Posts Tagged ‘Carla Bruni-Sarkozy’

Carla Bruni-Sarkozy :  »J’espère que je mourrai avant Nicolas, ou avec lui »

décembre 4, 2014
Aveux et souhaits de Carla Bruni!

Voeux et souhaits de Carla Bruni!

Tandis que Nicolas Sarkozy vient d’être réélu à la tête de l’UMP après une campagne parfois difficile, son épouse, Carla Bruni-Sarkozy, se confie longuement dans les pages de Point de vue à l’occasion de la sortie dans les bacs de son premier album et DVD live enregistrés le 11 mars 2014 à l’Olympia. La chanteuse, qui vient de signer Noël est là, l’adaptation française du single caritatif du Band Aid 30 contre le virus Ebola, et que l’on retrouve sur l’album Kiss & Love en faveur de Sidaction, évoque longuement son amour sans limite pour l’ancien président, sa vie de famille et le caractère délicieux de sa petite Giulia.

« Nous sommes les deux seules filles de la maison, raconte Carla Bruni dans Point de vue. Il n’y a que des garçons ! Heureusement, les grands commencent à avoir des amoureuses, donc nous avons un peu de soutien. (…) Mon fils [Aurélien, dont le papa est Raphaël Enthoven, NDLR] est encore trop jeune, il a 13 ans… Je ne sais pas si cela vient de ma mère et de mes deux soeurs, mais j’adore les femmes. Je ne suis que rarement en rivalité avec elles et je chéris mes amies. » Quant à la petite Giulia, qui a eu 3 ans en octobre, Carla en est fan : « C’est la joie incarnée. Et le tempérament le plus charmant que j’ai rencontré de ma vie. Lorsque l’on a de la chance, dans cette affaire d’enfant, on se retrouve avec des gens que non seulement on adore, mais qui, en plus, nous plaisent. »

Nicolas Sarkozy, lui, est l’adoré de Carla. Après sept ans d’amour, leur couple est toujours très fort. La chanteuse a soutenu son Raymond dans la campagne bien qu’elle n’ait jamais caché sa méfiance envers le monde de la politique qu’elle trouve particulièrement violent. « En vérité, je n’ai pas vraiment l’impression que le temps a passé. (…) J’ai vraiment le sentiment d’être faite pour être avec mon mari. Nous nous sentons bien ensemble. En dehors du désir, de l’amour, de l’admiration, de la rigolade, il existe une communication constante entre nous. Mon dieu ! J’espère que nous ne nous séparerons jamais, et que je mourrai avant lui. Ou avec lui. Je ne pourrais pas vivre sans lui. » Avec ce retour tant médiatisé en politique, Carla n’exprime qu’un seul regret… et il est plutôt original : Nicolas Sarkozy a dû se raser. « Honnêtement, la barbe de trois jours lui va vraiment, vraiment du bien ».

Purepeople.fr

Décou­vrez les sommes miro­bo­lantes que Carla Bruni a touchées pour son album et ses pubs

septembre 17, 2014

Ça en fait, des zéros

Carla Bruni, joyeuse et souriante

Carla Bruni, joyeuse et souriante

Depuis que Nico­las Sarkozy a quitté la prési­dence de la Répu­blique, Carla Bruni a repris les affaires. Avec ses acti­vi­tés de chan­teuse et de mannequin de luxe, son compte en banque s’est bien rempli au cours des deux dernières années.

Atten­tion, avalanche de chiffres en vue : cette semaine, L’Ex­press s’in­té­resse aux finances de Carla Bruni-Sarkozy. La compagne de Nico­las Sarkozy, une fois partie de l’Ely­sée, s’est lancée à nouveau dans le busi­ness avec un certain succès. Selon les infor­ma­tions du maga­zine, ses deux prin­ci­pales sources de reve­nus sont, comme on pouvait s’en douter, le mannequi­nat et la chan­son. Après avoir sorti trois albums chez Naïve, l’in­ter­prète de Quelqu’un m’a dit est partie signer chez un plus gros label début 2013 : Univer­sal Music. Très heureux d’ac­cueillir une ex-première dame dans la maison, le groupe lui a proposé une belle avance pour Little French Songs : 1,069 million d’eu­ros. Si l’al­bum n’a pas aussi bien marché que prévu – Univer­sal n’ar­ri­vera jamais à couvrir, selon L’Ex­press, son inves­tis­se­ment de départ – l’argent est bien rentré, mais pas direc­te­ment dans les poches de Carla.

