Posts Tagged ‘carnaval’

Une voiture fonce sur la foule d’un carnaval en Belgique

mars 20, 2022

Policiers et secouristes sur les lieux où un véhicule a foncé sur la foule. Photo : Getty Images/Kenzo Tribouillard

Une voiture a foncé sur une foule se rassemblant pour participer à un carnaval dimanche matin à Strépy-Bracquegnies dans le sud de la Belgique, tuant au moins six personnes et en blessant 26 autres, ont annoncé les autorités.

L’accident s’est produit vers 5 h (HAE). Une voiture roulant à grande vitesse a foncé sur la foule qui s’était rassemblée pour assister [au carnaval], a indiqué à l’agence de presse Belga Jacques Gobert, le maire de La Louvière, ville située non loin de la frontière française et dont dépend le village de Strépy-Bracquegnies.

Selon un communiqué du bureau du maire, un groupe dit de ramassage (des personnes se regroupant pour aller au carnaval) d’une centaine de personnes venait de quitter la salle omnisport pour remonter vers le centre du village lorsqu’un véhicule a foncé dans la foule.

Dans l’état actuel de l’enquête, on sait qu’un véhicule a foncé dans un groupe de ramassage et qu’on déplore six décès, 26 blessés à des stades divers. On craint pour la vie de 10 d’entre eux, a expliqué Damien Verheyen, substitut du procureur du Roi de Mons, lors d’une conférence de presse à La Louvière.

Des témoins et des proches des victimes ont été regroupés à proximité des lieux de l’incident. Photo : AFP via Getty Images/Kenzo Tribouillard

La voiture était occupée par deux personnes qui ont été interpellées, a-t-il ajouté, précisant qu’elles étaient originaires de La Louvière et nées respectivement en 1988 et 1990. Il a ajouté que la piste terroriste était exclue pour le moment.

Horrible nouvelle depuis Strépy-Bracquegnies, a déploré sur Twitter le premier ministre belge Alexander De Croo. Une communauté qui se rassemblait pour faire la fête a été frappée en plein cœur.

Mes pensées vont aux victimes et leurs proches. Tout mon soutien va aussi aux services d’urgence pour leur aide et l’assistance apportées, a ajouté M. De Croo, qui devait se rendre dans la journée sur place, accompagné du roi Philippe selon le bureau du premier ministre.

En Belgique, villes et villages organisent de nombreux défilés de rues pour le Carnaval, les plus connus à Binche et à Alost.

Comme celui de Binche, le carnaval de Strépy-Bracquegnies accueille des participants costumés, les Gilles, convoqués tôt pour participer au défilé.

Je marchais à côté, a raconté un témoin, Théo, à la télévision publique belge RTBF. Je me suis retourné et j’ai vu une voiture qui fonçait dans la troupe.

« Elle est arrivée très vite et n’a pas freiné. Elle a continué et elle a embarqué un Gille 100 mètres plus loin. Il y avait plein de gens à terre. »— Une citation de  Un témoin

Ce qui était censé être une fête conviviale a tourné au drame. Nous suivons la situation de près, a tweeté la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden. Mes sincères condoléances aux familles et amis des personnes décédées et blessées lors de l’incident survenu ce matin à Strépy.

En Allemagne voisine, le 24 février 2020 à Volkmarsen (Ouest), un homme avait foncé à dessein au volant de son véhicule sur la foule lors d’un défilé du carnaval, faisant quelque 90 blessés, dont des enfants. Il a été condamné en décembre dernier à la réclusion à perpétuité.

L’Allemagne avait été frappée par l’attaque djihadiste la plus meurtrière sur son sol, le 19 décembre 2016, lorsqu’un camion-bélier avait tué 12 personnes et fait des dizaines de blessés sur un marché de Noël de Berlin.

Le pays a connu plusieurs attaques similaires depuis, le plus souvent perpétrées par des déséquilibrés, comme en décembre 2020, quand un Allemand qui souffrirait de psychose a tué cinq personnes, dont un bébé, en fonçant avec sa voiture dans une rue piétonne dans la ville de Trèves (Sud-Ouest de l’Allemagne).

Par Radio-Canada avec Agence France-Presse

Brésil: coup d’envoi d’un carnaval de Rio contestataire

février 8, 2018

Une marionnette du maire évangélique de Rio de Janeiro, Marcelo Crivella, le 8 février 2018 à Rio, cible des critiques lors de l’ouverture vendredi du Carnaval / © AFP / MAURO PIMENTEL

Au-delà des plumes et des paillettes, le coup d’envoi du Carnaval de Rio de Janeiro va être donné vendredi sous le signe de la contestation, avec des critiques acerbes envers le maire évangélique Marcelo Crivella et la corruption généralisée qui mine le Brésil.

