de dépistages abusifs. L’Union africaine a fait part samedi de son «extrême préoccupation».

Dans ce contexte, une vidéo circulant sur les réseaux sociaux a montré un avis expliquant en anglais à la porte d’un restaurant que «les Noirs n’ont pas le droit d’entrer» dans un McDo de la ville. La chaîne américaine de restauration rapide a présenté des excuses et un des ses porte-parole a précisé mardi à l’AFP que l’établissement avait été fermé temporairement dimanche pour une séance de formation du personnel.

Parallèlement, une vingtaine d’ambassadeurs africains ont été reçus lundi à Pékin au ministère des Affaires étrangères par un secrétaire d’Etat, Chen Xiaodong. M. Chen a promis à cette occasion de «lever les mesures sanitaires concernant les Africains, à l’exception des patients confirmés» du Covid-19, selon un compte-rendu de la diplomatie chinoise. Il a appelé les ambassadeurs à «expliquer la vérité objectivement» et de façon «rationnelle» à leur pays.

Par Le Figaro avec AFP

Le canton de Zurich veut mieux intégrer les musulmans

juillet 24, 2016

Le canton de Zurich veut sortir des sentiers battus afin de lutter contre la radicalisation des musulmans qui y sont établis. La communauté bosniaque musulmane pourrait ainsi être reconnue par l’Etat, selon la ministre zurichoise de la justice, Jacqueline Fehr.

Cette communauté est organisée de la même manière que l’Eglise catholique ou protestante. « Par ce biais, nous pourrions notamment résoudre les questions des aumôniers dans les prisons et les hôpitaux », explique la conseillère d’Etat socialiste zurichoise Jacqueline Fehr dans un entretien accordé à l’hebdomadaire alémanique SonntagsBlick. Le canton de Zurich examine en ce moment cette possibilité.

La politicienne souhaite procéder de la même façon qu’avec les communautés juives. Parmi celles-ci, les citoyens zurichois ont reconnu deux paroisses. On peut se faire conseiller par celles-ci, et elles agissent auprès des autres communautés juives, selon Mme Fehr.

Une reconnaissance officielle de communautés musulmanes permettrait de faciliter nombre de choses, estime la responsable de la justice. Par exemple, la question du choix de l’imam, de sa formation ou du financement des mosquées. Actuellement, il n’est pas possible d’intervenir au sein des associations privées.

A certaines conditions
« Nous avons un grand intérêt à savoir d’où viennent les imams, quelle formation ils ont suivi, quel courant ils représentent », dit Jacqueline Fehr. Mais il n’existe pour le moment pas d’instrument de contrôle. Pour la socialiste, il est clair que « quiconque prêche dans une mosquée du canton de Zurich doit remplir certains prérequis ».

Si l’Etat reconnaît la communauté en question, les musulmans doivent être prêts à se soumettre à certaines structures. Ils doivent publier leurs finances, mettre en place un système électoral et des organes définis. Ces conditions sont valables pour toutes les communautés religieuses, souligne Mme Fehr.

Romandie.com avec(ats / 24.07.2016 13h17)

Berna­dette Chirac dénonce l’at­ti­tude de François Hollande avec son mari

mars 18, 2015
Berna­dette Chirac

Berna­dette Chirac

« Il quémande des rendez-vous »

Berna­dette Chirac est en mode kami­kaze. Ulcé­rée par la dispa­ri­tion de son canton, elle décoche aujourd’­hui ses flèches contre François Hollande.

Berna­dette Chirac est en pétard ! Elle en veut à mort à François Hollande qui, selon elle, l’a « humi­liée » et lui a « manqué de respect » en auto­ri­sant la dispa­ri­tion de son canton comme elle l’af­firme aujourd’­hui dans le Pari­sien. « C’est ce qu’on appelle un tripa­touillage poli­tique, fulmine-t-elle. Du char­cu­tage ! J’ai été chas­sée de chez moi, de mon canton de Corrèze ! »

Résul­tat, elle se lâche à présent contre le chef de l’Etat et n’hé­site plus à dire tout haut ce qu’elle pense du person­nage. Elle commente ainsi les visites annuelles que François Hollande leur fait au mois de juillet dans leur château de Bity (Sarran) : « Il quémande des rendez-vous à mon mari, explique-t-elle. Il s’as­sied à côté de lui et lui parle comme s’il était son cousin germain ! »

Berna­dette Chirac juge dure­ment l’at­ti­tude de François Hollande lors de ces rendez-vous infor­mels. « Moi, j’ai tout préparé, confie-t-elle, avec des argen­te­ries astiquées et des bois­sons sur un plateau. Il ne prend jamais rien, je ne l’in­té­resse pas. Cela lui permet ensuite de dire dans toute la Corrèze : « Vous savez, je suis dans les meilleurs termes avec Jacques Chirac, il me reçoit tous les étés. » Tout cela n’est que pure tactique et au fond, cela ne lui apporte rien. »

On ne serait pas étonné d’ap­prendre que Berna­dette Chirac compte soigneu­se­ment ses petites cuillères en argent après chaque départ de François Hollan­de…

Voici.fr