Afin d’évi­ter la taxe de 75% sur les reve­nus supé­rieurs à un million d’eu­ros, la chan­teuse l’au­rait jouée fine­ment. L’argent aurait été versé à Teorema, l’en­tre­prise qu’elle codi­rige depuis 2003 avec l’agent artis­tique Bertrand de Labbey. Pour faire dégon­fler la somme, ce sont, selon L’Ex­press, 606 000 euros qui sont partis en frais de société. Restaient alors 392 000 euros de béné­fices pour Teorema, dont Carla Bruni a touché une partie.

L’ex-première dame a employé la même méthode pour la somme versée par Bulgari. Pour prêter son image à deux campagnes de publi­cité, Carla, à nouveau mannequin, aurait reçu 2,15 millions d’eu­ros. Un pécule versé à sa nouvelle société, Casta­gneto, qui, d’après L’Ex­press, est char­gée de gérer « l’exploi­ta­tion, à titre exclu­sif, de l’image, de la voix, du nom et, plus géné­ra­le­ment, des droits de la person­na­lité de Madame Carla Bruni [notam­ment] dans le domaine du mannequi­nat ». Là encore, les frais de société de cette entre­prise auraient explosé : près de 488 000 euros ! Au final, cela fait un béné­fice total de 1,098 million d’eu­ros pour Casta­neto, dont une bonne partie pour Carla Bruni. Mais pas trop quand même : il suffit de quelques milliers d’eu­ros de trop pour que l’avis d’im­po­si­tion ait du mal à passer.

Voici.fr

Valérie Trierweiler, Carla Bruni et d’autres rassemblées pour les lycéennes enlevées

mai 13, 2014
Rassemblement de soutien pour les lycéennes du Nigeria

Rassemblement de soutien pour les lycéennes du Nigeria

Des retrouvailles pour la bonne cause

De nombreuses stars et personnalités politiques se sont retrouvées ce matin sur la place du Trocadéro pour protester contre l’enlèvement des lycéennes enlevées au Nigeria. Le rassemblement a notamment marqué les retrouvailles de Valérie Trierweiler et Carla Bruni-Sarkozy.

Le point commun entre Léa Seydoux, Sonia Rolland, Alexandra Lamy, Géraldine Nakache, Line Renaud, Inès de La Fressange, Carla Bruni-Sarkozy, Valérie Trierweiler ou encore Sandrine Kimberlain ?

Toutes ont aujourd’hui répondu à l’appel de Lisa Azuelos, Karine Silla Perez, et de l’ancienne ministre Yamina Benguigui et se sont rendues sur la place du Trocadéro afin de demander la libération des lycéennes nigériannes kidnappées par Boko Haram.

Lancée sur la toile il y a quelque semaines, la campagne #BringBackOurGirls mobilise déjà outre-Atlantique les personnalités les plus influentes, parmi lesquelles Michelle Obama, Emma Watson, ou encore Bradley Cooper, qui ont participé à l’opération en postant des photos sur les réseaux sociaux.

Ce rassemblement a notamment marqué le premières retrouvailles publiques entre Carla Bruni-Sarkozy et Valérie Trierweiler, les deux ex-premières dames que les photographes n’avaient plus immortalisées ensemble depuis une certaine passation de pouvoir a l’Elysée. En revanche et contrairement a ce qui avait été annoncé, Julie Gayet n’a finalement pas fait le déplacement…

Voici.fr par JD

Nicolas, Carla et Giulia : les trois « a » de l’Elysée !

novembre 1, 2011

Nicolas, Carla et Giulia

Nicolas, Carla et Giulia


Les trois « a » de l’Elysée !

Bienvenue d’un nouveau membre dans la famille ! Bonheur des époux. Joie des parents. Nicolas Sarkozy, en bonus pater familias, est allé apporté sa touche et sa note de tendresse sur l’épaule de Carla dans le murmure complice de l’affection, glissant des paroles à la modulation angélique à la petite Giulia.