L’ouverture officielle aura lieu lors de la traditionnelle remise des clés de la ville au Roi Momo, monarque obèse et jovial qui symbolise l’exubérance sensuelle d’une des plus grandes fêtes populaires de la planète.

Flanqué de sublimes danseuses peu vêtues et coiffées de plumes, Momo doit régner sur Rio jusqu’au mercredi des Cendres, le carnaval ayant pour point culminant le célèbre défilé des écoles de samba, dimanche et lundi soir.

Pas vraiment la tasse de thé de M. Crivella, pasteur de l’Église universelle du règne de Dieu, accusé d’être moralisateur par ses détracteurs.

L’an dernier, l’édile avait commis une sorte de crime de lèse-majesté en boudant cette cérémonie, quelques semaines à peine après sa prise de fonctions.

Il était même devenu le premier maire à ne pas assister aux défilés au sambodrome depuis l’inauguration de ce stade en forme d’avenue entourée de gradins, en 1984.

Cette année, les critiques vont fuser quoi qu’il arrive, même s’il décide de faire honneur au roi Momo.

– ‘Crivella dehors’ –

Avec humour et créativité, les messages politiques transparaissent aussi bien sur les déguisements des fêtards du carnaval de rue que sur les chars monumentaux des écoles de samba, qui ont dû préparer leurs défilés avec moitié moins de subventions municipales cette année.

Des coupes budgétaires justifiées par l’état des comptes publics de la « Ville merveilleuse ». Mais pour de nombreux cariocas, nom donné aux habitants de Rio, la crise a bon dos alors que l’afflux massif de touristes devrait injecter environ près d’un milliard d’euros dans l’économie.

Samedi dernier, de nombreux tee-shirts avec le message « Crivella dehors! » avaient déjà été vus lors du cortège « Simpatia é quase amor » (« La sympathie, c’est presque de l’amour »), qui a attiré des dizaines de milliers de fêtards déguisés sur la célèbre plage d’Ipanema.

La colère de la rue trouvera un écho au sambodrome, notamment auprès de Mangueira, une des écoles de samba les plus traditionnelles, qui défilera sur le thème: « Avec ou sans argent, je profite du carnaval ».

« Pour la doctrine évangélique, le carnaval, c’est la fête du diable. Un croyant peut penser ça, mais pas le maire de Rio », a affirmé à l’AFP Leandro Vieira, directeur artistique de Mangueira.

M. Crivella a répondu aux critiques, à sa manière. « Je veux que le carnaval soit joyeux. Si les gens veulent critiquer le maire, pas de problème. Mais il ne faut pas boire et conduire à grande vitesse. Ni se bagarrer. C’est ça qui gâche le carnaval ».

– Un rat et un vampire –

Hormis la frilosité du maire envers les festivités, les Brésiliens ne manquent pas de sujets de moquerie pour ce carnaval au ton revendicatif.

L’école de samba « Beija Flor » a par exemple choisi le thème de Frankenstein pour faire passer l’idée que le Brésil est victime des attaques « monstre » de la corruption et de l’intolérance. Un énorme char à l’effigie d’un rat doit représenter les hommes politiques véreux.

Un autre char effrayant, à l’effigie d’un vampire, doit clore le défilé de Paraiso do Tuiti, une allusion au président conservateur Michel Temer, lui aussi accusé de corruption et dont la cote de popularité est au ras des pâquerettes.

Les organisateurs ont renforcé les normes de sécurité pour éviter que la fête ne soit gâchée comme l’an dernier par des accidents.

Un conducteur avait perdu le contrôle de son char, qui avait percuté une tribune, tuant une journaliste. Le toit d’un autre char avait cédé sous le poids des danseurs, faisant de nombreux blessés.

Le maire Crivella a promis de se rendre au sambodrome, non pas pour danser, mais pour vérifier la solidité des infrastructures. Il a aussi annoncé que les conducteurs devraient subir pour la première fois des éthylotests avant les défilés.

Romandie.com avec(©AFP / 09 février 2018 04h23)                

Rio: l’école de samba Portela championne du carnaval, terni par deux accidents

mars 1, 2017

Rio de Janeiro – L’école de samba Portela été sacrée championne du carnaval mercredi, mettant fin à 33 ans de disette après des défilés ternis par deux accidents ayant fait plus de trente blessés.

