Posts Tagged ‘Caravane’

Une caravane de migrants honduriens progresse au Guatemala pour les USA

janvier 16, 2020

Une nouvelle caravane de plus de 3.000 Honduriens qui fuient la pauvreté et la violence de leur pays et veulent gagner les Etats-Unis progressait jeudi en territoire guatémaltèque. L’avancée de ces migrants s’effectuait au milieu de contrôles de la police locale et sous la supervision de fonctionnaires américains dans les zones proches des postes frontaliers.

Dans la journée, un photographe de l’AFP a constaté que plus d’un millier de migrants venant du Honduras avaient forcé un barrage policier au poste frontalier guatémaltèque d’Agua Caliente, à 10 kilomètres de la ville d’Esquipulas, dans l’est du Guatemala, sans remplir les formalités migratoires. Environ 400 migrants avaient déjà forcé le passage la veille à Corinto, une autre ville frontière.

Des dizaines de membres des forces de sécurité du Guatemala ont été déployés dans les zones proches de la frontière avec le Honduras pour s’assurer que les Honduriens progressant en territoire guatémaltèque aient passé le contrôle migratoire, comme le prévoient des accords régionaux. Ils vérifient également si les enfants accompagnés de l’un de leurs parents ou d’un tuteur.

Les Etats-Unis ont pour leur part déployé sur le terrain «un nombre limité» de fonctionnaires du CBP (Customs and Border Protection, le service américain des douanes et de la protection des frontières), a déclaré un porte-parole de l’ambassade des Etats-Unis au Guatemala.

En vertu d’un accord conclu après l’apparition des premières caravanes de migrants en 2018, les Etats-Unis soutiennent et forment des agents frontaliers du Guatemala pour lutter contre la criminalité et le trafic d’êtres humains liés à ces migrations collectives, a précisé le porte-parole de l’ambassade.

La caravane qui progressait jeudi au Guatemala était partie mardi soir de la ville de San Pedro Sula, dans le nord du Honduras, et est entrée en territoire guatémaltèque à partir de mercredi.

Par Le Figaro avec AFP

Au moins de 150 migrants à Tijuana, à la frontière Mexique-USA

avril 29, 2018

Des migrants centre-américains de la caravane Viacrucis Migrante à Tijuana, ville frontière avec les États-Unis, le 28 avril 2018 / © AFP / GUILLERMO ARIAS

Au moins 150 migrants centraméricains, qui font partie d’une caravane qui avait déclenché l’ire du président américain Donald Trump, sont arrivés dimanche à Tijuana au Mexique, à la frontière avec la États-Unis, décidés à demander l’asile à Washington.

« Nous espérons que le gouvernement des États-Unis nous ouvrira les portes », a déclaré à l’AFP Reyna Isabel Rodríguez, 52 ans, venus du Salvador avec ses deux petits-enfants.

La caravane, baptisée Viacrucis Migrante et partie fin mars de la ville mexicaine de Tapachula (sud), a débuté avec plus de 1.000 personnes qui se sont ensuite dispersées, certaines préférant rester au Mexique, d’autres choisissant de voyager par leurs propres moyens.

L’initiative de cette caravane a été lancée en 2010 afin de sensibiliser l’opinion publique à la dramatique traversée du Mexique par les migrants centraméricains

« Nous voulons dire au président des Etats-Unis que nous ne sommes pas des criminels, nous ne sommes pas des terroristes, qu’il nous donne la chance de vivre sans peur. Je sais que Dieu va toucher son coeur », a déclaré l’une des organisatrices de la caravane, Irineo Mujica.

En avril, les images de la caravane de migrants se dirigeant vers les Etats-Unis avaient suscité la colère de Donald Trump et une forte tension entre Washington et Mexico.

M. Trump, dont l’un des principaux thèmes de campagne était la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique pour lutter contre l’immigration clandestine, avait ordonné le déploiement sur la frontière de troupes de la Garde nationale.

Il avait aussi soumis la conclusion d’un nouvel accord de libre-échange en Amérique du Nord à un renforcement des contrôles migratoires par le Mexique, une condition rejetée par le président mexicain Enrique Pena Nieto.

Romandie.com avec (©AFP / 29 avril 2018 22h59)                  

Mexique: la caravane de migrants se disperse avant la frontière américaine

avril 5, 2018

Des membres de la caravane des migrants d’Amérique centrale se dispersent à Matias Romero dans l’Etat de Oaxaca (Mexique) / © AFP / VICTORIA RAZO

La caravane d’un millier de migrants d’Amérique centrale traversant le Mexique pour entrer aux Etats-Unis, une initiative qui a déclenché la colère de Donald Trump, a commencé jeudi à se disperser dans le sud du pays, après avoir renoncé à rejoindre la frontière.

Dépassés par le succès de leur initiative, les organisateurs ont finalement mis fin à ce périple en groupe et les migrants ont commencé jeudi dès l’aube à poursuivre le voyage par leurs propres moyens: en bus, voire à pied.

Jeudi matin, seule une centaine était encore sur place, à Matias Romero, dans l’Etat d’Oaxaca.

Un autocar est parti vers 04H00 (09H00 GMT) vers l’Etat de Puebla (centre), où les migrants seront assistés par des avocats afin de déterminer s’ils peuvent bénéficier de l’asile au Mexique ou aux Etats-Unis.

Vers 09H00 (14H00 GMT), un autre car est arrivé pour effectuer le même trajet.

La caravane, où se trouve une majorité d’Honduriens, a pris le départ le 25 mars à Tapachula, à la frontière avec le Guatemala.

Les migrants qui y participent ont reçu des autorités migratoires mexicaines (INM) deux types de visa: l’un, de 20 jours, pour ceux qui ont l’intention de sortir du pays; l’autre, de 30 jours, pour ceux qui veulent demander l’asile au Mexique, en particulier s’ils voyagent avec des enfants.

Cette caravane, qui prévoyait initialement de rejoindre les Etats-Unis, est organisée chaque année depuis 2010 pour rendre visible le trajet effectué par des milliers d’habitants d’Amérique centrale, à travers le Mexique, pour arriver jusqu’à la frontière avec les Etats-Unis.

C’est un reportage sur ce sujet qui a poussé le président américain Donald Trump à monter en première ligne ces derniers jours, salves de tweets à l’appui, exigeant des autorités mexicaines qu’elles stoppent cette caravane.

Mercredi, il a ordonné l’envoi de la Garde nationale à la frontière avec le Mexique pour contenir l’immigration clandestine et accroître la pression sur son voisin du Sud.

Romandie.com avec(©AFP / 05 avril 2018 18h34)