Les bras de maman chargés du nourrisson ne pouvant plus s’étendre sur l’épaule de papa pour soutenir la compagnie dans la promenade. Et papa de sa main gauche transite son énergie sur l’épaule gauche de maman le long de son bras gauche jusque dans la paume de la maman qui caresse l’enfant. Le bébé occupe désormais les bras de sa maman pour symboliser le fruit de l’union. L’attention est portée pendant ce temps de repos familial à la résidence de La Lanterne sur le beau bébé-cadeau de l’Élysée, une grande et belle marque de passage de la 5e République. Historique aussi. Un trio dont les prénoms se terminent par la voyelle « a ». Hasard de choix ou volonté des parents ? La communion est établie.

Qui a dit et interdit que l’on ne fait pas d’enfant à la présidence dans l’exercice du pouvoir ?

Nicolas Sarkozy vient d’inaugurer la voie heureuse de la paternité à la présidence de la République française.

De nombreux enfants naissent aussi dans les royautés du monde. Ils ne constituent pas un tabou d’image de château ou de palais. Ils en renforcent seulement la succession bien qu’étant à l’antipode de la République.

Bernard NKOUNKOU

Giulia Sarkozy : première sortie avec papa à La lanterne

novembre 1, 2011

Nicolas, Carla et la petite Giulia

Nicolas, Carla et la petite Giulia

Pause tendresse à trois

Nicolas Sarkozy n’avait pas pu assister à la naissance de sa petite dernière Giulia. Il a décidé de rattraper le temps perdu en passant quelques jours de repos auprès de sa femme et de leur bébé à La Lanterne, une propriété présidentielle.

Plantée en plein milieu du Parc du Château de Versailles, la Lanterne est un endroit cher au cœur du président de La République. Ancienne résidence secondaire des premiers ministres, cette splendide demeure du XVIIIe est devenue un des repères préférés du chef de l’État.

C’est là qu’il a par exemple organisé son dîner de mariage avec Carla Bruni et qu’a eu lieu leur nuit de noces.

Un bon souvenir visiblement puisqu’il a tenu à y emmener les deux femmes de sa vie pour leur premier long week-end à trois.

Le président a profité du beau soleil de cette fin d’octobre pour s’adonner à l’un de ses sports favoris : le jogging entouré de gardes du corps maouss costauds. Le reste du temps, entre deux dossiers à potasser, Nicolas Sarkozy s’est baladé dans les allées de la propriété, un bras protecteur autour de Carla qui portait bien emmaillotée sur son cœur la petite Giulia.

Une trêve de quelques jours dans un agenda qu’on imagine surchargé, aussi bien pour le président que pour Carla qui a prévu de sortir son quatrième album au cours de l’année 2012.

Voici.fr par P.S.B

Carla-Bruni Sarkozy a quitté la clinique de la Muette

octobre 23, 2011

Carla Bruni avec Giulia

Carla Bruni avec Giulia

Carla Bruni-Sarkozy a quitté dimanche la clinique de la Muette, dans le XVIe arrondissement de Paris, quatre jours après y avoir donné naissance à une fille, ont constaté des témoins.

L’épouse du chef de l’Etat français, qui a accouché mercredi d’une petite Giulia, est sortie de la maternité peu après 14h avec son bébé dans les bras et a pris place dans une voiture qui l’attendait.

Le chef de l’Etat se trouvait au même moment à Bruxelles, où il participait à un Conseil européen sur la crise de l’euro et de la dette grecque. Nicolas Sarkozy a déjà trois fils – Pierre, né en 1985, Jean, né en 1986, et Louis, né en 1997. Il a épousé en troisièmes noces l’ex-mannequin Carla Bruni, aujourd’hui auteur-compositeur-interprète, en février 2008.

Carla Bruni-Sarkozy est déjà mère d’un garçon de dix ans, Aurélien, dont le père est le philosophe Raphaël Enthoven.

20minutes.fr

Carla Bruni, maman d’une petite Giulia, Son message de remerciements

octobre 20, 2011

Maman d’une petite Giulia, née à la Clinique de la Muette, hier, mercredi 19 octobre dans la soirée, la première dame de France Carla Bruni-Sarkozy a publié sur son site Internet un mot de remerciements suite aux nombreux messages de félicitations reçus !

Elle a ainsi déclaré : « Je suis très touchée par les nombreux messages de félicitations qui me parviennent depuis la naissance de notre petite fille Giulia. En cette heureuse occasion, mon époux se joint à moi pour remercier chaleureusement tous ceux qui nous ont adressé ces témoignages de sympathie. » Ce chaleureux message de remerciements est suivi de la signature de Carla Bruni-Sarkozy.