École la plus titrée de l’histoire avec 22 victoires, Portela ne gagnait plus depuis 1984, année de l’inauguration du sambodrome, avenue de 700 mètres bordée de gradins à ciel ouvert.

Cette formation qui représente Madureira, quartier populaire nord de Rio considéré comme le « berceau de la samba », a défilé sur le thème des rivières, en hommage notamment à la couleur bleue qui l’accompagne depuis sa fondation, en 1923.

Trente-six jurés ont noté les défilés selon neuf critères très précis, du thème choisi à la qualité des chars et des costumes, en passant par les chansons interprétées ou les performances des percussionnistes de chaque école.

Après un suspense insoutenable, Portela n’a assuré sa victoire que sur la dernière note, coiffant sur le poteau Mocidade, bredouille depuis 1996.

Un triomphe suivi d’une explosion de joie des supporters habillés en bleu et blanc au sambodrome, où les résultats ont été dévoilés et à Madureira et les quartiers voisins, où la fête promet de durer toute la nuit.

« Je vais boire comme jamais, ça fait des années que je suis à jeun », s’est exclamée au micro de la chaîne Globonews la chanteuse Tia Surica, 76 ans, légende vivante de la samba, entre deux sanglots d’émotion.

« Nous sommes libérés du poids de devoir gagner absolument pour mettre fin à cette disette. À présent, nous voulons juste porter haut les couleurs de la samba. C’est la victoire de toutes les écoles », a confié pour sa part Luiz Carlos Magalhães, président de Portela, exultant après avoir soulevé le trophée.

Le retour en grâce de cette école très traditionnelle redonne un peu de lustre à une fête gâchée par deux accidents graves qui ont fait plus de 32 blessés.

Dimanche, un char de l’école Paraiso do Tuiuti a blessé vingt personnes, dont plusieurs journalistes, en percutant une des tribunes du sambodrome.

Dans la nuit de lundi à mardi, la plateforme d’un char d’Unidos da Tijuca a cédé sous le poids des danseurs, blessant 12 personnes au total.

Cinq personnes sont encore hospitalisées, et deux d’entre elles sont dans un état grave mais stable.

Plus tôt dans l’après-midi, la Ligue Indépendante des écoles de samba (Liesa), a décidé à titre exceptionnel qu’en raison des accidents, aucune formation ne serait reléguée en deuxième division, portant provisoirement à 13 le nombre d’écoles de l’élite pour le carnaval de 2018.

Une décision similaire avait été prise en 2011, quand un incendie avait ravagé les hangars où les écoles préparent le carnaval tout au long de l’année.

Romandie.com avec(©AFP / 01 mars 2017 23h13)             

Allemagne: annulation d’un défilé du carnaval en raison d’une menace d’attaque islamiste

février 15, 2015

Berlin – La ville allemande de Braunschweig (nord) a annulé un défilé du carnaval prévu dimanche en raison d’une menace spécifique d’attaque islamiste, a annoncé la police.

Le défilé, qui était prévu à partir de 11H20 GMT, a été annulé à la suite d’un renseignement fourni par des sources dignes de foi de la sécurité de l’Etat, selon un communiqué de la police.

La police demande à tous les visiteurs de ne pas se rendre sur le parcours de la parade ou de ne pas faire le voyage vers Braunschweig tout simplement, ajoute ce communiqué.

Interrogé par la chaîne de télévision allemande NDR, l’un des chefs de la police, Michael Pientka, a indiqué qu’il n’y avait pas de lien entre cette annulation et les attaques terroristes qui ont eu lieu samedi à Copenhague, au Danemark, un peu plus d’un mois après les sanglants attentats islamistes à Paris qui avaient fait 17 morts.

Selon les organisateurs, les festivités de Braunschweig, qui ont lieu chaque année, constituent le plus important défilé du nord de l’Allemagne durant la traditionnelle saison des carnavals au mois de février, avec 250.000 visiteurs attendus. La décision d’annuler l’évènement a été prise par le maire de la ville, Ulrich Markurth et le président de la parade, Gerhard Baller.

Le mois dernier, le carnaval de Cologne (ouest), le plus important d’Allemagne qui est souvent le théâtre de satires politiques, avait interdit une banderole de soutien aux caricaturistes français du magazine Charlie Hebdo pour des raisons de sécurité.

Le comité du carnaval avait affirmé soutenir le message qui défendait la liberté d’expression et de la presse. Mais il avait reçu des messages d’inquiétudes au niveau local qu’il avait pris au sérieux, même si la police n’avait donné aucune indication d’une possible menace terroriste.

Romandie.com avec(©AFP / 15 février 2015 13h54)