Comme annoncé par son époux Nicolas Sarkozy, c’est donc la nouvelle maman qui a eu la primeur et le plaisir d’annoncer officiellement (même si PurePeople avait déjà déniché l’information !), le prénom de sa petite fille. Ce message permet aussi de confirmer que la maman et son bébé sont en excellente santé !

Depuis cette après-midi, des paquets-cadeaux et de somptueux bouquets de fleurs ont précédé les premières visites. C’est Marisa Bruni-Tedeschi qui a rendu visite à sa fille et à sa petite fille, suivi par le jeune Aurélien – accompagné de son papa, le philosophe Raphaël Enthoven- qui est venu découvrir cette petite soeur. Raphaël et Carla sont restés très amis depuis leur séparation et le remariage de Carla n’a rien changé à leurs rapports. Puis Nicolas Sarkozy a refait une petite visite, des dossiers sous le bras.

Ce petit mais très attendu message de la part de Carlita est l’occasion pour nous de féliciter de nouveau les jeunes parents et de souhaiter, une nouvelle fois, la bienvenue à la petite Giulia, qui rejoint ainsi son frère Aurélien – fils de Carla et de Raphaël Enthoven -, Pierre et Jean (26 et 25 ans, nés de l’union de Nicolas avec Marie-Dominique Culioli), et Louis (14 ans, fruit du mariage du président avec Cécilia Attias) !

Bienvenue à la petite Giulia !

PurePeople.com

Accouchement de Carla Bruni-Sarkozy : ça se précise

octobre 10, 2011

Les abords de la clinique interdits aux voitures

Il semblerait que l’accouchement de la première Dame, Carla Bruni-Sarkozy, soit pour bientôt.

La Muette semble vouloir nous dire quelque chose : selon les constatations de nombreux témoins, les abords de la clinique de la Muette, lieu où la première dame de France est susceptible d’accoucher, sont sous haute-sécurité depuis ce matin. Les voitures stationnées autour du bâtiment ont eu un avertissement sur leur pare-brise hier : « La Direction de l’Ordre Public et de la Circulation vous invite à ne pas stationner votre véhicule à compter du Dimanche 9 octobre 2011 à 09h00. Passé ce délai, votre véhicule sera déplacé par nos soins ».

Selon nos informations, Carla Bruni-Sarkozy était chez elle hier après-midi. Mais les mesures prises pour protéger l’accès à la clinique de la Muette indique clairement qu’un petit Sarkozy-Bruni est sur le point de pointer son nez. Ah oui, au fait, on vous a pas dit ? Il parait que c’est un garçon… Un bruit qui pourrait rapidement se vérifier.

Voici.fr par A-C.M.

Carla Bruni-Sarkozy : Les nouvelles confidences d’une future maman

septembre 30, 2011

Après les confessions de Carla Bruni-Sarkozy face à Christine Ockrent pour la BBC diffusées le 27 septembre dernier, l’épouse du président Nicolas Sarkozy est de retour cette semaine sous le feu des projecteurs.

L’élégante Carla, 43 ans et enceinte de huit mois, a répondu aux questions de Madame Figaro, en kiosques samedi 1er octobre. La première Dame de France, qui attend son deuxième enfant – elle est déjà maman d’Aurélien, 10 ans (eu avec Raphaël Enthoven) -, a été suivie par le magazine lors d’un meeting organisé à la Galerie Nikki Diana Marquardt pour soutenir les lauréats de sa Fondation, qui présentaient leurs oeuvres au public. Cette visite, du côté de la Place des Vosges… non loin de chez DSK, date d’il y a environ quinze jours, un peu avant son apparition à l’Elysée à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine.

Entourée de quinze élèves âgés de 21 à 26 ans et ayant bénéficié de la bourse d’échange franco-américaine mise en place début 2010 par son initiative, l’ex-mannequin devenu chanteuse a confié sa satisfaction de venir en aide aux jeunes passionnés et de mettre en lumière ses projets axés sur la création et l’éducation. Depuis le lancement, il y a deux ans, plus de 7 millions d’euros de fonds ont été levés, 2,5 millions d’euros d’aides ont été distribués, 900 élèves accompagnés, et 170 ont pu bénéficier d’une bourse.

Elle qui a toujours été sensible aux difficultés d’autrui a évoqué la multiplication de ses compétences, et la transition d’auteure-compositrice à first lady engagée. « L’interférence majeure dans mon travail a surtout été la naissance de mon premier enfant. La maternité n’est pas forcément favorable à la création artistique. Je pense qu’il est plus facile pour un homme d’être artiste. Partir 150 jours par an en tournée et laisser mon fils, ça, je n’ai jamais pu le faire. J’ai voulu pour lui une vie plus régulière. »

Concernant les mois chargés à venir – son accouchement aura lieu selon nos informations au milieu du mois d’octobre, son mari entrera en campagne électorale et elle poursuivra ses actions au sein de sa Fondation -, rien ne l’effraie : « En tant qu’épouse de Nicolas Sarkozy, je suis très aidée, je n’ai pas une vie difficile, je ne suis pas soumise au congé maternité, pas obligée non plus de prendre les transports en commun à six heures du matin comme 90% de mes concitoyennes. Ce sont là les vraies contraintes des femmes d’aujourd’hui. Quant aux obligations dues à la fonction de mon mari – et il n’y en a pas tant que ça –, je m’y plie bien volontiers. »

Alors qu’elle attend avec impatience l’arrivée de son premier enfant avec son mari, la future maman s’occupe un maximum. Actuellement, Carla Bruni lit Adolphe, de Benjamin Constant, et écoute, comme à l’accoutumée, énormément de musique classique. « J’ai réécouté récemment tout Amy Winehouse, dont la disparition m’a beaucoup attristée. Et presque tous les jours, Dylan, Brassens, les Stones. Mon fils découvre les Clash comme s’ils étaient arrivés sur le marché aujourd’hui, c’est drôle. »

Pour conclure, elle a évoqué son exposition médiatique et les rumeurs dont elle fait l’objet régulièrement du fait de son statut. « On s’en protège parce que ça passe. Les gens font la part des choses. Je n’en tiens aucun compte. Cela demande un certain isolement. Je continue ma vie quotidienne, concrète », a-t-elle lancé.

Carla Bruni: Son accouchement pour très bientôt ?

septembre 23, 2011

Décidément, Pal Sarkozy, père du président de la République Nicolas Sarkozy et publicitaire devenu peintre, maîtrise également l’art de la bourde.

Selon LeFigaro.fr, le futur grand-père vient de dévoiler au quotidien allemand Bild Zeitung que sa belle-fille Carla Bruni, enceinte de huit mois, allait accoucher d’ici une dizaine de jours. S’il se murmurait que la date de la naissance était prévue aux alentours du 30 octobre, probablement à la clinique de La Muette, mais que la discrétion était le mot d’ordre qui régnait à l’Élysée pour cet « événement d’ordre privé », Pal Sarkozy a mis les pieds dans le plat et donné une date précise.

« La date prévue de l’accouchement est le 3 octobre », a lancé le père du chef de l’État au journal. « L’enfant sera baptisé dans la religion catholique romaine ! », a-t-il ajouté. Si l’on en croit ses dires, notre élégante First Lady donnerait donc naissance à son deuxième enfant dans une dizaine de jours ! « A partir du 1er octobre, cela peut intervenir n’importe quand », avait confié Carlita, laissant planer le doute, lors d’un entretien avec des élèves boursiers de sa fondation.

Notez que le président est parti seul à New York et que la dernière apparition publique de Carla – très enceinte ! – remonte au 17 septembre, date à laquelle elle a salué les visiteurs de L’Elysée, lors des journées du patrimoine.

Pal Sarkozy a fait ce que nous appelons une vraie boulette (si ce qu’il affirme est vrai ?), et ce n’est pas la première fois ! Le 3 octobre, c’est un lundi… nous on dit ça on dit rien, mais ça nous paraît, un peu improbable comme date. Comme Carla l’avait déclaré, son fils Aurélien est arrivé en avance sur le terme. Enfin, une date d’accouchement c’est loin d’être une science exacte !

Souvenez-vous, en mai dernier, alors que l’ex-mannequin devenue chanteuse n’avait pas encore annoncé officiellement sa grossesse, il avait déclaré à la même publication : « Je me réjouis de l’arrivée de mon petit-fils… ».

Quel gaffeur ce Pal !